A Paris, une première station à hydrogène bas-carbone pour les véhicules

Une première station de production et distribution d’hydrogène bas-carbone, encore en construction, ouvrira bientôt à Paris pour approvisionner les véhicules roulant par ce moyen dans la capitale, a constaté vendredi une journaliste de l’AFP.

Actuellement, près de 170 taxis et quelques véhicules de sociétés circulent avec ce type d’énergie à Paris.

La station, d’une capacité quotidienne d’une tonne d’hydrogène (environ 400 pleins de voiture par jour), est en construction porte de Saint-Cloud (ouest de Paris) et devrait ouvrir d’ici à fin mars.

L’hydrogène y est produit par électrolyse de l’eau, via un électrolyseur installé sur place et alimenté par l’électricité du réseau, d’où son caractère bas-carbone, étant donné que le courant en France vient aux deux tiers du nucléaire.

Mais la quasi-totalité de l’hydrogène produit aujourd’hui, en France et dans le monde, est encore d’origine fossile (gaz notamment), et très nocive pour le climat.

La future station parisienne bas-carbone, présentée par ses initiateurs comme la plus grande d’Europe en capacité, s’ajoutera à trois postes de recharge déjà en fonctionnement en région parisienne, à Roissy, Orly et porte de la Chapelle à Paris, alimentés par Air Liquide, formant ainsi le premier réseau français de distribution ouvert au public.

HysetCo, la société derrière ces projets et par ailleurs opérateurs des taxis parisiens à hydrogène Hype, compte ouvrir six autres stations bas-carbone en Ile-de-France d’ici à 2024. Elle assure étudier la possibilité de passer des contrats directs avec des producteurs d’électricité renouvelable, afin de se fournir en électricité verte.

Le projet parisien, comme les six franciliens, ont reçu le soutien de l’Ademe (Agence de la transition énergétique).

« La France parie sur l’hydrogène », a dit vendredi Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, en visitant le chantier. « Pour l’instant, la mobilité hydrogène s’inscrit plutôt dans le développement des véhicules les plus lourds, les véhicules utilitaire légers, et les flottes captives comme les taxis », a-t-il ajouté.

Les véhicules lourds n’ont pas d’alternative pour se décarboner, alors que les véhicules légers peuvent être électrifiés via des batteries.

Pour un usage professionnel, l’avantage de l’hydrogène est la rapidité de recharge et une autonomie moyenne de 500-600 km, avance Camille-Léa Passerin, directrice du développement chez HysetCo.

Coût pour l’automobiliste qui viendra à la porte de Saint-Cloud: 12 euros au kilo (5 kilos faisant un plein), bien en-deçà du coût réel d’un gaz qui a encore besoin d’être soutenu.

La start-up HysetCo vise un « passage à l’échelle de la mobilité hydrogène dans la perspective des Jeux Olympiques à Paris en 2024 ».
cho/im/pn/er

commentaires

COMMENTAIRES

  • Bof, pour l’instant, c’est la voiture électrique qui a la main.
    Il me semble que seul un problème d’approvisionnement en matériaux pour la batterie pourrait faire changer la donne vis-à-vis de la voiture à hydrogène, étant donné les bilans énergétiques.
    Au niveau des bus et des camions, ça semble pareil, et au niveau des trains, on peut imaginer que ça le sera aussi.
    Mais ce qui compte pour la plupart des politiques est de se mettre en scène. Alors, une station à hydrogène, ça en jette, ça cultive une image engagée pour l’écologie !

    Répondre
    • marc le VE est déjà uen avancée et il faut le recharger avec des ENR et l’hydrogène oui mais à base d’ENR et pour les cars , les camions , les trains , les cargos ….

      Répondre
      • Bien difficile, lors de la fabrication de l’hydrogène, de trier les électrons qui proviennent des éoliennes et ceux qui proviennent des sources pilotables, centrales à gaz en général, qui leur sont associées pour compenser leur intermittence.

        Répondre
        • Hervé Guéret ça faisait très longtemps que vosu en vous étiez plus ridiculise avec vos fantasmes délirant et vos inepties sur vos centrales aux gaz … toujours pas décide à nous préciser ou elles ont été installé ces centrales fantômes ? .. LOl accessoirement vous apprendrez enfin les bases du sujet et le pourquoi de l’hydrogène … voir déjà à comprendre le titre du sujet .. mdrr

          Répondre
  • Avec une consommation d’électricité à la source TROIS fois plus élevée en passant par l’hydrogène qu’en passant par une batterie, pour une même classe de véhicule et un même usage.

    Répondre
  • N’exagérons pas le handicap de l’hydrogène, de nouveaux électrolyseurs vont avoir des rendements excellents, mais pour la pile à combustible pas de miracle pour l’instant. Le rendement électrolyse + compression + PAC + moteur électrique pourrait se rapprocher de 40 à 45%. Ne pas oublier que dans une voiture électrique à batterie les pertes à la charge et décharge de batterie par échauffement sont couramment de 20% (info constructeurs) et que le rendement des moteurs à aimant permanents est de l’ordre de 80%. C’est mieux que la chaine hydrogène mais pas trois fois mieux. Passons sur le côté peu environnement – fiendly des batteries, sujet rebattu, la batterie n’est pas du tout adaptée aux poids lourds, aux longues distances, aux rames ferroviaires. L’hydrogène à sa place mais pour les automobiles particulières elle est limitée.

    Répondre
    • JPM: il y a aussi un autre paramètre important à prendre en compte: le VE est beaucoup plus lourd que le VH.
      Par contre, les longues distances ne me semblent pas un problème significatif pour les VE, étant donné que l’on doit, de toutes manières, faire des pauses, par mesure de sécurité, et que l’on trouve des bornes de recharge sur autoroute, et ailleurs.
      Concernant le train, je ne sais pas s’il serait envisageable, au niveau du moteur, d’utiliser directement l’électricité du réseau lorsqu’il y a du vent ou du soleil, et une pile à combustible, le cas échéant.

      Répondre
  • Voilà une excellente nouvelle pour les gilets jaunes (et pour François Berléand qui les déteste). Question stupide : le prix du H2 à la pompe sera-t-il indexé sur le cours du pétrole ? Bon, en attendant, je garde ma Peugeot 308 qui me donne beaucoup de satisfaction avec sa consommation de 5l/100 kms….de diesel. Pas assez riche pour me permettre en plus d’être idiot !

    Répondre
      • Bien sûr que non.
        Pour son faible kilométrage, mettre à la casse son vieux véhicule pour faire fabriquer un véhicule neuf serait très polluant.
        Surtout avec un diesel qui, en ce qui concerne le CO2, est bien meilleur que l’essence.

        Répondre
        • Hervé Guéret vous êtes devin ? comment connaissez vous le kilométrage ? évidement que l’on parle de quelqu’un qui change de véhicule et pour qui l’intérêt général , la planète , le climat , notre santé à tous , la pollution , le Co² , les GES .. ça veux dire quelque chose …

          Répondre
  • Régis Isambert, oui, bien sûr d’ailleurs en parcourant 15000 kms par an en consommant 5l aux 100 de gas-oil je suis mort de honte !

    Répondre
    • Claude Choppin vous pouvez car pour mettre votre plein dans votre réservoir il faut voir aussi toute la pollution qu’il y a derrière

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective