« Le parc éolien en Baie de Saint-Brieuc est une réponse pertinente à la problématique énergétique bretonne »

Alors que la France a pris beaucoup de retard dans le développement des énergies renouvelables et notamment de l’éolien en mer, le parc éolien offshore en cours de construction en baie de Saint-Brieuc est le premier projet d’énergies marines renouvelables d’envergure en Bretagne, une région très dépendante des énergies à la fois fossiles et non locales.

Ce projet mis en service fin 2023 assurera l’alimentation en électricité de 835 000 habitants et permettra le démarrage d’une nouvelle filière industrielle pérenne de l’éolien en mer.

Interview de Stéphane Alain Riou, directeur du développement et Marie Thabard, responsable autorisations et environnement d’Ailes Marines, société de projet d’Iberdrola.

 

Le parc éolien offshore en baie de Saint-Brieuc prend son envol. Face à la colère de certains pêcheurs, avez-vous douté de son réel lancement ?

Stéphane Alain Riou : Nous n’avons pas douté car malgré les inquiétudes compréhensibles générées par ce projet, nous sommes liés par un contrat avec l’Etat français auprès duquel nous nous sommes engagés à livrer ce parc à la fin 2023.

Par ailleurs, nous avons toujours été à l’écoute de ces questionnements puisque nous avons tenu plus de 1 400 réunions de concertation avec les acteurs locaux afin de trouver un terrain d’entente. C’est d’ailleurs grâce à cette concertation que ce projet a évolué pour devenir exemplaire à plus d’un titre, ce dont nous sommes très fiers.

Comprenez-vous les réticences de certains opposants au parc ?

Stéphane Alain Riou : Nous comprenons bien sûr les inquiétudes liées à l’émergence dans la région d’un projet d’envergure qui bouleverse les habitudes. Selon un sondage IFOP de décembre 2020, 71 % des Costarmoricains soutiennent le projet, et 82 % des Bretons et Ligériens.

Pour ce qui concerne les pêcheurs, nous avons adapté le projet à leurs demandes et pris en compte toutes leurs observations (déplacement du parc pour éviter le gisement principal de coquilles Saint-Jacques, élargissement des couloirs entre les éoliennes pour permettre le passage des bateaux, ensouillage de tous les câbles inter-éoliennes pour plus de sécurité…).

Nous avons aussi mis en place un système pour compenser leurs pertes financières éventuelles pendant les travaux : nous avons d’ailleurs signé tout récemment un premier accord avec l’armement le plus impacté.

Vous affirmez que ce parc est exemplaire en tous points ? C’est-à-dire ?

Stéphane Alain Riou : Nous parlons en effet d’exemplarité du parc car nous avons poussé les curseurs au maximum dans tous les domaines, qu’il s’agisse de la concertation (notamment avec les pêcheurs pour maintenir les activités au sein du parc), des opportunités d’affaires et d’emplois pour la région (1500 emplois mobilisés en France, de nombreuses entreprises locales impliquées), de la technicité du projet (les experts mondiaux sont mobilisés pour forer les sols) …

Marie Thabard : Sur l’environnement, nous avons dépassé les engagements initiaux de l’appel d’offres ainsi que les prescriptions réglementaires en réalisant notamment des études inédites sur le bruit. Ces études et les états de référence contribuent à l’amélioration des connaissances sur certaines espèces, notamment les coquilles Saint-Jacques dont on mesure le stress et sur lesquelles les résultats sont tout à fait rassurants. Nous avons aussi systématiquement fait le choix technique le moins impactant pour la biodiversité, comme celui du forage au lieu du battage.

Le navire jack up AEOLUS, opéré par la société Van Oord, est en charge de la réalisation des forages et de l’installation des pieux des fondations du parc éolien en mer de la baie de Saint-Brieuc.

En quoi un parc éolien de cette envergure apporte-t-il concrètement une réponse dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

Stéphane Alain Riou : Ce parc est le premier projet ENR d’envergure en Bretagne. Dans la mesure où il s’agit d’un des premiers projets éoliens en mer en France, cela positionne bien sûr la Bretagne comme un territoire moteur de la décarbonation de la France/du rééquilibrage du mix énergétique français. Pour financer le projet de Saint-Brieuc, nous avions d’ailleurs émis des obligations vertes en 2016 et en 2021.

Il y a une problématique énergétique sérieuse en Bretagne (forte dépendance aux énergies fossiles) et le projet en constitue donc une réponse pertinente, d’autant plus que la baie de Saint-Brieuc est très venteuse donc adaptée aux éoliennes. Le parc alimentera à terme 835 000 habitants de la région, soit plus que la population entière des Côtes d’Armor ou toute la Bretagne Nord, de Saint-Malo à Morlaix.

Quelles sont les conséquences industrielles qui découlent de ce parc offshore ?

Stéphane Alain Riou : La construction du parc contribue en effet déjà à la constitution d’une filière industrielle pérenne en Bretagne. C’est l’occasion d’une mutation économique et d’une valorisation de l’attractivité de la région, en la positionnant sur un marché européen en pleine expansion.

Pour la Bretagne, 500 emplois directs et indirects sont prévus. Nous avons prêté une attention particulière à ce qu’un maximum de composants soient fabriqués localement afin de contribuer à la création d’un savoir-faire local.

Depuis 2012, nous avons fait appel à l’expertise de 150 entreprises du territoire pour nous accompagner. C’est le cas par exemple de Somme qui est intervenue pour la réalisation des études environnementales, ou de Manuport pour la manutention, Sobec, Brest Béton, Marc SA Génie Civil, Navtis pour la fabrication de composants des fondations jack des éoliennes NKE et GISMAN pour les bouées de mesures environnementales, PortaCabin Brest et SODIMAC pour la construction de notre centre de coordination maritime à Pleudaniel…

Après la baie de Saint-Brieuc, où poserez-vous les prochaines éoliennes sur les côtes françaises ?

Stéphane Alain Riou  : C’est une question à laquelle nous ne pouvons répondre à ce stade ! Nous sommes en effet candidat pour l’AO5 en Bretagne Sud, mais aussi sur l’AO4 en Normandie.

Nous sommes présents en France depuis 2003, avec 150 employés à ce jour, et nous concevons notre implantation en France dans la durée. Nous allons investir jusqu’à 4 milliards d’euros d’ici 2024 pour y développer les énergies renouvelables.

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • Étonnante présentation évitant le problème de fond : l’inutilité du projet pour la protection du climat.
    On ne sait pas stocker l’électricité, et ces éoliennes sont intermittentes. Variables préfèrent dire les écologistes anti nucléaires.
    Car, si le taux de charge, probablement vers 40%, est meilleur que les 25% des éoliennes terrestres en France, reste 60% sur l’année à produire par des sources pilotables pour garantir la constance de la puissance disponible.
    Et la source complémentaire est en construction, en parallèle, la centrale à gaz de Landivisiau.
    Quant à la « constitution d’une filière industrielle pérenne en Bretagne », amusant, les éoliennes sont fabriquées en Allemagne, si je ne me trompe pas !!!

    Répondre
    • 🤣et encore une fois de plus les inepties pour gogos sur des centrales au gaz qui n’existe que dans l’imagination délirante des irradies du bulbe 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
    • 🤣 au lieu de vous ridiculiser avec toutes vos inepties de trolls stériles vous n’avez toujours pas regarder depuis quand a été décidé cette centrale et pourquoi on impose aux Bretons cette centrale au gaz ..qui pourra fonctionner au bio gaz .. et qui vu la conjoncture actuelle est déjà voue à l’échec et ne sera pas économiquement rentable ..et en plus justement c’est bien les ENR qui vont éviter de la faire démarrer trop souvent voire la feront fermer très vite si on a pas assez de bio gaz pour la faire fonctionner .. 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile .

      Répondre
    • réponse a Hervé , il suffit de voir la catastrophe de  » l’energiewiende » qui devait faire des miracles en Allemagne
      2021 a été une année a avec relativement peu de vent , donc l’Allemagne a besoin de beaucoup de gaz article lu dans la presse:
      Que se passe t-il en Allemagne? La lignite repart en flèche, tandis que l’explosion des prix du gaz et de l’électricité menace de mort 20 ans d’Energiewende. Voici comment en 5 étapes:
      1-L’Allemagne a investi 500 milliards d’euros dans les énergies intermittentes en rêvant que l’intermittence n’était pas grave, l’électricité deviendrait flexible grâce aux smart grids, au peer to peer de l’électricité et au soleil infini. Les métaux et les semiconducteurs étant illimités, le prix allait infiniment baisser comme l’électronique, merci Monsieur Rifkin.
      2- Comme l’énergie à la demande est en fait irremplaçable (oops!), la dépendance de l’Allemagne au gaz russe a augmenté. Elle doit donc raser quelques forêts pour trouver plus de lignite de façon à conserver une vague indépendance vis à vis des russes, tuant au passages quelques milliers d’allemands prématurément par an à cause des particules fines.
      3- Sûr de Lui, l’Etat allemand continue d’arrêter ses centrales nucléaires en pleine crise d’approvisionnement de gaz russe, pensant compenser par de l’intermittence ! L’aveuglement politique va même jusqu’à son point de rupture économique : marchés en panique, délestages et black-out ‘s rampants, et fermetures d’usines. « Si cela ne marche pas, c’est qu’il faut faire plus de la même chose »!
      4- La conséquence sur les énergies subventionnées est brutale. Les industriels électro-intensifs allemands et les particuliers les plus vulnérables demandent d’arrêter les taxes EEG. Or, la taxe EEG alimentait jusqu’à présent les subventions aux énergies solaires et éoliennes. Pour éviter la colère, l’Etat se voit déjà contraint de la diviser par deux en 2021, et Il risque d’être obligé de la supprimer devant la colère des plus modestes et des industriels.
      5 – Sans subvention, les investisseurs en énergies intermittentes flippent. Tandis que les petits investisseurs d’énergie intermittente font déjà faillite, les autres cherchent à se débarrasser de leurs clients. Jusqu’où ira cette déconfiture? Explosion d’une bulle à 500 milliards? Ce marché étant endetté, il laisserait une ardoise auprès des banques allemandes déjà très fragilisées par la Dette Européenne… Les installations ont déjà chuté de 30 % en 2021 au moment même où de nombreuses installations vont devoir être remplacées.
      6 – 2022 : Retour à la case départ, avec l’effondrement du secteur des ENRi, on retourne à un système à base de gaz et de charbon, avec en prime l’inflation et la misère énergétique. Au bout du compte, l’Energiewende n’a rien décarboné, a augmenté la dépendance géopolitique, a accéléré les délocalisations industrielles, et est en train de ruiner les ménages les plus modestes. Monsieur Joule finit toujours par avoir raison sur les milliards injectés. L’Allemagne n’a pas pris 20 ans d’avance, elle a pris 20 ans de retard.

      voilà tout est dit !

      Répondre
      • jean girard 🤣🤣 encore une fois de plus rappel de la réalité du terrain à propos des vieux canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de redémarrer ses centrales à charbon et de se faire de nouveau condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes, des GES , du Co² … grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/1809343744_energieAllemagneen2020.jpg.7b05021d69d84710d6fb84d7d2ae46d2.jpg

        Répondre
      • @jean girard 03.03.2022
        « L’Allemagne n’a pas pris 20 ans d’avance, elle a pris 20 ans de retard »
        Tout à fait, mais les malheurs des uns …
        Nous avons nous aussi pris 15 ans de retard sur le renouvellement de nos centrales nucléaires.
        Et le bouquet, c’est l’arrêt du projet Astrid de surgénérateur il y a deux ans, dilapidant notre avance technologique.

        Répondre
      • L’Allemagne avait un programme de STEP qu’elle a abandonné à cause des résistances locales.
        Ce n’est pas ça qui allait faire tout le stockage de l’énergie, mais tout de même une bonne partie.
        Cela constitue déjà une première incohérence importante.
        Par ailleurs, elle n’était pas obligée de sortir du nucléaire pour développer les ENR, à l’image du RU ou de l’Espagne.

        Répondre
  • Demander à des vendeurs d’éoliennes leur avis sur la pertinence du projet…est ce bien crédible ?

    Répondre
      • Mais, Maître Isambert qui sait tout, imaginons que nous arrêtions demain tout notre nucléaire, et que nous ayons investi tout ce que vous voulez en éolien et solaire.
        Demain soir, vent faible et les éoliennes ne produisent pas grand chose (car il faut un bon vent pour que la puissance ne soit pas négligeable, même si les éoliennes tournent).
        Avec quoi vous alimentez notre réseau électrique ? des centrales à gaz russe ???
        Coûteux, polluant pour le climat et dangereux politiquement.
        Et ça vous plaît ?

        Répondre
        • Ah, lamentable Isambert, bien entendu incapable de répondre simplement à la question la plus simple :
           » imaginons que nous arrêtions demain tout notre nucléaire, et que nous ayons investi tout ce que vous voulez en éolien et solaire.
          Demain soir, vent faible et les éoliennes ne produisent pas grand chose (car il faut un bon vent pour que la puissance ne soit pas négligeable, même si les éoliennes tournent).
          Avec quoi vous alimentez notre réseau électrique ? des centrales à gaz russe ??? »

          Car il n’en sait rien, car il n’y a aucune solution non émettrice d’une énorme quantité de CO2.

          Répondre
        • Bla bla bla.
          Et vive le glorieux Isambert, défenseur du gaz russe, qui accompagne si bien les éolien et solaire intermittents, lorsque la météo leur est défavorable.
          C’est à dire la très grande majorité du temps.

          Répondre
          • Au fond, ce qui me fait humainement de la peine chez Isambert, ce n’est pas la stupidité crasse de son texte copié collé à l’envie, l’élégance désastreuse du Français utilisé, mais l’extraordinaire vulgarité permanente, qu’il considère probablement comme le signe d’une grande force.

          • Isambert
            Vous mettez en pièce jointe une diatribe anti nucléaire primaire qui propose une solution renouvelable :
            « Solution n°2 : les énergies renouvelables
            Cette option est tout à fait réaliste, car la France dispose d’un fort potentiel solaire et éolien. »

            Oubliant comme d’habitude de dire que ces énergies intermittentes ne seraient à la rigueur valable que si on savait stocker l’électricité.
            Ce qui restera impossible techniquement dans un avenir prévisible.

            Ce qui fait qu’on a deux solutions possibles, ou plus probablement un mix des deux :
            1) Nucléaire plus hydraulique, comme actuellement, et ça fait 40 ans que ça fonctionne sans problème.
            2) Centrales à gaz plus éolien et solaire, générant du CO2, posant des problèmes de coût et politique.

            Juste le choix du bon équilibre.
            Et comme le problème majeur est l’évolution du climat, personnellement, je préfères pour mes enfants le nucléaire, beaucoup moins dangereux.

  • Une fois encore les promoteurs éoliens affichent une alimentation totalement illusoire .835000 hts .
    Or chaque Français utilise près de 7000 Kw/h par an ,car il faut intégrer la consommation totale ,celle qui prend en compte tous les services ,publics ou privés .et ne pas s’en tenir aux seuls usages domestiques .
    Le chiffre des promoteurs est d’ordre publicitaire, pour ne pas dire propagandiste . .

    Répondre
    • L’article dit « alimentera à terme 835000 hts  » ll n’est pas question de production générale mais bien de disponibilté locale .
      835000 hts ne se contenteront pas de la production de ces machines ..comme semble le dire le rédacteur .

      Répondre
  • Bonjour,
    On commence tout juste à comprendre qu’on ne pourra pas se passer du nucléaire !!!
    O finira également par comprendre que les EnRi énergies intermittentes ne sont pas la solution.
    Même les Allemands, avec 122GW de puissance EnRi installée, les 3/4 du temps ils ont besoin des énergies pilotables pour assurer un besoin qui est de l’ordre de 70GW. Les EnRi sont donc un investissement en double donc inutile et polluant.
    La communauté scientifique finira par se faire entendre.
    Le Monde de l’énergie est décevant.

    Répondre
  • Bonjour,
    Nous allons commencer à comprendre que la technologie Allemande a de gros défauts.
    . Ils n’ont pas compris entre autre ce que veut dire intermittence.
    . On pourrait aussi rappeler le scandale Wirecard:
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/08/31/comprendre-l-affaire-wirecard-le-scandale-financier-qui-secoue-l-allemagne-depuis-juin_6050447_3234.html

    Message repris de Transition et énergie:
    « La stratégie allemande de transition énergétique menée depuis près de deux décennies, la fameuse Energiewende, est dans une impasse totale. Tout d’abord, elle ne donne pas les résultats escomptés. En dépit de 550 milliards d’euros d’investissements dans les renouvelables, éolien et solaire, Berlin ne parvient pas à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les prix de l’électricité s’envolent. Du fait du caractère intermittent et aléatoire des productions d’électricité éoliennes et solaires et après avoir abandonné le nucléaire, l’Allemagne est contrainte d’utiliser massivement ses centrales thermiques au charbon et au gaz. L’an dernier, la production électrique des renouvelables a même baissé du fait de conditions météorologiques défavorables. »

    Répondre
    • Stoclin vous avez tout faux : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain ….c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co², les GES … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/237193533_ravagesnuk.thumb.jpg.e305ca6b4225f827bec2ef6089892485.jpg

      Répondre
    • Stoclin encore et toujours les vieux canulars pour gogos .. à propos des vieux canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes, des GES , du Co² … grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/1809343744_energieAllemagneen2020.jpg.7b05021d69d84710d6fb84d7d2ae46d2.jpg

      Répondre
    • bien vu stoclin et en Allemagne l’éolien est une catastrophe

      article lu dans la presse

      L’Allemagne sacrifie le climat au nom du dogme antinucléaire.
      Au terme d’un mois de lobbying intense, l’industrie allemande a fait tomber le masque des illusions : elle a obtenu le report du calendrier des obligations de passage des centrales à gaz au gaz renouvelable à 2035 ! Nous sortons enfin du déni : la sortie du nucléaire impose des centrales à gaz qui ne disposent pas de moyens technologiquement et économiquement viables de réduire leurs émissions de CO2 dans les 20 prochaines années. L’Allemagne sacrifie donc le climat au nom du dogme antinucléaire. Son industrie pâtira durablement des coûts élevés de l’électricité, de la dépendance au gaz russe et des pénalités sur les émissions de CO2.
      Lire aussi 9 mnLe nucléaire dans le label « vert » de Bruxelles : une victoire en demi-teinte pour la France
      Il est compréhensible qu’elle ait lutté avec autant d’acharnement contre l’avantage que le nucléaire donnera aux Français. Le masque de l’écologie est tombé. Seules apparaît, outre le ravage pour le climat de l’idéologie anti-nucléaire, la puissance du lobby des énergies renouvelables intermittentes et la volonté de l’Allemagne de faire disparaître l’atout de compétitivité que tirera la France d’une ambitieuse relance de la production d’électricité d’origine nucléaire. Les écologistes français, qui luttent contre leur camp et leur pays, en ralentissant le nucléaire et en poussant l’éolien et le solaire, ont sous les yeux la preuve de leurs illusions. Il est grand temps qu’ils le comprennent.
      Xavier Moreno

      Répondre
      • jean girard on a déjà tous les autres trolls qui nous ânonnent déjà stupidement toute la désinformation récurrentes pour gogos 🤣🤣 la réalité du terrain : si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution , les GES et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
  • Le « petit ingénieur de troisième zone » sait bien que le projet de centrale à cycle combiné gaz en Bretagne date de 2006 et qu’il n’a rien à voir avec le parc éolien en mer, envisagé bien plus tard.

    Mais il continue avec son mensonge et ses élucubrations habituelles.

    Car on attend toujours la réponse : quelle capacité éolienne existe en France à ce jour et quelle capacité de centrales au gaz ou au charbon a-t-on construit en parallèle pour compléter à 100 % les jours « sans vent » ? ?

    Et pourquoi avoir un complément à 100 % de la production éolienne ? ? ?

    Attention aux propos inappropriés.

    Répondre
    • Ma chère Marguerite,
      « Attention aux propos inappropriés. »
      Considérez-vous inapproprié de vous contredire LOL
      Alors, devenez compétente, on tirera même du plaisir à vous lire.
      Quant à Landivisiau, déclaration du directeur de Direct Énergie pour justifier sa centrale :

      « Seulement, la région ne produit qu’entre 10 % et 15 % de l’électricité qu’elle consomme. Et avec la montée en puissance des énergies renouvelables, le CEO de Total Direct Énergie, Xavier Caïtucoli, estime que « grâce à sa flexibilité, notre nouvelle centrale de Landivisiau sera idéale pour compenser la fluctuation de la quantité d’électricité produite par les centrales éoliennes et solaires ». »

      Clair, non.
      Et ceci montre bien pourquoi les marchands de gaz sont des fans des éolien et encore plus solaire.
      Il faut bien trouver une source pour la grosse majorité du temps où le vent de permet aux éoliennes que de produire une dizaine de % de leur puissance nominale.

      Répondre
      • 🤣🤣notre bon vieux gogo de troll d’Hervé Guéret qui s’enfonce toujours plus dans les canulars qu’il a gobe sans rien vérifier du terrain 🤣 au lieu de vous ridiculiser avec toutes vos inepties de trolls stériles vous n’avez toujours pas regarder que cette centrale a été décidé en 2006 🤣 et pourquoi on impose aux Bretons cette centrale au gaz ..qui pourra fonctionner au bio gaz .. et qui vu la conjoncture actuelle est déjà voue à l’échec et ne sera pas économiquement rentable ..et en plus justement c’est bien les ENR qui vont éviter de la faire démarrer trop souvent voire la feront fermer très vite si on a pas assez de bio gaz pour la faire fonctionner .. 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile .

        Répondre
      • A voir le contenu perpétuel des messages, les appellations « troisième zone » et autres, trouvées bien à propos par un autre contributeur, sont tout a fait appropriées.

        Même un vrai ingénieur du nucléaire montrerait plus de compétence et de circonspection dans ses propos.

        Et une fois de plus, comme vous savez, n’ayant jamais eu besoin de le faire, nous n’avons pas gardé les cochons ensemble.

        Maintenant, il vous suffit d’avoir des propos plus utiles au débat, moins puérils et répétitifs, pour ne plus mériter ces appellations.

        Le parc nucléaire n’a pas été construit pour éviter des émissions de CO2. Alors, que la centrale de Landivisiau ait une double utilité, ce n’est pas pour cela qu’elle a été construite.

        Répondre
    • Ma chère Marguerite, permettez-moi de souligner votre contradiction interne habituelle.
      Vous commencez par :
      « Le « petit ingénieur de troisième zone » »
      et terminez par :
      « Attention aux propos inappropriés »

      Vous remarquerez que je me fais violence pour ne pas vous traiter de « donzelle incompétente », moi.
      Et pourtant !!! LOL

      Répondre
      • 🤣🤣Hervé Guéret le bon troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres 🤣🤣 de nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne la changera pas …. 🤣

        Répondre
  • Avec une contribution pour 20,4 % dans les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, la production d’électricité (seule) ne joue qu’un rôle mineur.

    Mais pour ceux qui y accordent de l’importance, quelle est celle du nucléaire pour éviter ces fameuses émissions, en France et dans le monde.

    L’EPR de Flamanville devait entrer en service en juin 2012. Quelle a été sa production d’électricité depuis cette date ? Zéro kWh.

    Entre temps, pour se limiter à l’éolien et au solaire, leur production annuelle est passée de 20,5 TWh en 2013 à 49,5 TWh en 2021, avec un cumul de production de 320 TWh en neuf ans.

    Au niveau mondial, le nucléaire a produit moins en 2019, en 2020 et sans doute en 2021 qu’en 2006.

    La capacité nucléaire mondiale a diminué en 2021 : plus de capacité retirée que de capacité ajoutée.

    Répondre
    • Ma chère Marguerite, vous dites que :
      « Avec une contribution pour 20,4 % dans les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, la production d’électricité (seule) ne joue qu’un rôle mineur »
      Mineur avec 20% Amusant.
      Mais comme nous ne pouvons espérer une influence que sur ce qui se passe en France, c’est ce qui nous intéresse.
      Et, chez nous, pour diminuer la consommation d’hydrocarbures, nous devons électrifier les actuelles utilisations de pétrole.
      Ce qui fait que l’obtention d’une électricité la plus décarbonée possible est fondamentale.
      Et là, il n’y a pas de choix possible.
      Les sources intermittentes, éolien et solaire, nécessitent d’être doublées par des sources pilotables pour rendre le tout pilotable afin d’alimenter notre réseau électrique.
      Or, les seules sources pilotables de grande énergie sont les centrales classiques à flamme. Charbon ou gaz .
      Les sources intermittentes ne répondent donc pas au cahier des charges. Rien à faire.

      Ne restent donc que notre excellente solution actuelle, nucléaire plus hydraulique, parfaite, pas de CO2 émis en production.
      Et en plus, c’est le moins cher.

      Répondre
      • et encore et toujours les vielles inepties pour gogos en niant stupidement la réalité du terrain 🤣🤣notre bon vieux gogo de troll d’Hervé Guéret qui s’enfonce toujours plus dans les canulars qu’il a gobe sans rien vérifier du terrain 🤣 🤣🤣 de nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne la changera pas …. 🤣
        vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain ….c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co², les GES … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … rappel de la réalité du terrain vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES, le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit..https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/237193533_ravagesnuk.thumb.jpg.e305ca6b4225f827bec2ef6089892485.jpg
        rappel de la réalité du terrain vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES, le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit..

        Répondre
        • Faut-il utiliser une appellation qui convient bien à l’individu pour 98 % de ses messages ? Ce à quoi il faudra bien se résoudre s’il continue de se manifester de façon aussi maladive.

          A quoi cela sert-il de faire des dizaines de fois les mêmes copié-collé, avec le même discours scatologique (coprolalie en médecine psychiatrique), sinon à détourner de nouveaux lecteurs du débat ?

          Et comme l’ont demandé divers adorateurs de l’atome, quels sont ces pays « qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix » en dehors de ceux qui ont surtout et depuis longtemps une production essentiellement hydraulique ?

          Répondre
          • Marguerite et oui l’hydraulique est bien une ENR …. les faits sont les faits et je les posterez autant de fois que les trolls posteront leurs inepties pour gogos …

          • Hervé Guéret 🤣le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres 🤣notre bon vieux gogo de troll d’Hervé Guéret qui s’enfonce toujours plus dans les canulars qu’il a gobe sans rien vérifier du terrain 🤣 au lieu de vous ridiculiser avec toutes vos inepties de trolls stériles si vous appreniez au moins les bases du sujet pour le comprendre enfin 🤣 🤣🤣

        • jean girard 🤣ça y est vous avez rejoint le club des trolls stériles qui essaient vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres 🤣

          Répondre
  • D’une part, Ailes Marines est une société de projet par actions simplifiée (SAS) détenue à 100% par IBERDROLA, suite au rachat en 2020 des parts détenues par les sociétés RES et Banque des Territoires.
    Stéphane Alain Riou est directeur du développement et Marie Thabard, est responsable autorisations et environnement d’Ailes Marines, société de projet d’Iberdrola.
    Quelle est la crédibilité et la pertinence de ces personnes qui sont juges et parties de ce projet ?
    Bravo le monde des énergies pour votre indépendance et votre sens moral !
    D’autre part ci-après esquisses de Failles du projet éolien de la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Il soulève d’importantes interrogations. Pourquoi un tel projet émerge au milieu d’une zone de reproduction de cinquante-neuf espèces protégées, dont des dauphins, phoques et marsouins, grâce à une dérogation ministérielle que ségolène royale a signée. Cette dérogation se nome « autorisation de destruction d’espèces protégées ».
    Ce qui a amené à ce paradoxe, qu’une ONG écologiste de défense des océans Sea Shepherd se mette aux côtés des pêcheurs et à combattre ce projet. Sa Directrice, Lamya Essemlali, est vent debout contre ce parc de 62 éoliennes de 210 m de haut d’une superficie de 10 000 hectares qui est égale à celle de la ville de Paris. Elle les compare à « 62 tours Montparnasse situées à 17 km des côtes » qu’elle dénomme « usine à éoliennes »… Elle affirme aussi qu’il y aurait eu tollé si ces forages « pour notre bien » avaient été pétroliers !
    Cette ONG engage des procédures concomitantes à celles de ces pêcheurs spoliés, ce qui inquiète les autorités de l’état et ministères ciblés. De plus ont été filmés la présence de coraux et de gorgones… Ce sont des espèces protégées qui se devaient de ne pas exister dans ces lieux !… Alors que les éoliennes offshores sont habituellement implantées autour de 45 km des côtes européennes, pourquoi un tel site s’impose en pleine zone de pêche?
    Le choix de l’opérateur mafieux Iberdrola interroge aussi. Le Conseil d’État a jugé illégale l’attribution du marché, en avril 2012, à ce géant de l’énergie. Et le parquet national financier a ouvert une enquête. Iberdrola a déjà été visé par diverses enquêtes dans plusieurs pays. Et son PDG est mis en examen dans le plus gros scandale financier espagnol.
    Le géant espagnol Iberdrola bénéficie d’un prix d’achat de l’électricité au plus haut. En effet le prix d’achat du kilowattheure produit par Iberdrola en baie de Saint-Brieuc a été fixé pour vingt ans. Une rente très fructueuse à 155 €/KWh, trois fois plus que le prix du marché.. Mais aujourd’hui, sur un marché dérégulé, on peut constater qu’avec de tels niveaux de subventions sur l’offshore tout le monde s’y engouffre, 16 projets sont en gestation sur tout notre beau littoral côtier français (quel désastre annoncé). Ce qui va de plus bénéficier à des sociétés privées étrangères !

    Répondre
    • Michel DUBUS vous devriez vérifier vos infos notamment sur le prix de la production payé actuellement et qui payent car c’est le nucléaire qui est subventionné par nos impôts pas les ENR …. en sachant que pour l’installation en question les prix ont été fixe en ..2012.. pour le reste je vous invite à lire les retours scientifiques des pays qui sont déjà très en avance que nous sur le sujet …

      Répondre
    • Parmi toutes les zones sur lesquelles des parc éoliens offshore ont été installés: au RU, en Belgique, aux PB, au Danemark, en Chine: il n’y a pas de zone de reproduction d’animaux ? Des disparitions d’espèces ont été constatées ?
      Concernant l’étendue du parc: 10 000 ha = 100 km² = un carré de 10 km de côté. C’est pas gigantesque non plus à l’échelle de la Manche, et quand bien même il y aurait bien d’autres parcs de ce type.
      17 km des cotes, c’est pas sur le rivage non plus. En matière de pollution visuelle, il y a 1000 fois pire, à commencer par les panneaux publicitaires abrutissants qui jonchent toutes les routes fréquentées.
      Quant au coût, il est élevé. Il me semble que ces tarifs ont été révisés dans les 130 euros le MWh.
      C’est ce qu’a payé le RU au début de son programme, depuis les coûts sont descendus dans les 50 euros le MWh. Ce ne sera probablement pas la même chose en France, mais une baisse significative peut être raisonnablement attendue.

      Répondre
        • Isambert, il s’agit du prix non pilotable, intermittent.
          Si vous rajoutez le prix du matériel, hydrogène ou batteries, pour le rendre pilotable avec une garantie d’une bonne quinzaine de jours de pétole, vous multipliez le prix par 10 ou 20, et c’est facile à démontrer.

          Répondre
          • Herve Guéret mais arrêtez enfin de vous enfoncer constamment sur un sujet qui vos dépasse complètement . on ne paye que la production injecté dans le réseau quelque soit al source et c’est RTE et ENEDIS qui gère tout ça . …contrairement au nucléaire que l’on paye depuis la conception et pour des milliers d’année .. et tout ce qu’on peut faire pour moins cher proprement sans dangers et sans déchets pour se sortir aussi du fossile / charbon / pétrole … c’est en plus pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES … quand vous aurez enfin compris et vérifiez ce qui se met déjà en place sur le terrain et qu’il faut accélérer de toute urgence vous serez moins ridicule avec toutes vos inepties pour gogos … et apprenez enfin ce que sont les ENR . car la aussi vous êtes lamentable 🤣 🤣🤣

      • Mais Marc, vous avez bien raison.
        Les problèmes d’écologie locale ne sont que mineurs, et ne poserait aucun problème si c’était utile.
        Mais, parce que nous partons d’une situation excellente en CO2, avec notre nucléaire, il n’y a rien à gagner en ce qui concerne l’évolution du climat.
        Et comme éolien et solaire sont intermittents, ils ont besoin en parallèle d’une source d’énergie pilotable.
        Au moins tant qu’on ne saura pas stocker l’électricité.
        Et, dans la pratique, il n’y a pas d’autres sources que d’hydrocarbures, et le moins mauvais est le gaz.
        On veut donc remplacer des centrales nucléaires sans CO2 par des intermittentes avec CO2.
        Mais pour quel bienfait ?
        La crainte des déchets nucléaires qu’on sait traiter ? Au risque du danger climatique infiniment plus dangereux, que personne ne sera jamais capable de traiter ???
        Aberrant.

        Répondre
        • 🤣🤣notre bon vieux gogo de troll d’Hervé Guéret qui s’enfonce toujours plus dans les canulars qu’il a gobe sans rien vérifier du terrain 🤣 🤣🤣 de nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne la changera pas …. 🤣
          vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain ….c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co², les GES … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … rappel de la réalité du terrain vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES, le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit..https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/237193533_ravagesnuk.thumb.jpg.e305ca6b4225f827bec2ef6089892485.jpg
          rappel de la réalité du terrain vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES, le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit..

          Répondre
          • Pensez-vous possible qu’Isambert puisse réfléchir à ce qu’il lit ?
            Ce cas présent est parfaitement explicite.
            Je déroule un enchaînement logique.
            On pourrait s’attendre à ce qu’il réfute tel ou tel argument, « je ne suis pas d’accord avec tel point, car … »
            Mais, non, rien à en tirer.
            Triste.
            Juste son zinzin habituel.

          • Hervé Guéret 🤣 🤣🤣 que voulez vous que j’explique à quelqu’un qui ne connait même pas les bases du sujet et qui ne sait qu’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés qu’il a gobe de son gourou sans avoir aucune personnalité pour enfin ouvrir les yeux sur la réalité du terrain et qui s’enfonce toujours plus en se ridiculisant à chaque post ..🤣 🤣🤣 lisez et comprenez ce que je poste derrière toutes vos inepties ridicules .. vérifiez les faits et retours des avancées sur le terrain … vous aurez déjà fait un grand pas sur le sujet …

          • Isambert:
            Je ne suis ni juge, ni partie, dans cette bagarre sans fin entre partisans des ENRi et du nucléaire, qui semblent aussi inconciliables que Russes et Ukrainiens… et qui n’ont, sans doute, ni complètement tort ni complètement raison, d’un côté comme de l’autre…
            Mais, sans prendre partie, ni pour les uns, ni pour les autres, je me contente de constater que parmi ces « commentaires », le « défenseur » viscéral des ENRi (en l’occurrence; Isambert !) doit manquer de véritables « arguments », car ses commentaires ne sont, pour l’essentiel, qu’une montagne d’invectives et d’insultes en tous genres, vis à vis de tous ceux (et toutes celles) qui tentent de défendre des idées (pas plus sottes que d’autres !…) qui ne sont pas celles de Mr Isambert, qui, manifestement, en tant que « phénix des hôtes de ces bois », autoproclamé est le seul à avoir TOUT compris, à détenir « LA » vérité, TOUS ses contradicteurs n’étant, en fait que des (je cite): « …le bon vieux troll d’****** qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux… etc…etc… »
            Et, il m’arrive de penser qu’en général (à moins qu’Isambert fasse exception à cette règle ?…) ceux qui privilégient les insultes aux véritables arguments, démontrent qu’en fait, ils (elles) ne disposent plus d’AUCUN argument !…
            Et, sans vouloir, une fois encore prendre partie dans ce débat, je suis bien obligé de reconnaitre que les arguments solides développés par « ces trolls » de Guéret et Dubus sont quand-même beaucoup plus convaincants que les éructations compulsives de cet Isambert, dont je finis par douter (beaucoup !) de ses compétences réelles dans ce domaine !…
            Comme il m’arrive, dans un tout autre domaine, de douter des affirmations d’un certain Poutine (Tsar de toutes les Russies !) concernant la « protection » qu’il apporte à ces affreux Ukrainiens, « gangrénés par le nazisme !… », affirmations qu’il assortit d’une menace de guerre nucléaire, pour tous ceux qui n’auraient pas bien « suivi » son « raisonnement !…
            La crédibilité, ça se démontre ! Isambert ! ça ne se « décrète » pas !

          • Daniel SCHRICKE pourtant il suffit juste de bien lire pour comprendre et vérfier les faits réels / retours de terrain / bilans postés face aux inepties et théories foireuses pour gogos récurrentes qui ont été plusieurs fois démontés par le terrain et je parle bien des ENR … il n’y a que les trolls qui font la différence …

        • HG: aucun pays ne mise tout sur le nucléaire étant donné les ressources limitées en U235 et les incertitudes autour du nucléaire 4G. Remarquez que je ne vous parle pas des déchets ni des risques, on peut faire avec.
          Le RU et la Chine misent à 20% sur le nucléaire.
          Je ne sais pas s’ils ont raison ou tort, mais c’est leur politique, qui doit tout de même nous inviter à réfléchir.

          Répondre
          • @Marc 01.03.2022
            Je le sais bien, Marc, il est trop tard pour espérer rester avec 70 de nucléaire, et 90% sans CO2.
            On n’a pas d’autre possibilité que de lancer un plan de construction aussi fort que possible de :
            – centrales nucléaires plus notre peu d’hydraulique, STEPs compris
            que l’on devra compléter par des packs
            – « centrales à gaz plus éolien et solaire ».
            – plus des bricoles du genre biotrucs divers. Pas grand-chose mais à ne pas négliger.. L’équivalent d’un réacteur.

            Et ce sera un moindre mal.
            Ceci dit, si quelqu’un me dit qu’il craint trop les risques du nucléaire, et qu’il penses que les prévisions de dégradation de la possibilité de vivre pour les humains avec l’évolution du climat sont exagérées, et qu’en conséquence il ne veut pas de nucléaire, je n’y vois aucun inconvénient. En tant qu’ingénieur, je suis de l’avis contraire, et c’est tout.
            On vit dans un monde incertain, et la vie est formée en permanence de choix contradictoires.

            Mais ce n’est pas le comportement de Rochain, Isambert et Marguerite, qui s’obstinent tout simplement à nier l’évidence : dans un tel système, l’intermittence de sources mène à les doubler par des sources pilotables de quasi la même puissance, fournissant au bout de l’année la très grosse majorité de l’énergie, lorsqu’il s’agit d’alimenter un réseau électrique … et du CO2 qui va avec.
            Au moins tant qu’on ne saura pas stocker de l’électricité ou faire de la fusion.
            Ils sont incapables de réfléchir avec un esprit logique de physicien. Surprenant et triste.

            Quant à la surgénération, de type Super-Phénix, consommant aussi l’Uranium 238, on a su faire, et beaucoup mieux que ce que vous dites, on a progressé dans les connaissances scientifiques, et comme c’est indispensable pour l’éternité, on fera.

            J’ai perdu la référence d’un article récent sur le sujet, mais je l’avais copié en Word, et je le mets sur mon Cloud.
            https://1drv.ms/w/s!Aoz2RZetULwc5W1OoEF8VzMpzCCp?e=rmC68D
            Bonne soirée.

          • et encore et toujours les vielles inepties pour gogos en niant stupidement la réalité du terrain 🤣🤣notre bon vieux gogo de troll d’Hervé Guéret qui s’enfonce toujours plus dans les canulars qu’il a gobe sans rien vérifier du terrain 🤣 🤣🤣 de nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne la changera pas …. 🤣
            vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain ….c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co², les GES … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … rappel de la réalité du terrain vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES, le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit..https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/237193533_ravagesnuk.thumb.jpg.e305ca6b4225f827bec2ef6089892485.jpg
            rappel de la réalité du terrain vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES, le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit.. https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/237193533_ravagesnuk.thumb.jpg.e305ca6b4225f827bec2ef6089892485.jpg

      • La superficie du parc éolien de St-Brieuc est de 75 km2 (7.500 hectares). L’endroit le plus proche d’une éolienne est à 17 km de distance et à 33 km de St-Brieuc.

        Une grande partie des éoliennes en mer qui seront installées en France sera fabriquée au Havre.

        C’est le cas pour les parcs de Dieppe-Le Tréport, de Fécamp, de Courseulles-sur-Mer, de St-Brieuc et de Yeu-Noirmoutier.

        https://agence-cohesion-territoires.gouv.fr/sites/default/files/2020-10/FicheProjet_Le_Havre_Siemens.pdf

        La même usine servira pour des productions destinées à d’autres sites, en France ou ailleurs.

        Une autre partie est fabriquée à Brest.

        Répondre
  • En 2020, le facteur de charge du nucléaire a été de 62,4 %. En 2021, il a été de 67,0 %.

    L’ingénieur en gaz oublie de nous dire combien il faut construire de centrales à gaz pour suppléer au 61.370 MW de nucléaire qui ne produisent pas à 100 %.

    Pour le moment, le « pack nucléaire + centrale à gaz » est incomplet, il manque 48.800 MW de centrales à gaz pour soutenir le nucléaire.

    Pour les éoliennes de St-Brieuc, elles seront fabriquées au Havre et à Brest.

    Répondre
    • M’enfin, Marguerite, toujours votre incompréhension dès qu’on parle de logique et de chiffres.
      Pour un système pilotable, que vous faites tourner en fonction du besoin, et pour lequel vous désirez avoir une surpuissance de sécurité, pour parer aux pointes de charge et aux pannes, le taux de charge est forcément d’autant plus bas que votre marge de sécurité est grande.
      En plus, actuellement, EDF a l’ordre crétin de prendre en priorité l’électricité intermittente, quitte à ralentir le nucléaire.
      Ce qui, mécaniquement, fait baisser le taux de charge de ce dernier.

      Ce qui compte, pour les systèmes pilotables, n’est pas le taux de charge mais le taux de disponibilité.

      Et, actuellement, le taux de charge de nos centrales à charbon doit être ridiculement bas. Normal, quoi.

      Par contre, pour les intermittents, on cherche à les faire marcher au max.
      Et si le taux de charge des éoliennes à terre est de 25%, c’est dû à la physique du système.

      Marguerite, vous avanceriez si vous cherchiez à comprendre ce que je dis au lieu de chercher à contrer par principe.

      Répondre
      • 🤣🤣notre bon vieux gogo de troll d’Hervé Guéret qui s’enfonce toujours plus dans les canulars qu’il a gobe sans rien vérifier du terrain 🤣 au lieu de vous ridiculiser avec toutes vos inepties de trolls stériles si vosu apprneiz au moisn els bases du sujet pour le comprendre enfin 🤣 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile / …c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES, le Co² … Hervé Guéret vous avanceriez si vous cherchiez à comprendre le sujet au lieu de chercher à contrer par des inepties toujours plus grosses en vous ridiculisant toujours plus à chaque post et en public . 🤣 🤣🤣

        Répondre
    • @ marguerite
      D’abord sous son pseudo qui démontre « son courage » on ne sait de quel genre il est, ni à qui il répond (souvent des petits ing de second ordre sans les nommer) !
      De plus il confond ou plutôt se plait à confondre la puissance installée dispo en pilotable en GW pour passer les pointes hivernales et le taux de charge moyen basée sur des TWh fournis par an.
      Prenons un exemple de véhicule à moteur, en voulant enfumer les lecteurs, marguerite se plait à confondre sa vitesse de pointe potentielle utilisable à tout moment et son nombre de km parcourus en moyenne par an (ce qui peut varier en fonction de son taux d’utilisation et de disponibilité).
      Pour passer les pointes hivernales la réalité incontestable est la suivante
      En France, les besoins en pilotable disponibles (nucléaire+ hydraulique+ fossile dont le gaz) sont de l’ordre de 90GW pour 107 GW installés (pilotable). Nota notre fossile représente 18 GW.
      En Allemagne, les besoins en pilotables disponibles (fossile+ divers : bioénergie+ reste de nucléaire + le peu d’hydraulique) sont de l’ordre de 100 GW pour environ 110 GW installés (pilotable). Nota leur fossile représente 94 GW (ce qui n’est pas anodin sur leur taux de CO² effectif).
      A l’avenir, pour stocker, il serait intelligent d’attribuer aux ENR intermittentes la fourniture d’H² par électrolyse de l’eau pour les industries lourdes et transport du même type.
      Autrement ces ENR i ne sont pas adaptés à nos besoins instantanées et de plus ils déconstruiront nos réseaux électriques ainsi que nos énergies pilotables. Tout ceci pour de l’idéologie (de fausses élites) qui est d’ailleurs mise à mal avec évidence via le conflit ukrainien. Même les Allemands le comprennent aujourd’hui, malheureusement un peu tard !

      Répondre
      • Michel DUBUS encore une fois de plus rappel de la réalité du terrain : si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
      • Michel DUBUS encore une fois de plus rappel de la réalité du terrain à propos des vieux canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes, des GES , du Co² … grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/1809343744_energieAllemagneen2020.jpg.7b05021d69d84710d6fb84d7d2ae46d2.jpg

        Répondre
      • effectivement les Allemands morflent en ce moment avec la catastrophe de  » l’energiewiende »
        Article presse du 16.02.2022
        Que se passe t-il en Allemagne? La lignite repart en flèche, tandis que l’explosion des prix du gaz et de l’électricité menace de mort 20 ans d’Energiewende. Voici comment en 6 étapes:
        1-L’Allemagne a investi 500 milliards d’euros dans les énergies intermittentes en rêvant que l’intermittence n’était pas grave, l’électricité deviendrait flexible grâce aux smart grids, au peer to peer de l’électricité et au soleil infini. Les métaux et les semiconducteurs étant illimités, le prix allait infiniment baisser comme l’électronique, merci Monsieur Rifkin.
        2- Comme l’énergie à la demande est en fait irremplaçable (oops!), la dépendance de l’Allemagne au gaz russe a augmenté. Elle doit donc raser quelques forêts pour trouver plus de lignite de façon à conserver une vague indépendance vis à vis des russes, tuant au passages quelques milliers d’allemands prématurément par an à cause des particules fines.
        3- Sûr de Lui, l’Etat allemand continue d’arrêter ses centrales nucléaires en pleine crise d’approvisionnement de gaz russe, pensant compenser par de l’intermittence ! L’aveuglement politique va même jusqu’à son point de rupture économique : marchés en panique, délestages et black-out ‘s rampants, et fermetures d’usines. « Si cela ne marche pas, c’est qu’il faut faire plus de la même chose »!
        4- La conséquence sur les énergies subventionnées est brutale. Les industriels électro-intensifs allemands et les particuliers les plus vulnérables demandent d’arrêter les taxes EEG. Or, la taxe EEG alimentait jusqu’à présent les subventions aux énergies solaires et éoliennes. Pour éviter la colère, l’Etat se voit déjà contraint de la diviser par deux en 2021, et Il risque d’être obligé de la supprimer devant la colère des plus modestes et des industriels.
        5 – Sans subvention, les investisseurs en énergies intermittentes flippent. Tandis que les petits investisseurs d’énergie intermittente font déjà faillite, les autres cherchent à se débarrasser de leurs clients. Jusqu’où ira cette déconfiture? Explosion d’une bulle à 500 milliards? Ce marché étant endetté, il laisserait une ardoise auprès des banques allemandes déjà très fragilisées par la Dette Européenne… Les installations ont déjà chuté de 30 % en 2021 au moment même où de nombreuses installations vont devoir être remplacées.
        6 – 2022 : Retour à la case départ, avec l’effondrement du secteur des ENRi, on retourne à un système à base de gaz et de charbon, avec en prime l’inflation et la misère énergétique. Au bout du compte, l’Energiewende n’a rien décarboné, a augmenté la dépendance géopolitique, a accéléré les délocalisations industrielles, et est en train de ruiner les ménages les plus modestes. Monsieur Joule finit toujours par avoir raison sur les milliards injectés. L’Allemagne n’a pas pris 20 ans d’avance, elle a pris 20 ans de retard.

        Répondre
        • jean girard 🤣🤣 encore une fois de plus rappel de la réalité du terrain à propos des vieux canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de redémarrer ses centrales à charbon et de se faire de nouveau condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes, des GES , du Co² … grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://forums.revolution-energetique.com/uploads/monthly_2022_02/1809343744_energieAllemagneen2020.jpg.7b05021d69d84710d6fb84d7d2ae46d2.jpg

          Répondre
    • Marguerite, vous dites que :
      « Pour les éoliennes de St-Brieuc, elles seront fabriquées au Havre et à Brest »

      Emporté par votre admiration, vous avez mal lu.
      Il n’est question que de fabrication des pales (trop difficiles à transporter) et de l’ASSEMBLAGE des nacelles.
      Pas du tout de ce qui fait leur valeur, les installations électriques internes, importées.
      Tout ce qui a réellement de la valeur, quoi.

      Répondre
  • Une rente très fructueuse pour EDF en Grande-Bretagne, fixée pour trente-cinq ans. Une entreprise privée étrangère pour les britanniques, puisque EDF est française et de droit privé.

    Le tarif d’achat actualisé du nucléaire EPR à Hinkley-Point correspond aujourd’hui à 135 €/MWh au taux de change actuel.

    Aucun dauphin n’a été victime d’un parc éolien, malgré plus de 5.500 éoliennes implantées dans les mers européennes. Mais plusieurs milliers de dauphins sont tués par la pêche en France sur la côte de l’Atlantique, plus de 10.000 en 2019.

    A tel point que la Commission européenne a demandé, sans succès, à la France d’interdire une partie de la pêche en période hivernale, lorsque les victimes sont les plus nombreuses.

    C’est la même chose pour les marsouins et les phoques, bien qu’en quantité plus faible, tués par la pêche dans toutes les mers européennes.

    Répondre
  • Le nucléaire ne compte pas en habitants mais en ménages, tout au moins en Chine, ce qui revient au même. L’unité est différente, c’est 1.900 kWh par ménage, comme on peut le déduire d’une annonce de constructeur nucléaire.

    Le nombre moyen d’habitants par ménage n’est pas indiqué, mais avec une moindre consommation par foyer et par habitant, on arrive à des nombres beaucoup plus conséquents pour chaque GWh, d’ordre publicitaire, pour ne pas dire propagandiste.

    Pour qui vous savez, avec son « énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes … », il ne vaut pas mieux que la confrérie nucléophile et il lasse tout autant avec ses éternelles répétitions. Faut-il lui dire avec d’autres mots ?

    Répondre
  • L’ingénieur du gaz sait bien que, n’ayant pour ma part jamais eu besoin de le faire, nous n’avons pas gardé les cochons ensemble.

    Bien entendu, chacun attend toujours la réponse à cette question simple : quelle capacité éolienne existe en France à ce jour et quelle capacité de centrales au gaz ou au charbon a-t-on construit en parallèle pour compléter à 100 % les jours « sans vent » ? ?

    Et à cette autre : Et pourquoi avoir un complément à 100 % de la production éolienne ? ? ?

    En 2050, la consommation d’électricité aura augmenté de 35 % à 45 % pour atteindre 650 à 700 TWh/an, selon diverses sources.

    Le nucléaire a produit 335 TWh en 2020 et 360 TWh en 2021. EDF prévoit de 295 à 315 TWh en 2022 et de 300 à 330 TWh en 2023.

    En 2050, la plupart des réacteurs actuels auront disparu. Six EPR2 seraient mis en service entre 2040 et 2051. EDF ne s’estime pas capable d’en faire plus.

    Si les énergies renouvelables ne sont pas développées, faudra-t-il construire des centrales au gaz en urgence ? ?

    Répondre
  • @ marguerite
    Le document d’octobre de RTE « Futur énergétiques 2050 » est une étude que j’ai télécharger en version complète (625 pages).
    Les déclarations de Macron laissent à penser que l’objectif qu’il a choisi est le scénario N 03 qui aboutirait à 50% ENR et 50% nucléaire »
    L’étude RTE a le mérite d’exister et c’est une base de discussion et de chiffrage.
    Le scénario N03 n’est pour moi pas suffisant pour nos besoins en électricité en 2050 et la Cour des comptes l’a signalé., Pour cela je l’ai compléter de 2 scénarios à l’horizon 2050 le N04 (58% de nucléaire) et le N05 (65% de nucléaire).
    J’ai dressé 2 tableaux comparatifs reprenant le M0 (100% renouvelable) et les N03, N04 et N05. Pour chacun de ces scénarios on y retrouve, d’une part, les puissances installées (en GW) par filaire et leurs capacités de production annuelle (en TWh/an). D’autre part, j’ai chiffré de manière similaire (en Md€) aux scénarios de RTE, les scénarios et N04 et N05.
    Pour faire court, afin d’assurer les besoins en 2050 et couvrir d’une part la réindustrialisation et la production d’H², et d’autre part; garantir le passage des pics de consommations hivernales (quand P des ENRi voisinent le 0).
    Seuls les scénarios N04 et N05 le permettent avec une production annuelle respective de 735TWh et 841TWh. Les puissances installées en pilotable sont respectivement 127GW et 138GW. les ENRi (non pilotables) ont dans les 2 scénarios une puissance ramenée à 89GW et une production annuelle de 171TWh ce qui est suffisant pour assurer en direct la production d’H² par électrolyse de l’eau pour les besoins des industries lourdes et des transports du même type..
    Ces tableaux et commentaires explicatifs sont à disposition.
    D’autre part, voici l’exemple du scénario M0 100% renouvelable
    ci après montants des investissements en milliards d’€ à l’horizon 2050 repris en page 496
    ENR intermittentes……… ……………..: 444 Md€
    Réseaux…………………………………: 352 Md€
    Flexibilité (Cgaz, batteries incluses). : 132 Md€
    Donc la formule est démontrée à savoir qu’1 € investi ds les ENR intermittentes nécessite d’investir plus d’1 € pour les secourir et/ou redimensionner le réseau sans garantir sa stabilité.
    Enfin sans croire au père Noël, quand un pays décide une stratégie nucléaire à long terme en s’y tenant comme ce fût le cas dans les années 70, la réussite était au bout début 2000. Comme impossible n’est pas Français, on peut donc relancer ce processus avec la volonté de s’y tenir, ceci malgré les cassandres, les défaitistes et les fausses élites !

    Répondre
    • Michel DUBUS sortez vous enfin des viles théories foireuses de comptoir .. le terrain : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain ….c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co², les GES … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …

      Répondre
  • Pour avoir une opinion non partisane sur cette question il suffit de voir sur le récent mois de janvier quel a été l’apport des éoliennes bretonnes à l’alimentation électrique de la Bretagne. Ecomix fournit la réponse : entre le 10 et le 31 janvier les éoliennes bretonnes ont fourni environ 2% de la consommation bretonne. On installerait 10 fois. plus d’éoliennes en Bretagne que l’on atteindrait que 20% de la consommation actuelle. Si un anticyclone sibérien arrive sur le pays – ce qui n’est pas rare – le vent est faible et la production éolienne nulle alors que la consommation monte en flèche ! Comment alimente-t-on la Bretagne alors ? Il faut disposer de générateurs pilotables.
    Comme par ailleurs les éoliennes ne diminuent en rien la masse de GES émise par le secteur électrique il est parfaitement faux de prétendre que ces machines ont un impact positif sur le dérèglement climatique.
    Enfin le prix payé à Iberdrola est scandaleusement élevé et sans rapport avec le prix du marché.
    La conclusion est : les éoliennes de Saint Brieuc sont parfaitement inutiles et nuisibles quelque soit le point de vue auquel on se place

    Répondre
    • @Kerni 02.03.2022
      Parfaitement exact.
      « Il faut disposer de générateurs pilotables »
      Oui, et les seuls générateurs disponibles, sans nucléaire en Bretagne, sont des centrales à flamme, au mieux à gaz.
      D’où l’on découvre que éolien et solaire, pour alimenter un réseau électrique, génère une masse de CO2.

      Alors que l’objectif officiel est de protéger le climat !!!

      Répondre
      • 🤣et encore une fois de plus les inepties pour gogos sur des centrales au gaz qui n’existe que dans l’imagination délirante des irradies du bulbe 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
          • pauvre Hervé Guéret il est tellement lamentable qu’il ne se rends même pas compte de son état de délabrement et comme tous les trolls stériles qui n’ont rien compris au sujet il essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres 🤣🤣 et s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 allez un récapitulatif de notre situation pour ceux qui s’intéressent vraiment au sujet : https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/nucleaire-ca-sent-le-sapin-239086?

          • Hervé ne perdez pas votre temps avec Isambert qui cite comme référence un article publié sur le site conspirationniste ( et négationniste ) d’agoravox , qui est un torchon infâme

            cela indique bien le niveau d’Isambert !
            ne perdez pas votre temps a arguimenter avec lui

          • jean girard 🤣🤣 comme les autres trolls stériles vous pouvez nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne la changera pas 🤣🤣

    • Kerni et vous ne pensez même pas que pour pouvoir produire il faudrait déjà les installer en France les ENR . et regardez quand a été fixe le prix d’achat pour St Brieuc et à quel prix on trouve les ENR actuellement… il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution , les GES et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
      • Je n’arrive pas à copier ici les graphes qui indiquent la variation en fonction du temps de la consommation bretonne et de la production éolienne en janvier. C’est dommage car avec un minimum de bonne foi vous seriez convaincu que techniquement ça ne peut pas être la solution. Ma conclusion s’étend d’ailleurs à la France entière car le constat est identique ! Mais les convictions idéologiques de vrai croyant vert que vous montrez où, semble-t-il, le nucléaire est pour vous la peste et le choléra réunis, vous fait recommander des solutions inadaptées. Qu’importe que ça ne marche pas ! Qu’importe que les émissions de GES augmentent et qu’importe que la terre périsse de ce fait, pourvu que le nucléaire meure ! Est-ce sensé et raisonnable ?

        Répondre
        • Kerni soretz vosu des vioeux canulsr périmés pour gogos ouvrez enfin les yeux sur la réalité du terrain en vérifiant déjà les faits et les résultats déjà obtenus postés .. .car c’est le nucléaire qui est polluant à tous les stades pas les ENR .. rappel du réel : il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile, charbon , pétrole ..l’éolien n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole et c’est bien ça qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution ; les GES et le Co² .. et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
        • Vous ne répondez pas aux faits que je présente ni aux conclusions que j’en tire. Vous vous contentez de ressasser les phrases que vous avez écrites à plusieurs reprises et qui, ne répondant en rien aux arguments présentés, sont complètement hors sujet.
          Désolé de vous le dire. Je ne répondrai plus.

          Répondre
          • Kerni bien sur que j’ai répondu à vos canulars pour gogos : vous ne pensez même pas que pour pouvoir produire il faudrait déjà les installer en France les ENR … vous ne savez pas lire et vérifiez les faits et la réalité du terrain et les résultats déjà obtenus ? car le nucléaire on l’a déjà depuis plus de 60 ans pour s’enfoncer toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes alors que le monde entier s’en sort garce aux ENR … vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/274322490_10228539578059333_6875554771858601586_n.jpg?_nc_cat=110&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=xxBxvFEgjV4AX816tqs&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_-1_IQ54DofMtUkRq6peWDmXiVnSpwONLT-2_GAZcQSQ&oe=6224A91C

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective