Orano veut augmenter la quantité de radioactivité dans ses piscines de la Hague

Orano, anciennement Areva, veut être autorisé à entreposer plus de combustibles irradiés dans trois de ses piscines de la Hague (Manche), a indiqué jeudi la direction du site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe.

“Ce projet de densification permet un gain de 30% des capacités de ces trois bassins. C’est une disposition technique jusqu’à la mise en oeuvre de la piscine qu’EDF a prévu de mettre en service en 2034”, à La Hague, a indiqué Jean-Christophe Varin le directeur adjoint de ce site de retraitement de déchets nucléaires.

Les quatre piscines d’Orano à la Hague sont menacées de saturation à l’horizon 2030.

En attendant la nouvelle piscine, Orano projette ainsi de “réduire l’espace” entre les différents paniers qui comprennent les combustibles en cours de refroidissement et de “réduire la taille des paniers”, pour en mettre plus par piscine.

M. Varin s’exprimait lors d’une commission locale d’information (CLI) qui réunissait à La Hague élus locaux, syndicats, associations, industriel et autorités.

Les trois piscines concernées passeraient ainsi d’une capacité totale de 12.000 tonnes de combustibles à 15.600 tonnes. Le site comprend quatre piscines d’une capacité totale de 14.000 tonnes environ, selon Orano.

Près de 9.710 tonnes de combustibles refroidissaient fin avril dans les piscines de La Hague, vers laquelle convergent tous les combustibles irradiés dans les centrales nucléaires françaises.

Orano espère un début de mise en service de ces nouvelles capacités début 2025, si l’entreprise obtient le feu vert de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) après un dépôt de dossier espéré en juillet 2022.

“Densifier c’est augmenter la quantité de radioactivité qu’il y a dans une piscine. La température de l’eau va passer de 45 à 55 degrés. L’enjeu c’est le refroidissement”, s’est inquiété le chargé des questions nucléaires en France Yannick Rousselet interrogé par l’AFP.

Orano a elle assuré à l’AFP qu’avec la densification la température de l’eau serait maintenue à un niveau inférieur à 50 degrés contre 45 aujourd’hui. “Pour satisfaire aux exigences de sûreté, des moyens de refroidissement complémentaires seront ajoutés”, précise l’entreprise.

“Rapprocher les combustibles” est certes un “risque” mais ce ne serait “pas un enjeu technique majeur” car “Orano va changer le matériau du panier”, a expliqué M. Varin lors de la CLI.

“L’ASN a une pression très très forte. Elle va se retrouver à se dire +comment on fait puisque la piscine, on ne l’aura pas avant 2034, est-ce que je suis pas obligée d’accepter cette densification?+”, a estimé M. Rousselet durant la CLI.
clc/db/els

commentaires

COMMENTAIRES

  • Pris au piège, ils sont devenus fous autant qu’irresponsables…un peu comme ces Japonais qui eux aussi ont remonté les taux pour faire revenir les exilés sur leurs terres polluées… sans compter qu’ils prétendent aussi qu’il n’y a aucun risque à déverser leurs volumes monstrueux d’eaux radio-actives dans l’océan; ”miam miam les sushis!
    Preuve une fois encore que cette filière du nucléaire est une plaie durable et sans fin… même quand on aura tout arrêté!
    L’horloge de ”notre cata” va assurément s’accélérer…
    Dire qu’on pouvait faire autrement, sans insister lourdement dans l’attente d’une ”solution miracle extraterrestre” de destruction de tous les déchets radio-actifs!
    Au fait, pour estimer le degré de débilité des physiciens de l’impossible, ils ont même envisagé (comme la sonde ”Voyageur”), d’expulser leurs déchets avec des fusées au delà du système solaire!
    Signe évident d’une atteinte neurologique radiative irréversible… je suggère de les envoyer eux … tout là bas!

    Répondre
  • Bonsoir Guy,
    Piège, cata, débilité… facile de dénigrer, sans proposer d’alternative compétitive !
    J’ai habité quelques années aux Pays-Bas à Vlissingen, leur Côte d’Azur, surtout pour les touristes Allemands, où 3 types d’électricité étaient proposés. Même plusieurs de mes voisins, anti-nucléaires, qui n’étaient pas employés chez EPZ ou COVRA, avaient choisit l’électricité nucléaire pour alimenter leur domicile, à cause du prix le moins cher du marché…
    Alors où est le piège, la sûreté nucléaire en France, réputée très fiable et très pointilleuse, arrive sans accident à produire en toutes saisons, la capacité nécessaire au pays et à moindre coût, en limitant les effets négatifs, donc écologique, pour notre planète. Je vous propose donc de revenir à la bougie, si vous ne souhaitez pas utiliser la production principale de l’électricité en France…

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective