Objectif climat: les mesures écologiques du plan de relance doivent être prolongées (Rexecode)

La France est en mesure d’atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030, mais elle doit poursuivre les investissements prévus en ce sens dans le plan de relance, selon une étude publiée mercredi par l’institut Rexecode.

Selon les prévisions de cet institut, les émissions de gaz à effet de serre pourraient être ramenées à 315 millions de tonnes (équivalent CO2) en 2030, contre 441 millions de tonnes en 2019.
La France s’est fixée un objectif de 310 millions de tonnes en 2030 dans sa stratégie nationale bas carbone.

“C’est plutôt une bonne nouvelle. On est très près de l’objectif, il est à notre portée, mais il faut sanctuariser les mesures anti-émissions du plan de relance”, explique à l’AFP Michel Didier, président de Rexecode.

Dans sa prévision, Rexecode fait ainsi l’hypothèse que l’État mobilise 5 milliards d’euros par an d’ici à 2030 pour prolonger les mesures du plan de relance.

Mais cette prévision repose aussi sur un rythme de croissance plus faible de l’économie française après la crise sanitaire.

Mécaniquement, cette croissance plus basse implique de moindres émissions de CO2. A elle seule, elle expliquerait les deux tiers de la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Le plan de relance – et les 12 milliards d’euros de dépenses qui auront un impact positif sur les émissions de CO2, selon Rexecode – serait responsable du tiers restant, soit environ 12 millions de tonnes de moins en 2030.

Les mesures les plus efficaces seraient les soutiens à la décarbonation de l’industrie, les aides à l’achat de véhicules plus propres, l’investissement en faveur de l’hydrogène vert et la rénovation énergétique des bâtiments privés.

Le rapport de Rexecode, qui trace des prévisions pour l’Europe et le monde, constate aussi que quels que soient les efforts de la France, ils seront “négligeables” sur la trajectoire mondiale des émissions, qui devraient encore augmenter d’ici 2030.

Rexecode plaide donc pour “une politique de l’offre” en faveur du climat, qui permettrait à la France de financer le développement de technologies industrielles innovantes, qui pourraient aussi être valorisées à l’étranger.

“C’est d’autant plus important qu’on est au début d’une vraie compétition mondiale” pour ces technologies, dans laquelle la Chine a pris de l’avance, par exemple dans le solaire ou les batteries, défend Michel Didier.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Oui, la Chine a bien compris l’importance du solaire dans la production d’énergie dont on a besoin pour l’industrie, c’est-à-dire durant la phase diurne du cycle journalier. Et elle ne se soucie pas du peu d’énergie dont on a besoin pour dormir, ce qui inquiète pourtant considérablement les nucléophiles français au point de faire passer ce détail ridicule au premier plan des supposés inconvénients du solaire.

    Répondre
  • Avatar

    La Chine use énormément du charbon lorsque la production solaire fait défaut. Ce que ne fait pas la France. Vous devriez le savoir. La production des mois d’hiver se trouve largement déficitaire, en France comme en Allemagne, les mois d’hiver.
    Et le développement exagéré du photovoltaïque (le moins coûteux car économies d’échelle) au détriment des terres agricoles pourrait s’avérer problématique.https://reporterre.net/L-energie-solaire-se-developpe-au-detriment-des-sols-naturels

    Répondre
    • Avatar

      La Chine utilise toujours majoritairement du charbon, pas seulement quand le ciel est couvert et il l’est toujours un peu quelque part et pas ailleurs, comme pour le vent qu’ils utilisent aussi beaucoup, ce sont même les champions du Monde comme pour le solaire, et pour ces deux sources elles sont toujours complémentaires et leur production moyenne ne varie dons que très peu alors vouloir attirer l’attention sur un fantasme né de l’imagination du nucléocrate que vous êtes conduit à invalider votre honnêteté dans un débat qui ne peut plus en être un avec des tricheurs permanents.
      https://www.connaissancedesenergies.org/electricite-etat-des-lieux-sur-le-developpement-des-principales-filieres-renouvelables-180919?utm_source=newsletter&utm_medium=fil-info-energies&utm_campaign=newsletter/le-fil-info-energies-19-sept-2018

      Répondre
      • Avatar

        Sur la Chine, vous reconnaissez vous-même que le charbon sert de back-up au solaire photovoltaïque. S’ils sont les champions du monde, c’est à coup d’énormes subventions qui devraient cesser cette année après avoir liquidé toutes les productions des autres pays. https://www.chine-magazine.com/les-politiques-de-la-chine-sur-le-photovoltaique-ont-remodele-linnovation-mondiale/ Vous voyez de la malhonnêteté partout, comme d’habitude, sauf de votre part, naturellement !
        Sur le site sur lequel vous avez renvoyé (connaissancedesenergies), la couverture dont il est question est toute théorique et simplement comptable car dans le même temps ont été oubliées toute les exportations d’électricité dont la France est championne du monde. N’avez-vous rien d’autre à faire que de raconter des “salades” sur tous les forum ?

        Répondre
        • Avatar

          Je n’ai rien à reconnaitre quand à ce que la Chine se servirait du charbon comme bak up des ENR où avez vous vu que je parle de ça.?
          Et si je ne parle pas d’un sujet en l’occurrence dans votre verbiage que la France est exportatrice c’est que je raconte des salades ?
          Vous en êtes vraiment à raconter n’importe quoi sans jamais de rapport avec ce que je dis et écrit et sur lesquels j’ai des preuves. Si vous voulez on peut reparler de l’indéfectibilité du nucléaire en toutes circonstances, de son rendement, de ses déchets, de ses risques inexistant jusqu’à la veille des catastrophes, du truquage de son calcul du CO2 émis de 6g au KWh qui ne sort d’aucune étude…… de tous les mérites qu’il s’attribue sans les avoirs. De la dénégation de l’existence d’un foisonnement éolien en France établie par des études s’appuyant sur 20 ans de relevés de météo France mais que vous niez parce que vous, vous savez du haut de votre ignorance chronique qui s’appuie sur des noms d’organismes prestigieux mais qui n’ont jamais publié d’études sur ce sujet visant à démontrer que ce foisonnement n’existe pas, et dont votre puissant esprit d’analyse tire la conclusion que s’ils n’ont pas publié d’analyse démontrant que le foisonnement existe, c’est qu’il n’existe pas.
          Jamais un bonnet d’âne ne sera assez grand pour vous couronner Cochelin.

          Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective