nucleaire site du blayais candidat pour accueillir reacteurs epr2 - Le Monde de l'Energie

Nucléaire – Les élus se bousculent pour accueillir les réacteurs EPR2

Une tribune signée Alain Desgranges, ingénieur en génie atomique, membre de l’ONG PNC-France et porte-parole du collectif d’élus et d’anciens cadres de la centrale du Blayais.

Le premier lot de six EPR 2, faisant partie d’un programme décidé par Emmanuel Macron dans le cadre de son plan de relance du nucléaire, a trouvé ses sites d’implantation avec Penly, Gravelines et Bugey (ou Tricastin) grâce au soutien des présidents de leurs régions. Un deuxième lot de huit réacteurs EPR 2 en option offre une possibilité de rattrapage pour les régions qui veulent profiter du retour en grâce de cette énergie vertueuse.

Alors que la crise énergétique suscite un regain d’opinions positives en faveur de l’énergie nucléaire, reconnue par 2 français sur 3 comme une énergie d’avenir (1), et que l’arrêt dans quelques années des réacteurs de l’ancienne génération inquiète de plus en plus la population riveraine et leurs élus, la possible implantation de réacteurs de nouvelle génération sur les sites existants est ressentie comme l’une dernière chance à ne pas laisser passer.

EDF a en effet précisé que le choix des futurs sites qui accueilleront les réacteurs EPR 2 (deux par site) sera fondé sur trois critères d’ordre technique (source froide), foncière et politique (acceptation sociale). Les deux premiers critères feront l’objet d’une étude par EDF, pour autant que le troisième critère soit avéré.

C’est dire l’importance donnée au soutien des élus qui in fine sera déterminant, quel que soit le prix des travaux qui seront nécessaires pour répondre aux exigences techniques d’EDF, indispensables pour assurer le fonctionnement en toute sûreté d’une paire d’EPR 2.

Des Ardennes aux pays de la Loire, les territoires se mobilisent pour mettre en avant leurs sites respectifs. Mais ils ne sont pas les seuls. Cette opportunité n’a pas échappé aux élus de la Haute Gironde.

Ce territoire défavorisé sera lourdement handicapé lorsque les quatre réacteurs de la centrale du Blayais seront arrêtés définitivement. Une échéance qui est espérée la plus lointaine possible, mais qui finira bien par arriver.

L’histoire retiendra peut-être que c’est dans le petit village de St-Aubin de Blaye qu’est née le 1er Décembre 2022, une espérance qui paraissait un peu folle de voir un jour l’implantation sur le site du Blayais d’une nouvelle installation nucléaire qui garantira au territoire de la Haute Gironde un siècle de prospérité.

Ce jour-là, Alain Rousset président PS de la Région Nouvelle Aquitaine, a fait connaître son accord pour vérifier la compatibilité de ce site avec les exigences techniques d’EDF. L’aboutissement d’une action menée par un Collectif d’élus de Haute Gironde et d’anciens cadres de la centrale du Blayais (2). Une démarche portée par la conviction que ce site dispose de tous les atouts pour être éligible à l’accueil d’une nouvelle installation nucléaire et qui rencontra son public.

Des motions favorables à ce projet émergèrent alors dans tous les cercles d’influence, notamment dans les trois communautés de communes du territoire de la centrale, mais aussi dans le milieu industriel représenté par la CCI de Bordeaux. Des parlementaires de Gironde ont saisi à leur tour la première ministre de ce dossier.

Les planètes semblent donc s’aligner en faveur de ce projet ambitieux. Et c’est une bonne nouvelle pour la Région, ses entreprises et ses habitants. Mais aussi pour notre pays qui devra faire face à un doublement de la consommation d’électricité d’ici 2050 selon l’Académie des Sciences.

 

  1. Selon un sondage du 3 novembre 2022 du cabinet Elabe, lequel considère « que les points forts du nucléaire aux yeux des Français se renforcent depuis un an » : 78% (+5 %) estiment qu’il garantit l’indépendance énergétique de la France, 65% (+9 %) qu’il est une énergie d’avenir et 62% (+5 %) une énergie bon marché. 
  1. Ce collectif rassemble des élus et des citoyens ayant l’ambition de dépasser les clivages politiques et de s’inscrire dans un long temps pour faire aboutir ce projet. Il se compose de 147 membres dont 29 maires du territoire de la Haute Gironde, 64 conseillers municipaux et 54 anciens cadres de la centrale du Blayais.

 

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • Il suffit d installer eco2mix d’enedis pour constater ce matin malgré une température de 2 degré que nous exportons l’équivalent de 3 centrales nucléaires .
    Que l éolien couvre 22% de notre consommation .
    l’Allemagne nous impose que le prix de l électricité soit indexé sur le gaz …
    Bruno Lemaire ce matin sur France Inter nous dit que si nous acceptons pas cette indexation , l’Allemagne nous fournirai pas d’électricité.
    L Allemagne a plutôt peur que nous soyons compétitifs avec une énergie moins chère .
    Bravos aux politiques français que j’espère ignorant de la réalité, mais s’il sont au courant c’est un scandale .
    Eco2mix devrait être vu a la TV a la place de ecowatt qui manque d information pour comprendre la situation

    Répondre
    • Comme si l’Alleamgne nous imposait quelque chose ???? Elle a surtout participé majoritairement avec d’autres voisins à nous sortir du caca dans lequel nous nous sommes mis depuis plus de 8 mois avec notre nucléaire defaillant .
      Merci les teutons de nous avoir évité un black out quotidien, même si ce n’était pas gratuit, il faut savoir mettre son orgeuil dans la poche et le mouchoir par dessus.

      Répondre
    • @colas,

      Et il suffit de faire un filtre sur les 7 derniers jours sur la production française pour voir que la variation de l’éolien est dans un intervalle de 7 à 31% depuis 7 jours de la Production Totale… Aucune constance de production de l’éolien en France (Grand Hélas !) !

      Comment absorber ces variations de production éolienne et aussi les carences (comme les 15 1ers jours de décembre 2022) !?
      Réponses :
      1 – en cas de fortes productions éoliennes : Dans un premier temps Des Exports, une régulation avec l’hydraulique et une modulation de la production du Nucléaire à la Baisse quand cela est possible (voir de l’écrêtement – Pour Info, l’écrêtement coute plus de milliard par an aux consommateurs Allemands et cela risque d’augmenter…).
      2- En cas de Faibles productions éoliennes et/ou de variations soudaines : toujours l’hydraulique et un petit peu de modulation Nucléaire et Rapidement le Gaz et des Imports massifs d’électricités diverses (Hydraulique de Suisse, un petit peu… et Surtout du Fossile Allemand bien ligniteux !!!)

      Je suis Fan de Voile et de sport nautique à propulsion vélique (ou on adapte les voiles et le trajet en fonction des conditions de vent), mais de moins en moins Fan d’éolien si celui-ci n’est pas réfléchi à une échelle globale avec le Système ad ‘hoc en parallèle. Désolé mais Comparer de l’éolien pur et du Nucléaire est de l’Escroclogie perverse !!!
      (Nota : Le Nucléaire à lui seul ne fait pas non plus un système complet d’où les STEP créées en parallèle du développement Nucléaire en plus de l’hydraulique historique puis le programme « STEP » fut arrêté à la fin des années 80 (5 GW de projets divers prennent la poussière dans des cartons) pour laisser de la place au GAZ (bon marché à l’époque certes et avec le développement de la Mer du Nord où les français furent bien servis…) et aux divers intérêts Gaziers à l’époque : GDF, ELF, TOTAL, … ainsi qu’aux centrales à charbon encore existantes au début des années 90)…

      Répondre
      • APO qui n’a toujours pas compris que pour produire il faudrait déja les installer en France les ENR … pour ceux qui veulent enfin ouvrir les yeux sur la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … la réalité du terrain que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/315841840_10230605401863637_3119873046943460661_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=dFHbRyXJCj8AX9yskGe&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AfBZ8c81j_3FUp9aZlvFeeWDeeGHvywUUFDc55JVM11DMw&oe=637F5369

        Répondre
        • @au Hamster Joyeux Régis,

          Si tu pouvais rafraîchir tes liens et tes CC/CP pour la Nouvelle Année ce serait bô !!!

          Te Souhaitant de moins dire d’inepties et de regarder les problèmes en face (et pas dans un Doux Nuage « Rose ») pour cette Nouvelle Année…

          Répondre
    • @Colas, un epetite rectification sur votre message : il s’agit d’une exportation de la puissance de trois réacteurs et non de trois centrales dont le nombre de réacteurs est variable.
      Par ailleurs pour l’éolien vous constaterez que la variation de 3 à 31 % sur 7 jours ne porte essentiellement que sur les zones du Grand Est et des Hauts de France qui totalises à elles seules sur 16% de la surface du territoire 60% des éoliennes du pays. C’est un fait que les nucléophiles, volontiers insultants comme vous pouvez le voir sur un message récent, à la recherche permanente d’arguments contre les éoliennes n’ont pas compris.
      Si vous voulez savoir le potentiel réel éolien de la France, l’indicateur de la production actuelle est le plus mauvais des indicateurs en raison de cette assymétrie pour ne pas dire ce désordre de la puissance installée. Il ne reste que les cartes vents de météo-France pour se faire une opinion non biaisée.

      Répondre
      • @Rochain
         » à la recherche permanente d’arguments contre les éoliennes »
        Bof, pas besoin de chercher longtemps, INTERMITTENCE.
        Pour défendre vos investissements, vous devriez parler que de systèmes COMPLETS, éolienne plus back-up pour les périodes sans vent.
        Et vous paraîtrez alors un peu plus crédible.

         » Il ne reste que les cartes vents de météo-France pour se faire une opinion non biaisée »
        ça, c’est une ânerie. Il faudrait passer les cartes météo dans un filtre passe haut, du genre une cubique jusqu’à 40 km/h, suivi d’une horizontale, avant la coupure de sécurité par vent fort.
        Et là, ce serait intéressant.
        Vous qui avez trempé dans l’informatique, faites-le, ce ne devrait pas être bien difficile de récupérer les données météo (ne serait-ce que chez NOAA que j’utilise), et publiez les résultats, si vous l’osez.

        Répondre
        • @Hervé Guéret,

          Tout d’abord Bonne Année et mes meilleurs Voeux.

          Pour les vents indiqués sur les cartes météo, en tant que Marin avisé, vous savez fort bien qu’il y a des configurations avec des Vents établis et stables ce qui est propice pour les éoliennes et les voiliers en mode « croisière » et des configurations avec Rafales et des vents peu réguliers ce qui est parfois pénible en voiliers (ou sympa en voile sportive dans les risées et sous certains nuages mais exigent en termes de réglage des voiles et pour le barreur, les départs au Lof c’est marrant en dériveur moins en habitable en mode croisière à l’heure du déjeuner… Un bateau « ardent » le Pépère, il va prendre cela pour du Chinois…) mais cela doit être très dur à gérer pour des éoliennes … Il y a VENT et vent… D’où d’ailleurs des variations de production assez brusque de l’éolien (Pour le faire comprendre à Rochain et à beaucoup de « terriens », c’est quasi impossible…)

          Répondre
      • Et le « Père Vert » Rochain qui continue d’étaler ses chiffres pipés de 60% de l’éolien sur 16% du territoire –> C’est faux en 2022 !!! et cela le sera encore plus en 2023 !!! Oui, il y a 60% de l’éolien sur 33% du territoire national en 2022 (Haut de France, Grand-Est, Bourgogne FC, Normandie, Idf), mais il y a un pourcentage significatif du territoire non « couvrable » d’éoliennes ! Et à part les 4 régions du Sud et l’IdF (où il y a peu d’éolien) et le Hauts de France (ou les ratios sont très élevés) toutes les autres régions ont des ratios assez similaires donc devraient générer du foisonnement (que l’on voit rarement) —> Cela donne 44% du territoire avec 55% de la puissance installée (Grand-Est, Bourgogne FC, Bretagne, Normandie, Centre Val de Loire, Pays de La Loire).

        Le Foisonnement de l’installation des éoliennes existe au Nord de la Loire…

        Toujours à vouloir étaler sa « morve blanche » de « Père Vert » de partout en se prenant pour un chevalier Blanc !!! Quelle Toupie ! En mouvement perpétuel (pour le moment, ce ne sera pas infini) pour allumer un feu d’artifice de vices de forme et de fond…

        Répondre
  • Rochain , vous etes stupide à un point ou je plains les gens de votre famille . A chaque fois que l’on ouvre cette lettre on tombe sur vos mensonges et vos commentaires nuageux . L’allemagne est le pire ennemi de la France , en energie , en immigration etc…. l’allemagne a meme ces bureaux au sein du ministére de la transition ecologique et ces lobby nous vendent leurs eoliennes , leurs centrales à gaz , leur main d’oeuvre . C’est fou que vous ne soyez au courant de rien !!!! pauvre Rochain !!!!

    Répondre
    • arnaud Pernet Kersanté toujours incapable de vérifier le réel du terrain et comme les autres trolls stériles essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres en se vautrant lamentablement et pathétiquement dans la stupidité en niant les faits / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier … c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … à propos des vieux canulars périmés sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES … eux agissent et se sortent de la … heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … . et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/319323169_10230810208503675_144040264691092090_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=DARlGsJj9SYAX_6Fdfv&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AfDB8gullyPBmUqeSLdCXgMMSHTOeWUiS9A0Bd_ReAOe1g&oe=639CBBF7

      Répondre
  • Ce que je retiens
    ce matin 9 h sur electricity maps
    l’intensité carbone (gCO₂eq/kWh)
    de la France : 40 g pour 66 GW consommé (notre industrie est en faiblesse !)
    de l’Allemagne : 232 g pour 74 GW consommé et ce malgré la puissance installées de leur éolien 66 GW et solaire 65 GW
    Le 16 déc 22
    l’intensité carbone (gCO₂eq/kWh)
    de la France : 138 g pour 74 GW consommé (il fait froid depuis début déc…)
    de l’Allemagne : 696 g pour 68 GW consommé (depuis début déc, leurs renouvelables sont particulièrement en berne et il fait froid avec cet anticyclone sur toute l’UE.
    Conclusion
    Quelle que soit la météo, notre intensité carbone est 5 à 6 fois plu faible que celle nos « braves teutons » malgré les 500 milliards d’€ qu’isl on dépensés pour leurs ENR intermittentes. Quel fiasco heureusement qu’ils ont conservé leur pilotable basé en grande partie sur du fossile. Leur pilotable représente encore :117 GW)
    Nota) On peut constater que notre nucléaire reprend des couleurs bon vent pour lui !
    Pour le reste la carte des vents c’est du pipeau par rapport à tous ces résultats tangibles

    Répondre
    • 500 milliards qui n’étaient d’abord que 300 puis devenus 400 avant d’être 500 et qui seront 600 aux prochaines informations amplificatrices.

      Pour info le coût d’une éolienne de 2MW installée est de 2 millions d’euros. En novembre 2022, il y a 28000 éoliennes en Allemagne ce qui nous fait environ un total de 56 milliards…. Très très loin des 500 milliards qui se colportent en grossissant à chaque nouveau message colporté dans la sphère nucleophile. C’est à dire environ le coût de 3 EPR de Flamanville mais qui….. produisent conformément à l’attente des autorités ayant choisi cette solution. Ce qui explique qu’ils n’ont pas du tout l’intention de changer de stratégie et même d’accélérer dans cette voie d’avenir.

      Répondre
      • @ Je-sais-tout : Vous devriez vite prendre votre vélo et aller leur dire qu’ils se sont trompé dans leurs calculs et qu’ils n’ont pas dépensé 500 G€, mais seulement 56 et que la différence provient des nucléophiles qui polluent leurs calculs. Ils vont sauter de joie et vous aurez droit à une médaille (en biomasse).

        Répondre
          • @ Je-sais-tout
            1) Votre source date un peu (2013)
            2) Vous arrondissez assez violemment 2,6 M€ à 2 M€
            3) La source sur les 500 G€ ? Cochelin vous l’a donnée, l’institut Fraunhofer, ça vient des Allemands, et ils projettent un coût global supérieur à 1000 G€, sans d’ailleurs s’engager aucunement sur le bilan carbone, et vu la tendance actuelle, on peut avoir des doutes sur le résultat. Mais vive les ENRi !

      • @ »Père Vert » Serge,

        Plusieurs points dans votre « ouverture de manteau » pour en montrer des « vertes et des pas mures » :
        1 – Les éoliennes ont commencé à être installé il y a plus 25 ans !!! Et les couts étaient alors bien plus Grand !!!
        2 – LE Chiffre de 2MW à 2 millions, OK en 2019 et Maintenant !??? Les Prix ré-augmentent…
        3 – Quel Cout pour le Back-Up !???
        4 – Quel cout de Réseau additionnel pour aller chercher de l’énergie diffuse un peu partout !?

        Bref Avoir des souhaits de voir l’éolien Très Bon Marché c’est Bô !!! Mais ce n’est pas Vrai en cout complet Système !!!

        Répondre
        • Plein d’espoir comme d’habitude quand un nucleophile annonce donner un site à vocation économique permettant de comprendre d’où vient ce bruit selon lequel l’Allemagne aurait dépenser jusqu’à 500 milliards d’euros pour produire son électricité renouvelable, je suis une fois de plus déçu de découvrir que c’est une tentative d’esbrouffe de plus, basée sur l’hypothèse que fait son auteur que je n’irai pas lire le détail du site par le menu.
          Comme d’habitude, aucune information chiffrée, mais pis encore, l’article de ce journaliste opposant aux renouvelables assurément, porte sur les récriminations de la cours des comptes allemande généralement dans l’opposition, dont le cheval de bataille semble être cette fois la sécurité d’approvisionnement qui ferait courir des risques d’approvisionnement, ce dont se défend le BMWi à juste titre si on compare à la France qui a durant ces 9 derniers mois secourus par l’Allemagne.
          On se demande comment les agresseurs nucleophiles qui portent ce genre d’attaque contre mes estimations peuvent espérer convaincre même ceux qui regardent les renouvelables avec méfiance tant leur démonstration qui tombe toujours à plat ne peuvent que nuire à leur crédibilité.

          J’attends donc, nous attendons donc, toujours un décompte justifiant ce bruit de 500 milliards d’euros… Et je serais tellement ravi que ce soit un nucleophile qui le fournisse que je me retiens depuis des lustres de le publier moi même… Mais je désespéré de le voir expliqueé par un lien donné par un nucleophile et je sais que cela ne se produira pas. D’abord parce qu’il ne sont pas d’une nature curieuse et ne cherchent donc pas ui qu’il leur suffit de tomber sur un gros chiffre. Et ensuite parce que si le miracle se produit un jour ils risquent de tomber de si haut qu’il préféreront rester sur le colportage du gros chiffre sans avoir à l’expliquer.
          J’attends donc un courageux nucleophile curieux et qui osera annoncer ce qui entre dans ce nombre pour le montrer si gros…. Nucleophiles a vous de jouer.

          Répondre
          • Quelle belle logorrhée pour ne rien dire sinon toujours expliquer, vous le grand scientifique (sic), que 2+2 = ce que l’on souhaite et expliquer l’inexpliquable quand on a pas d’arguments autre que le déni permanent.
            Donc inutile pour un nucléophile d’apporter la moindre explication à un nucléophobe pathologique sans nuance…..
            A bientôt.

          • Une éolienne de 2 GWau prix actualise généreusement, disons 4 millions d’euros multiplié par le nombre d’eoliennes ça ne donne pas le coût global ? Simpliste peut être mais bien plus réaliste que :
            Le coût global c’est 500 milliards d’euros parce qu’on le dit sur les forums.
            Qui se ridiculisé par son dogmatisme dans cette histoire et passe son temps à publier des messages haineux à mon encontre ?

          • Victor : Donc inutile pour un nucléophile d’apporter la moindre explication

            En effet, surtout pas !!! Sa conviction lui suffit, la nucléophilie est bien une religion :-)))))

          • Merci Cochelin, votre dernière trouvaille pour noyer le poisson c’est de donner un URL qui a l’air de fournir une information en rapport avec ce que l’on cherche mais qui nous plante une page en teuton pour nous expliquer comment on peut paramétrer les cookies ?!!
            Trouvez autre chose !

          • @Rochain
            Aucun problème avec ce site. Un extrait:  » L’Institut pour l’économie de la concurrence (« Dice ») de l’Université de Düsseldorf a calculé les coûts totaux directs et indirects de la transition énergétique jusqu’en 2015 et estimé l’évolution des coûts jusqu’en 2025. Selon le résultat, la somme de mille milliards de dollars pourrait devenir réalité encore plus tôt que même Altmaier ne l’avait crue. »

          • Vous tournez en rond Cochelin, qui a-t-il dans ces mille milliards (je savais bien qu’après 400, puis 500…..ce ne serait pas fini) ? Le prix du dernier porte-avion de la Luftwaft dont le pont a été truffé d’éoliennes ?

    • Cochelin à la recherche de justification : « les coûts de la transition énergétique pourraient, si rien n’était fait, « s’élever à environ mille milliards d’euros d’ici la fin des années 30 de ce siècle » ». Bof, SI, POURRAIENT…. c’est du Dubus, sans plus, des chiffres en l’air sans aucune justification, rien que pour frapper les esprit avec des nombres monstrueux comme le disent les journaux [ « Wirtschaftswoche » à « Zeit », qui ont reproché au ministre de l’Environnement d’avoir mal calculé son « truc de trillion ». « Vous ne devez pas chasser les gens avec des chiffres horribles sortis d’un chapeau»]

      Répondre
      • Si vous voulez des détails, il n’est pas difficile de les trouver. « Les surcoûts systémiques cumulés pour la transition énergétique jusqu’en 2050 sont compris entre 500 milliards d’euros et plus de 3000 milliards d’euros, selon les conditions limites. Cela correspond à une moyenne de 0,4 à 2,5% du produit intérieur brut de l’Allemagne en 2018. La plus grande partie des coûts supplémentaires est imputable à la conversion du système énergétique, c’est-à-dire aux investissements dans les installations et les infrastructures – des convertisseurs d’énergies renouvelables telles que le soleil et le vent à l’extension des réseaux et au développement d’une infrastructure de recharge pour l’électromobilté. » https://www.ifo.de/medienbeitrag/2019-07-12/was-uns-die-energiewende-wirklich-kosten-wird

        Répondre
        • Non Cochelin, ce n’est pas ce que je demande .On le sait qu’on arrive à 300 milliards puis 500 puis 1000 puis plus encore.
          Ce que je vous demande c’est qu’estce qui coute X puis ajouté au poste de dépence BBB qui lui même coute Y puis celui qui coute Z …..dont le total font les 500 milliards de Dubus ou vos mille milliards.

          Vous savez il y a longtemps que je sais qu’en additionnant deux nombres on trouve leur somme. Ce que je vous demande c’est ce que sont ces deux nombres, comme moi j’explique que le coût moyen d’une éolienne de 2 GW actualisée et de 3,25 milliards d’euros et que si on le multiplie par le ombre d’éoliennes en Allemagne, soit 28 000 on trouve environ 100 milliards d’euros pour le tout. C’est pourtant simple Cochelin, mais c’est étrange xomme les niucléophiles sont imperméables à des questions aussi triviales….. peut être n’ont t’ils pas la fibre chercheuse, non ? Et ceux qui distillent ce chiffres mystérieusx mais fondés, soyez en sûrs, pas très enclin à dire où passe cet argent ?

          Répondre
          • Pardon, emporté par vos grands nombres j’ai transformé les millions en milliards…. non une éolienne de 2GW au prix actualisé de 2022 c’est 3,25 millions d’euros en moyenne et non milliards 🙂

  • Ou encore : https://www.deutschlandfunk.de/umbau-des-energiesystems-rund-1-1-billionen-euro-fuer-die-100.html Petit extrait :  » Si nous voulons réduire les émissions de CO2 liées à l’énergie de 80 à 85% d’ici 2050, cela coûtera probablement environ 1,1 billion d’euros d’ici 2050 », explique Hans-Martin Henning de l’Institut Fraunhofer Fraunhofer pour les systèmes d’énergie solaire. » Ce sera le prix de l’accélération (ou de la fuite en avant).

    Répondre
  • Félicitations aux élus et citoyens des divers territoires qui s’engagent pour préparer la construction des futurs EPR qui devront remplacer et compléter les réacteurs 900 et 1300 Mw construits jusque dans les années 2020.

    Il va falloir beaucoup de convictions et d’actions de la part de tous ceux qui comme moi milite pour un mix électrique avec une forte base nucléaire et des EnR i (éoliennes et PV) dans des proportions compatibles avec une gestion du réseau (RTE+ENEDIS) pouvant faire face à toutes les circonstances météorologiques et répondre à l’augmentation massive de l’électricité à venir.
    Les contempteurs du nucléaire en France, même minoritaire, sont bien mieux organisés et bien plus actifs dans les médias ainsi que dans les sphères du pouvoir (cf la commission d’enquête parlementaire sur La souveraineté énergétique de la France) que les défenseurs du nucléaire un peu apathiques mais qui commencent à se réveiller tellement les faits révèlent les aberrations des décisions politiques qui nous ont conduit là où nous en sommes: pas de renouvellement des centrales nucléaires pendant 20 ans, dénigrement de la filière nucléaire par une grande partie de la gauche alliée aux « verts » tout en ventant le nucléaire à l’étranger (sic), subventionnement des EnRi pour remplacer le nucléaire déjà bas carbone (mensonge éhonté), création de l’Arenh pour permettre la création d’une pseudos « concurrence » et d’un marché de l’électricité en demandant à EDF de fournir le quart de sa production à ces fournisseurs à un prix fixe de 42 € le kw/h (et là personne ne demande une réactualisation sur l’inflation pendant plus de 10 ans !) ce qui a détruit les capacités financières de la même EDF et enrichit honteusement un grand nombre d’opportunistes surfant sur la vague écolo du renouvelable laissant croire que le vent et le soleil étant gratuit, les éoliennes, les PV et tous le backup nécessaire les jours sans vent et sans soleil étaient eux aussi « bien moins chers que le nucléaire » (nouveau gros mensonge! l’Allemagne en fait la preuve depuis son fameux virage énergétique des années 2000 – Energiewende- dont le prix de l’électricité n’a cessé d’augmenter et d’^tre plus de 70 à 80% plus cher que la France ) et je pourrais continuer la liste des aberrations comme la construction du prix du fameux marché de l’électricité bâtis essentiellement sur le prix du gaz de la dernière centrale à gaz nécessaire à boucler l’équilibre du réseau en permanence qui nous conduit aujourd’hui à des prix exorbitants de l’électricité qui n’ont rein à voir avec le prix réel de production et de distribution (système si chère à nos « amis » Allemands que défendent sans argumentaire sérieux certains sur ce forums, on se demande bien pourquoi ).

    Le combat continue plus que jamais pour une électricité nucléaire pilotable à un coût prévisible et supportable par les citoyens et les entreprises. Le renouvelable venant en complément autant que de nécessaire et là où c’est le plus rentable. A quoi bon mettre des PV dans une zone peu ensoleillé ou sur des sols forestiers, mettent des champs éoliennes en massacrant des paysages …..

    Répondre
    • @Victor,

      Bien d’accord avec bon nombre de vos énoncés, sauf un «  » A quoi bon mettre des PV dans une zone peu ensoleillé ou sur des sols forestiers, «  » —> Dans certaines régions, vu le Changement climatique en cours, des « coupe-feux » fait avec des fermes PV convenablement agencées seraient un moindre mal parfois (mais je reprécise en convenablement agencé… ). Et pour le PV il en faudra un peu de partout (mais avec une borne supérieure raisonnable et raisonnée, le tout sans trop de subventions trop lucratives pour les bénéficiaires !) vu le retard pris sur le Nucléaire (au bas mot 20 à 25 ans de procrastinations diverses et variées !!!) avec en ligne de mire des arrêts de Centrales plus aisés (et aussi un meilleur vieillissement et des prolongations aisées à 80 ans voir plus) en été si l’hydraulique (et les STEP) est convenablement mise à contribution (Pas dans le cadre d’un « Marché de l’électricité » assez débile et délirant In Fine vu les objectifs à tenir…), mais pas trop de PV sur des terres agricoles (avec tout plein de fausses excuses/justifications infondées) qui vont bientôt manqué en ce bas monde…
      Un sérieux challenge s’annonce !!! Et il ne faudra pas trop d’ENArques à double chausson pour mener cette grosse barque…

      Répondre
      • APO: Giscard avait les 2 formations: X et ENA, mais c’était un autre temps !

        On peut bien blâmer à juste titre ceux qui ont saboté le nucléaire français, mais il faut voir aussi le temps perdu avec l’EPR.
        Il était difficile de lancer de nouveaux EPR alors que le retour d’expérience de Flamanville n’était pas disponible.
        Peut-être fallait-il réfléchir à un EPR2 dès le départ de Siemens… ou au moins dès les retours d’expérience de Taishan.
        C’est maintenant que l’on apprend que l’EPR est beaucoup trop compliqué… alors que la filière le savait dès le départ.
        Et avant le début de l’EPR, le parc était tout de même à 63 GW, et récent.

        Répondre
        • @Marc
          « On peut bien blâmer à juste titre ceux qui ont saboté le nucléaire français »
          Blamer qui et pourquoi ? Vous expliquez vous même qu’il n’y avait rien d’autre à faire que d’attendre la caution de Flammanville 3 juste après :  » Il était difficile de lancer de nouveaux EPR alors que le retour d’expérience de Flamanville n’était pas disponible. »
          Au pire on peut reprocher aux politiques de ne pas avoir mis un ultimatum à EDF en 2012, date à laquelle ils auraient du livrer l’EPR ! Par exemple donner 4 ou 5 ans de plus de délai (cela aurait déjà été un gros effort doublant les délais et c’est ce qu’on fait les chinois) et en 2017 soit ça marche et on relance la machine pour une quizaine d’autres échelonnés par salve de deux échelonnés tous les deux ans, soit ça ne marche pas et on change de cheval, on fait comme le reste du monde avec les renouvelable et finissez votre EPR qui fonctionnera quand il fonctionnera mais sans plus compter dessus.
          Tout en étant contre la relace du nucléaire c’est une position que j’aurais compris. Le laxisme incohérant date de 2012, avant il n’y a rien à reprocher aux politiques. Mais maintenant c’est devenu totalement incohérent avec Macron qui est les plus inconsequent des nucléophiles pour relancer le nucléaire sans la caution de Flamanville 3, ce qu’il aurait donc pu et dû faire 5 ans plus tôt en arrivant en 2017 s’il avait décidé de se passer de cette caution. C’est le pire de tous : ceux qui n’ont pas posé l’ultimatum de 2012, ceux qui n’ont pas éjecté la solution nouveau nucléaire en 2017 (en l’occurence le même Macron) qui aurait été parfaitement cohérent en ne bloquant pas les engagements de la cop21 tout en déclarant qu’on ne pouvait pas compter sur Flamanville 3 et ses successeurs comme le preuve venait d’en être faite.

          Peut-être fallait-il réfléchir à un EPR2 dès le départ de Siemens… ou au moins dès les retours d’expérience de Taishan.
          C’est maintenant que l’on apprend que l’EPR est beaucoup trop compliqué… alors que la filière le savait dès le départ.
          Et avant le début de l’EPR, le parc était tout de même à 63 GW, et récent.

          Réponse
          J’aime

          Répondre
          • @ »PèreVert » Serge,

            Dès l’EPR de Finlande, on a su (à divers niveaux) que c’était bien compliqué l’EPR mais AREVA a imposé de maintenir le modèle EPR en croyant signé moultes contrats à l’étranger… EDF n’est pas responsable.

            @Rochain, Vous partez fort pour la Nouvelle Année avec des Flots de morve « blanchatres » sorti de votre pif et de votre tête de Gland !!! 2023 s’annonce Remplie par le Magnat-Fake Serge… La Radio-Rochain-Activité a l’air de vouloir « cracher » et « remplir » tout ce qu’elle peut !!!

            Nota : Le modèle éolien sans Back-up et sans prise en compte du Système Complet et sérieusement anticipé est UN DESASTRE (surtout avec le « Marché de l’électricité ») !!! (SAUF POUR LES MARCHANDS de GAZ et de turbines à Gaz, notamment Siemens, comme à Landivisiau où ils ont eu un très beau contrat avec exploitation partielle et maintenance sur une longue période de plusieurs années voir décennies…)

        • @Marc,

          Pour avoir côtoyé du personnel de l’industrie Nucléaire depuis un moment, certains se plaignaient dès la fin des années 90 du manque d’anticipation et de projection pour maintenir un Parc avec la mise en chantier régulière de nouveaux réacteurs (Sorte de Flux à maintenir). Les réacteurs « anticipés » à 40 ans, c’était pour le cas où des pièces et notamment la Cuve vieillissent vite ! Ce n’est pas le cas (Une Grande Chance !!!). Sinon si tous les réacteurs devaient fermer à 40 ans !??? Combien de centrales à Gaz à Ouvrir !???

          L’EPR est une tête de série lancée par AREVA pour le compte de EDF, avec EDF mis à l’écart au démarrage, puis remis en selle au bout de quelques années… Les conditions y ont été par moment bien pire qu’en Finlande en terme de coordination (Source proche travaillant chez Bouygues et ayant bossé dans les 2 projets pour Bouygues…). La passation de AREVA vers EDF a été un désastre avec des « coups bas » de toute taille et à tout niveau à foison… Que le résultat soit un projet complètement sorti des clous est logique… Si on avait lancé 2 EPR en 2011 ou 2012 (avec chaque entreprise à sa place), ils seraient proches de la Livraison voir livrés… Des chantiers de « tête de série » essuient toute sorte de plâtre, les suivants ont le « REX » (Retour d’Expérience)…

          AREVA, parti d’une pseudo bonne intention, a été un désastre pour la filière Nucléaire française…
          Et ne pas avoir maintenu un Flux de construction de centrales nucléaires est une connerie sans nom (mais dans les ministères, on annonçait des consommations électriques en baisse basées sur des « Souhaits » et « hypothèses »… Cf les diverses auditions au parlement ! Le « Fameux doigt mouillé » qui se transforme en un sérieux « doigt dans le derrière » des Français à de multiples niveaux, particuliers mais aussi industriels !!! Merci Angela et les Allemands qui nous ont sacrément truandé grace à l’Europe… ).

          Attendons Fin 2023, pour voir les désastres du manque de Gaz Bon marché en Europe… Ca va faire très mal à beaucoup de monde…

          Répondre
          • APO qui n’a toujours pas compris que pour produire il faudrait déjà les installer en France les ENR … pour ceux qui veulent enfin ouvrir les yeux sur la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … la réalité du terrain que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/315841840_10230605401863637_3119873046943460661_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=dFHbRyXJCj8AX9yskGe&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AfBZ8c81j_3FUp9aZlvFeeWDeeGHvywUUFDc55JVM11DMw&oe=637F5369

          • @Régis,

            Et bien Non, je ne suis plus « frappé » de l’ENRisme le plus profond, mais j’ay ai un peu cru il y a 15 ans… Belle Religion porteuse d’Espoir mais beaucoup moins de réalités concrètes simples et efficaces…

            Libre à vous de révérer ce Culte de l’intermittence et de la Variabilité !!!

            Nota : Dommage que les Lois de séparation des Religions et de l’état ne soient plus appliquées en France tant l’ENRisme a envahi nos institutions avec ses Lots nombreux de « Père Verts »…

    • Ceux qui s’y lancent pour faire carriere ont déjà au moins 40 ans de retard et devront soit se reconvertir ce qui est le meilleur choix, soit finir dans un placard

      Répondre
      • Et le Toqué qui parle comme un Tocard !!! La perversité du Pépère Serge c’est vraiment phénoménale et que dire de son insistance dans l’erreur malgré des évidences diverses montrées (digne d’un gamin de 6 ans qui veut une sucette…).

        Répondre
  • APO: « AREVA, parti d’une pseudo bonne intention, a été un désastre pour la filière Nucléaire française… »
    Certainement. Atomic Anne & consorts ont effectivement atomisé la filière !

    « Et ne pas avoir maintenu un Flux de construction de centrales nucléaires est une connerie sans nom »
    On peut y voir aussi une réalisation trop rapide du parc, qui a abouti à ce temps vide de perte de tissu industriel et de compétences. 63 GW, c’était déjà beaucoup. L’Etat a alors choisi d’investir davantage sur les LGV et d’autres domaines.
    (Le passage de Phoenix à Superphoenix a aussi été trop rapide).

    Mais, il est vrai qu’une paire de réacteurs aurait pu être construite entre les derniers P4 et l’EPR pour maintenir les compétences et le tissu industriel.
    Le nucléaire était une activité très rentable qui aurait pu supporter une légère baisse de facteur de charge des réacteurs, due à un parc important.

    Répondre
    • @Marc
      A mon avis, la seule erreur a été (si l’on considere que le choix du nucléaire était le bon choix au bon moment) de ne pas avoir plus étalé dans le temps la construction du parc, quitte à utiliser plus longtemps les moyens fossiles puisque ce n’était pas critique à l’époque, de façon à pouvoir à la fois entretenir une compétence permanente et espacer les opérations lourdes de requalifications permanentes et cycliques sur les réacteurs. Pour le reste il n’y a rien à dire à mon avis. L’erreur a été la précipitation dans l’application du plan Mesmer sans en voir les conséquences à long terme.

      Répondre
      • Et le « Père Vert » de sortir les chiffres de leur époque et de faire l’historien Ver(t)reux…

        Si on avait pas remis une grosse place au Gaz depuis 30 ans, on aurait pu en construire plus des centrales… Mais la Mer du Nord produisait à gogo et pas trop cher… On s’est bourré la Gueule de Gaz et maintenant on a la Gueule de Bois (Allemands en tête avec leurs « Père versions » sur le Gaz Russe…

        Jamais on aurait du stopper le programme Nucléaire, juste le ralentir… (Mais ça ne plaisait pas aux Gaziers-Pétroliers, qui rappelons-nous entretenaient rondement et habilement toutes sortes de personnes autour des politiques au pouvoir… Le Cash pétro-Gazier a payé !!! Le Nucléaire laborieux et trop intellectuel n’avait pas ces moyens-là…)

        Répondre
    • @Marc,

      Vu les Besoins énergétiques (sans la RTE 2012 qui a fait le BONHEUR du GAZ !!!) on aurait pu avoir 70 ou 75 GW de puissance nucléaire installée supplémentaire ! Le Grand carénage est connu depuis 15 ans et les « soucis » de maintenace ne sont pas nouveaux… Si on aurait eu de la flexibilité avec 8 à12 GW de Centrales en plus, on serait tranquille et on exporterait avec tout pleinde monde intéressé (Allemands en tête…). Maintenant avec les problèmes sur le Gaz on est parti pour 20 ans de désastre par intermittence et variable dans leur Impact (mais le Fc risque d’être fort !!!)…

      Répondre
  • Concernant les 500 milliards et ses sources de référence, SR a la mémoire courte ! Je rappelle ci après le contenu de mon post :
    Michel DUBUS 19.12.2022
    SR :
    « Et les 500 milliards d’euros dépenses pour 180000 éoliennes vous le démontrez comment ? Une éolienne de 2 GW c’est 2 millions d’euros soit 36 milliards d’euros disons 40 bon poids vous racontez vraiment n’importe quoi ! »
    Un entrefilet de février 2022 sur ‘Allemagne. On y retrouve notamment le montant de l’évolution de ses ENR intermittents pour 2030 et les dépenses déjà engagées sur son parc de renouvelables actuel
    Je cite le texte :
    « Dépenser encore près de 500 milliards d’euros
    Produire de l’électricité est une chose mais le transporter vers le consommateur final en est une autre. «Les réseaux sont l’épine dorsale du système énergétique du futur, reconnaît l’accord de coalition du gouvernement Scholz. Pour le développement massif des énergies renouvelables, nous avons besoin de plus de rapidité et d’engagement dans l’extension du réseau à tous les niveaux. » Le nouveau gouvernement vient de demander à l’Agence fédérale des réseaux (BNetzA) de lui préparer un programme qui va bien «au-delà des plans de développement actuels» et de lui préciser les mesures à prendre pour le réaliser. Certains fonctionnaires ont dû avoir des sueurs froides en entendant cette nouvelle.
    La dernière grande inconnue de taille concernant la politique énergétique du nouveau cabinet fédéral concerne son coût. «Il est difficile de faire une estimation avec ce que l’on sait aujourd’hui, explique prudemment l’économiste d’IW. Une seule chose est certaine: ce programme ne sera pas bon marché.» Franck Steffe avance, lui, un chiffre. «La transition énergétique va coûter 460 milliards d’euros d’ici 2030, soit 46 milliards d’euros par an», prédit l’expert d’Agora Energiewende.
    À ce jour, notre voisin a déjà ENGLOUTIS 500 MILLIARDS D’EUROS, SELON, L’INSTITUT POUR L’ECONOMIE DE LA CONCURRENCE (DICE) BASE A DUSSELDORF
    Près de 1.000 milliards d’euros vont ainsi devoir être dépensés pour dire -EVENTUELLEMENT– adieu au charbon, au nucléaire et se focaliser sur les énergies renouvelables. Mais l’ARGENT ne sera toujours PAS UNE GARANTIE DE SUCCES «Donnons une chance au gouvernement», conclut, la fataliste, Andreas Fischer.
    De la «chance», Berlin va devoir en avoir beaucoup pour atteindre ses objectifs fantaisistes… »

    Répondre
    • @DUBUS
      « Une éolienne de 2 GW c’est 2 millions d’euros soit 36 milliards d’euros disons 40 bon poids vous racontez vraiment n’importe quoi !  »
      C’est pas moi qui dit n’importe quoi,soit ce sont les gens qui achettent les éoliennes pour les exploiter, soit c’est le Post de Dubus qui ne cite que les déclarations d’autres Dubus sans mettre mettre en doute leur 500 milliards dont on attent toujours de savoir comment ils s’expliquent !

      https://www.pole-medee.com/2014/08/combien-coute-une-eolienne/

      Répondre
      • Explication pour qui veut lire
        À ce jour, notre voisin a déjà ENGLOUTIS 500 MILLIARDS D’EUROS, SELON, L’INSTITUT POUR L’ECONOMIE DE LA CONCURRENCE (DICE) BASE A DUSSELDORF

        Répondre
        • Oui oui c’est bien ça, on DIT un nombre et qu’importe effectivement ce qu’il y a dedans…. Allez un peu de courage Dubus, à moins que ce ne soit un aveu d’ignorance.

          Répondre
          • L’INSTITUT POUR L’ECONOMIE DE LA CONCURRENCE (DICE) basé A DUSSELDORF a donné ce coût de 500 milliards d’€ et c’est un organisme teuton ne vs déplaise ! Pour le détail chercher et vs trouverez ! Bosser au lieu de dénigrer en dégoisant comme disait Y Bréchet.
            A propos des 500 milliards d’€
            Extrait de la Réponse d’Henri Proglio le 13 décembre 2022 devant la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale (il avait prêté serment) et vs pourrez portez plainte pour mensonge ou fake news comme vs dites tout le temps SR ! :
            « Il y a bien l’hydraulique qui est une très belle énergie renouvelable stable. Le reste du renouvelable, c’est l’expérience allemande. Ils ont investi 500 milliards d’euros dans le renouvelable. 500 milliards d’euros ! On en voit l’efficacité…

          • Dubus : Pour le détail chercher et vs trouverez !

            Ce que vous vous gardez bien de faire….car c’est pourtant à vous de prouver que le renouvealble allemand à déjà couté 500 milliards, c’est vous qui soutenez ce cout exorbitant !

            Moi je le sais d’où il sort mais je souhaite que ce soit l’un des votre qui le dévoile… durant un temps, car je finirai par me lasser d’attendre. Le cout de leur parc éolien de 28 000 moulins, par exemple, pour ne parler que de lui, au coût actualisé de 2022 n’atteint même pas le cinquieme de ce que vous brandissez.

          • Si si Cochelin, Rochain comprend très bien et même infiniment mieux que vous le coût de cette transition énergétique en Allemagne.
            Vous devriez commencer à vous méfier Cochelin, vous aimez tant que cela prendre des baffes ?
            Je vais vous aider à comprendre :
            Votre handicape est que vous ne comprenez pas que la transmission s’exerce conjointement du nucléaire ET DU Charbon vers le renouvelable, et qu’en conséquence un coût élevé ne peut trouver sa raison que dans les dépenses inhérentes aux renouvelables eux mêmes.
            Alors c’est la que je vais vous donner un indice pour essayé de vous faire découvrir l’origine de ces coûts élevés :
            Si la transition s’exerçant dans le sens de la conversion du charbon vers le nucléaire… CES COÛTS ÉLEVÉS SERAIENT…. LES MEMES!
            FAITES EN VOTRE PROFIT.

          • Bien sûr, Rochain sait mieux que tout le monde, et que la Cour des Comptes Allemande et l’institut DICE, et refuse d’admettre que les renouvelables ont entrainé des coûts supplémentaires à tous les étages sans prendre le temps de s’informer sur le sujet, avançant même des arguments bidons. https://allemagne-energies.com/2021/04/06/la-cour-des-comptes-allemande-critique-a-nouveau-la-transition-energetique-du-gouvernement-federal/#:~:text=La%20Cour%20des%20Comptes%20mentionne,milliards%20d%C2%B4Euros%20cf.

          • Mon pauvre Cochelin, vous ne faites jamais aucun profit de ce que l’on vous dit…. le déni, c’est tout ce que vous comprenez.
            Alors je repete, et lisez bien :
            Si la transition consistait pour l’Allemagne à transferer ce qui est produit par le charbon vers de nouvelles centrales nucléaires, ce supers-couts seraient LES MEMES cela devrait vous inciter à réfléchir, non ?
            Il n’est pas question de nier ce que dit la cour des comptes allemande qui peut se tradjuire par
            La transition coute trop cher nous devrions continuer à utiliser le charbon et la lignite !
            Mais après tout, peut-être etes vous d’accord avec la position de la CC allemande, vous pourriez ainsi râbacher pour encore deux ou trois siècles que les GES allemands………alors que les GES français….blablabla.

          • Cochelin, On peut se demander comment quelqu’un qui veut se présenter avec un esprit ouvert peut se contenter d’une alégation aussi simpliste, et je précise même réelle pour éviter toute ambiguité » que celle-ci :

            « La Cour des Comptes mentionne une étude de l´Institut de Düsseldorf (DICE), selon laquelle les coûts cumulés pour 2000 à 2025 de la transition énergétique pour le seul secteur électrique sont estimés à 520 milliards d´Euros cf. chapitre « Contraintes économiques » dans le texte « Énergies renouvelables : de nombreux défis » /6/. »

            Sans chercher à savoir de quoi le DICE parle à propos de contraintes économiques, lesquelles sont d’ailleurs en l’occurrence des contraintes sociauéconomiques.
            Je réitere mon indice : Ces coûts (de contraintes sociauéconomiques) seraient les mêmes si l’énergiewende avaient décidé de transférer sa production électrique venant du charbon et de la lignite vers de nouvelles centrales nucléaires à construire.
            Je n’ai aucun doute que, le cas échéant, vous auriez trouver ce coût de transition tout a fait acceptable.

            Alors Cochelin, la lumiere apparait ?

          • Rochain est toujours dans le déni et les affirmations gratuites. Rien ne change !

      • Et le « Père Vert » qui prétend savoir compter et organiser des systèmes électriques complexes !!!

        Au fait, un ordinateur cela ne coute que quelques dizaines d’Euros en matières premières !!! Pourquoi les prix sont-ils si élevés !??? Et Tartuffion va nous sortir de son derrière magique de nouvelles théories Vertueuses et/ou VERT-tueuses…

        Répondre
      • Et le « Père vert » qui ne sait pas lire ses sources : 2.6 millions (CAPEX) sans les Frais de maintenance permanents (OPEX) et surtout le raccordement pour le Gestionnaire de réseau avec les frais nécessaires, le Back-up à l’échelle pour faire un système Complet, les indemnités d’écrêtement, …

        @Pépère Serge, avez-vous abusé de crêpes complètes-andouille pendant les Fêtes !? (ou avec de la Saucisse d’Âne !?)

        Répondre
  • Concernant la complexité de l’EPR, ci après une réponse de type standardisation que l’on emploie ds l’industrie (pour ceux qui y ont travaillé et qui l’ont appliquée (au travers de la TPM travaux neufs et de l’AQ à la conception)
    « L’EPR, seul réacteur nucléaire de troisième génération à être construit et à être entré en service dans le monde, de conception française, est d’une telle complexité qu’il est presque impossible à construire ».
    « Pour mener à bien le programme de relance de construction nucléaire, EDF a corrigé la conception de l’EPR avec un nouveau modèle baptisé EPR2 annoncé tout aussi sûr et bien plus facile et moins coûteux à fabriquer. Il faut dire que cela a permis, par exemple, de passer de 13.309 références de robinet sur un EPR à 571 pour un EPR2…, de 1.517 types de câbles à 14, de 214 modèles de portes à 91, de 836 gabarits de tuyauterie à 257, et de 800 modèles de pompes à 63 ».

    Répondre
  • Comme le dit APO la fin de 2023, et même avant, risque bien d’être désastreuse pour beaucoup d’entreprises et de consommateurs.
    Le débat sur l’échec de l’EPR français démontre combien l’arrêt de la filière nucléaire par le pouvoir politique de gauche essentiellement à partir de 1997 (Jospin et Voynet) a largement contribué aux difficultés actuels se sa mise en service. Heureusement que les deux EPR chinois et l’EPR finlandais fonctionnent après quelques aléas bien compréhensibles pour ces premiers de ce type. Je pense quand même que les responsables industriels, principalement EDF pour l’EPR de Flamanville, n’assument pas entièrement leurs responsabilités, il n’est que de lire le rapport Foltz pour s’en convaincre. Souvent hauts fonctionnaires nommés par le pouvoir politique ils manquent selon moi de compétences industriels et font trop souvent allégeance à ceux-ci. Espérons que les deux EPR anglais d’Inkley point démarrent dans des temps acceptables et que la France lance au plus tôt la construction des EPR 2 avec un design moins complexe et donc un EPR moins cher et finalement plus sûr.
    Evidemment la lutte pour le pouvoir (la présidence de la république) ne présage pas un avenir aussi limpide que souhaitable de voir le début du commencement de la construction de ces EPR 2. Ainsi la droite LR qui a toujours soutenu le nucléaire serait capable de ne pas soutenir le gouvernement par stratégie politique, la gauche NUPES malgré une partie favorable au nucléaire (PC, PS à confirmer) est farouchement opposé au nucléaire de par sa composant EELV et enfin le RN extrêmement favorable mais dont le gouvernement ne veut absolument pas se compromettre avec lui.
    Et ironie de l’affaire, plus le temps passe plus les nucléophobes nous expliquent qu’il faut construire un maximum d’éoliennes et de solaire pour aller vers le 100 % renouvelable sans jamais évoquer les coûts monstrueux du stockage, de l’extension des réseaux, de la nécessité d’une diminution drastique de la consommation ( euphémisant en parlant de sobriété!) et acceptant le risque que ce ne soit pas possible car à ce jour aucun réseau au monde de dimension équivalente n’a été réalisé. La petite île de Hiéros dont on nous ventait le tout renouvelable est une merveilleuse fake news, heureusement qu’ils ont conservé leurs diesels. En ce moment 1046 g/kw/h 3,2% des capacités éoliennes !
    Le débat se poursuit plus que jamais .

    Répondre
    • Victor vérifiez que les EPR Chinois et Finlandais ne fonctionne toujours pas normalement et avec les défaits structurels déja connus en plus ….

      Répondre
  • A part « nos vieilles chaudières nucléaires polluantes à tous les stades qui font des ravages sur la faune, la flore et l’être humain », il sait dire quoi, Isambert ?

    Répondre
    • @Sarcastalle,

      Attention tu vas devenir un « Troll » de l’imaginaire de Isambert !!! Faut faire gaffe, C’est dangereux et contagieux…

      Répondre
    • Sarcastelle vous aussi la vérité et les faits / retours de terrain que tout le monde peut tres facilement verifier ça vous dérange ..je vous la remet car la nier ne changera jamais le réel du terrain .. pour ceux qui veulent enfin ouvrir les yeux sur la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … la réalité du terrain que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/315841840_10230605401863637_3119873046943460661_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=dFHbRyXJCj8AX9yskGe&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AfBZ8c81j_3FUp9aZlvFeeWDeeGHvywUUFDc55JVM11DMw&oe=637F5369

      Répondre
      • @Régis,

        La vérité Biblio-ENRiste est en effet dérangeante tellement elle est vide de Faits scientifiquement avérés et établis !!! (Hélas !) Cela fait de l’ENRisme une religion, qui normalement ne peut pas se mélanger avec l’état (Loi de 1901 !!!)… Mais bon !, dans notre république de peau de Bananières, on peut s’attendre à tout et à n’importe quel tour des Gaziers qui ont tellement biaisés les Dés et baisés les Idées de la République avec leur Pognon !!!

        Pourvu que ça dure… pas trop longtemps ce délire !!!

        Répondre
        • APO qui confirme bien mes propos sur son incapacité mentale à lire et comprendre le sujet et la réalité du terrain .. .. pendant que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes que l’on va laisser égoïstement à toutes les générations futures avec la vrai facture de notre merde polluante de nucléaire les ENR battent des records de production partout ou elles commencent à etre installées .. … la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … allez un peu de retour du réel du terrain en sachant que l’eolien et le Pv ne sont qu’une partie des ENR https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/12/03/les-retards-les-espoirs-et-le-pactole-des-energies-renouvelables-en-france_6152768_3234.html?

          Répondre
  • M. Rochain, travaillez-vous pour alimenter tous ces espaces d’échanges où vous êtes omniprésent uniquement quand il y a du vent ou du soleil ! Ce qui vous honorerait et démontrerait à tous vos interlocuteurs l’efficacité de ces moyens de production intermittents qui à défaut de vent et de soleil devront faire appel au gaz, si comme vous le souhaitez le nucléaire doit disparaître.Si c’est ce que vous souhaitez pour les générations futures, vous aurez la chance de ne plus être en ligne lorsque ils se rendront compte qu’on s’est tous fait berner par l’idéologie et les politiques hors sol menées jusque là…

    Répondre
    • Ptit loup :
      « vous aurez la chance de ne plus être en ligne lorsque ils se rendront compte qu’on s’est tous fait berner par l’idéologie et les politiques hors sol menées jusque là… »

      Je ne sais pas votre âge, mais vous aurez peut-être la malchance de découvrir qu’à mi chemin de leur durée de vie, d’ici une quarantaine d’année, les EPR2 dont on a lancé la construction il y a 40 ans dans l’aveuglement de l’euphorie de la réelections de Macron (ils auront au moins servi à ça), doivent être abandonnés car devenus anti-économiques en raison de la montée en flèche du coût de l’uranium devenu si rare que des guerres sont en cours entre les grandes puissances nucléaires (dont le moucheron France ne fait plus partie depuis longtemps) pour s’approprier les dernieres ressources.
      Malheureusement les coup de freins répétés des difféents gouvernements ayant succédés à Macron ont totalement arrétés le développement du renouvealble ce qui nous condamne à acheter le peu d’énergie électrique que nos voisins plus prévoyants peuvent nous ceder moyennant une bonne partie de nos ressources financieres, ce qui fait que nous n’avons même plus les moyens de planter quelques éoliennes et PPV par ci par là …. C’est la fin de la France qui tente de résister à une OPA des grandes puissances comme le sont devenus la Chine et l’Inde…. Bon avenir mon P’tit loup

      Répondre
  • Jancovici va pâlir de Jalousie quand il saura, par votre avatar, que vous avez été un géopoliticien hors pair ayant prédit en 2023 la fin de l’uranium et des guerres autour, et la fin des renouvelables à l’horizon des années 2063….
    A combien d’exemplaire pensez-vous vendre votre bouquin ?
    Vous oubliez juste une autre guerre beaucoup plus imminente, celle de l’eau !
    Allez bonne nuit

    Répondre
    • Je ne fais aucun prédiction concerant la disparition des dispositifs de renouvelable à qui je prédis au contraire une éternité à la mesure de celle de notre espece, car une fois la Terre pillée à 100% de ses ressources combustibles, il ne restera que cette solution comme tout homme sage, donc ni vous ni Jancovici ne font partie, le conclue après seulement 2 minutes de reflexion

      Répondre
      • Vous fatiguez, Votre prose perd de sa tenue ! Comment fabriquerez vous les renouvelables s’il n’y a plus de ressources pour continuez d’extraire les minerais, de fer, de cuivre et bien d’autres, plus de ressources pour les transformer, plus de ressources pour les transporter, plus de …et plus de ..Ah oui sauf des renouvelables, il y en aura toujours par voie de conséquence, comme il y a deux siècles !

        Répondre
        • @P’tit loup
          Il est consternant de constater que certains, dont vous êtes un magnifique exemplaire, n’ont pas compris la différence entre voler à la Terre ce que l’on transforme en chaleur, et qu’on ne pourra donc jamais lui rendre, et ce que l’on emprunte à la Terre pour l’utiliser sans modifier son intégrité et que l’on pourra donc réutiliser, recycler de nombreuses fois avant de ne plus en avoir du tout besoin et, finalement le rendre à la Terre.

          pourquoi s’inquiéter du risque de manquer de tous ce que l’on a à emprunter et qui, de plus, se trouve dans la moitié des corps chimiques les plus abondants de la croute terrestre, sans s’être jamais inquiété de ce que l’on transforme en chaleur, n’est évidement pas renouvelable puisque c’est un héritage de la création de la planète, et qui est le corps chimique le plus rare de la planète, l’uranium ?
          Et en plus, ça se prend pour des visionaires éclairés !

          Répondre
          • @Sergio les Bô Pipeaux,

            Au fait il en pense quoi le pipoteur du futur « Pic Pétrolier » !??? (même nos médocs sont en grande partie fait avec de la Chimie du pétrole !!! et on (le commun des mortels) le Brule dans des Gros Tanks allemands pour être bien vu !). Les Allemands ils ont tout compris pour envoyer l’humanité dans le Mur (et ils en connaissent un rayon en histoire de Murs divers : Atlantique, Berlin,…) à vitesse industrielle…

            Sans pétrole, on fait comment la Chimie si en plus on brule le biométhane en back-up des ENRi !??? Avec du Charbon pardi !!!

      • @Je-sais-tout : Pas complètement convaincu que vous fassiez partie des hommes sages, mais des taquins, certainement, et vous n’allez pas vous en tirez comme ça. Nous nous languissons de connaître enfin la vérité sur les 500 ou 1000 G€ dépensés frauduleusement par les Teutons. Nous avons assez attendu, nous voulons tout savoir.

        Répondre
        • Il ne faut pas dormir Margot et demander les reponses qui ont déjà été données. Mais comme je suis gentil, en voila encore une fois une partie…mais n’y revenez pas. Si je suis capable de trouver les explication parce que je sais que l’on me propose une abération, mais pas vous parce que cette abération arrange vos convictions dogmatiques, pour arroir les explications il faut d’abord changer vos convictions puisqu’elles vous empéchent de vous livrer à la recherche de la vérité ! Compris ?
          Prenez dejà ce morceau :
          https://www.lesechos.fr/monde/europe/la-fermeture-des-centrales-a-charbon-allemandes-peut-commencer-1163623

          Répondre
          • Votre article sent le renfermé et n’est plus à jour. Il ne démontre rien de vos allégations et ne contredit nullement les dires des journaux Allemands ainsi que l’Institut Fraunhofer sur les dépenses faramineuses de la transition écolo outre-Rhin. Du pipeau à la Je-sais-tout, comme d’habitude. Par contre, ce matin sur ElectricityMap :
            France = 42 g
            Allemagne = 410 g
            Avec 3% d’électricité importée depuis la France, l’Allemagne évite un très choquant facteur 10 (1000%). Bravo les ENRi, bravo les âneries !

  • Comparons l’efficacité des renouvelables allemands sur lesquels nous sommes soi-disant en retard, en termes de bilan carbone, si vous êtes d’accord que c’est la priorité absolue….
    aujourd’hui 11 janvier 2023 à 9h00 sur electricitymaps,
    la France émet pour sa production d’électricité 46 gCO₂eq/kWh alors que l’Allemagne est à 413 gCO₂eq/kWh soit 9 fois plus avec pourtant 3 fois plus de renouvelables ! et on a de la chance d’avoir du vent, car de solaire point !
    Que fait-on ?
    Nous sommes toujours en retard sur les renouvelables au vue des COP qui confondent moyens et résultats !
    à dans 40 ans M. Rochain !

    Répondre
    • Non petit monsieur,
      On ne compare pas la bêtise avec l’intelligence et l’ignorance avec le savoir.
      Adieu petit monsieur, avec moi on ne déplace pas le tapis quand on n’a plus d’argument

      Répondre
  • L’argument d’être à court d’argument quand on vous mets des faits intangibles sous le nez est-il recevable !
    Votre modestie est sans limite et ne vous méprenez pas sur le petit Monsieur qui vous hérisse le poil et vous fait jeter l’éponge …..

    Répondre
    • @Ptiloup,

      Tu peux toujours essayer de faire tomber le manteau « magique » du « Père Vert » pépère Serge (il est collé à sa peau du fait d’années de coulage de « jolies » morves… mais hélas, il n’a pas de jolis colombes pour propager de jolies bonnes nouvelles, juste des vieux perroquets nains déplumés en pagaille, qui lui chient dessus souvent…). Même par temps de canicule il reste dans son manteau… (mais n’oublie jamais de l’ouvrir pour en montrer des vertes et des pas mures plusieurs par jour…). Le Pépère « Père Vert », on ne le changera pas !!!

      Répondre
  • APO qui confirme toujours bien mes propos sur son incapacité mentale à lire et comprendre le sujet et la réalité du terrain .. .. pendant que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes que l’on va laisser égoïstement à toutes les générations futures avec la vrai facture de notre merde polluante de nucléaire les ENR battent des records de production partout ou elles commencent à etre installées .. … la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … allez un peu de retour du réel du terrain en sachant que l’eolien et le Pv ne sont qu’une partie des ENR https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/12/03/les-retards-les-espoirs-et-le-pactole-des-energies-renouvelables-en-france_6152768_3234.html?

    Répondre
  • Regis, Parlons 2 mn de pollution, l’Allemagne émet actuellement en intensité carbone 620 gCO₂eq/kWh (electricity maps), c’est de la pollution majeure en terme d’émission de GES et de particules fines que nous respirons, car là ça ne s’arrête pas non plus aux frontières !
    Avec pourtant 3 fois plus d’ENR qu’en France qui émet au même moment 6 fois moins de Co2 que l’Allemagne avec 110 gCO₂eq/kWh. Expliquez-nous en trois mots comment  » c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … », au moment où les allemands luttent avec Greta Thunberg contre l’extension des mines de lignite en Allemagne ! Vous étiez à la manif avec eux ?
    Parlons 2 mn de coûts, les allemands ont investi 550 milliards d’€ dans les ENR, pour quels résultats ?
    Dites-nous aussi combien le MWh est racheté en France à un producteur d’énergie éolienne, avant de dire que c’est moins cher !

    Répondre
    • @P’tit loup
      Vous êtes bien affirmatif sans rien démontré et surtout sans savoir ce que recouvrent les « chiffres » que vous exhibez. Electricity map c’est bien beau pour prendre une photo d’un instant alors que nous parlons d’une évolution d’un passé vers un futur, et en l’occurrence la mesure du sens de l’évolution est pertinente alors que l’instantané ne l’est pas :
      https://www.cleanenergywire.org/factsheets/germanys-energy-consumption-and-power-mix-charts
      Comme vous les constatez les ENRv permettent à l’Allemagne de produire aujourd’hui moins de CO2 qu’ils n’en produisaient à l’époque où ils étaient le plus nucléarisés. Sur ces graphiques vous constatez que l’emploi du charbon a diminué comme le nucléaire, tous deux remplacés par des ENRv. La conclusion est claire, les ENRV permettent de diminuer la pollution à la vitesse où ils remplacent le charbon et le nucléaire. Pourquoi le nucléaire ? Parce que celui-ci étant très peu pilotable il était nécessaire pour, l’Allemagne qui dispose de ressources bien inférieures à la France en hydraulique, de disposer d’un pilotable permettant de remplacer cet hydraulique défaillant, et c’était donc le charbon.
      Par ailleurs, ce n’est pas dans les ENR que les allemands ont investis 550 milliards, c’est dans la transition énergétique. S’ils avaient choisis de se convertir au nucléaire d’une part c’est vrai que cela leur aurait couté moins cher puisqu’ils auraient dû garder un bon nombre de centrale à charbon pour assurer le suivi de charge, et n’auraient donc pas eu à indemniser les propriétaires de ces centrales, les propriétaires de mines, et la caisse de retraite des mineurs qui ne serait pas en faillite à cause de la disparitions des cotisants et l’augmentation des mineurs à indemniser. Car la conversion vers les renouvelables n’a en réalité couté, pour eux-mêmes que 120 milliards au pire, le reste étant représenté par l’indemnisation des spoliés du retrait du charbon, et aussi, je l’avoue des propriétaires des centrales nucléaires également fermées prématurément. Mais si l’Allemagne avait au contraire décidé de poursuivre dans le nucléaire, ils auraient continué à emmètre du CO2 comme au « bon vieux temps » du nucléaire triomphant. C’est certainement ce que vous auriez voulu.
      Quant à dire que le renouvelable (en l’occurrence l’éolien) dont vous doutez qu’il soit moins cher que le nucléaire je vous invite à analyser la comparaison suivante dont j’ai dû extraire les url renvoyant sur les sources des chiffres indiqués car ce forum a la fâcheuse habitude de censurer les messages qui contiennent plus d’un URL et comme il y en a déjà une plus haut vous devez vous en passer.
      Les données du problème :
      Nucléaire :
      Cout EPR : 19,1 G€
      Délai de réalisation 2007 à 2023 au mieux: 16 ans
      Puissance de production théorique 1,65 GW Facteur de charge 75% (mais même à 100% sans maintenance ni rechargement d’uranium ni incidents…. Ça ne fera pas le poids. Noter que le facteur de charge du parc existant n’a été en 2020 que de 60,7%)
      Puissance réelle : 1,23 GW
      Production annuelle : 10,8 TWh

      Parc éolien :
      Coût d’une éolienne de 2 MW : 2,6 M€
      On peut donc construire 7346 éoliennes avec ce que coûte (a déjà couté sans produire) l’EPR de Flamanville.
      Facteur de charge moyen France de l’éolien : 26, 35 % (2020)
      Puissance théorique 14,7 GW, puissance réelle 3,9 GW
      Production annuelle : 34 TWh soit 3 fois plus que le nucléaire de l’EPR
      Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

      Ce calcul est confirmé par une autre méthode basée sur la production effective du parc actuel aboutissant aux mêmes conclusions.
      En 2020 la production électrique de la France a été de 500,1 TWh dont 7,9% d’éolien, soit une production de 39,5 TWh avec 8000 éoliennes. Une simple règle de trois nous montre qu’avec 7346 éoliennes dont le coût total correspond à celui de l’EPR, la production aurait été de 36 TWh soit 2 TWh de différence avec le calcul théorique précédent.
      Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

      Le coût du MWh solaire ayant rejoint celui de l’éolien depuis 2018 le résultat est le même pour le solaire

      Il faut estimer le coût du stockage si tant est qu’il faille stocker, car le stockage est un fantasme inventé par le nucléaire, qui ne sachant pas quoi faire de son électricité la nuit, la stocke sous forme de chaleur dans les millions de m3 d’eau sanitaire. Il suffit par ailleurs de consulter systématiquement les courbes fournies par RTE pour voir que part vent fort l’éolien (bien qu’encore très mal réparti en France) la production est jusqu’à 5 fois celle du vent moyen au niveau duquel il « faudra » équipé le parc pour qu’il fournisse le besoin dans le mixe qui lui aura été assigné. En conséquence par vent fort il y aura une puissance colossale à stocker avec cette électricité quasi gratuite ce qui rendra probablement intéressant le stockage H2 malgré la piètre conversion E->H2->E de 40% au mieux. Ajoutez que dans les ENR le biogaz est dans un état stocké dès sa production et son potentiel, peu développé en France (1,8 % du mixe électrique) qui l’est 5 fois plus en Allemagne, permettrait d’alimenter exclusivement par ce moyen le pays par temps calme et couvert anticyclonique durant 3 mois au moins chaque année avec la méthanisation des simples déchets agricoles. Actuellement l’Allemagne dont le biogaz représente déjà 8,4% du mixe électrique peut assurer son besoin électrique à 100% par cette source 1 mois par an. N’oubliez pas non plus les ENR pilotables, avec les solutions marémotrices, les hydroliennes, les houliennes, ainsi que l’hydraulique de barrage qui marche déjà fort bien, ou encore la géothermie. Ces ressources peuvent ne pas rendre nécessaire le stockage d’excédents éoliens et suffire à couvrir les périodes de productions faibles des variables lorsque les puissances installées de ces dernières seront suffisantes et suffisamment bien reparties pour avoir un effet foisonnement de compensation ….. autant de solutions qui rendent ridicule l’insistance des nucléophiles sur le caractère intermittent lui aussi ridicule puisqu’il s’agit de variabilité et pas d’intermittence qui est le « tout ou rien » présenté aussi de façon toute aussi ridicule comme aléatoire, avec une météo datant de l’âge de la hache de pierre, peut-être, mais plus aujourd’hui. Il y a beau temps que l’on sait ce que le vent attendu demain va produire, et où (façade maritime Nord, Ouest, Sud ? Et dans l’intérieure même chose). La même météo va aussi nous donner la couverture nuageuse et…. Il est temps de revenir au XXI e siècle au lieu de bétonner sur le XXe qui ne restera dans les esprits que le siècle du pillage de la Terre alors que le XXIe se forgera l’image du siècle du recyclage car les matériaux extraits du sol pour capter l’énergie solaire de façon directe ou indirecte ne sont pas transformés en chaleur et seront indéfiniment recyclés avant de retourner à la Terre quand les outils qui les utilisent seront devenus obsolète et qu’ils n’auront pas d’emploi dans leurs successeurs.
      Mais le cas échéant, s’il fallait stocker en batterie Li-ion. Le cout du KWh de Li-ion est à aujourd’hui de 140 euros et supporte 3000 cycle de charge décharge en utilisation automobile et 5000 en stationnaire ce qui ramène le coût du KWh de stockage à 140/5000 = 0,028 €, pas de quoi invalider la solution ENRv+stockage

      Répondre
      • Serge, vous ne répondez à pas à la question, au delà de vos démonstrations fumeuses et bien trop longues pour être lues, au delà de votre théorie sur le sens des évolutions qui priment sur l’instantané, on attend toujours le prix de vente de l’énergie éolienne et photovoltaïque sur le réseau, pas le prix à la production !
        Allez faites court et Greta Thunberg compte sur vous pour aller manifester contre l’extension des mines de lignite en Allemagne !

        Répondre
        • Le petit loup qui pretend refaire le monde de l’énergie à même la flemme de lire une démonstration.
          Alors si vous voulez savoir le prix de vente sur le réseau vous n’avez qu’à lire la rubrique donnés de l’arche sur eco2mix qui est le prix de l’électricité qui se vent sur le réseau car il n’y a pas un prix spécial pour l’électricité par origine, éolienne ou autre.. SUR LE RÉSEAU C’st un prix de marché !
          Mais ce qui compte vraiment c’est le prix de production et celui des renouvelables est le moins cher…. Malgré votre feneantiseva en prendre connaissance.

          Répondre
          • Prétention que d’appeler cela une démonstration, fumeuse et voilà quelqu’un qui ignore tout ou presque du marché de l’électricité et qui veut faire des démonstrations … il existe des OA ,Obligation d’Achats qui garantissent au producteur éolien un prix indexé sur la durée de vie du parc et qui ne sont pas dépendants du prix de marché !
            Rabacher que le prix de production des ENR est le moins cher, ne démontre rien !

          • Vous n’êtes qu’un prétentieux vaniteux qui s’iamgine que les obligations d’achats sont ignorés des auttres. %ais il est clair que vous voul’ogn,orez !
            Cette obligation d’achat ne s’applique qu’à EDF, aucun producteur n’est obligé de vendre à EDF, mais ils ont la liberté de le ^proposer à EDF. Par ailleurs, EDF n’est pas LE RESEAU vous êtes dans la confusion ma plus totale comme tous ces petits prétentieux qui croient savaotkj mais qui ne sont même pas capables de comprendre une simple démonstration.
            Allez voir ailleurs si j’y suis j’ai autre chose a faire que perdre mon temps avec des dogmatiques qui se sont fait bourré le mou par le lobby nucmléaire.

          • En pleine forme, monsieur Je-sais-tout. Plus fort que la cour des comptes allemande, plus fort que l’institut Fraunhofer, plus fort que l’ADEME. Je-sais-tout arrive à démontrer qu’en remplaçant du très léger (le N) par du moins léger (ENRi) accroché à du lourd (le gaz, le charbon), on arrive à encore plus léger ! D’ailleurs, toute sa théorie est remarquablement confirmée par les chiffres :
            Aijourd’hui :
            Allemagne = 702 g
            France = 114 g
            Encore et toujours un facteur 5, 6, 10… en défaveur de la géniale solution de Je-sais-tout. Quant à sa démonstration, c’est un torchon qu’il nous tartine à longueur de forum, des chiffres et des hypothèses aussi farfelues et partiales que possible qui mènent à ses conclusions en parfait désaccord avec les observations.

          • Et le « Père Vert » Serge qui nous a fait ENCORE UNE FOIS, sa démonstration de Force pour comparer des réalités physiques incomparables si on étend cela au Réseau électrique en 24/7-365 jours/an…

            A Comparer des Vessies et des lanternes, Le « Père Vert » Serge ferait mieux d’investir dans l’industrie d’équipements de boucherie et/ou dans un fabrique de saucisses industrielle… Ce n’est pas la « Chair » qui risque de manquer dans quelques années vu vers quoi l’humanité se dirige à force de raisonner avec des calculs du Niveau CM2 pour alimenter le réseau électrique Français !!! Faute de produits agricoles disponibles si on fait trop de biométhane et qu’on achève la qualité agronomique de trop de terres fertiles françaises sans leur rendre de matières organiques nécessaires à leur rétablissement, il faudra bien se nourrir et des saucisses de « Chair » rose cela peut remplir la panse, les Allemands en connaissent un rayon sur l’entreposage et l’élevage industriel de sujets à « chair rose »…
            Moi, je préfère le Nucléaire et surtout laisser nos terres agricoles se régénérer car elles ont en bien besoin avec le changement climatique qui arrive… L’Agriculture de Conservation, qui est en compétition avec l’Agriculture de méthanisation dans certains lieux, est une des voies sérieuses à prendre en France (et pas la « couverture » du Gaz Fossile avec du Gaz Marron à très large échelle !!!).

  • Serge, Votre rengaine est la plus belle démonstration de l’idéologie, votre phrase ci-après démontre votre parti pris et votre ignorance du sujet : « Cette obligation d’achat ne s’applique qu’à EDF, aucun producteur n’est obligé de vendre à EDF, mais ils ont la liberté de le ^proposer à EDF. » Donc si je comprend bien votre phrase , vous n’avez rien compris à la priorité réseau pour les ENR et à l’effacement des moyens pilotables !
    https://www.ecologie.gouv.fr/dispositifs-soutien-aux-energies-renouvelables
    L’obligation d’achat est contractée pour une durée de 12 à 20 ans selon les technologies et leur degré de maturité. Il en est de même pour le complément de rémunération. Les niveaux des tarifs d’achat ou du complément de rémunération ainsi que les conditions particulières applicables à chaque filière sont prévus dans des arrêtés tarifaires spécifiques à chaque filière pris en application de l’article R. 314-12 du code de l’énergie.
    En clair, si les renouvelables étaient matures et leurs coûts de production si intéressants, pourquoi faudrait-il des obligations d’achat ou des compléments de rémunération qui n’existent pour aucune autre énergie ?

    Répondre
    • @Ptiloup,

      Le « Père Vert » Serge est un Pro-Fake de l’ENRisme le plus intégriste !
      Il est très régulièrement Un anti-Pro-Faits démontrés et reportés par des institutions officielles… (Juste pas intermittence quand certains faits corroborent certaines de ces idées, il est alors Pro-Fait mais encore une fois par intermittence !)

      Avec lui (et pas mal d’autres), ce n’est plus de l’idéologie mais une Religion Intégriste Nouvelle – l’ENRisme absolu !!! Bien des idéologues communistes des années 50 et 60 ont retourné leurs vestes dans les années 70, surtout après l’épisode Khmer et l’échec en Union Soviétique après 5 décennies, en Europe de l’Est après 3 décennies et en Chine du(/des) Communisme(s) d’alors …

      Pour le « Père Vert » Pépère Rochain, qui se prétend matheux, et exhibe des calculs de CM2 pour justifier un Mix électrique en comparant des réalités physiques incomparables, c’est de la « Père-Vert »-Version à l’état pur !!! Il le sais que c’est Faux (ou doit/devrait le savoir !) mais il sait que cela marche sur des Faibles d’Esprit non matheux et qui se cherchent une bonne conscience (pour de multiples raisons, y compris ne rien changer à leur vie de tous les jours en croyant que l’ENRisme nous sauvera…).

      Répondre
  • Ptiloup vous aussi la vérité et les faits / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça vous dérange ..je vous la remet car la nier ne changera jamais le réel du terrain .. pour ceux qui veulent enfin ouvrir les yeux sur la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … la réalité du terrain que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/315841840_10230605401863637_3119873046943460661_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=dFHbRyXJCj8AX9yskGe&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AfBZ8c81j_3FUp9aZlvFeeWDeeGHvywUUFDc55JVM11DMw&oe=637F5369

    Répondre
  • Tiens, un dauphin du sieur Serge !
    Beaucoup de blabla, d’idéologie, pourquoi ça rend comme ça, aigri, presque violent ?
    Regardez la production des ENRi allemandes sur https://app.electricitymaps.com et on reparle quand vous voulez de pollution et de disparation du Fossile, si vous êtes objectif ! dans le cas contraire ne perdez pas votre temps…..

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective