Nucléaire: les réacteurs les plus nombreux « peu voire pas » concernés par la corrosion, indique l’ASN

Les réacteurs nucléaires de 900 MW, qui sont les plus anciens et les plus nombreux du parc français, sont « peu voire pas » concernés par le phénomène de corrosion qui affecte des réacteurs plus récents, ce qui pourrait s’expliquer par des différences de conception, a indiqué mardi le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

« A ce stade, au titre de la corrosion sous contrainte, EDF a procédé à la mise à l’arrêt ou à la prolongation d’arrêts programmés de 12 réacteurs pour expertise approfondie et le cas échéant réparation », a souligné Bernard Doroszczuk lors d’une audition devant des parlementaires.

Ces problèmes de corrosion ont été détectés ou soupçonnés au niveau de soudures des coudes des tuyauteries d’injection de sécurité – qui permettent de refroidir le réacteur en cas d’accident – reliées au circuit primaire. Cette corrosion dite « sous contrainte » se traduit par des petites fissures.

Dans le détail, il s’agit des quatre réacteurs les plus récents et les plus puissants (1.450 MW), dits du palier N4, de cinq des 20 réacteurs de 1.300 MW et de trois des 32 réacteurs de 900 MW.
« A ce stade, les réacteurs du palier N4, ceux de Civaux et de Chooz, sont les plus affectés et sont plus affectés que les réacteurs du palier 1.300 MW. Et au vu des résultats d’expertise menés sur un certain nombre de réacteurs de 900 MW, il semble que ces réacteurs soient peu voire pas affectés par le phénomène à ce stade », a indiqué M. Doroszczuk.

Les analyses « semblent à ce stade privilégier une cause prépondérante, qui est liée à la géométrie des lignes des tuyauteries », a-t-il poursuivi. Les réacteurs les plus anciens (900 MW) ont en effet été construits selon une conception directement héritée du groupe américain Westinghouse, tandis que la conception des modèles suivants a été « francisée ».

« Si cette hypothèse était confirmée, elle pourrait expliquer pourquoi les réacteurs les plus anciens ne sont pas ou peu affectés », a fait valoir M. Doroszczuk.

Il a aussi précisé qu’EDF avait remis sa stratégie de contrôle sur l’ensemble du parc « vendredi dernier ». Des inspections seront en outre effectuées lors de visites décennales prévues sur certains réacteurs cette année.

« Si les résultats de ces contrôles réalisés en visite décennale mettaient en évidence des défauts d’ampleur, il faudrait ajuster la stratégie et peut-être prévoir la mise à l’arrêt de précaution de réacteurs supplémentaires », a déclaré le président de l’ASN.

Sur son parc de 56 réacteurs, EDF en compte actuellement 29 à l’arrêt. Ce n’est donc qu' »une partie » qui est indisponible pour les problèmes de corrosion, a souligné le gendarme du nucléaire.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Bref, ils ne savent toujours pas d’ou cela vient :
    « peu (?) voire pas » ; « 4-5-3 » qui sont des modèles différents ; « ça pourait être la francisation, mais les 3 de 900MW n’ont pas été francisés »……

    Répondre
  • Voilà de bonnes nouvelles. J’espère néanmoins que l’on a pensé à installer une tuyauterie de by-pass pour faire une dérivation de secours au cas où…Ceci étant, il faut évidemment un minimum de place pour utiliser cette solution, et surtout s’agissant d’une partie coudée, ce n’est pas évident.
    ceci étant toujours, en Chine, on n’aurait sans doute pas arrêté autant de tranches.

    Répondre
  • On n’est pas surpris par les conclusions: à partir du moment où plusieurs centrales étaient concernées la malfaçon concernant les soudures n’était pas vraisemblable et, par ailleurs, métal de tuyauterie et métal d’apport sont identiques à ceux du circuit primaire. Restait un facteur évident au vu des schémas et photos publiés par l’IRSN, la tuyauterie en question est un long bras mort entre les vannes d’injection et le piquage, bras mort situé en partie inférieure sous le circuit primaire. C’est une faute de conception gigantesque, dans un tel bout mort la température n’est pas celle du circuit et la gravité peut causer des hétérogénéités chimiques ou physiques dans le fluide. Problème très bien connu en pétrochimie, la chasse aux bras morts y est constante depuis la catastrophe de Total raffinerie de La Mède en 1992! On nous dit que la géométrie du modèle Westinghouse était différent, ce n’est pas étonnant. Ils auraient pu a minima établir une petite circulation permanente via un bypass des vannes par un orifice calibré? L’industrie nucléaire française et l’EDF on trop vécu en vase clos par rapport au reste de l’industrie. On espère que ce ne sera plus le cas puisqu’ils sont obligés de recruter massivement des ingénieurs dans les autres industries, pétrole en particulier, pour relancer le nucléaire.

    Répondre
    • Il serait même souhaitable « d’imposer » à Totalénergies et Engie des prises de participation dans les futurs EPR, à défaut d’être leader, il serait au moins intéressé et laisserait moins passer de conneries et de « délires » que parfois les systémiers en vase-clos s’imposent…
      Ils vont de plus avoir la trésorerie du fait des prix des Fossiles pour et quelquepart la France a fait beaucoup pour eux…

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective