Nucléaire: la Cour des comptes met en garde contre le coût de la fermeture de Fessenheim

La Cour des comptes a mis en garde mercredi contre le coût pour l’Etat de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, demandant plus généralement que les charges pour démantèlement soient mieux évaluées et provisionnées.

“La fermeture de la centrale de Fessenheim, caractérisée par un processus de décision chaotique, risque d’être coûteuse pour l’État”, écrit-elle dans un rapport demandé par la commission des finances du Sénat.

Le réacteur n°1 de la centrale alsacienne a été mis à l’arrêt le 22 février et le second doit l’être le 30 juin, dans le cadre de la politique de réduction de la part du nucléaire dans la production électrique française.

EDF recevra 370 millions d’euros de l’Etat pour la fermeture anticipée de la centrale, auxquels s’ajoutent des sommes variables représentant son manque à gagner, dans le cadre du protocole d’indemnisation signé l’an dernier.

“Ce protocole présente sur de nombreux points des risques de divergence d’appréciation et donc un risque financier pour l’État”, et ses dispositions sont “favorables à l’entreprise”, critiquent les magistrats.

Ils recommandent la signature d’un avenant pour limiter les risques pour les finances publiques ainsi qu’un paiement dès cette année de l’indemnité initiale, plutôt qu’en différé, ce qui pourrait permettre d’économiser plusieurs dizaines de millions d’euros.

La Cour prône au passage une programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la feuille de route énergétique de la France, sur 15 ans et non 10 ans, afin de mieux anticiper les évolutions futures.

Le rapport étudie plus généralement le coût du démantèlement des 56 autres réacteurs nucléaires d’EDF ou encore des installations d’Orano et du CEA.

Les entreprises ont aujourd’hui l’obligation de provisionner les charges futures correspondant aux démantèlements.

“L’évaluation des charges de démantèlement produite par les exploitants peut encore gagner en exhaustivité et en prudence”, écrit la Cour des comptes. Elle réclame “une meilleure prise en compte des incertitudes et des aléas attachés aux estimations de coûts prévisionnels”.

Le montant total des charges futures de démantèlement s’élevait à 46,4 milliards d’euros fin 2018, selon la Cour des comptes.

Mais certaines dépenses pourtant jugées “inéluctables” ne sont pas prises en compte dans les dépenses d’EDF et Orano: en les intégrant, ces deux entreprises augmenteraient leurs provisions respectivement de 7 et 1 milliards d’euros, indiquent les magistrats.

En outre, le provisionnement “ne repose pas toujours sur les calendriers de démantèlement les plus réalistes”.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    C’est beaucoup trot tôt. Le parc peine déjà à assurer le besoin permanent et les ENR traînent trop à s’implanter. Le résultat mesurable actuellement sur le site de RTE est que l’hydrolique est mis à contribution pour assurer le quotidien au lieu de seulemt réguler le suivi de charge.
    Avec des réacteurs qui accumulent les pannes comme Flamenville arrêté depuis plus d’un an il ne fallait pas précipiter nous n’avons plus que très peu de roues de secours.
    Il faut massivement investir en solaire et en eoliennes avant d’arrêter le nucléaire
    Le passage entre les 2 est le couloir le plus difficile

    Répondre
  • Avatar

    Il ne faut surtout pas arrêter des centrales en état de marche et de sûreté car les jours sans vent, ce seront les centrales à gaz qui produiront avec 40 fois plus de CO2 que le nucléaire…

    Répondre
    • Avatar

      Guerin, arrêtez vos âneries avec vos jours sans vent…. cela n’arrive même pas tous les mille ans.
      Trouvez moi un seul jour aussi loin que vous remontiez dans le passé ou la production éolienne a affiché : ZERO sur le site de RTE.
      Et dès que l’on multiplie quelque chose si petit soit-il par un nombre ad hoc, on obtient le produit que l’on souhaite avoir
      Apprenez à compter et on en reparle

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective