Le nucléaire est-il vraiment une chance pour la France ? (Tribune)

Par Alain Desgranges, ingénieur en Génie atomique et membre de l’ONG PNC-France

Le 27 juillet, Emmanuel Macron avait exprimé son soutien à la filière nucléaire française. Un soutien confirmé dans son intervention télévisée du 9 Novembre mais qui ne lève pas le doute sur ses véritables intentions, suscitant de nombreuses interrogations traduites dans cette lettre ouverte. 

Monsieur le Président, je vous écris une lettre que vous lirez peut-être …

L’énergie nucléaire et le débat qui l’oppose aux énergies renouvelables se sont invités dans la campagne présidentielle et c‘est sans doute fort de ce constat que vous avez fait part à nos compatriotes de votre décision de relancer le nucléaire lors d’une intervention télévisée le 9 vovembre.

« Pour garantir l’indépendance énergétique de la France et atteindre la neutralité carbone en 2050, nous allons relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays et continuer de développer les énergies renouvelables. Au moment où nous allons clôturer la COP26 de Glasgow c’est un message fort ».

Une déclaration sans plus de détails qui laisse la porte ouverte à de nombreuses interrogations.

Des interrogations

Quels types de réacteurs, suivant quel calendrier, combien de réacteurs, où les implanter, ou encore, notre pays aura-t-il encore les moyens de mener à terme un projet industriel si ambitieux ?

Pour répondre à ces questions légitimes, nous savons qu’EDF est en capacité de proposer des EPR dits de nouvelle génération, moins coûteux que le prototype de Flamanville, de moindre puissance mais plus rapide à construire. Avec l’alternative des SMR, ces petits réacteurs modulaires qui sont encore dans les cartons de leurs concepteur…

Nous savons aussi qu’il s’agit d’un projet qui doit s’inscrire dans un temps de plusieurs décennies avec un délai estimé de 10 à 15 années avant leur mise en service pour cause de consultation ouverte au public et de durée du chantier de construction.

Combien faudra-t-il de réacteurs pour satisfaire des besoins qui vont bien au-delà d’un premier projet de six unités, projet souhaité par EDF pour relancer au plus vite une filière française en attente d’un nouveau contrat depuis plus de 15 ans ? C’est une question fondamentale qui rejoint votre ambition de marquer votre mandat avec le projet de réindustrialisation de notre nation afin de l’ouvrir sur une nouvelle ère de prospérité et de réelle indépendance économique.

Un défi prêt à être relevé

RTE, gestionnaire du réseau de transport de l’électricité, recommande dans son dernier rapport de mettre en fabrication seulement 14 réacteurs dans son scénario de référence de moindre consommation, qui ne permettront pas de satisfaire à cet objectif (1). Auparavant, l’Académie des Sciences avait fait la démonstration du doublement de la consommation électrique à l’horizon 2050 dans son avis du 8 Juillet (2). Ce qui nécessiterait la construction de 24 à 30 réacteurs selon nos académiciens. Une estimation que vient aussi de faire la Cour des Comptes ce 18 Novembre (3).

Notre pays a-t-il encore les moyens de mener à terme un projet industriel si ambitieux ?

Car il s’agit d’un véritable défi que la filière nucléaire française se dit prête à relever à la condition de disposer des ressources financières pour le réaliser, mais aussi d’un appui politique indispensable en la circonstance, comme ce fût le cas en 1974 de la part du gouvernement Messmer.

Enfin, pour compléter ce dossier éminemment stratégique, se pose une dernière question avec votre décision d’arrêter par anticipation 12 réacteurs, s’ajoutant aux deux de Fessenheim, comme le prévoit une loi irresponsable alors que des menaces de coupures sont confirmées par la ministre pour ces prochains hivers.

Monsieur le Président, le nucléaire français n’est-il pas aussi une chance pour l’Europe ?

S’ajoute en effet à ces considérations l’intérêt de notre nucléaire qui permettra à nos voisins européens, une fois le temps de la disette venu, de venir quémander une partie de notre production d’électricité, fusse-t-elle d’origine nucléaire, pour le plus grand profit de notre balance commerciale.

Une politique qui contribuerait également au maintien d’une certaine indépendance énergétique pour notre pays mais qui serait mise à mal par l’importation massive de gaz de Russie, menace qui nous pend au nez sans un changement radical de votre stratégie.

Monsieur le Président, au moment où notre nation est en quête d’un « Bonaparte au Pont d’Arcole », ayez le courage et l’audace de franchir le Rubicon et la France sera sauvée !

Il ne dépend plus que de vous que le nucléaire soit vraiment une chance pour la France.

————

  • RTE – Eude « Les futurs énergétiques 2050 »
  • Avis de l’Académie des Sciences du 8 Juillet 2021- « L’apport de l’énergie nucléaire dans la transition énergétique, aujourd’hui et demain ».
  • Note de la Cour des Comptes du 18 Novembre 2021- « Les choix de production électrique : anticiper et maîtriser les risques technologiques, techniques et financiers ».

 

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • Enfin une personne sensée, mais cet homme aurait du mentionner dans son invocation à Jupiter , d’arreter tout developement Eolien sur notre territoire car ces vols de subventions nationales par des mafieux vont finir par le faire pendre par la population rurale française , nous pendrons aussi le directeurs de communautés de communes , qui devraient defendre avec les maires nos paysages , nos vies mais qui ne le font pas , tout cela pour de l’argent toujours plus d’argent pour les comcom .Parceque si on regarde le nombre d’eoliennes pour la production fournie , on entend trés bien votre dernier Slogan :
    « ON PEUT DOUTER DE TOUT MAIS PAS DES CHIFFRES » n’est ce pas Mr le president

    Répondre
    • Bonsoir,
      En parallèle des ces débats techniques « nucléaire versus Energie renouvelable » pouvez vous nous proposer un bilan économique globale. c’est à dire une comparaison « Cout de l’électricité Nucléaire / Renouvelable » en tenant compte de l’ensemble du cycle de vie : conception, réalisation, exploitation, maintenance, démantèlement, recyclage des déchets, instance administratives annexes.
      Et quelles trajectoires à court, moyen et long termes pour ces différentes types de couts.

      merci

      Répondre
      • Monsieur Duc,
        Je ne sais pas ce que Kersanté répondra, si tant est qu’il réponde à une question aussi détaillée et donc la réponse ne peut être que le produit d’une étude très approfondie dans des domaines très variés. En revanche sur le seul plan économique je peu vous fournir une réponse relativement précise, en tous cas suffisamment pour se faire une idée de l’intéret relatif pour une solution ou l’autre :
        Les données du problème :
        Nucléaire :
        Cout EPR : 19,1 G€
        https://actu.fr/normandie/flamanville_50184/nucleaire-le-cout-de-l-epr-de-flamanville-reevalue-a-19-milliards-par-la-cour-des-comptes_34854444.html
        Délai de réalisation 2007 à 2022 : 15 ans
        Puissance de production théorique 1,65 GW Facteur de charge 75% (mais même à 100% sans maintenance ni rechargement d’uranium ni incidents…. Ça ne fera pas le poids. Noter que le facteur de charge du parc existant n’a été en 2020 que de 60,7%)
        Puissance réelle : 1,23 GW
        Production annuelle : 10,8 TWh

        Parc éolien :
        Coût d’une éolienne de 2 MW : 2,6 M€
        (https://www.pole-medee.com/2014/08/combien-coute-une-eolienne/)
        On peut donc construire 7346 éoliennes avec ce que coûte (a déjà couté sans produire) l’EPR de Flamanville.
        Facteur de charge moyen France de l’éolien : 26, 35 %
        https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_%C3%A9olienne_en_France
        Puissance théorique 14,7 GW, puissance réelle 3,9 GW
        Production annuelle : 34 TWh soit 3 fois plus que le nucléaire de l’EPR
        Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

        Ce calcul est confirmé par une autre méthode basée sur la production effective du parc actuel aboutissant aux mêmes conclusions.
        En 2020 la production électrique de la France a été de 500,1 TWh dont 7,9% d’éolien, soit une production de 39,5 TWh avec 8000 éoliennes. Une simple règle de trois nous montre qu’avec 7346 éoliennes dont le coût total correspond à celui de l’EPR, la production aurait été de 36 TWh soit 2 TWh de différence
        Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

        Le coût du MWh solaire ayant rejoint celui de l’éolien depuis 2018 le résultat est le même pour le solaire.

        Il faut estimer le coût du stockage si tant est qu’il faille stocker, car le stockage est un fantasme inventé par le nucléaire, qui ne sachant pas quoi faire de son électricité la nuit, la stocke sous forme de chaleur dans les millions de m3 d’eau sanitaire. Il suffit par ailleurs de consulter systématiquement les courbes fournies par RTE pour voir que part vent fort l’éolien (bien qu’encore très mal réparti en France) la production est jusqu’à 5 fois celle du vent moyen au niveau duquel il « faudra » équipé le parc pour qu’il fournisse le besoin dans le mixe qui lui aura été assigné. En conséquence par vent fort il y aura une puissance colossale à stocker avec cette électricité quasi gratuite ce qui rendra probablement intéressant le stockage H2 malgré la piètre conversion E->H2->E de 40% au mieux. Ajoutez que dans les ENR le biogaz est dans un état stocké dès sa production et son potentiel, peu développé en France (1,8 % du mixe électrique) qui l’est 5 fois plus en Allemagne, permettrait d’alimenter exclusivement par ce moyen le pays par temps calme et couvert anticyclonique durant 3 mois au moins chaque année avec la méthanisation des simples déchets agricoles. Actuellement l’Allemagne dont le biogaz représente déjà 8,4% du mixe électrique peut assurer son besoin électrique à 100% par cette source 1 mois par an. N’oubliez pas non plus les ENR pilotables, avec les solutions marémotrices, les hydroliennes, les houliennes, ainsi que l’hydraulique de barrage qui marche déjà fort bien, ou encore la géothermie. Ces ressources peuvent ne pas rendre nécessaire le stockage d’excédents éoliens et suffire à couvrir les périodes de productions faibles des variables lorsque les puissances installées de ces dernières seront suffisantes et suffisamment bien reparties pour avoir un effet foisonnement de compensation ….. autant de solutions qui rendent ridicule l’insistance des nucléophiles sur le caractère intermittent lui aussi ridicule puisqu’il s’agit de variabilité et pas d’intermittence qui est le « tout ou rien » présenté aussi de façon toute aussi ridicule comme aléatoire, avec une météo datant de l’âge de la hache de pierre, peut-être, mais plus aujourd’hui. Il y a beau temps que l’on sait ce que le vent attendu demain va produire, et où (façade maritime Nord, Ouest, Sud ? Et dans l’intérieure même chose). La même météo va aussi nous donner la couverture nuageuse et…. Il est temps de revenir au XXI e siècle au lieu de bétonner sur le XXe qui ne restera dans les esprits que le siècle du pillage de la Terre alors que le XXIe se forgera l’image du siècle du recyclage car les matériaux extraits du sol pour capter l’énergie solaire de façon directe ou indirecte ne sont pas transformés en chaleur et seront indéfiniment recyclés avant de retourner à la Terre quand les outils qui les utilisent seront devenus obsolète et qu’ils n’auront pas d’emploi dans leurs successeurs.
        Mais le cas échéant, s’il fallait stocker en batterie Li-ion. Le cout du KWh de Li-ion est à aujourd’hui de 140 euros et supporte 3000 cycle de charge décharge en utilisation automobile et 5000 en stationnaire ce qui ramène le coût du KWh de stockage à 140/5000 = 0,028 €

        Répondre
      • Non, désolé, cela demanderait beaucoup trop de travail et je ne dispose pas du temps nécessaire.
        Côté coût, RTE, qui pourtant sous la coupe de notre chère ministre, a expliqué récemment que le nucléaire était moins cher, quel que soit le cas.
        Bon, pour la même raison, ils n’ont pas tenté de regarder dans leur étude de rester à 70% de nucléaire pour alimenter notre réseau électrique.
        Mais ce que je pense reconnu comme évident est que, à cause du fait que l’énergie éolienne soit diffuse, la quantité de matériaux rapportée à l’énergie fournie est très défavorable pour les éoliennes.
        Cela dépend de la concentration de l’énergie. Si le pétrole a eu autant de succès pour remplacer les moulins à vent d’antan, c’est parce que le pétrole est très concentré, facile à stocker et utiliser.
        Et le nucléaire est un pas de plus, un gramme d’uranium contenant l’énergie équivalente à deux tonnes de charbon, ce qui explique la petite taille relative des centrales rapportées à l’énergie fournie.
        Et c’est pour ça qu’un seul réacteur nucléaire produit autant d’énergie que 5000 éoliennes.
        Pour les déchets, il s’agit ‘un procédé très difficile qu’on maîtrise je pense correctement, et en particulier le plutonium est extrait de nos déchets ultimes vitrifiés et recyclé.
        Mais c’est un sac de nœuds. En parlant grossièrement, un piège à cons dans lequel peu de décideurs comprennent vraiment le problème.
        Bien que ce soit interdit par une convention internationale qui, j’en suis persuadé, sera revue un jour, une fois les déchets vitrifiés, la bonne solution technique serait de les immerger par 10.000 mètres de fond.
        Il est peu probable qu’un pécheur les prenne dans leur filets, et s’ils se dégradent, ils seront dilués dans la mer (des courants marins existent en profondeur) et les radiations complémentaires de l’eau serait très en dessous de la radioactivité naturelle. Ou de celle des maisons de granit en Bretagne.
        Pour les coûts d’exploitation, pour le nucléaire, la part du combustible n’est que de quelques % dans le bilan des centrales, j’hésite, de mémoire, entre 2 et 4%. C’est l’investissement initial qui est coûteux, du fait des intérêts des emprunts, si ce n’est pas l’État qui investit directement.
        Par contre, c’est le contraire pour les centrales à gaz, investissement unitaire faible, installation rapide, … Et c’est peut-être l’une des raisons de l’engouement des petites centrales nucléaires dont on parle, avec un cœur assemblé en usine.
        Pour le démantèlement, c’est une opération coûteuse, mais assez peu par rapport à l’énergie électrique fournie pendant la vie de la centrale. Notez que l’une des raisons du temps que cela prend, au moins aussi long que la construction, est que la partie des éléments ont une durée de vie assez courte, et qu’il est satisfaisant que ça baisse un peu avant d’envoyer les robots LOL
        Notez que les calculs de RTE, déclarant à contrecœur que les centrales nucléaires sont la solution la moins coûteuse, prennent en compte tout le cycle de vie, démantèlement compris.
        Ceci dit, l’avantage fondamental du nucléaire est que les centrales ne produisent pas de CO2, contrairement au pack « centrales à gaz plus éoliennes » pilotable équivalent.
        Au débotté, pas grand-chose à dire de plus.
        Cordialement.

        Répondre
        • Hervé Guéret surtout que c’est faux et contredit par la cour des comptes .. la aussi vérifiez que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire et pour rappel notre merde ne représente que 67% dans notre électricité mais 30% dans notre énergie .. alors que le souci principal c’est bien l’énergie et c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole .. et c’est bien ça qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES ..

          Répondre
          • Ma foi, vous avez raison, et l’une des solutions pour diminuer les émissions de carbone des multiples usages est d’électrifier ces usages, par exemple pour l’hydrogène industriel.
            Et si nous voulons, par exemple, alimenter les camions en combustible hydrogène, il est souhaitable de créer l’électricité nécessaire à la fabrication de l’hydrogène avec un procédé décarboné, donc nucléaire, et non avec des packs « centrales à gaz plus éoliennes »
            Vous ne pensez pas ?

          • Hervé Guéret vous êtes vraiment un grand taré .. il ne vous viens même pas à l’esprit que la solution c’est d’arrêter de les produire et de polluer toujours plus ? pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        • Hervé Guéret mais vous venez enfin de trouver comment on se sort aussi du fossile mais avec les ENR car oui l’hydrogène produite avec des ENR fait aussi partie des solutions qui se mettent déjà en place partout dans le monde pour nous sortir aussi du fossile / charbon / pétrole

          Répondre
          • Pour une fois, je suis d’accord avec vous.
            Autant pour produire de l’électricité pour alimenter notre réseau électrique, les énergies non pilotables ne répondent pas au problème de non CO2, à cause des centrales à gaz associées, autant la production d’hydrogène peut se faire avec des moyens non pilotables, intermittents.
            Juste vérifier la rentabilité.

        • Hervé Guéret et oui ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier derrière les mêmes inepties des trolls .. la vérité vous dérange ? ..

          Répondre
    • Une anecdote, 1969 Mr POMPIDOU lance le programme en France le « Thermique B » 40 tranches de 600Mw au fuel non reconvertibles. Porcheville 4 unités, Aramon 2 unités. le premier choc pétrolier 1973 arrêt du programme Mr Messmer lance le programme nucléaire. Mr Pompidou avait oublié que nous ne disposions pas sous notre sol de pétrole? Merci aux pays Arabes, ils auraient attendu une dizaine d’années, qu’aurions-nous fait de ces 40 tranches au combustible fuel. Ces deux centrales n’ont pratiquement pas produite, 15000heures pour Porcheville, Aramon a finit en pièces détachées

      Répondre
      • Et Monsieur Mesmer lui ne s’est pas aperçu que nous avions encore moins d’uranium sous notre sol que nous n’avions de pétrole…. la preuve étant que la dernier mine d’uranium de France a fermée il y a plus de 20 ans et que nous importons 100% de l’uranium a enfourner dans nos centrales nucléaires à raison de 9000 tonnes par an, mais que nous sortons toujours quelques gouttes de pétrole

        Répondre
        • Hé, oui, vivement les réacteurs de quatrième génération consommant tout l’uranium, y compris l’U238 dont nous avons en France un stock de 300.000 tonnes.
          Petit rappel, UN GRAMME d’uranium fournit autant de chaleur que QUATRE TONNES de charbon.

          Répondre
          • Hervé Guéret oui en chaleur inutile … c’est bien pour ça que le monde entier se sort de ces merdes polluantes et très chères grâce aux ENR ..
            .. pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          •  » oui en chaleur inutile » ???
            Tout ce qui m’intéresse, c’est que cette source d’énergie infinie à l’échelle humaine fasse tourner des générateurs électriques.
            Et ça fonctionne.

          • ENR ???
            Vous parlez sans doute des éolien et solaire, non pilotables.
            Une fois pour toutes, par une nuit sans vent, vous complétez avec quoi ?
            Le seul « complément » que je vois dans ces énormes puissances sont des centrales à gaz, très polluantes en CO2.

            Quelle autre solution voyez-vous ?

            Rappel :

            Un réseau électrique doit être pilotable. Je pousse le bouton, et ça fonctionne.
            Et nous pouvons classer les sources d’énergies pilotables en deux groupes :
            1) Pilotables par nature, centrales à gaz ou à charbon, nucléaire, un peu de bio, hydraulique, …
            2) Pilotables par mariage, éoliennes lorsque le vent souffle mariées à des centrales à gaz en cas de manque de vent, idem pour le solaire, et ce mariage est indissociable.
            Pas d’éolienne ou de solaire sans CO2.

          • Hervé Guéret comme d’habitude et dans tous mes posts je parle bien de toutes les ENR face à vos inepties habituelles de troll stérile …. vous les avez enfin trouve vos centrales aux gaz dont vous délirez dans tous les posts alors que sur le terrain c’est bien les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 🤣 😂 ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … vérifiez enfin ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation …. https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • Vous n’avez pas répondu à la question :

            Éolien et solaire sont non pilotables.
            Une fois pour toutes, par une nuit sans vent, vous complétez avec quoi ?
            Le seul « complément » que je vois dans ces énormes puissances sont des centrales à gaz, très polluantes en CO2. Quelle autre solution voyez-vous ?

            Et ne me dites pas qu’il suffit de regarder … Non, pour une fois, je voudrais un RAISONNEMENT.

            Vous complétez par quoi ?????

          • Hervé Guéret une énergie polluante et très très chère pour produire des pertes réseau .. 🤣 sortez vous enfin des vieux canulars périmés pour gogos et vérifiez les faits réels du terrain .. .. justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262038579_10227906629676019_3961161667114503504_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=NDGAKeAoasUAX8RgL6S&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=9fece43aba018502bb4b51d7be6634a9&oe=61ACBF9D

          • Mon cher Isambert,

            « une énergie polluante et très très chère pour produire des pertes réseau »
            C’est la plus coûteuse en investissement initial, la moins chère, et de loin, au prix du kWh.
            Que viennent foutre ici les pertes réseau ??? En ce qui concerne le réseau, les problèmes posés par les énergies diffuses, éolien et solaire, sont beaucoup plus grandes.

          • Inutile de référer à un dispositif qui n’existe pas et n’existera plus que probablement jamais.
            Rien ne permet de croire qu’il peut en être autrement sauf croire comme raisonnable la venue d’un miracle dont on ne sait pas plus ce qu’il devrait être.

          • M’enfin, Rochain, soyez sérieux !!!
            Dans les réacteurs de quatrième génération,
            Lancement d’un projet HTGR en Angleterre
            Deux en cours, 150 en projet en Chine
            Un en cours en Inde

             » dispositif qui n’existe pas et n’existera plus que probablement jamais »
            Elle est bien bonne,
            – On a su faire chez nous, Super-Phénix entre autres
            – Les réacteurs nucléaires sont, avec l’hydraulique, la seule source d’électricité sans CO2 associé.
            – On n’a pas pour plus d’un siècle d’uranium facilement extrayable sans la quatrième génération.
            Donc nécessité fait loi, on en fera.

            2trange comme vous pouvez sans cesse sortir des sornettes.

          • si vous étiez un peu sérieux vous ne donneriez pas tant d’importance à tous les bruits qui circulent sur Internet et dont on n’entend plus parler dans les semaines, mois, et années suivantes

          • Hervé Guéret encore une fois de plus 🤣🤣 🤣 😂 vous confirmez bien dans tous les posts …. vous n’avez aucune limite pour vous ridiculiser constamment en public ni aucune personnalité pour vous sortir enfin des vieux canulars périmés pour gogos sans même connaitre les bases élémentaires du sujet 🤣🤣 🤣 vérifiez au moins que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravage sur la faune ; la flore et l’être humain … et que au contraire en produisant enfin proprement sans dangers et sans déchets avec les ENR au plus pret des lieux de consommation on limite tres tres fortement les pertes réseau ..on équilibre ledit réseau et on évite le renforcement à outrance comme l’exige les grosses puissances comme notre merde polluante de nucléaire très très chere …

          • Hervé Guéret et en plus vous ne savez même pas faire la différence entre des soi disant vieux projets et la réalité du terrain .. 🤣🤣 🤣 😂

          • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 quand je vous dis que pour participez à un sujet il faudrait au moins connaitre les bases dudit sujet .. vous ne savez toujours pas ce que sont les ENR ? .. comment les ENR nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ? et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES .. et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

  • Bonjour,
    OUI. Les chiffres finiront par avoir raison des croyances.
    Il faut aller vite vers le nucléaire et arrêter les éoliennes et les solaires. Ces deux derniers sont un investissement en double. Autant mettre tous les moyens vers le pilotable bas carbone…
    Il faut prendre de vitesse l’Allemagne car les Allemands finiront par changer d’avis c’est sûr.
    Le stockage d’énergie, à la hauteur des besoins, n’est pas pour demain.
    Merci de votre attention

    Répondre
    • Et bien sûr, puisque stoclin le dit c’est même mieux que si c’était écrit dans l’évangile selon Saint Matthieux.
      Comment peut on être aussi vaniteux et aussi ignorant des chiffres auquel il prêtent référer comme arbitre ?
      Pour notre énergie nous sommes à la remorque de l’Allemagne et nous crampons du gaz 24h sur 24 à la hauteur de ce que permet la puissance installée en raison des carances du nucleaire

      Répondre
    • Très probable, pour les Allemands, car il n’est pas évident que leur projet, centrales à gaz aidées, lorsque le vent souffle et le soleil brille haut (donc seulement 6 mois par an au milieu de la journée) par des intermittents, plaise longtemps à leurs écologistes !!!

      Répondre
      • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 encore et toujours vos délires de trolls stériles sur les soi di sante centrales aux gaz que vous avez inventé quand allez vous enfin vous sortir des vieux canulars périmés pour gogos que vous avez gobé et que vous ânonnez en vous ridiculisant en public … vous lisez les faits postés ? .. vous vérifiez que c’est bien ce qui se passe sur le terrain et comme ça vous comprendrez enfin pourquoi vous êtes vraiment ridicule en public … 🤣🤣 🤣 😂

        Répondre
  • Le nucléaire est une médaille à double face comme toutes les autres à savoir que si les bénéfices du nucléaire sont particulièrement appréciables sur le plan des émissions de gaz à effet de serre, la nucléaire a aussi une face bien moins sympathique et je les résumerais ainsi:
    – négligence de la recherche du respect du meilleur rendement possible ce qui se traduit par un rejet massif de chaleur sensible dans l’atmosphère soit directement sous forme de vapeur d’eau soit sous forme d’eau chaude. Rien de neutre là dedans en terme de réchauffement climatique
    – l’argent mis dans le nucléaire n’a pas été mis ailleurs et ce sont donc des pans entiers de l’industrie français qui ont été sacrifiés sur l’autel du nucléaire. Dont acte, c’est derrière nous !
    Ceci étant, il faut regarder vers l’avenir, le mal étant fait, il convient d’aller au bout de la logique et arrêter le nucléaire serait aujourd’hui catastrophique à la fois pour la France car c’est un atout énorme dans son indépendance énergétique (dont peu de personne ne semblent comprendre l’importance, que font les médias ?),et une arme de négociation vis à vis de cette espèce de « machin » qu’on appelle Europe et si nous devons être les derniers mettre en oeuvre le nucléaire, et bien nous devons être celui-là. Et si Allemagne et Belgique continuent à faire les malins avec leurs éoliennes (et surtout leur gaz russe) alors prenons toute disposition pour qu’ils nous fassent la démonstration qu’ils peuvent se passer du nucléaire français, mais je serais tres surpris qu’on puisse les « aider » à en faire la démonstration. Hélas ! Les traités sont bien ficelés, et par un bon Français en prime !!!

    Répondre
    • Claude, en ce moment même en raison de la carence nucléaire qui nous vaut d’avoir 17 de nos réacteurs à l’arrêt, incapables d’être opérationnels quand on en a précisément besoin et répondre à la demande, et malgré l’apport de 8 GW de Gaz que Belges et Allemands ne sont donc pas les seuls à bruler, c’est à 10 GW d’importation que nous faisons appel, dont 6 venant de ces méchants voisins Allemands et Belges qui se sont rendus compte que le nucléaire ne pouvait pas être une solution durable, bien avant nous. Le reste des importations nous viens d’Angleterre, d’Espagne, et même d’Italie, ces deux derniers ayant déjà décidés de tourner le dos au nucléaire. Aujourd’hui nous pourrions nous passer de bruler ce gaz et d’importer cette électricité si au lieu de freiner depuis 10 ans dans l’attente du nouveau nucléaire nous avions investi dans le renouvelable, en installant des éoliennes là où il y a toujours du vent le long de nos milliers de Km de côtes et dans des régions très ventés. Mais comme le montre la carte des vents de météo-France, le vent est partout où il n’y a pas d’éoliennes, sur les cotes, en Occitanie et dans la vallée du Rhône, mais 61% des éoliennes du pays sont rassemblées dans deux petites régions contiguës ne représentant que 16% de la surface du territoire, là où précisément le vent est nul aujourd’hui. Oui; Les euros ne sont pas placés là où ils auraient dû, je suis tout à fait d’accord sur ce point.
      La France n’est pas le nombril du Monde.

      Répondre
    • D’accord avec Mr CHOPIN et je rajouterai à l’attention de Mr Desgranges, pouvez-vous nous parler du sujet des déchets HAVL?
      Combien de km3 d’eau pollue 1 M3 de déchets faisant trempette dans une nappe phréatique?
      A l’horizon 100 ans? …. a l’horizon 10 000 ans…
      Sommes nous absolument certain que cela n’arrivera jamais … à l’échelle géologique ?
      Merci Mr DESGRANGES de votre réponse faite en pensant , par exemple, aux 400 générations d’humains.qui nous suivront (10 000 ans)
      Je pense pour ma part que les 4,5 milliards d’années restant a vivre à notre Soleil peuvent nous donner joie et espoir, pour peu que nous cessions nos querelles lobbyistes .et que la créativité humaine s’en empare.
      Le Nuc fission doit cesser et disparaitre progressivement. Le nuc fusion… en marche…
      Bien cordialement
      Michel Vanquaethem

      Répondre
      • Si vous êtes bien le directeur de la société basée à Nantes spécialiste de l’énergie solaire qui n’oublie pas de diffuser des messages de désinformation plus que d’information comme:
        « Le saviez-vous ?
        1,320 million de m3 de déchets nucléaires ont été produits à fin 2010, ce volume devrait atteindre 2,7 millions de m3 en 2030, selon les nouvelles prévisions. »
        C’est votre droit mais il serait convenable de nous indiquer la masse des déchets produits par la fabrication des installations solaires, éoliennes et autres EnRi dont vous êtes aussi le promoteur. Croyez moi il n’est pas démontré que ce ne soit pas en faveur du nucléaire, énergie la plus concentrée et donc nécessitant le moins de matière par kwh produit. Ce qui ne disqualifie pas les EnRi mais ne les rend pas « gratuites » et sans impacts sur notre environnement.
        Il est vrais que le nucléaire produit bien moins de déchets que toute autres productions d’énergie mais qu’ils sont « radioactifs » mot devenu diabolique par la propagande anti nucléaire et pourtant ni plus ni moins dangereux et beaucoup mieux gérés en France que bon nombres de déchets chimiques, biologiques….Bref la peur de la radioactivité, pourtant naturelle, a fini par la rendre inacceptable.
        Je ne sais pas ce que Mr Desgranges vous répondra sur le traitement des déchets radioactifs à haute activité dont la France développe depuis plus de trente ans des recherches sur l’enfouissement en couches profondes géologiques que doit finaliser le projet Cigéo où vous pouvez trouver un dossier des plus complet avec une transparence remarquable sur le sujet.
        Pour ma part je retiens que des déchets radioactifs issus d’un réacteur naturel (et oui!) ont été retenu dans des couches géologiques pendant plusieurs millions d’années bien conserver dans leur enveloppe naturelle (cf récateur naturel Oklo :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_nucl%C3%A9aire_naturel_d%27Oklo) de plus si j’en juge par les quantités de pétroles qui sont rester bien tranquille pendant des millions d’années dans des poches naturelles je n’ai pas de craintes particulières pour les générations à venir au contraire des risques de catastrophes que produisent, et qui vont s’accélérer, nos consommations toujours plus effrénées des ressources de notre petite planète Terre, alors la radioactivité stockée en couches profondes est bien loin de tous les dangers à affronter dans l’ordre des priorité.

        Répondre
        • VICTOR 😂🤣 à propos des canulars des gogos sur le recyclage : approfondissez le sujet et ouvrez les yeux sur ce qui se fait réellement sur le terrain: les pales des éoliennes comme les avions, les voitures, les bateaux : même matériaux …qui représentent des volumes beaucoup plus importants peuvent être valorisés en combustible à la place du charbon dans les haut fourneaux … même le béton qui représente 0.5% de nos besoins se recycle facilement et localement pour refaire du gravier comme ça se fait tous les jours dans le bâtiments .. et dans les ENR dont fait partie l’éolien et le solaire il n’y a rien de polluant ni de dangereux : que des matériaux courants que nous avons tout autour de nous depuis très longtemps et tout se recycle / revalorise facilement , localement et sans cout pour la collectivité contrairement au nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune la flore et l’être humain ou rien n’est possible et ou on va encore payer pendant des milliers d’année… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/260163067_10227862089722548_5233792641748732480_n.jpg?_nc_cat=110&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=C6JFiTiq8FAAX_RZn8s&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=738593f1870523a7bdf8aabe3779fb00&oe=61A9B4A0

          Répondre
          • « dans les ENR dont fait partie l’éolien et le solaire il n’y a rien de polluant ni de dangereux : que des matériaux courants que nous avons tout autour de nous depuis très longtemps et tout se recycle / revalorise facilement , localement et sans cout pour la collectivité contrairement au nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune la flore et l’être humain ou rien n’est possible et ou on va encore payer pendant des milliers d’année… »

            Cher Régis,
            Je ne pense vraiment pas que vous soyez mieux informé que moi sur les capacités du recyclage tant vos propos sont éloignés de la réalité, toute la recherche s’active pour résoudre les problèmes du recyclage qui sont souvent très complexes et coûteux en énergie, rien ne se recycle comme vous semblez le dire sans coût. Je voudrais bien vous y voir en responsabilité dans votre collectivité : dites nous en plus sur elle, ça m’intéresse vraiment de les contacter!
            Quand aux ravages sur la faune, la flore et l’être humain d’où sortez vous de tels propos incantatoires …une étude récente sur Tchenobyle et concernant justement la flore et la faune est bien plus nuancéé que vos propos irraisonnés, vous devriez la lire en entier avec ses annexes:
            https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-tchernobyl-1986/2016-Tchernobyl-30ans-apres/Pages/4-Tchernobyl-2016-30ans-apres-accident-environnement-zone-exclusion.aspx#.Vx4S1FaLQ1I
            Bonne lecture et écrivez-nous votre retour sauf , ce que je crains, vous considérez l’IRSN comme vendu au lobby du nucléaire…

          • VICTOR 😂vous êtes vous aussi aussi ridicule que les autres à nier stupidement en public ce que tout le monde peut très facilement vérifier je vous remet la réalité du terrain 🤣 à propos des canulars des gogos sur le recyclage : approfondissez le sujet et ouvrez les yeux sur ce qui se fait réellement sur le terrain: les pales des éoliennes comme les avions, les voitures, les bateaux : même matériaux …qui représentent des volumes beaucoup plus importants peuvent être valorisés en combustible à la place du charbon dans les haut fourneaux … même le béton qui représente 0.5% de nos besoins se recycle facilement et localement pour refaire du gravier comme ça se fait tous les jours dans le bâtiments .. et dans les ENR dont fait partie l’éolien et le solaire il n’y a rien de polluant ni de dangereux : que des matériaux courants que nous avons tout autour de nous depuis très longtemps et tout se recycle / revalorise facilement , localement et sans cout pour la collectivité contrairement au nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune la flore et l’être humain ou rien n’est possible et ou on va encore payer pendant des milliers d’année… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/260163067_10227862089722548_5233792641748732480_n.jpg?_nc_cat=110&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=C6JFiTiq8FAAX_RZn8s&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=738593f1870523a7bdf8aabe3779fb00&oe=61A9B4A0

        • Eh bien ! Nous voyons que ce sujet fait débat et c’est bien normal, je dirai même sain !
          Nous parlons là de la grave question de l’Energie qui structure tout depuis l’aube de l’humanité.
          Grâce au développement des énergies carbonées (Du Soleil décalé … 😊Photosynthèse et transformation des biomasses d’il y a des millions d’années ) nous avons pu sortir de l’esclavage, chaque Européen bénéficie de l’équivalent travail de 500 à 800 esclaves.
          Notre précipitation à maintenir ce modèle conduit a des risques de choix terribles et mortifères alors que nous avons sous les yeux et à notre disposition des technologies « saines » (Rien n’est neutre en la matière)
          Franchement, si il est proposé de choisir de mettre dans son jardin un morceau de pale d’éolienne ou quelques capteurs PV cassés, ou bien un ou eux crayons de combustibles d’Uranium « usés », le choix existe-t-il ?
          Un livre parle assez bien de ce sujet du Nucléaire. Il est d’un journaliste du Parisien, Mr Erwan BENEZET, Edition FAYARD « NUCLEAIRE : UNE CATASTROPHE FRANCAISE.
          Sur le sujet des certitudes de réversibilité et du stockage, parlons de STOCKAMINE, de WIPP …
          Sur le sujet de la maitrise des risques, nous savons toutes et tous les conséquences des catastrophes passées.
          C’est l’opinion publique qui tranchera le débat.
          Ma seule crainte est que les éléments informatifs soient au mieux inconnu, au pire masqués aux populations.
          http://www.goodplanet.info/video/2016/02/17/insolite-des-chats-qui-changent-de-couleur-pour-detecter-les-radiations/

          Bien cordialement
          Michel Vanquaethem

          Répondre
        • Victor et quand vous aurez enfin ouvert les yeux sur la réalité du terrain vous pourrez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262219901_10227906968284484_7996830955441704569_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=SXR5JwT5rVwAX-zMVT6&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=e31a58c345129b56ac26ec53fe54f125&oe=61AACC1A

          Répondre
    • @ Choppin
      Vous dites : « négligence de la recherche du respect du meilleur rendement possible ce qui se traduit par un rejet massif de chaleur sensible dans l’atmosphère soit directement sous forme de vapeur d’eau soit sous forme d’eau chaude. Rien de neutre là dedans en terme de réchauffement climatique »

      Que voulez-vous dire ? parlez-vous du rendement entre l’énergie fournie par la fission et l’énergie électrique fournie ? Et si oui, parlez-vous de la température pas très élevée dans nos réacteurs ?

      Et que ça mettrai dans la nature plus de chaleur que ne le ferait une centrale à gaz de même puissance électrique ?
      Et si oui, quel est le problème que cela pose ?

      Répondre
  • Rien de nouveau dans cette longue palabre stérile, même pas les erreurs systématiques des politiques que les supporters du nucléaire se gardent bien de relever, comme l’indépendance énergétique que nous apporte le nucléaire avec un combustible importer en totalité de l’étranger, et même pas d’Europe, par exemple. Et le reste à l’avenant, comme le soi disant prototype d’EPR de Flamanville dont le construction a débutée 2 ans après celle de l’EPR d’Olkiluoto, le « vrai » prototype si tant est qu’il en soit un, car lui même n’est toujours pas opérationnel aujourd’hui, et qui, en plus d’un coût de construction bien supérieur à son prix de vente dont la différence est à la charge des français, nous coute des centaines de millions d’euros d’indemnités de retard, et qui continu à en accroitre la masse chaque jour qui passe. Ensuite, comme d’habitude et depuis toujours, les suivants couteront moins chers et seront construits plus rapidement, de belles promesses comme les précédentes et une fois l’accord donné on ne peut plus revenir en arrière quoi qu’il en coute, il faut boire le calice jusqu’à la lie ! C’est la politique nucléaire du fait accompli qui dure depuis 60 ans. Non la France n’a pas les moyens d’investir dans des dizaines de ces machines dont au mieux, si elles finissent par fonctionner le feront à un coût plusieurs fois supérieur à celui des productions renouvelables dont n’importe quel parc éolien ou solaire se construit en 2 ans contre plus de 15 pour un réacteur nucléaire et dont le prix du combustible sera tellement élevé à l’époque où ils risquent d’être opérationnel, en raison de sa rareté qui s’accroit chaque année que le KWh qui en sera issu sera hors prix de marché. Les réserves d’U-235 sont estimées par les géologues à environ une cinquantaine d’années et il n’y aura pas de miracle là non plus, à l’heure du chargement du combustible de ces nouveaux outils de pillage de la planète, ils ne seront plus que de 35 à 40 ans, c’est ç dire même plus le temps nécessaire pour amortir les investissements si tout se passe au mieux, sans retards pourtant devenus chroniques. Le nucléaire, avec les réacteurs de 3e génération, à signé son avenir derrière lui, l’avenir est à d’autres technologies, issues de la récupération de l’énergie solaire, éternelle et infinie à l’échelle des civilisations humaines.

    Répondre
  • Claude Choppin, je ne comprends pas votre remarque sur le rendement du nucléaire, le réacteur sert à chauffer de l’eau pour les turbines à vapeur, comme dans n’importe quelle centrale thermique. Les turbines sont des turbines à condensation ce qui permet d’utiliser au maximum l’enthalpie de la vapeur. Les condenseurs nécessaires à l’échappement des turbines nécessitent évidemment du refroidissement, comme dans les centrales à charbon ou à gaz. Où est la différence? La vapeur est moins surchauffée que dans les centrales à flamme mais c’est pour éviter les hautes pressions.
    Quant à l’argent mis dans le nucléaire il peut avoir une certaine rentabilité puisque aux USA et au UK c’est le privé qui finance et, actuellement, l’énorme investissement dans l’éolien offshore ne sert à rien et ne profite pas à l’industrie française.
    Ce que je déplore c’est qu’on ne travaille plus sur les projets 4G qui élimineraient en grande partie les inconvénients du nucléaire.
    Remarque: je ne lis plus ce qu’écrit Rochain tellement c’est prévisible et tellement c’est inutile de lui répondre.

    Répondre
  • Je complète mon message ci-dessus. Si on fait le choix du nucléaire, on ne peut pas poursuivre deux lièvres à la fois, l’autre lièvre étant le gaz naturel et autre biométhane issu soit de la méthanisation soit de la pyrogazéïfication. Je parle bien du bio-méthane et pas de l’hydrogène qui est un autre problème plus sophistiqué mais beaucoup plus porteur d’espoir en particulier pour la mobilité, et peut-être un jour la production d’électricité décentralisée si on arrive à maîtriser les co^ts de la pile à combustible, mais ce n’est pas gagné. Dans le même telps on se félicité de remplir les tuyaux de GRDF ab^vec un tout petit peu de biométhane et jamais les objectifs ne pourront être atteints. C’est un choix tres tres discutable surtout si on examine les conséquences de ce choix funeste en terme de développement de tou ce que nos voisins allemands ont fait et qu’aujourd’ui ils critiquent vertement en freinant des 4 fers ! Nous de l’autre contraire, on accélère, à fond ! Est-ce à dire que les lois de la physique, les lois économiques et les besoins en nourriture des hommes diffèrent d’un pays à l’autre ? Etonnant, non ?
    est-ce à dire que méthanisation et pyro-gazéïfication ne mènent à rien. Ce serait aller un peu vite en besogne, surtout dans un monde où chaque évènement climatique un peu plus violent qu’à l’ordinaire plonge un morceau de la France dans le noir ? Non biogaz et syngaz de pyrogazéïfication ont on brillant avenir sous réserve d’éliminer tous les projets de grande taille impopulaire car dangereux et impactant fortement les riverains en conservant des installations à taille humaine et qui tournent le dos à toute concentration énorme d’intrants à valeur parfois négative dans des camions consommant un combustible tres cher et tres polluant tout en malmenat nos routes. Bref, nous allons tout droit dans la mauvaise direction et le maillage du territoire de petites installations est une réponse aux ruptures de réseau électriques à venir.. Il reste simplement à trouver pour ces petites installations (50 kWe à 2 MWe, à étudier sérieusement) un mode de fonctionnement élargi qui leur permet de tourner entre 5000 et 6000h par an dont quelques dizaines ou centaines d’heures en cas de catastrophe climatique majeure. Economie et sécurité du territoire, voilà la péréquation à trouver, pas tres compliqué, et si vous n’avez pas d’idées, c’est assez inquiétant ! Mais il y a d’autres obstacles à l’intelligence mais c’est assez pour aujourd’hui, crier aux oreilles de sourds est épuisant. Au passage, notons que méthanisation ou pyro-gazéPification (et ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout la même chose, il faut le marteler !) sont l’une et l’autre des formes de production d’électricité pilotables, un qualité ouverte à une hybridation avec du solaire tournant le dos au gigantisme absurde (rentabilité et cupidité ne se confondent pas).

    Répondre
  • justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262038579_10227906629676019_3961161667114503504_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=f4qEKSGLrMoAX8O0LyS&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=794014b0f12d4d2428627f40f56b8127&oe=61A8CB1D

    Répondre
  • Pour faire court, en 2020 selon les chiffres officiels ns avons produit 500 TWH et consommés 450 TWh.
    Pour les 3 prochaines décennies nous aurons besoin en élec aux alentours de 700 à 800 TWh sans compter le développement de H² qui en demandera au bas mot 500TWh de plus…
    Ce que dit Alain Desgranges
    « EDF est en capacité de proposer des EPR dits de nouvelle génération, moins coûteux que le prototype de Flamanville, de MOINDRE PUISSANCE mais plus rapide à construire ».
    La MOINDRE puissance me rassure au niveau fiabilité pour la tenue des crayons ds le temps….
    D’autre part, Mr Desgrange reprend par : « L’Académie des Sciences avait fait la démonstration du doublement de la consommation électrique à l’horizon 2050 dans son avis du 8 Juillet (2). Ce qui nécessiterait la construction de 24 à 30 réacteurs selon nos académiciens. Une estimation que vient aussi de faire la Cour des Comptes ce 18 Novembre (3) »
    Maintenant, malgré la crise du COVID, il nous faut mettre le turbo pour traiter le grand nombre de décennales en cours ou qui arrivent à échéance et ainsi prolonger ces centrales encore pour 2 décennies.
    Rapper ns avons construit et mis en service 45 réacteurs entre 1980 et 1990 qui assurent encore la majeure partie de notre production nucléaire (~70%). Donc quand on veut on peut ! Il faut que nos ingénieurs croient à leur avenir en travaillant ds cette branche chez EDF. Les ingénieurs devront aussi arpenter le terrains pour suivre et driver les travaux !
    Encore faut-il que celui qui ns dirige ait une butée gyroscopique et qu’il tienne le cap. mais quand on est adepte du « en même temps » et qu’on prévoit ds la PPE, l’arrêt d’une douzaine de réacteurs pour ramener le nucléaire à 50 % cela en devient ubuesque !
    Enfin je pense qu’il faut reprendre le projet ASTRID (réacteurs de 4ème génération à neutrons rapides) afin de mieux gérer les déchets nucléaires et garantir notre autonomie énergétique pour ce siècle.

    Répondre
    • mais pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ?

      Répondre
    • Cochelin vous pouvez toujours nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier .. ça ne la changera pas : RAPPEL : justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262088302_10227894992945108_879760653959910276_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_rgb565=1&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=eojoOYsplo0AX-IMnDg&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=ae8f877f2d8f8578e2b9b4f54bd39217&oe=61A9CBB0

      Répondre
  • Bonjour
    A tous sauf Rochain:
    C’est curieux que l’on fasse toujours une fixette sur les déchets nucléaires (on parle de quelque m3 ou qlq dizaines selon la categorieà l horizon 100 ans et 10000ans.
    Je vous recommande:
    De lire « Sapiens brève histoire de l’humanite » de Hariri c’est passionnant
    Et d’écouter une conférence de Jean Marc jancovici n’importe laquelle par exemple a Science Po
    On comprend à ces deux témoignages un scientifique, un historien etnologue :
    Que:
    1) Il y a urgence à agir tout de suite pour les 50 ans qui viennent et le nucléaire est un outil pour réduire un peu l’acuité du probleme ,
    1) a 10000 ans il y aura bien longtemps que la civilisation aura disparu de cette planete, il est même douteux qu’elle survive au 1000 ans qui viennent.
    Le pragmatisme voudrait qu’on s’occupe du gros danger immédiat pas celui dans 10000ans.
    Toujours selon le même principe pragmatique, la ressource uranium ne pose aucun pb sur les 50 ans qui viennent.
    Il en est pas de même d’ailleurs du lithium ou des métaux rares si on s’obstine à mettre tout le monde dans des voitures électriques
    Rochain épargnez moi votre réponse je la connais
    Bonne lecture aux autres
    Dch

    Répondre
      • @isambert
        Donc en fait vous n’avez pas écouté ses conférences. Il n’est en rien contre les ENR, il dit seulement que cela ne résout pas le problème.

        Répondre
        • dch donc déjà rien que ça c’est faux et justement si vous le suivez depuis le début et que vous vérifiez toutes ses inepties sur les ENR avec la réalité du terrain vous avez bien touché du doigt toutes ses erreurs … car il faut développer de toute urgence toutes les ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation …. https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
    • La réalité me semble encore plus simple.
      Pour les déchets ultimes, que l’on sait vitrifier dans des fûts, le verre tenant plus de 10.000 ans de façon certaine, et les enterrer dans de la glaise stable, le problème est résolu.
      À vrai dire, les raisons pour lesquelles il est interdit de simplement les balancer dans les grands fonds en mer me paraissent étranges. Aucun risque, et pour toujours.
      Pour les intermittents, éolien ou solaire, comme le risque majeur pour l’humanité est l’évolution du climat, donc la maîtrise du CO2, l’idée de remplacer des centrales nucléaires sans CO2 pour de l’intermittent plus centrales à gaz avec CO2 me semble dément, suicidaire.
      Mais ça plaît à Rochain (pas physicien, informaticien en université) et à Isambert.
      S’ils pouvaient nous dire une bonne fois pour toutes pourquoi ?
      Vous détestez vos petits-enfants à ce point ???

      Répondre
        • Amusant. Je vous dis simplement que, si j’en avais la décision, je balancerais les fûts par 10.000 mètres de fond.
          Pour des raisons simples,
          – Il est peu probable qu’un chalutier les ramène dans ses filets
          – Même si la dégradation n’est pas de 10.000 ans, mais simplement disons, de 10 ans, les matières radioactives seraient parfaitement diluées dans l’eau de mer, au point d’être beaucoup moins active que la radioactivité naturelle.
          Balancer ces fûts dans une fosse marine ne poserait jamais de problèmes pour les humains, ni les poissons, il n’y en a pas là LOL.

          Répondre
          • Hervé Guéret et ça a déjà été fait mais le plus simple ce serait de ne plus en produire non ? surtout que l’on peut faire beaucoup mieux plus vite sans dangers et sans déchets avec les ENR et pour beaucoup moins cher ..et c’est bien ce qui commence à se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation …

          • Il est donc vrai qu’il y a des ignorants qui ne savent même pas qu’il y a des poissons qui vivent dans les grands fonds ! On y va rarement voir mais quelques rares expéditions en ont trouvé à des profondeurs insoupçonnées dont un à 8000 m sous la surface, ce qui peut laisser supposer qu’il y en a qui peuvent vivres jusqu’au plus profond de la fosse des Mariannes à 10 000 m.

          • Mon cher Isambert,
             » On y va rarement voir mais quelques rares expéditions en ont trouvé à des profondeurs insoupçonnées dont un à 8000 m sous la surface » Rigolo.
            Donc, même si ce rare poisson passait à 1 mètre des fûts, la radiation serait nulle.
            S’il passait à toucher, il crèverait immédiatement. OK.
            Pauvre de lui.
            Et même s’il venait par miracle dans votre assiette, et il faudrait un sacré miracle, vous le digéreriez facilement LOL
            Les Anglais ont largué dans une fosse près des îles anglo normande des tonnes de déchets nucléaires dégradables, et la pollution a été surveillée quelques années.
            Puis cette surveillance a été arrêtée, il n’y avait jamais rien à voir, ni en pollution de l’eau, ni chez les poissons.

      • Vous avez la mémoire courte Gueret….. n’avez-vous pas écrit cela ? :

        « Hervé Guéret 28.11.2021 Puisque vous insistiez, j’ai été voir, et je n’ai trouvé que :
        « Ingénieur informaticien, Serge Rochain est diplômé de l’Université Paris XI en astronomie et astrophysique » ».

        Mais sans doute, comme beaucoup d’autre choses, vous ignorez sans doute ce qu’est l’Astrophysique.

        Répondre
          • Hervé Guéret le troll qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres …

          • Bon, pour Rochain et Isambert, j’abandonne.
            Toujours à interpréter des données mal interprétées en regardant les détails, pas le fond.
            Pourtant simple :
            Pour les intermittents, éolien ou solaire, comme le risque majeur pour l’humanité est l’évolution du climat, donc la maîtrise du CO2, l’idée de remplacer des centrales nucléaires sans CO2 par de l’intermittent plus centrales à gaz avec CO2 est dément, suicidaire.
            Le reste n’est digne que de querelles de bonnes femmes.

          • C’est bien ce qui transparait de vos discours en général. Vous croyez tout savoir dans votre grande ignorance. Vous ne savez rien de ce qu’est l’astrophysique comme vous croyez que les ingénieurs ne sont que ceux qui sortent de votre petite école angevine avec ses spécialités. Ainsi vous êtes étonné que l’on puisse être ingénieur informaticien, ingénieur chimiste, ou encore ingénieur agronome……
            Ainsi vous dites également :
            « De plus, pour moi, un ingénieur est avant tout un physicien s’appuyant sur des mathématiques, et j’ai toujours été étonné qu’on donne un titre d’ingénieur à un informaticien »
            Vous avez décidément une vision étriquée du monde de la connaissance, comme vous semblez l’avoir sur ce qu’est l’ingénieur en général que vous confondez avec le physicien qui lui doit modéliser les conditions physique de ce qu’il étudie en termes mathématiques (comme l’astrophysicien d’ailleurs). Je vous suggère la lecture de mon dernier ouvrage paru chez ISTE éditions « Une histoire des mathématiques » vous y trouverez des méthodes de modélisations algorithmiques appliqué en physique comme en astrophysique (l’astrophysicien est un physicien spécialisé dans les problèmes de physiques stellaires, mais aussi en planétologie et aux milieu des plasmas).
            Pour l’ingénieur, de l’ESEO ou d’ailleurs, c’est plutôt la définition que l’on retrouve dans les dictionnaire et encyclopédies qui s’applique : Un ingénieur ou une ingénieure est un professionnel traitant de problèmes complexes d’ ingénierie, notamment en concevant des produits, des processus si nécessaire avec des moyens novateurs, et dirigeant la réalisation et la mise en œuvre de l’ensemble : produits, systèmes ou services. Nous sommes donc bien éloigné de l’image que vous en donnez.
            Bonne nuit petit bonhomme.

          • Amusant, faute de raisonnements solide, vous vous mettez dans une position d’autorité.
            Très mauvais signe. LOL
            J’ai souvent connu ça dans l’industrie.

          • Il n’y a aucune position d’autorité, un simple constat de votre ignorance ne serait-ce qu’à propos de votre propre situation.
            Acceptez au moins d’apprendre ce que vous ignorez au lieu de fanfaronner et faire étalage de votre bêtise, car faut-il l’être pour décréter que les astrophysicien disent n’importe quoi et non rien besoin de connaitre en astrophysique. Mais comment pouvez-vous vous rendre ridicule à ce point. Croyez vous que c’est par ignorance que l’on à compris les conditions orbitales des satellisation selon ce que l’on cherche à faire, que c’est par hasard que l’on sait notre distance au Soleil ou à celle d’une galaxie ? Mais pour qui vous prenez vous tout petit bonhomme ?

          • Hé, mon cher Rochain, ne prenez pas la mouche.
            Je dis juste que je suis extrêmement étonné que vous préfériez des énergies non pilotables, qui nécessitent d’autres sources, pilotables, en général des centrales à gaz, pour fournir un réseau de façon pilotable, à des centrales nucléaires ne générant pas de CO2, alors que le danger majeur est le climat..
            Et il me plairait bien que nous arrêtions nos programmes d’installations d’éoliennes et de photo-voltaïques et que nous relancions un programme d’une quarantaine de centrales nucléaires, deux par an.
            C’est tout, et je reste stupéfait que vous ne compreniez pas cela.
            Cordialement, et bonne nuit.

          • Mais moi je ne suis pas stupéfait que vous ne compreniez pas des notions aussi basiques que « renouvelable pilotable »; car vous ignorez manifestement le biogaz, les énergies de marées et courant marin, comme la notion de foisonnement, la géothermie, et jusqu’à l’hydraulique…. car il est dans votre nature d’ignorer même la logique la plus élémentaire.

          • Mon cher Rochain
            Vous parlez de  » notions aussi basiques que « renouvelable pilotable » car vous ignorez manifestement le biogaz, les énergies de marées et courant marin, comme la notion de foisonnement, la géothermie, et jusqu’à l’hydraulique »
            Effectivement, la notion de « renouvelable pilotable » est intéressante.
            Pour le biogaz, il ne faut certainement pas le négliger, c’est effectivement mieux que rien, mais par rapport aux énergies électriques dont on va avoir besoin, énormes, c’est une toute petite partie. De quoi soutenir quelques éoliennes par un jour sans vent, mais si ça dure 15 jours, … j’ai des doutes.
            Pour les marées et les courants, désolé, elles sont assez prévisibles, mais certainement pas pilotables.
            Pour l’hydraulique, évidemment, c’est l’une des deux sources, avec le nucléaire, pilotable, comme je vous le dis régulièrement.
            Quant au nucléaire, qu’importe que ce ne soit pas renouvelable si c’est infini, par rapport à la durée de l’humanité.
            Avec les réacteurs nucléaires de quatrième génération, surgénérateurs, rien qu’avec les 300.000 tonnes d’uranium 238 que nous avons en stock en France, nous avons assez de combustible pour quelques dizaines de siècles, alors, non renouvelable, …
            Sur une telle durée, la fabrication des éoliennes et panneaux solaires sont loin d’être renouvelables LOL

          • 1)Vos 15 jours sans vent nulle part ça n’existe pas , mais pour le savoir il faut regarder les historiques météo, pas le bout de son nez lequel n’est qu’à un seul endroit à la foi.
            2) les énergies marines sont tout aussi pilotables que l’hydraulique et ce n’est pas leur prévisibilité qui les en empêche. Exploité ou non une hydrolienne qui est susceptible de produire en permanence est une simple décision de son « pilote » et avec une réaction immédiate du système, contrairement à celle d’un réacteur nucléaire.
            Pour le reste c’est faux comme d’habitude avec vos rêves qui n’arrivent pas à se réaliser depuis le début des années 50 et qui ne se réaliseront pas plus dans les prochaines 50 ans années. Mais je constate que ce sont ceux qui ont le moins de compétences pour comprendre les difficultés que cela représente qui ont déjà résolu le problème….dans leur toute petite tête.

          • Mon cher Rochain, en affirmant que « Exploité ou non une hydrolienne qui est susceptible de produire en permanence est une simple décision de son « pilote » et avec une réaction immédiate du système » vous vous avancez beaucoup.
            Comme une éolienne, pour les vents faibles ou moyens, vous donne une puissance variant comme le cube de la vitesse du vent, une hydrolienne vous donne une puissance variant comme le cube le la vitesse du courant.
            Et comme la vitesse ressemble à une sinusoïde modulée par les coefficients de marée, j’ai des doutes sur l’effet immédiat du pilote.
            LOL

          • Hervé Guéret RE le troll qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres …

            et si vous commenciez à apprendre au moins les bases du sujet ce que sont els ENR ..TOUTES les ENR au lieu de troller tous les posts avec vos inepties de gogos RE encore une fois RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … il faut développer de toute urgence TOUTES les ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • M’enfin, nous parlons de la génération d’électricité pour alimenter notre réseau électrique en France, pas d’autres pays.
            L’installation de systèmes intermittents ne peut donc pas nous aider à réduire la pollution de centrales à gaz ou à charbon, on n’en a pratiquement pas.
            Donc, dans notre pays, il n’y a pas à chier, si nous installons des éoliennes et que notre nucléaire est saturé à 50%, en réalité, ce ne seront pas des éoliennes que nous devrons installer, mais un couple « centrale à gaz plus éoliennes ».
            Et compte tenu des taux de charge des éoliennes entre 25 (terre) et 40% (mer), les centrales à gaz feront le reste, et produiront beaucoup plus d’énergie que les éoliennes, avec le CO2 associé.
            Et, entre les deux, je préfère le nucléaire sans CO2.
            Au lieu, comme Rochain, de me ressortir des chiffres dont on ne sait que faire, dites-moi donc où ce raisonnement pêche.
            Merci d’avance.

          • Gueret : « Et compte tenu des taux de charge des éoliennes entre 25 (terre) et 40% (mer), les centrales à gaz feront le reste, et produiront beaucoup plus d’énergie que les éoliennes, avec le CO2 associé ».

            Voilà qui démontre que Gueret n’a rien compris ! Il ne sait pas ce qu’est le facteur de charge et ne sait pas ce que ça indique !
            Et en plus il se prend pour un physicien !

          • Ma foi, mon cher Rochain, si vous avez pour un parc d’éoliennes un taux de charge de 25%, et si, pour obtenir une puissance constante, vous complétez à chaque instant par une centrale à gaz pour obtenir une puissance totale égale à la puissance nominale que vous voulez garantir, le gaz va, sur l’année, vous produire 75% de l’énergie LOL

            Cordialement

          • Il n’y a que vous qui voulez obtenir en permanence 100% de la puissance nominal d’un dispositif à production variable, de plus en utilisant un autre dispositif qui n’a rien à voir avec le premier !

            Vous soulignez votre incompréhension des problèmes, qui ne sont pourtant que des problèmes d’ingénieur, par votre fanatisme.

            Ce que l’on veut c’est satisfaire 100% de notre besoin, pas sans 100% d’un critère qui n’est qu’une des caractéristiques d’un système qui participe à l’atteinte de ce besoin. Comment faire comprendre cela à une mule qui ne veut pas comprendre, fanatisée et hypnotisée par un miroir aux alouettes ?

          • Mon cher Rochain, vous dites que :
            « Il n’y a que vous qui voulez obtenir en permanence 100% de la puissance nominal d’un dispositif à production variable, de plus en utilisant un autre dispositif qui n’a rien à voir avec le premier ! »
            A vrai dire, je veux seulement, pour alimenter le réseau électrique, car c’est de ça dont nous parlons, disposer d’une source pilotable, c’est tout.
            Et si dans le pack constituant cet ensemble pilotable, j’ai une source épisodique, ici des éoliennes, pour obtenir un système pilotable je dois bien rajouter à chaque instant un complément pilotable, ces centrales à gaz.

            Bon, je reconnais que nous sommes ici un peu loin des étoiles, bien qu’une étoile polaire puisse être bien utile pour se guider LOL.

          • Hervé Guéret ben non pauvre troll on parle bien de notre merde à nous en France et de l’energie alors intéressez vous au moins au sujet et mettez nous enfin les chiffres de notre energie en France pour bien voir que cette merde de nucléaire ne fait que nous enfoncer depuis plus de 60 ans :
            RE
            et si vous commenciez à apprendre au moins les bases du sujet ce que sont els ENR ..TOUTES les ENR au lieu de troller tous les posts avec vos inepties de gogos RE encore une fois RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … il faut développer de toute urgence TOUTES les ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • Hervé Guéret pour jeter toujours plus de merde dans les abymes ? 😂sortez vous des vieux canulars périmés pour gogos et vérifiez le réel du terrain 🤣 justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262222702_10227904608025479_1549993738255877736_n.jpg?_nc_cat=103&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=En_JvYwLMsUAX80JzVI&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=ff4ba8db683d2948ed033d614373b62d&oe=61AB1975

          • Mon cher Isambert
            Vous dites  » comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain »
            Le taux d’ENR, je m’en fout, car il n’a aucun sens, mélangeant pilotables comme l’hydraulique et non pilotables.
            Avec du non pilotable, ayant des taux de charge entre 15% comme le solaire en France, ou entre 25 à 40% pour l’éolien, vous ne risquez pas d’avoir des taux d’énergie fournie supérieurs, par définition.
            Alors, 50 à 70% d’ENR non pilotables dans le mix me semble osé; LOL Où ça?

    • Complétement bidon, avec directeur EDF qui raconte a qu’aujourd’hui encore le nucléaire produit 75 % de notre électricité, qui raconte quelques lignes plus loin que pour un million de VE il faut un GW de puissance installé cela n’a rien à voir car ce qui compte c’est la quantité d’électricité qui compte et dépend donc du facteur de charge associé à cette puissance installé. un peu plus loin il l’assimile (évidement) à un réacteur nucléaire sans précisé s’il s’agit toujours de la puissance ou de la quantité d’électricité produite mais que ce soit l’un ou l’autre c’est faux dans un rapport de 1 à 4 comme il est facile de le démontrer.
      Bref, que du bidon dès que l’on commence à vérifier les chiffrages.

      Répondre
      • Évidemment Rochain en est rendu à pinailler sur quelques détails et condamne l’ensemble des propos. Mais les ENR, en général, ne sont pas condamnées dans l’article. Ce qui devrait lui faite plaisir !

        Répondre
        • Vous ne comprenez toujours pas Cochelin…. je ne pinaille pas, pour deux phrases qui sont simplement fausses pour l’expliquer j’ai du écrire 2 paragraphes ! Si j’avais relevé tout ce qu’il y a de faux je serai certainement en train d’écrire la 53em page du message !
          Quant on vous dit : par exemple, ce veut dire que vous citer juste pour montrer que le message est biaisé. Je n’ai pas pris ce qui m’arrange vous auriez pu le remarquer, j’ai pris les deux premières fake news qui se suivaient des le début du message.

          Répondre
        • Mais Rochain est toujours à interpréter des données mal interprétées en regardant les détails, pas le fond.
          Pourtant simple :
          Pour les intermittents, éolien ou solaire, comme le risque majeur pour l’humanité est l’évolution du climat, donc la maîtrise du CO2, l’idée de remplacer des centrales nucléaires sans CO2 par de l’intermittent plus centrales à gaz avec CO2 me semble dément, suicidaire.
          Le reste n’est digne que de querelles de bonnes femmes.

          Répondre
          • Hervé Guéret comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France …

          • Hervé Guéret amusant vous reprochez à un autre ce que vous venez exactement de faire .. faute de raisonnements solide, vous vous mettez dans une position d’autorité.
            Très mauvais signe. LOL
            J’ai souvent connu ça …….. encore les méthodes de trolls stériles …

          • Hervé Guéret mais pourquoi vous vous ridiculisez sur un sujet que vous ne comprenez pas et dont vous n’avez même pas les bases alors que tout est bien public … parlez nous de la France et de notre merde à nous et ce que l’on a jeté aux fonds des océans et enterré dans le désert …

          • Hervé Guéret vous êtes sidérant avec vos propos de trolls stériles à faire des théories foireuses de comptoir inutiles et stériles et avec vos chiffres pour gogos dont tout le monde se fout.. sauf les trolls car c’est bien la production qui est importante . je remet une fois de plus les faits , les retours de terrain: ce qui est utile et fait avancer les choses …. vous allez enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • A mes chers scientifiques Rochain et Isambert, j’aimerais juste que vous me disiez où ce raisonnement de base, que je vous ressorts bien entendu régulièrement, est faux ?

            Pour les intermittents, éolien ou solaire, comme le risque majeur pour l’humanité est l’évolution du climat, donc la maîtrise du CO2, l’idée de remplacer des centrales nucléaires sans CO2 par de l’intermittent plus centrales à gaz avec CO2 me semble dément, suicidaire.
            Le reste n’est digne que de querelles de bonnes femmes.

            Cordialement

          • « plus centrales à gaz avec CO2  »
            Faux pour deux raisons :
            1) Ce n’est pas une nécessité.
            2) Vous confondez l’outils qui consomme le carburant et le carburant lui-même.
            ……..2-A. La centrale elle même n’émet aucun CO2
            ……..2-B. L’émission de CO2 par la combustion du gaz dépend de son origine.
            ……………2-B-1 La combustion du gaz d’origine fossile libère le CO2 séquestré depuis des millions d’années dans les couches géologique et accroissent le CO2 de l’atmosphère.
            ……………2-B-2 La combustion du biogaz libère le CO2 que la plante avait absorbé durant sa croissance ce qui n’augmente pas la quantité de CO2 de l’atmosphère. De plus il sera réabsorbé par les plantes suivantes dans un cercle vertueux.

          • Hervé Guéret une nouvelle fois RE : le réel du terrain face à vos inepties continuelles de gogo … vous êtes sidérant avec vos propos de trolls stériles à faire des théories foireuses de comptoir inutiles et stériles et avec vos chiffres pour gogos dont tout le monde se fout.. sauf les trolls car c’est bien la production qui est importante . je remet une fois de plus les faits , les retours de terrain: ce qui est utile et fait avancer les choses …. vous allez enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

  • Cela fait des mois que notre « cher » ISAMBERT nous sert le même plat sans s’apercevoir de l’inanité de ses propos. Cela devient insignifiant à la longue. Aucun échange possible dans ce cas pour quelqu’un qui ne veut rien entendre.

    Répondre
    • Cochelin ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier derrière les mêmes inepties des trolls ..la vérité vous dérange ? ..

      Répondre
    • L’ennui Cochelin c’est qu’il pose des question claires comme « pouvez vous m’expliquer pourquoi c’est la France qui est condamner pour son inaction……..
      Mais vous regardez tous vos chaussures au lieu de répondre ….! Donc il repose, et repose et rerepose la question et vous regardez toujours tous vos chaussures….
      Jusqu’à ce que l’un de vous…. Cochelin en l’occurrence dise : Vous avez fini votre ritournelle, vous êtes assommant à la fin ?
      Si vous voulez que ça s’arrête, cessez de regarder vos chaussures et répondez lui, c’est simple non ?

      Répondre
      • Mais vous oubliez que la France fait déjà beaucoup mieux que la plupart des pays en matière d’émissions de G.E.S. évitées, comme le constate le ministère du développement durable. Vous n’aimez pas cette évidence. Voudriez-vous, comme en Allemagne ou bien d’autres pays, que le montant des factures l’électricité et d’énergies s’envolent et que la précarité énergétique progresse ?

        Répondre
        • Cochelin c’est justement ce qui se passe en France car on commence à peine à payer le vrai cout de cette merde polluante de nucléaire sur sa facture en s’enfonçant toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes .. car non postez les chiffres de l’énergie pour bien voir que la France n’est pas bien placée . .. car une fois de plus le réel du terrain … à propos des canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/261324290_10227891482417347_8457834872363114963_n.jpg?_nc_cat=105&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=Ynht4Ovr87cAX8lvojs&tn=f8hu06NhN0poGG4d&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=e89501328dfea62de47bf404055e55c7&oe=61AA95DE

          Répondre
        • Vous continuez à rependre des fakes news. Il  » y a aucune précarité énergétique en Allemagne et le risque et même bien supérieur en wfrance comme en témoigne le sens des importations de même que l’Allemagne produit une électricité meilleure marché qu’en France.
          La seule chose de vrai est que les émissions de GES en Allemagne pour la production électricité est supérieure à ceux de la France et produit en France, d’où les dès pipés aussi sur cet aspect du problème car on ne comptabilise pas les GES produits au Niger ou au Kazakhstan qui fournissent notre combustible.

          Répondre
          • Ce n’est pas en opposant un article qui parle de la précarité énergétique pour toute l’Europe à ce que l’on constate en France avec toujours (aujourd’hui par exemple) un appel massif à l’électricité allemande que vous allez convaincre qu’ils sont dans une situation plus dramatique que nous.

          • Vous auriez préféré que la France ait conservé un gros parc de centrales à charbon pour faire face aux grosses consommations hivernales. Il en a été décidé autrement car cela coûte moins cher d’importer les moins d’hiver que d’entretenir un parc à l’année alors que notre pays reste le plus gros exportateur en Europe (40 à 65 TWh/an). Quant à l’Allemagne, ce pays use abondamment de son parc charbon toute l’année, et même beaucoup l’été.

      • La réponse est que, effectivement, on n’en fait pas assez.
        Mais les juges n’ont pas compris que, en fait, on fait surtout mal.
        La seule solution pour alimenter le réseau sans CO2 est le couple nucléaire plus hydraulique.
        Les intermittents, qui sont obligatoirement associés par nature avec des centrales à gaz, sont par principe même disqualifiés si le but ultime est de sauvegarder le climat.
        Donc, les actions engagées par le gouvernement, réduire le nucléaire à 50%, et développer éolien et solaire, sont désastreux pour la France.
        L’objectif devrait être de conserver le niveau de nucléaire vers 70%, par le lancement d’une grosse quarantaine de centrales nouvelles, et le plus vite possible de seconde génération, surgénératrices.

        Répondre
        • Hervé Guéret vous allez enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence …

          Répondre
    • A vrai dire, je suis encore plus étonné par Rochain, qui dit avoir un superbe niveau, mais a des difficulté à admettre des raisonnements de physique élémentaire.

      Répondre
      • Hervé Guéret c’est très normal que vos soyez étonné par les vrais chiffres du terrain car en tant que troll vous n’arrivez pas à admettre la réalité et vous restez irradie par vos vielles théories foireuses de gogos sans arriver à ouvrir les yeux sur ce qui se fait déjà réellement sur le terrain …

        Répondre
      • Il n’y a que vous qui parlez de « mon super-cerveau » …..vous qui confondez sciences de l’ingénieur et recherche dans le mode de fonctionnement de la nature.
        Une petite indication pour clarifier vos idées embrouillées :
        Le physicien cherche à comprendre le fonctionnement de la nature pour le traduire en lois de la physique.
        L’ingénieur exploite ces lois de la physique pour en faire de la technologie.

        C’est plus clair comme ça ?

        Répondre
        • Mon cher Rochain
          vous dites que « Le physicien cherche à comprendre le fonctionnement de la nature pour le traduire en lois de la physique.
          L’ingénieur exploite ces lois de la physique pour en faire de la technologie. »
          J’en suis parfaitement d’accord.
          Mais il me semble qu’il y a longtemps qu’on sait que la rupture de certains noyaux peut produire une perte de masse, donc une quantité énorme d’énergie, et que cela ne génère pas de CO2 LOL
          Et que, par contre, les phénomènes au niveaux électroniques, comme l’oxydation, peuvent fournir un tout petit peu d’énergie, mais en l’occurrence produisent du CO2.
          Et qu’il est beaucoup plus logique d’utiliser une énergie extrêmement concentrée pour construire quelques centrales nucléaires, moins de matériaux, plus écologique que les éoliennes.

          https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5RnL19K5CcZ5ATfr?e=e0EqEL

          Répondre
          • Ben non, vous vous trompez de cible, comme d’habitude, concentrer de l’énergie n’est pas un but. Ce n’a été qu’un moyen pour arriver aau niveau de concentration qui fourni en permanence une production égale au besoin. Mais se trompant d’objectif on a continuer à concentrer après avoir dépassé la cible et on en est rendu à se trouver devant les problèmes de transport et de diffusion en devant déconcentrer toute cette puissance pour la ramener au niveau du besoin..

            Pour juger de l’inadéquation de cette solution en regard du problème posé, poussez la à sa limite, imaginez une source unique de production pour toute la planète et vous comprendrez l’abbération du principe….. Si vous en êtes capable.

      • Isambert alias régis Mu est un fervent et démagogique proenr sans faire la juste part des choses. Son discours es particulièrement creux et toujours avec les m^mes arguments (il suffit de chercher) alors ne discutez pas avec des hurluberlus incapable de discernement avec des faits scientifiques dument étayés. Quant a Rochain c’est du même acabit (on le retrouve régulièrement sur les réseaux avec la m^me diatribe, il doit être à la retraite et à oublié ses études de physiques si des fois il en a fait?), ne perdez pas votre temps. Moi, je le dis depuis 2018 après bien des lectures et recherches et constats partout énoncés les enr sont une catastrophes à tous les niveaux . M^me si mon commentaire s’éloigne un peu du sujet, il n’empêche pas la très forte corrélation.
        Ci dessous un article avec ses constats fait par beaucoup de monde désormais:
        Cet article trés récent est issu du magazine Capital

        Une fois n’est pas coutume, avant de mordre dans le sujet, entrons quelques instants dans la cuisine de Capital. Nous avions décidé de traiter le débat sur les éoliennes en posant tout de go la question: puisqu’elles saccagent nos paysages, qu’attend-on donc pour installer ces géantes blanches dans la mer? A la différence de celui des Britanniques ou des Danois, notre littoral n’abrite en effet toujours aucune de ces machines, alors même que les premiers projets ont été lancés il y a… plus de dix ans. L’article aurait pointé le poids de la bureaucratie dans notre pays, la procrastination de ses responsables politiques et la malignité de ses associations locales, toujours promptes à glisser des bâtons dans les roues du progrès – en l’occurrence, de la lutte contre le changement climatique. Seulement…

        Seulement, au fil de notre enquête, ce programme de travail s’est effiloché, et nous en sommes venus à nous poser une autre question, toute simple: à quoi servent donc les éoliennes? Pour y répondre, nous avons recueilli l’avis des experts, scruté les arguments des écologistes, refait les calculs avec des économistes, traîné nos guêtres chez les fabricants de pales, avalé des piles de rapports et repassé dix fois la bande en avant et en arrière. Et la conclusion à laquelle nous sommes arrivés nous a nous-mêmes laissés pantois.

        A quoi servent les éoliennes? La première réponse qui vient à l’esprit est: à décarboner notre production d’électricité, bien sûr! Et, par voie de conséquence, à lutter contre le changement climatique. Cet argument est martelé avec tant de constance par les amoureux du zéphyr qu’il a fini par devenir vérité d’évangile. Vincent Delporte, chargé du renouvelable terrestre à la Direction générale de l’énergie et du climat: «Les éoliennes sont le seul moyen d’atteindre la neutralité carbone en 2050.» Barbara Pompili, ministre de l’Environnement: «Elles sont vitales, on en a besoin pour baisser nos émissions de gaz à effet de serre.» Nicolas Hulot: «Face aux menaces que fait planer le changement climatique, il faut les développer à fond.» Pour appuyer leurs dires, les défenseurs des tourniquets vont jusqu’à calculer au millimètre leurs supposés effets bénéfiques: l’an dernier, ils nous auraient fait économiser l’équivalent des rejets de 8 millions de véhicules thermiques. Du cousu main.

        Le problème, c’est que tout cela est faux, pour la bonne raison que notre électricité est déjà presque entièrement décarbonée. Seulement 7,5% de notre courant provient de centrales cracheuses de CO2, tout le reste est produit sans le moindre rejet, essentiellement par des réacteurs nucléaires et des barrages. C’est parce qu’ils ont besoin de souplesse que les dirigeants d’EDF maintiennent en activité une poignée d’unités au pétrole, au gaz et au charbon: elles leur permettent d’adapter la production aux variations de la demande plus facilement que les grandes centrales atomiques. L’arrivée des éoliennes a-t-elle changé quelque chose à cela? Pas du tout. Alors que leur part dans la production d’électricité a presque triplé entre 2014 et 2020, celle du courant carboné n’a pas baissé, même d’une décimale.

        L’équation de la France est donc bien différente de celle de ses voisins. En Allemagne, en Espagne ou en Italie, où il y a peu ou pas de centrales nucléaires, le courant tiré des éoliennes prend la place de kilowattheures produits avec du gaz ou du charbon. Chaque tour d’hélice y fait donc bien baisser les émissions nocives, et les écolos peuvent à bon droit exiger qu’on y connecte toujours plus de moulinets pour sauver la planète. Chez nous, c’est à l’atome que le vent s’est jusqu’à présent substitué. Et qu’il continuera de le faire si, pour répondre à l’explosion de la demande d’électricité (+33% prévus en 2050), on choisit d’installer des aérogénérateurs plutôt que des réacteurs nucléaires.

        On peut retourner les choses dans tous les sens, remplacer du zéro carbone par du zéro carbone ne fait pas avancer d’un poil la cause du climat. Jean-François Carenco, le président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), pourtant grand défenseur des énergies renouvelables, l’a d’ailleurs avoué avec franchise en 2018 lors d’une audition à l’Assemblée nationale: «Les éoliennes ne servent pas à diminuer les émissions de CO2, il faut le rappeler car on dit beaucoup de mensonges à ce sujet. Cela n’a aucun sens et procède d’une forme de populisme idéologique.»

        Ce grand connaisseur du dossier aurait pu ajouter que, loin de la réduire, les machines à pales contribuent parfois à… accroître la quantité de CO2 émise par notre pays. Pour le comprendre, il suffit de faire un petit tour à Landivisiau, dans le nord du Finistère. Là-bas, les techniciens d’EDF mettent la dernière main à la construction d’une centrale au gaz, qui rejettera du carbone à pleines cheminées. Pourquoi? A cause des éoliennes, pardi! Traditionnellement déficitaire en énergie, la Bretagne se couvre en effet peu à peu d’une forêt d’hélices. Dans la baie de Saint-Brieuc, en particulier, un parc offshore cyclopéen est en train d’être aménagé – au grand dam des associations de protection de la nature, mais ça, c’est une autre histoire. Quand il y aura de la brise, ses 62 mâts de 200 mètres de haut produiront du courant et Barbara Pompili sera contente. Mais lorsqu’il n’y en aura pas ou pas assez, avec quelle électricité le TGV prendra-t-il le départ à la gare de Guingamp? Vous avez compris: avec celle de Landivisiau.
        Pour éviter la coupure, la nouvelle centrale sera priée de prendre le relais en allumant ses fourneaux – c’est pour cela qu’on l’a construite – et elle devra les éteindre dès que le vent reviendra. Cette roue de secours gonflée au méthane ne sera pas seulement désastreuse pour le climat: elle coûtera aussi une fortune aux usagers et aux contribuables, car le fonctionnement discontinu de ce genre de plateforme engendre des frais considérables. Voilà pourquoi les pouvoirs publics ont déjà prévu de la subventionner à hauteur de 800 millions d’euros.

        C’est cela, le gros défaut des petites préférées des écologistes: elles ne se suffisent pas à elles-mêmes. En moyenne, elles fonctionnent à 24% de leurs capacités sur terre et à 40% lorsqu’elles sont plantées en mer. Les responsables de RTE, l’entreprise qui gère le réseau d’électricité, assurent qu’on peut pallier cet inconvénient en développant des systèmes de stockage, en jouant sur les importations et en adaptant la consommation des usagers. Mais ils savent très bien qu’aucun de ces trois leviers n’est satisfaisant. Même en dépensant des fortunes en batteries, en installant des réservoirs d’eau en altitude partout où c’est possible et en boostant la production d’hydrogène (qui n’est rien d’autre que de l’électricité transformée en gaz), on ne pourra jamais stocker qu’une petite partie de ce qui serait nécessaire pour garantir une fourniture permanente de courant éolien. Importer des kilowattheures de chez nos voisins les jours de calme plat ne sera pas plus efficace, car le régime de vents est presque partout le même en Europe occidentale.

        Les écologistes ont beau jurer leurs grands dieux que ce n’est pas vrai, les graphiques de Jean-Marc Jancovici, l’un des rares experts à avoir publié des données précises à ce sujet, ne laissent guère de doutes sur ce point. Quant à convaincre les consommateurs d’éteindre leurs ordinateurs et de se passer de lave-vaisselle lorsque le vent ne souffle pas, ce n’est pas gagné d’avance au pays des Gaulois!

        Bien sûr, il est possible que les chercheurs finissent un jour par mettre au point un système de stockage à grande échelle économiquement viable. Mais au vu de l’état de la recherche, ce n’est pas demain la veille. En attendant, tous les connaisseurs du dossier le savent, la seule vraie solution pour compenser les absences de nos inconstantes consiste à maintenir à grands frais un appareil de production parallèle. Ce qui nous amène à la deuxième question: si elles ne servent pas à réduire les émissions de gaz à effet de serre, les éoliennes nous protègent-elles au moins du risque nucléaire? Après tout, comme s’en agace la Cour des comptes, c’est cela la vraie raison pour laquelle, sous la pression des Verts, les pouvoirs publics font aujourd’hui tout pour les développer. Eh bien, là encore, la réponse est non. Car, en supposant qu’on plante partout des machines à pales, l’appareil de production de secours que nous conserverons pour les jours de calme ne sera évidemment pas constitué en priorité de modèles Landivisiau – ce serait de la provocation climatique. Pour l’essentiel, il sera composé de centrales nucléaires.

        Officiellement, il est prévu de fermer 14 de nos 56 tranches dans les quinze prochaines années, pour répondre à l’objectif de réduction à 50% de la part de l’atome dans notre production d’électricité. Mais comme tout le monde a compris qu’on ne pourra pas faire sans elles, il est aussi prévu d’en mettre en service de nouvelles, sans doute au moins huit réacteurs EPR – une fois essuyés les plâtres de celui de Flamanville (Manche), leur construction devrait pouvoir être standardisée – assortis d’une noria d’unités plus petites, baptisées SMR (small modular reactors). En d’autres termes, même si l’Hexagone se couvre de milliers de brasseuses de vent, il restera hautement nucléarisé. Et comme les centrales atomiques, qui tourneront de façon plus discontinue, généreront moins de profits pour assurer leur entretien, les écologistes pourront leur reprocher plus encore qu’aujourd’hui d’être à la merci d’un incident. Exactement le contraire de l’effet recherché.

        A quoi servent les éoliennes? Peut-être la réponse se cache-t-elle dans le prix du courant? Après tout, si ces grandes blanches nous permettent de faire baisser nos factures, cela pourra à la rigueur justifier qu’on transforme nos collines en oursins tournicotants. A première vue, elles ont quelques bons arguments à faire valoir sur cet aspect du dossier. Selon la CRE, l’électricité produite dans nos réacteurs nucléaires actuels, déjà amortis, revient à 48 euros le mégawattheure (frais de démantèlement et gestion des déchets inclus), ce qui est imbattable.

        Mais, à partir de 2030, on sait déjà que la note grimpera avec la mise en service progressive des futurs réacteurs EPR, probablement jusqu’à atteindre 70 ou 75 euros tout compris. Le courant produit avec du vent, lui, coûte aujourd’hui en moyenne 89 euros. Mais, à l’inverse, ce chiffre va rapidement baisser du fait de l’installation de machines toujours plus performantes. «Le mouvement est irrésistible, nos tarifs seront bientôt inférieurs à ceux du nucléaire», s’enthousiasme Michel Gioria, délégué général de France énergie éolienne (FEE), qui regroupe 300 entreprises du secteur. Pour autant qu’il se produise, ce croisement des coûts ne sera cependant qu’une illusion.

        D’abord parce qu’il ne suffit pas de planter des attrape-vent pour éclairer les maisons: il faut aussi adapter le réseau à ces milliers de productrices intermittentes, et cela coûte une vraie fortune (RTE règle chaque année 280 millions d’euros pour les seuls investissements d’interconnexion avec l’étranger). Or ces sommes ne sont pas prises en compte dans les coûts affichés. Dans la pratique, elles sont discrètement financées via la taxe TICPE réglée par les automobilistes à la pompe, et par le biais du Turpe (tarif d’utilisation du réseau public d’électricité) à la charge des usagers.

        Mais le principal est ailleurs: si l’on veut établir une vraie comparaison, on doit ajouter au coût des éoliennes proprement dites celui de l’appareil de production parallèle et des équipements de stockage qu’elles exigent de maintenir en activité, ce que personne ne fait jamais. Et c’est en dizaines de milliards que se monte cette facture jumelle.
        Comme si tout cela ne suffisait pas, les contribuables vont devoir régler la note de la montagne de subventions accordées par l’Etat à la filière supposément miraculeuse. Le croira-t-on? Le seul parc de Saint-Brieuc, dont le gouvernement s’est engagé à racheter la production à 155 euros le mégawattheure – trois fois le prix du marché! –, va creuser notre déficit budgétaire de 2,7 milliards d’euros! Au total, selon le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur la transition énergétique, c’est entre 72,7 et 90 milliards d’aides publiques qui auront été mis sur la table à l’horizon 2028 pour soutenir les moulins à vent. Et l’arrosage se poursuivra après cette date, puisque les contrats de rachat à prix garanti ont été – et continuent d’être – conclus pour quinze ou vingt ans. Un puits sans fond. Avant les folies du vent, les Français bénéficiaient de l’électricité la moins chère d’Europe, 17 centimes le kilowattheure contre 30 en Allemagne. Après elles, ce ne sera plus qu’un souvenir…

        A quoi servent les éoliennes? La question commence à devenir lancinante. On imagine à tout le moins que ces jolies mécaniques permettront à la France de «développer une filière industrielle nationale créatrice d’emplois», comme le promettait dès 2008 le Grenelle de l’environnement. Hélas… Après avoir manqué le coche des équipements terrestres, aujourd’hui importés à 100%, notre pays espérait se refaire une santé avec les machines offshore. Manque de chance, quelques mois après que le gouvernement décide de financer ce secteur à pleines mains, les deux champions tricolores qu’il voulait mettre en orbite, Alstom et Adwen (ex-Areva), ont été respectivement rachetés par l’américain General Electric et le germano-espagnol Siemens Gamesa. Peu charitable, ce dernier s’est d’ailleurs empressé de mettre au rancart la technologie frenchie au profit de la sienne, 100% teutonne.

        Certes, ces deux groupes sont en train d’installer des usines dans l’ouest de la France. Et quelques PME tricolores peuvent espérer se faire une place au soleil, notamment dans les flotteurs des machines offshore. Mais, comme le soupire la Cour des comptes, le bilan global de l’opération est calamiteux au regard des sommes investies. De l’avis même de ses représentants, la filière, qui emploie aujourd’hui 21000 personnes, pourrait créer en tout et pour tout 10.000 postes supplémentaires d’ici 2030, autant dire presque rien. A titre de comparaison, le nucléaire fait vivre 220.000 personnes…

        A quoi servent les éoliennes? Reste une dernière réponse possible, martelée sur tous les plateaux par les ventophiles: elles servent à diversifier notre mix électrique. Confier 70% de notre courant à un seul mode de production serait en effet une grave erreur, qui mettrait notre pays à la merci d’une panne, d’un blocage des approvisionnements d’uranium, d’une grève surprise, d’un réchauffement des rivières et d’on ne sait quoi encore, en sorte qu’il serait de salubrité publique de ne pas placer tous nos œufs dans le même panier. Les écolos ajoutent qu’on n’a de toute façon pas le choix, car on a pris trop de retard dans le remplacement de notre parc nucléaire (du fait qu’on a mis ces dernières années tout notre argent dans les éoliennes, NDLR, c’est le serpent qui se mord la queue). Cette antienne, qui tient à la fois du mantra chamanique et de la prudence ménagère, est unanimement reprise au gouvernement, comme chez EDF et RTE. Mais en privé, certains de ses adeptes concèdent que tout ça, «c’est de la blague». «Cela fait cinquante ans que les barrages et l’atome nous fournissent l’électricité la plus propre et la moins chère du monde sans la moindre anicroche, on ne voit pas très bien pourquoi on ne pourrait pas continuer comme ça», résume l’un d’eux. On ne le voit pas très bien en effet.

        A quoi servent les éoliennes? En définitive, en termes économiques, la réponse tient en deux mots: à rien.
        Les inconvénients des éoliennes

        Les éoliennes n’ont pas d’effet sur le réchauffement climatique.
        Elles ne nous protègent pas du risque nucléaire
        Elles ne créent pratiquement pas d’emplois.
        Elles font s’envoler les factures d’électricité.
        Ce sont les industriels étrangers qui en profitent.

        Le croirez-vous ? Avant même d’être posées, les 62 éoliennes de 200 mètres de haut du futur parc éolien de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) sont déjà obsolètes. Elles ont en effet été choisies il y a dix ans, au moment du lancement du projet, et, pour des raisons administratives, il est impossible d’en changer ! Autre bizarrerie de ce parc : alors que, partout en Europe, beaucoup de fermes offshore se lancent aujourd’hui sans un sou de subvention, l’Etat va lâcher pour celle-ci la somme mirobolante de 2,7 milliards d’euros. Du délire.
        Les chiffres des éoliennes

        La France abrite moins d’éoliennes que ses voisins…

        Part de l’éolien dans la production d’électricité en 2020 :

        48% Danemark
        27% Allemagne
        27% Royaume-Uni
        22% Espagne
        14% Belgique
        12% Pays-Bas
        9% France
        7% Italie
        Source : Wind Europe

        … mais, grâce au nucléaire, son électricité est la plus propre…

        Emissions de gaz à effet de serre en grammes par kilowattheure d’électricité consommé en 2019 :

        44 France
        134 Belgique
        175 Danemark
        177 Royaume-Uni
        197 Espagne
        264 Italie
        332 Pays-Bas
        397 Allemagne
        917 Pologne
        Source : European Environement Agency

        … et la moins chère d’Europe

        Prix du kilowattheure en centimes d’euro TTC pour les particuliers, en 2019 :

        17 France
        21 Royaume-Uni
        23 Italie
        24 Espagne
        28 Belgique
        30 Danemark
        31 Allemagne
        Source : Eurostat

        … mais elle crée très peu d’emplois…

        21.000 emplois dans l’éolien en 2021
        30.000 prévisions 2030

        220.000 emplois dans le nucléaire en 2021

        … et ne fait pas baisser les rejets de CO2

        Rejets de C02 dus à la production d’électricité, en millions de tonnes :

        15,84 en 2014
        17,06 en 2020

        L’énergie éolienne coûte une fortune au contribuable…

        Total des subventions accordées à la filière entre 2001 et 2028 :

        72 à 90 milliards d’euros

        Sources : FEE, SFEN, RTE, Assemblée nationale

        Évidement tout cela sont des fakes new et peu importe que celles-ci se répandent désormais partout, les pro enr les nieront toujours tellement ils sont obtus et puis il n’y a pas la question des quantité monstrueuses de matériaux pour faire cette transition qui en l’état de la science et l’état de nos ressources est strictement impossible, même avec le nucléaire, faudrait que tous arrêtent de nous mentir. Nous allons tous vivre des heures sombres! Car nous refusons de changer de mode de vie!

        Répondre
        • Au lieu de polluer la discussion avec un texte que personne ne lira, il aurait été plus simple de mettre un lien vers l’article en question, ce qui se fait en général.

          En fait, on attend l’opinion des uns et des autres, pas un interminable copié-collé.

          Répondre
        • brunet très très belle diatribe de troll stérile avec tous les vieux canulars stériles et périmés pour gogos . vous avez aussi vérifié que les faits réels que je poste depuis plusieurs années sont bien confirmés par toutes les avancées mondiales sur le terrain ..encore une fois comme tous les trolls stériles de votre acabit vous vous gargarisez de délires et de questions stériles qui n’ont aucune utilités vu qu’une fois de plus l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
          • Mon cher Isambert, ce n’est pas parce que vous postez la même sottise depuis des années qu’elle devient vérité LOL
            On parle, en France, d’alimenter notre réseau électrique de façon pilotable.
            Et vous voulez remplacer des éoliennes sans CO2 par gaz plus éoliennes ou solaire, générant du CO2.
            Et ce, pour sauver la planète LOL
            Amusant. Ou triste.

        • brunet 😂🤣encore et toujours les vieux canulars périmés pour gogos : vous aussi vous n’ avez vraiment aucune personnalité pour ne pas vouloir ouvrir les yeux sur la réalité 😂🤣 🤣alors que les ENR ne sont pas subventionnées par nos impôts et que c’est bien le nucléaire qui a été payé par nos impôts depuis plus de 60 ans et que l’on va paye toujours plus cher des milliers d’année ..en plus vérifiez que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire .. 🤣🤣 🤣 😂 JMJ est juste un pro de la communication sponsorisé par EDF / orano et il n’y a plus que les gogos qui gobent tous ses vieux canulars périmés sur les ENR sans rien vérifier du terrain à lire si vous voulez en savoir plus : https://reporterre.net/Jean-Marc-Jancovici-Je-ne-suis-pas-un-scientifique

          Répondre
          • Comme si reporterre avait fait un article sans parti pris…Car je connais cet article, il est simplement de la propagande gratuite et indigne d’un journaliste!

        • Oui, merci, je connaissais déjà cet excellent article de Capital.
          Mais le problème avec Rochain et Isambert, c’est qu’ils lisent ces articles en cherchant le détail qu’ils pensent pouvoir critiquer au lieu de chercher à comprendre ce qui bouscule leurs convictions.
          Des vieux dans leur tète, quoi.

          Répondre
          • Merci de votre réponse; fort heureusement il n’y a que ces deux zozos ici à énoncer des bêtises sinon des conneries; Bon Rochain semble mieux informé tout en rejetant tout ce qui ne lui convient pas tandis que Régis lui semble être un algorithme pour la simple raison que cela fait des mois, voir maintenant des années qu’il me et fait la même diatribe avec les même mots et pseudo arguments ici ou ailleurs ,d’ailleurs. Rochain écrit sur l’article paru dans capital que c’est le refrain des anti éolien sans vouloir regardé et analysé les arguments évoqués qui sont pourtant absolument partout les m^mes et depuis des années et qui se répandent comme une trainée de poudre car ont ne peut plus les cacher. Comme ces faillites en cascade anglaise et bientôt française des fournisseurs d’électricité dites verte qui en fait ne crée rien et sont de parfaits parasites avec l’aval de l’Europe et qui n’ont eu de cesse de faire grimper nos factures! Voila des années que je reste chez edf pour cette raison, entre autre; L’énergie et l’électricité est trop sérieuse pour être confié au privé, nos vies en dépendent. j’attends avec malheur le premier black-out car il va arrivé comme annoncé par les gestionnaires depuis deux ans maintenant…Ce qui nous fera une belle jambe, et vous verrez que personne ne sera responsable!

          • Parfaitement d’accord. Continuez.
            Ce qu’il faudrait, c’est qu’un tribunal, comprenant la situation réelle (et non l’apparence primaire d’un éolien sans CO2 permettant de sauver le climat) rejette la demande d’installation d’un nouveau parc, comme polluant.
            Cela ferait boule de neige.
            D’où ma présence fréquente à suivre les débats publics.
            https://participons.debatpublic.fr/processes
            Allez donc y mettre votre grain de sel LOL

            Et lisez ça, c’est de moi :
            https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5RnL19K5CcZ5ATfr?e=PfSEQ7

        • brunet les faits réels et avérés / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça vous dérange ? …

          Répondre
          • Bof, on connaît bien les faits de bas :
            – Aujourd’hui, un vent fort augmente la production d’électricité des éoliennes et fait baisser d’autant la production nucléaire.
            Aucun intérêt.
            -Demain, l’installation d’éoliennes se fera avec, en parallèle, l’installation de centrales à gaz de même puissance fournissant la très grosse majorité de l’énergie.

            Et ça ne me plaît pas, pour mes petits enfants.

            Et au lieu de répéter que ce sont des sornettes, démontrez moi le contraire.

  • Rochain refuse les concentrations de production alors certains pays ont développé des parcs éoliens offshore (pour une production très variable) de plus de 1 GW avec lignes THT pour raccordement avec leur réseau. Les concentrations ne sont donc pas terminées.

    Répondre
    • Il n’existe aucun parc éolien au monde, ni même en projet, qui pourrait êtres connecté au continent par une seule ligne nécessitant de passer par la THT d’une puissance égale à notre plus petite centrale nucléaire.

      Répondre
  • Cochelin comme les autres trolls vous oubliez aussi de préciser que c’est bien les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire …. voir nos centrales à charbon qui ont redémarrer à cause du manque D’ENR en France et vu l’intermittence de nos vielles chaudières polluantes nucléaire ….

    Répondre
    • Mon cher Isambert, vous vous mélangez les pinceaux LOL
      Où avez-vous vu que notre groupe de centrales nucléaires soit intermittent ? Comme pour des centrales à gaz ou à charbon, su une s’arrête, les autres remplacent.
      En France, les éoliennes et solaire ne servent à rien si on ne veut pas en parallèle des centrales à gaz polluantes.

      Répondre
      • Hervé Guéret et non la encore vous avez tout faux car je poste toujours des faits réels et avérés / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier … donc pourquoi on a redémarré nos centrales à charbon … ? tout comme vous avez gobé l’article de Capital qui reprends toute la propagande mensongère que vous gobé sans rien vérifier … vu que vous éludez toujours les questions de fonds au bénéfice des vieux canulars pour gogos dites nous ou ont été construite toutes ces centrales aux gaz que vous ânonnez car je n’en trouve pas sur le terrain 😂🤣 🤣

        Répondre
        • C’est vrai, je regardais la logique de la situation, pas de non pilotable sans un pilotable en parallèle de presque la même puissance, et qui fournira à la fin de l’année la majorité de l’énergie.
          Aujourd’hui, c’est encore plus scandaleux.
          Les jours sans vent, le nucléaire pourvoit.
          Les jours avec vent, EDF a ordre de prendre en priorité le courant de l’éolien, alors que, bien entendu il n’en a absolument pas besoin, il suffirait de laisser tourner le nucléaire, sans CO2, et à coût marginal quasi nul.

          En clair, et c’est scandaleux, le résultat unique d’avoir des éoliennes est d’enrichir leurs propriétaires, d’augmenter nos impôts et le coût de nos factures, et de ruiner EDF qui aurait pu vendre son électricité.

          Tout ça pour des arrangements politiciens avec les faux écolos anti nucléaires.

          Répondre
          • Hervé Guéret RE quand allez vous enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien TOUTES les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      • Hervé Guéret pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
        • « sans dangers et sans déchets avec les ENR »
          LOL Vous semblez ne pas avoir encore compris que les non pilotables nécessitent des pilotables de même puissance en parallèle.
          Et lorsque nos réacteurs, réduits en nombre, ne pourront plus jouer ce rôle de back-up des éoliennes, bous devrez rajouter des centrales à gaz.
          Et vous ne considérez pas le CO2 créé comme une pollution pour le climat ???
          Étonnant.

          Répondre
          • Hervé Guéret pauvre troll stérile qui arrete pas de délirer alors que c’est bien les ENR qui nous sortent de la pollution , du Co² , des GES .. toujours à blablater sur des questions qui ne se posent même pas comme tous les gogos alors que l’on parle bien d’énergie et de toutes les ENR et de leur production ..de retours de terrain concret que tout le monde peut très facilement vérifier. il est en effet aberrant que vous vous ridiculisiez constamment avec les autres gogos en refusant d’ ouvrir enfin les yeux sur la réalité du terrain qui se développe partout dans le monde en niant stupidement les faits et avancées sur le terrain : RE une fois de plus : vous aussi vous allez enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/ et un extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262088302_10227894992945108_879760653959910276_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_rgb565=1&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=eojoOYsplo0AX-BbXL_&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=16941c680a99a2b3a05ef139fdba55bd&oe=61ABC5F0

  • Nucléaire : Paluel, attention aux sardines !

    https://journaldelenergie.com/nucleaire/nucleaire-poissons-presse-doivent-pas-croiser

    La même aventure est arrivée à la centrale nucléaire de Torness, en Ecosse, le 27 juin 2011. Les deux réacteurs ont été arrêtés plusieurs jours à cause d’un afflux de méduses. C’est l’intermittence du nucléaire.

    Centrale qui a eu un peu de chance cependant, puisqu’en novembre 1999, un avion de chasse s’est écrasé à moins d’un kilomètre de la centrale et pas sur l’un des réacteurs.

    Cela dit, encore de la mythologie : la soi-disant « indépendance énergétique » de la France provenant du nucléaire.

    Tout l’uranium utilisé dans les réacteurs nucléaires est importé, comme la totalité du gaz, 98,6 % du pétrole et la totalité du charbon.

    L’indépendance énergétique se limite à 12 % et provient des énergies renouvelables avec environ 30 Mtep sur un total de 250 Mtep d’énergie primaire en 2019.

    La prétendue « indépendance nucléaire » consiste à rejeter 69 Mtep de chaleur dans l’air et dans les fleuves, la consommation finale étant de l’ordre de 140 Mtep, hors usages non énergétiques.

    Répondre
    • Très chère Marguerite
      Vous faites toujours la même erreur, comme Rochain et Isambert, sur la définition de l’intermittence.
      Si vous avez un arrêt technique dans deux réacteurs sur un parc de 10, vous poussez la puissance sur les 8 autres, et prenez le temps qu’il faut pour remettre en route. Rien à voir avec de l’intermittence.
      Par contre, si vous avez 10 éoliennes dans un parc, et que deux d’entre elles produisent peu pour cause de vent insuffisant, vous ne pouvez pas augmenter la puissance sur les 8 soeurs, car elles sont aussi en basse production, c’est ça l’intermittence.
      Et si vous voulez que le train parte à l’heure, vous aurez prévu, pour sauver les meubles, un moyen pilotable, centrale à gaz par exemple.
      CQFD, on ne peut pas parler d’éoliennes, mais de pack « centrale à gaz plus éoliennes », qui génère du CO2.
      Donc, les éoliennes sont néfastes pour le climat.
      En ce qui concerne les importations d’uranium, comparées au gaz (oublions le pétrole et le charbon, trop polluants), il y a plusieurs avantages en faveur du nucléaire :
      – Le minerai d’uranium est peu cher (2 ou 3 % des frais d’une centrale) alors que le gaz est cher et imprévisible.
      – Le minerai est très facile à stocker dans un vulgaire hangar, et on en a, de mémoire, un stock pour une dizaine d’année. Le gaz est difficile à stocker, et on doit en avoir pour quelques semaines de stock.
      – On a en stock autour de 300.000 tonnes d’uranium 238 en France, consommable dans les centrales de quatrième génération, surgénératrices, ce qui veut dire qu’on a pour une dizaine de siècle de combustible.
      On peut penser que la fusion fonctionnera d’ici là.
      Très difficile de parler de sujets techniques qu’on ne maîtrise pas LOL
      Lisez donc ça : https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5RnL19K5CcZ5ATfr?e=VCgUbc (c’est de moi)
      et ça : https://www.academie-sciences.fr/pdf/rapport/20210614_avis_nucleaire.pdf (non, pas de moi, je ne suis pas encore à l’Académie des Sciences.

      Répondre
      • Hervé Guéret encore et toujours à blablater sur des questions qui ne se posent même pas comme tous les gogos alors que l’on parle bien d’énergie et de toutes les ENR et de leur production ..de retours de terrain concret que tout le monde peut très facilement vérifier. il est en effet aberrant que vous vous ridiculisiez constamment avec les autres gogos en refusant d’ ouvrir enfin les yeux sur la réalité du terrain qui se développe partout dans le monde en niant stupidement les faits et avancées sur le terrain : RE une fois de plus : vous aussi vous allez enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
        • Monsieur Isambert, vous dites que « Hervé Guéret encore et toujours à blablater sur des questions qui ne se posent même pas  »
          LOL Ah, bon, aujourd’hui, on freine le nucléaire lorsque le vent souffle, donc nos éoliennes ne servent à rien, et vous pensez que le problème ne pose pas !!!
          Ridicule.

          Répondre
          • Hervé Guéret quand allez vous enfin vous sortir des vieux canulars périmés pour gogos et apprendre au moins les bases du sujet et vérifiez les faits du terrain .. l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation …. https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      • Hervé Guéret justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262088302_10227894992945108_879760653959910276_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_rgb565=1&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=eojoOYsplo0AX-BbXL_&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=16941c680a99a2b3a05ef139fdba55bd&oe=61ABC5F0

        Répondre
  • Et si vous n’aimez pas les sardines (et encore moins les méduses), des pastilles pour la route :
    https://journaldelenergie.com/nucleaire/combustible-nucleaire-empoisonne-edf

    « Le privé qui finance » le nucléaire. Aux USA, ce sont les éventuels consommateurs qui financent par avance la construction des AP1000. Ceux de South Carolina (SCEG) n’ont pas été remboursé malgré l’arrêt de la construction des réacteurs AP1000 de Summer 2 et 3.

    Ceux de Georgia Power (Southern Company) continuent de payer la construction de Vogtle 3 et 4, malgré les retard et l’augmentation des coûts.

    En Angleterre, le « privé » EDF bénéficie d’une subvention équivalente à 120 €/MWh pour l’électricité qu’il produira peut-être un jour à Hinkley Point (montant indexé en totalité sur l’inflation).

    Répondre
    • Si Cochelin et ses références nucleophiles le disent c’est forcément vrai. Mais on se demande ce que le pilotable nucléaire fait s’il ne sert pas à réguler le réseau ?

      Répondre
      • LOL, il sert à alimenter le réseau en suivant les variations de charge pas trop rapides (disons sur les variations supérieures à la demie heure) et compte sur le pilotable l’hydraulique et un peu de centrale à gaz pour les variations rapides.
        Notez que les centrales à charbon de réagissent pas plus vite que le nucléaire français.

        Répondre
  • Depuis hier matin le 29 nov je n’avais pas repris le fil des commentaires que suscitent la tribune d’Alan Desgranges.
    Constat : je trouve que nous sommes bien loin du sujet de base auquel j’ai consacré un post qui peut être relu…
    Maintenant je trouve aussi que MM Guéret et Cochelin perdent leur temps et finissent par perdre leur crédibilité à vouloir répondre aux loufoqueries des personnages que Mr Brunet a épinglés. (voir ci-après)
    brunet 30.11.2021
    Isambert alias régis Mu est un fervent et démagogique pro ENRi sans faire la juste part des choses. Son discours est particulièrement creux et toujours avec les mêmes arguments sur disque rayé (il suffit de chercher) alors ne discutez pas avec des hurluberlus incapables de discernement avec des faits scientifiques dument étayés.
    Quant a rochain c’est du même acabit (on le retrouve régulièrement sur les réseaux avec la même diatribe, il est à la retraite et a oublié ses études de physiques si des fois il en a fait?), ne perdez pas votre temps. Moi, je le dis depuis 2018 après bien des lectures et recherches et constats partout énoncés les ENR intermittentes sont une catastrophe à tous les niveaux .

    Répondre
    • Michel DUBUS vous aussi vous allez enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
      • Mon cher Isambert, toujours à chercher des chiffres mal compris et de traiter ceux qui savent lire les chiffres de troll LOL
        L’erreur majeure de l’article, faisant la confusion (comme toujours chez vous) entre renouvelable et pilotable.
        Nous avons d’un côté les pilotables, centrales nucléaires et quelques petites choses comme le gaz éco
        De l’autre les non pilotables, éoliennes, solaire, hydro dans les courants de marée, ….
        Et une évidence, vous trouverez toujours à côté des non pilotables une autre source pilotable qui prend le relais lorsque les non pilotables faiblissent.
        Actuellement, en France, ce sont les centrales nucléaires, ce qui n’est d’aucune utilité sauf de faire plaisir aux écolos, et coûtent fort cher à la collectivité.
        Et lorsque notre nucléaire sera, hélas, incapable de servir de back-up, on lancera des centrales à gaz, sous le prétexte de sauver le climat !!!
        Entre les faux écolos, les marchands (étrangers) d’éoliennes, et les marchands de gaz russe, on est mal barré.
        Un scandale.
        A vrai dire, je cherche à comprendre comment il se fait que vous ne cherchiez jamais à comprendre ces arguments d’une grande simplicité logique.
        Vous ne savez que dire des « comme ça a déjà été prouvé maintes fois » en vous réfugiant derrière des références biblio biaises ou mal comprises.

        Répondre
        • Hervé Guéret pauvre troll stérile .. toujours à blablater sur des questions qui ne se posent même pas comme tous les gogos alors que l’on parle bien d’énergie et de toutes les ENR et de leur production ..de retours de terrain concret que tout le monde peut très facilement vérifier. il est en effet aberrant que vous vous ridiculisiez constamment avec les autres gogos en refusant d’ ouvrir enfin les yeux sur la réalité du terrain qui se développe partout dans le monde en niant stupidement les faits et avancées sur le terrain : RE une fois de plus : vous aussi vous allez enfin apprendre ce que sont les ENR au lieu d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos et vous ridiculiser constamment en public ? RE comme tous les gogos vous oubliez toujours le principal / ce qui vous dérange . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
  • Le premier EPR2 ne devrait pas entrer en service avant 2040 et plus vraisemblablement de 2042 à 2051 pour les six.

    Pour la « 4G », un réacteur à neutrons rapides surgénérateur produit plus de plutonium qu’il n’en consomme. C’est ça le mythe de la réserve d’uranium pour 10.000 ans.

    Pour l’hydrogène en « mobilité », une connerie très bien subventionnée par certaines régions (jusqu’à 90 %). Pour alimenter un même moteur électrique, la consommation d’électricité à la source est trois fois plus importante dans un véhicule à hydrogène que dans un véhicule à batterie.

    Un réacteur « qui recycle ses déchets », cela n’existe pas et ne peut pas exister. C’est de la physique. Tout au plus, en mode sous-générateur, un RNR peut-il produire moins de plutonium qu’il n’en consomme et produire des actinides à vie plus courte qu’en sortie d’un réacteur classique. Mais cela change-t-il grand chose de passer d’une demi vie de plusieurs siècles à plusieurs décennies ?

    Répondre
    • Ah, ma chère Marguerite, c’est bien, vous avez été voir ce que veut dire « surgénération ».
      Félicitation.
      Vous dites que :  » Pour la « 4G », un réacteur à neutrons rapides surgénérateur produit plus de plutonium qu’il n’en consomme. C’est ça le mythe de la réserve d’uranium pour 10.000 ans »
      Pourquoi parles-vous de mythe ? C’est de la bonne vieille physique, et en France nous avons fini par faire fonctionner quelques années le Super-Phénix de 1240 MW, une vraie centrale donc.
      En fait, il y a plusieurs types de surgénérateur, et le nôtre brûlait effectivement du plutonium, mais transformait au passage, l’uranium 238 en plutonium 239 par captation du neutron rapide.
      (pas un hasard, leurs noyaux sont très voisins.)
      Donc la quatrième génération n’a rien de miraculeux
      Simplement une technologie qui fait que les renouvelables sont sans intérêt.
      Car, puisque le carburant est quasi infini, quel est l’intérêt comparatif des soi-disant renouvelables, dont les installations, les éoliennes, ne sont pas recyclables ?

      En ce qui concerne la durée de vie des déchets, oui, c’est toujours bien de raccourcir.
      Mais le problème est déjà simplifié chez nous par le fait que le plutonium est retiré des déchets.
      C’est bien, chère Marguerite, de chercher à s’instruire.
      Une petite lecture ?
      https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5RnL19K5CcZ5ATfr?e=ZQ8H6J
      Courage.

      Répondre
  • Bien que l’importance du CO2 et de tous les GES soit discutable, et discutée, dans les variations climatiques, le nucléaire a-t-il une quelconque possibilité d’influer sur les émissions de CO2/GES ?

    Pour qui connaît un peu l’histoire du climat, ne serait-ce que depuis quelques siècles ou même seulement le dernier siècle, de nombreux autres facteurs sont à l’origine des variations climatiques. Pas seulement astronomiques, la déforestation provoquée par une population galopante y est pour beaucoup.

    Le CO2 provenant de la production d’électricité n’est qu’une partie très modeste de tous les gaz à effet de serre.

    Quelle progression du nucléaire depuis 20 ans pour remplacer les fossiles ?

    La production mondiale d’électricité nucléaire a été de 2.580 TWh en 2000, de 2.770 TWh en 2010 et de 2.700 TWh en 2020.

    Pratiquement inexistants en 2000 pour l’éolien, en 2010 pour le solaire, ces deux énergies ont produit 2.450 TWh dans le monde en 2020. On se rapproche du nucléaire.

    Répondre
    • Ma chère marguerite,
      Vous dites  » Bien que l’importance du CO2 et de tous les GES soit discutable, et discutée »
      Discutée, certainement, la science ne progresse que par la confrontation des idées.
      Mais il y a longtemps que les scientifiques sur le sujet ne se battent plus, sauf sur un point important : puisque chaque fois, dans les calculs de simulation, les calculs plus précis, prenant plus de paramètres, donnent des résultats plus grave, ne doit-on pas en conclure que ça va changer encore plus vite que prévu, par exemple deux mètres d’élévation du niveau de la mer au lieu d’un fin de siècle.
      Imaginez donc deux mètres de plus en France, Hollande, dans la myriade d’îles à deux mètres actuellement !!!
      Famines, guerres, fin des démocraties, …
      Donc, si vous avez le moindre doute que ce soit vrai, agissez comme si c’était certain.

      Répondre
  • Mais Marguerite nous a expliqué plus d’une fois qu’elle ne croyait pas au changement climatique d’origine anthropique. Alors, n’allons pas plus loin.

    Répondre
  • Avec 61,4 GW, le nucléaire français est loin de produire 538 TWh en 8.760 heures d’une année. Loin des 100 %, son facteur de charge n’a été que de 68 % en 2019 et 62 % en 2020. Où sont les 61,4 GW de centrales à gaz ou au charbon pour compenser ?

    L’Allemagne dispose d’une capacité de 64 GW en éolien et de 58 GW en solaire, qui ne produisent pas en permanence à 100 % de leur puissance.

    Est-ce que l’Allemagne à construit 122 GW de centrales à gaz pour produire de l’électricité lorsque l’éolien et le solaire ne le font pas à 100 % ?

    Si le problème lui était posé, un enfant comprendrait très bien que le « raisonnement » du « petit bonhomme » n’est que de l’ignorance la plus crasse.

    Pour les plus grands, une réponse à l’arrêt du réacteur EPR de Taishan :

    https://www.ma-zone-controlee.com/epr-laccident-de-taishan-serait-du-a-un-defaut-de-conception-de-la-cuve/

    Est-il bien sérieux de construire des EPR ?

    Répondre
  • Participant peu à la conversation je constate l’inutilité des propos de certains qui professent sans cesse des contre vérités et m’étonne de leurs réponses nombreuses et détaillés qui prennent beaucoup de temps, n’ont-ils rien a foutre d’autres dans leurs vie que de polémiquer sur des questions qui les dépassent et qu’en plus qui ne veulent absolument pas entendre le moindre argument de l’autre et qui en plus emploi des contre arguments qui ne valent pas un pet de lapin? Genre le nucléaire serait intermittent, que les enr ne pollue pas ou que le béton est recyclé???
    Oui, l’énergie est un sujet très compliqué, mais vraiment compliqué rien n’y est simple, m^me en suivant entre autre les cours de Jancovici à l’école de mines. Et personnellement je suis loin d’en maitriser toutes les arcades, d’ailleurs qui le peut?
    Néanmoins ce que j’ai appris depuis 2017 parce qu’un parc de 15 éoliennes de 200m de haut (pales de 85m…) sur un carré de 1200m x 1200m sera installé à 800m de chez moi illuminant mes nuits comme des sapins de Noël mais veinard ce n’est pas comme mes voisins qui seront à 600m… C’est simplement monstrueux de ne pas reconnaitre l’ineptie de tels projets qui fleurissent partout en France, 210, 235 bientôt 250m? NOS 15 éoliennes, c’est 30 000 tonnes de béton qui émettent 286 kg de co2 par m3 sur toute sa chaine de production, c’est 300 000 flash lumineux par nuit de 10 h, c’est du bruit, des gênes de tout type, y compris de santé pour apparemment 30% des riverains. Enfin, la justice vient de reconnaitre des troubles pour le voisinage pour les riverains du coté de Toulouse (espérons que cela fera jurisprudence?) Et depuis depuis 2 ans, c’est un méthaniseur à 8 km qui verra ses digestats puants répandus à 10 m de mes fenêtres! Alors autre combat comprendre la méthanisation, et après recherche (même reporterre en dit du mal…)c’est encore une erreur écologique d’une ampleur sans précédant, les paysans ne produisent plus pour les hommes ou animaux mais pour alimenter le méthaniseur car plus lucratif et cerise sur le gâteau cela va polluer les sols durablement en y tuant toute vie… Alors j’aimerai être plus jeune et faire péter leurs saloperies, bien que je pense que cela va arriver à force de pousser à bout les gens. Car nous ne sommes pas que quelques milliers mais des millions à subir ce joue des enr inutiles et envahissantes…NON, NON il est anormal d’imposer ces monstres de 200m de haut à 500m des habitations, c’est une folie qui s’arrêtera il ne peut en être autrement. Pourtant, c’est pourtant simple pour les riverains, leurs hauteurs doit être distantes de 10x des habitations!

    Alors oui,produire de l’énergie c’est polluer AUTOMATIQUEMENT!
    Qu’il n’y aucune production vertueuse, même l’enr ou l’hydraulique ont des revers de médaille délétère et que manifestement plus on en installe et plus les GES augmentent, ou en tout cas aucune baisse n’est constatée dans le monde. Depuis les accords de Paris en 2015, la France n’a fait qu’accroitre ses émissions. Et toutes les solutions envisagées pour nous sortir de ces GES sont vouées à l’échec grâce ou à cause de ce capitalisme prédateur et ce culte au dieu argent, si au moins il était réparti égalitairement… Tout va de mal en pis et certains veulent nous faire croire que les enr sont la solution et le nucléaire le mal absolu (et quoique qu’en disent ses détracteurs c’est la production d’énergie qui a fait le moins de morts , même l’hydraulique a fait plus de morts…), alors que je crois profondément que quoique nous fassions désormais c’est foutu climatiquement pour des millions d’être humains et/ou en tous cas pour connaître des conditions de vies décentes, et c’est déjà commencé d’ailleurs, famine, feu, inondations, records de toutes sortes sur le climat et ses dégâts. Et apparemment c’est exponentiel, j’ai 61 ans et j’ai peur que la faim me taraude avant 15 ans et finisse par me tuer… Certains estime que nous serions le 15 éme pays le plus exposé pour le réchauffement climatique… Alors tout ces débats me font rire (jaune) , tient là il va y avoir une présidentielle et de quoi va t-on parler sécurité et immigration… Ce qui n’est vraiment pas notre priorité du moment et surtout de la manière dont on y répond.
    Les 27 morts de la Manche de cette semaine ne sont que la suite de tous ces morts de la mer méditerranée et de tout les autres qui vont suivre par millions car vivre à 50 degrés ne sera pas possible, donc…Mais il est trop tard, on nous prévient de puis 1860, et vraiment depuis 1970…Et qu’a-t-on fait depuis? Rien juste des enr qui nécessite des quantités pharaoniques de matériaux et de dépenses de GES pour une production minable, les éoliennes de 2 Mw qui sont à 4km de chez moi produisent bon an mal an 4000/4200 Mw (soit 880 foyers, donnée RTE) pour un objet pesant presque 2000 tonnes qui ne dure que 20 ans….

    Discutaillez de propos inutiles et stériles nous nous enfonçons dans la mer de nos indigences .

    Répondre
    • brunet que dire des trolls stériles qui ne connaissent même pas les bases du sujet et font de très longues diatribes stériles avec tous les vieux canulars périmés pour gogos qu’ils ont gobé sans rien vérifier du réel du terrain ..vous aussi vous êtes bien un bon gogo sans personnalité qui ne vérifiez pas les infos du terrain et ensuite vous vous ridiculisez en public en ânonnant tous les vieux canulars périmés que vous avez gobé 😂… à propos des canulars des gogos sur le recyclage : approfondissez le sujet et ouvrez les yeux sur ce qui se fait réellement sur le terrain: les pales des éoliennes comme les avions, les voitures, les bateaux : même matériaux …qui représentent des volumes beaucoup plus importants peuvent être valorisés en combustible à la place du charbon dans les haut fourneaux … même le béton qui représente 0.5% de nos besoins se recycle facilement et localement pour refaire du gravier comme ça se fait tous les jours dans le bâtiments .. et dans les ENR dont fait partie l’éolien et le solaire il n’y a rien de polluant ni de dangereux : que des matériaux courants que nous avons tout autour de nous depuis très longtemps et tout se recycle / revalorise facilement , localement et sans cout pour la collectivité contrairement au nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune la flore et l’être humain ou rien n’est possible et ou on va encore payer pendant des milliers d’année… https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262217577_10227906673317110_4392001606026665757_n.jpg?_nc_cat=101&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=nc23yz_zXlQAX-9Y1E1&tn=f8hu06NhN0poGG4d&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=6ed7aae1dae82b1eed828b83c0f08383&oe=61AB10C1

      Répondre
    • brunet ensuite vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262219901_10227906968284484_7996830955441704569_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=SXR5JwT5rVwAX-X1tP3&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=21a747c0941b215ff49eabbf567bf99a&oe=61AACC1A

      Répondre
      • Putain, tu dors jamais ? C’est confirmé, t’es une putain de machine qui rabâche les mêmes conneries et mots…

        Répondre
        • brunet toujours les mêmes méthodes de trolls stériles pour ne jamais répondre aux questions de fonds ..on parle bien de notre santé .. la vérité et les faits / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face à vos inepties pour gogos ça vous dérange …

          Répondre
        • Rochain et Isambert, inusables LOL
          Ils semblent persuadés qu’il suffit de répéter des âneries pour qu’elles deviennent vérité LOL

          Répondre
    • Défaitiste,, mais au fond vous avez raison.
      Et bien raison aussi de citer Jancovici, extrêmement compétent et intéressant.
      Et si je résume ce qu’il dit, c’est qu’il n’existe que deux énergies de forte puissance ne générant pas de CO2, le nucléaire et l’hydraulique, que cela ne nous sauvera pas du désastre, mais pourrait ralentir la vitesse des tristes évolutions qui sont devant nous.
      Merci pour votre exposé.

      Un essai de Jancovici particulièrement simple à lire.
      https://jancovici.com/transition-energetique/renouvelables/pourrait-on-alimenter-la-france-en-electricite-uniquement-avec-de-leolien/

      Répondre
        • Mon cher Isambert, je voulais ne plus vous répondre, mais là, il est sain que nos lecteurs aient un autre éclairage.
          Pour Reporterre et leur présentation, bien entendu, Jancovici n’est pas un scientifique faisant des recherches de type universitaire déposant des thèses dans des revues à comité de lecture.
          Et c’est ce qu’il exprime, dans son langage imagé habituel.
          Et on en voit l’usage qu’en fait Reporterre.
          Quant aux arguments que Reporterre utilise, je ne reprends que le plus amusant, celui sur le coût de l’énergie solaire à Abu Dhabi (pays très ensoleillé, et énergie non pilotable, on ne dit mot du coût global, y compris les centrales à gaz nécessaires au moins la nuit) comparé au coût de l’électricité délivrée par le très malheureux prototype de l’EPR. Sans tenir compte de l’évident effet de série d’un lancement d’une quarantaine de centrales sur une vingtaine d’années.
          Et il ne souligne surtout pas la pollution en CO2 du mariage « centrales à gaz plus solaire ».
          Bof … Toujours pareil avec vous, vous lisez sans comprendre.

          Répondre
          • Hervé Gueret 🤣🤣 🤣 😂Re une fois de plus … comme tous les trolls vous pouvez vous ridiculiser en public en niant stupidement tous les faits réels / retours et avancées du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne la changera pas…. sortez vous des vieux canulars pour gogos et vérifiez les faits réels du terrain : vérifiez que les ENR dont fait partie l’éolien sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire .. justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262088302_10227894992945108_879760653959910276_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_rgb565=1&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=U30XylLJo4kAX_RxVY6&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=ad4e049b4c48e1321c7b356d79882f24&oe=61ABC5F0

          • Intéressant, mon cher Isambert, ce document de RTE dans lequel il explique que si nous restons exportateur d’énergie propre vers l’Allemagne, (grâce en partie à nos centrales nucléaires), nous pourrons économiser en Allemagne pas mal de leurs émissions de leurs centrales à gaz et surtout charbon.
            Bon, et si nous continuons à réduire nos centrales nucléaires et à les remplacer par des packs « centrales à gaz plus éoliennes », vous pensez que ça va encore s’améliorer ? LOL
            Vous manquez un peu trop de culture scientifique pour lire entre les lignes.

    • Depuis 1860, la population mondiale a été multipliée par six et demi.

      Depuis 1950, elle a été multipliée par 3,1. C’est 5,9 fois plus d’habitants en Afrique – 3,9 fois plus en Amérique latine – 3,3 fois plus en Asie et en Océanie – 2,1 fois plus en Amérique du Nord – 1,4 fois plus en Europe.

      En 70 ans, la population a été multipliée par 10,0 en Côte d’Ivoire, par 9,5 au Niger, par 8,9 au Kenya, par 7,6 au Soudan, par 7,4 au Congo RDC … par 7,0 en Iraq, par 6,4 au Yemen, par 5,1 en Syrie, par 5,0 en Egypte, par 4,9 en Algérie, par 4,1 au Maroc, par 3,9 en Turquie … par 5,9 aux Philippines et au Pakistan, par 5,3 en Malaysie, par 4,4 au Bangladesh … par 5,1 au Liban, par 5,0 en Afghanistan … par 7,3 aux Maldives et 6,4 au Vanuatu …

      Cela devrait donner à réfléchir sur les relations de cause à effet dont on ne parle jamais.

      Répondre
      • Ma chère Marguerite, je suis parfaitement d’accord avec vous.
        La terre étant limitée, et notre « niveau de vie » élevé provenant de nos industries de transformation, transformant, par définition, des matériaux extraits de mines limitées, et de pétrole et charbon tout aussi limités, il est clair que s’occuper de trucs de second ordre permettant juste de limiter les dégâts est un peu ridicule.
        Oui, le problème de la croissance exponentielle de la population est plus dangereux que éoliennes, centrales à gaz, charbon et nucléaire réunis.
        J’ai un repère personnel en Algérie, qui avait, avant l’indépendance, 9 millions de locaux (à 80% pas Arabes), et 1 de souche européenne.
        Ils sont autours de 40 millions aujourd’hui, trop nombreux pour être auto suffisants pour la nourriture, surtout que leur rente pétrolière se raréfie, … explosif.
        Mais remarquez que le nucléaire, uranium et thorium en particulier, qui permet de nous fournir en énergie plus de 10.000 ans, semble plus intéressant que des packs « centrales à gaz plus éoliennes ou photovoltaïque » utilisables à court terme tout en restant polluants en CO2.

        Répondre
        • Hervé Guéret dans vos délires de trolls stériles vous ne nous avez toujours pas indique ou sont toutes ces centrales thermiques que vous avez rêvé car tout le monde peut très facilement vérifier au contraire c’est bien toutes les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire … pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
          • Mon cher Isambert,
            En premier lieu, vous devriez vous habituer à utiliser les bons vocables, car vous défendez non pas les renouvelables, mais éoliennes et éoliens, les non pilotables.
            Votre confusion rend vos amusants posts encore plus difficile à lire.
            Si vous pouviez lire attentivement ce qui suit, ET ESSAYER DE COMPRENDRE, le principe est le suivant :
            1) Si vous voulez assurer une sécurité d’approvisionnement du réseau, comme les non pilotables peuvent facilement tomber à une puissance effective de 5% de leur nominal (un bel anticyclone sur l’Europe, de nuit), vous avez besoin d’une source pilotable en parallèle (au point que parler de l’un des éléments du couple isolément n’a pas de sens), et ce pilotable doit avoir une puissance installée de l’ordre de 95% de la puissance nominale du non pilotable.
            2) Actuellement, ce back-up est fait par nos centrales nucléaires. Si, nos éoliennes et panneaux n’existaient pas, vous auriez toujours la bonne puissance sur le réseau.
            Dit autrement, nos éoliennes ne sont strictement d’aucune utilité.
            Vous suivez ? Prenez du temps, détendez-vous.
            3) A terme, si par malheur nous tombons le nucléaire à 50%, comme son coût marginal est quasi nul, nos centrales nucléaires seront chargées au maxi de leur possibilités.
            Si, donc, vous avez couvert la France d’éoliennes et de panneaux photo voltaïques, par une belle nuit sans vent, votre puissance pilotable ne pourra être autre chose que des centrales à gaz.
            Et le taux de charge d’une éolienne se trouvant entre 25 et 40% (maxi), au bout de l’année, les centrales à gaz auront fourni entre 75 et 60% de l’énergie totale.

            C’est bon, reprenez votre souffle, allez promener votre chien, relisez deux ou trois fois, ayez confiance, vous finirez bien par assimiler.

            Bon, ce que j’en dis est aussi valable pour notre cher Rochain.
            Et ne répondez pas comme d’habitude en me parlant de la situation dans le monde.
            ON PARLE SITUATION EN FRANCE.
            Cordialement

    • Cochelin toujours les mêmes méthodes de trolls stériles qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres … pour ne jamais répondre aux questions de fonds ..on parle bien de notre santé .. la vérité et les faits / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face à vos inepties pour gogos ça vous dérange …

      Répondre
    • Oui, vous avez raison.
      J’arrête de répondre à Rochain et Isambert, il sont incapables de penser faits et physique de base.
      Abandon par lassitude.

      Répondre
      • Hervé Gueret 🤣🤣 🤣 😂 comme tous les trolls vous pouvez vous ridiculiser en public en niant stupidement tous les faits réels / retours et avancées du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne la changera pas

        Répondre
      • Hervé Guéret en arrêtant ses EPR 🤣🤣 🤣 😂 la réalité du terrain selon l’AIE : « … Toutes les régions sont concernées, Chine en tête (1.200 GW de capacités éolienne et solaire attendus dès 2026, soit quatre ans plus tôt que l’objectif officiel, estime l’AIE.) L’Inde devrait voir la croissance du secteur doubler par rapport au rythme de 2015-2020…. »

        Répondre
      • La Chine devait atteindre une capacité nucléaire de 58 GW en 2020. Le résultat n’a été que 47,5 GW en service en fin d’année.

        A supposer que tous les réacteurs dont la construction a commencé avant décembre 2020 soient terminé en 2025, cela ne pourrait faire qu’une capacité de 57 GW fin 2025.

        Selon une organisation nucléaire, l’objectif est d’atteindre 150 GW en 2035, et pas ajouter 150 centrales atomiques en 15 ans. Une centrale atomique : combien de réacteurs ?, combien de GW ?

        Pour cela, il faudrait lancer la construction de 9,3 GW de capacité chaque année de début 2021 à fin 2030 (environ 9 réacteurs par an).

        Seulement 9,8 GW ont été lancés en cinq ans (2016-2020), soit à un rythme cinq fois plus faible que celui envisagé.

        En matière de nucléaire, il y a toujours loin de la coupe aux lèvres.

        D’autant plus que l’autorité de sureté nucléaire chinoise est mise en cause pour son laxisme, dans le pays même, et une grande partie de la population s’y oppose au nucléaire.

        Répondre
  • M. Guéret.

    Veuillez cesser ces familiarités déplaisantes.

    N’ayant jamais eu besoin de le faire, nous n’avons pas gardé les cochons ensemble.

    Autant que vos commentaires, votre façon de vous exprimer est celle d’un rustre et votre suffisance infatuée ne cache pas l’indigence de vos propos.

    Répondre
    • Ma chère Marguerite, je suis sincèrement désolé si je vous ai blessé, c’était fort involontaire.
      Je reconnais que je devrais prendre exemple chez vous pour la gracieuseté de vos propos. LOL
      Quant à l’indigence de mes propos, vous avez certainement raison, mais j’ai du mal à comprendre en quoi le fait de dire qu’il me paraîtrait plus raisonnable e continuer à utiliser, pour 70% de la production électrique, des centrales nucléaires, sans CO2, et non des éoliennes ou solaires, intermittentes, qui doivent être unies à des centrales à gaz, CO2 compris, est indigent à vos yeux.
      Si vous pouviez éclairer mon pauvre esprit d’ingénieur borné, je vous en serais infiniment reconnaissant.
      Cordialement.
      Hervé.

      Répondre
  • « N’ayant jamais eu besoin de le faire, nous n’avons pas gardé les cochons ensemble »
    Si j’y ai eu droit aussi moi et çà m’a fait grand bien de la part de cette grande effarouchée !

    Répondre
  • Un peu de nuances seraient les bienvenues, cependant, concernant l’apport de toutes les sources d’électricité sur la réduction des émissions de CO2. « La faible participation du secteur électrique aux émissions de CO2 équivalent (CO2e) en France s’explique par une production largement décarbonée d’origine nucléaire, hydraulique, solaire et éolienne qui représente environ 92 % de la production totale. Cette situation est tout à fait singulière si on la compare aux pays voisins. » https://bilan-electrique-2020.rte-france.com/production-emissions-de-co2/
    Mais des progrès restent à faire dans le domaine des transports, du chauffage (et climatisation) des locaux et des émissions indirectes liées aux importations.

    Répondre
    • cochelin enfin vous confirmez bien ce que j’écris depuis le début en oubliant de préciser que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit RE RE . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… c’est bien toutes les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire …… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
      • Et si vous n’êtes pas un automate, vous reconnaitrez l’utilité de notre parc nucléaire et notre avantage sur nos voisins européens avec beaucoup moins d’émissions de CO2 et de particules fines liées à notre mix électrique.

        Répondre
        • Cochelin 🤣🤣 🤣 😂 la réalité du terrain: 🤣 sortez vous enfin des vieux canulars périmés pour gogos et vérifiez les faits réels du terrain .. .. justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262038579_10227906629676019_3961161667114503504_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=NDGAKeAoasUAX8RgL6S&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=9fece43aba018502bb4b51d7be6634a9&oe=61ACBF9D

          Répondre
          • Rigolo, la même réponse standard, sans aucun sens, hors sujet (on parle du nucléaire en France) en copier coller.
            Incapable de comprendre un raisonnement, comme son collègue Rochain.

          • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 vous pouvez toujours vous ridiculiser stupidement en public en niant les faits / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne les changera pas 😂il y a des gens qui ont un minimum de personnalité pour vérifier les infos et il y a les gogos qui continuent de subir la désinformation en refusant d’ouvrir enfin les yeux sur la réalité du terrain ..et quand le sujet vous intéressera vraiment apprenez que le probleme c’est l’énergie …. pas l’électricité 😂 et c’est bien les principes negawatt qui nous sortent de la ….

        • Cochelin 🤣🤣 🤣 😂 encore et toujours la réalité du terrain: alors vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262219901_10227906968284484_7996830955441704569_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=SXR5JwT5rVwAX-TxbOm&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=964071d7d4289bda4faf36e71485fa3f&oe=61ACC65A

          Répondre
      • M’enfin, monsieur Isambert, d’où sortez-vous que : « c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… », lorsque nous parlons de la politique française pour produire de l’électricité décarbonée pour alimenter notre réseau ?
        En France, la part de l’électricité carbonée est très faible, autours de 3%.
        Il n’y a donc pas grand-chose à gagner de ce côté, mais bien en réalité à perdre, en remplaçant une part de nos 97% de nucléaire sans CO2 par des couples « centrale à gaz plus éoliennes ou solaire ».
        Le mix énergétique d’EDF pour 2020 génère 10 g/kWh produits, soit 17 fois moins que la moyenne européenne du secteur.
        Si, comme ici, on ne parle pas d’une politique souhaitable pour le monde mais pour la France, la seule politique raisonnable est de continuer comme nous sommes, les meilleurs, à 70% de nucléaire pour l’alimentation de notre réseau. Donc lancer d’urgence un plan de construction d’une quarantaine de centrales nucléaires, EPR2 pour commencer, puis au plus vite surgénérateurs.

        Répondre
        • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 toujours à coté du sujet avec vos délires de trolls stériles je vous remet les faits réels que vous n’avez même pas lu et encore moins compris comme d’habitude.. 🤣🤣 🤣 😂 RE vous oubliez toujours de préciser que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit RE RE . comme ça a déjà été prouvé maintes fois c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… c’est bien toutes les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire …… car on parle bien d’énergie et pas que de l’électricité qui n’est qu’une petite partie du probleme …c’est pour ça qu’aucun des trolls ne veux poster les chiffres d’énergie pour la France et répondre aux vrais questions de fonds qui nous concernent en France … et aussi pourquoi voulez vous vous enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux beaucoup moins cher , plus vite , sans dangers et sans déchets avec les ENR ? et c’est bien ce qui commence déjà à se faire sur le terrain partout dans le monde et qu’il faut accélérer de toute Urgence … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
          • Bof, votre copier coller habituel, aucune réflexion, aucun raisonnement, et une réponse parfaitement hors sujet par rapport à ce que je disais.
            Mon pauvre.
            Cordialement

        • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 et Re : encore et toujours la réalité du terrain: alors vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262219901_10227906968284484_7996830955441704569_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=SXR5JwT5rVwAX-TxbOm&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=964071d7d4289bda4faf36e71485fa3f&oe=61ACC65A

          Répondre
    • Cochelin et oui ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face aux mêmes inepties des gogos 🤣la vérité vous dérange ? 😂

      Répondre
    • Non, LOL
      Il y a deux choses qui m’intéresse avec Rochain et Isambert,

      la première est de voir jusqu’à quel point ils vont réussir à tenir sans réfléchir.
      Car ils ne sont pas sots, juste bloqués sur des positions psychologiquement confortable, sans remise en cause.

      La seconde, plus sérieuse, c’est que je cherche à donner des arguments à une quelconque association afin d’aller devant un tribunal administratif pour faire rejeter l’excuse de l’intérêt public dans l’installation d’un nouveau parc d’éoliennes.
      Et si ça monte au conseil d’État, c’est gagné. Plus d’éoliennes, plus de panneaux solaires payés par nos impôts, et on peut lancer un grand plan d’au moins 40 réacteurs, et le plus vite possible en surgénérateurs.

      Lisez ça, c’est de moi : https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5RnL19K5CcZ5ATfr?e=wApv1b

      Répondre
      • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 vous prouvez bien dans tous les posts que vous êtes bien un bon gogo de troll stérile qui gobent bien tous les vieux canulars périmés pour gogos et ensuite les anone stupidement sur internet sans rien vérifier du terrain alors que c’est à la portée de tous et sans même connaitre les bases élémentaires du sujet : car si vous vous intéressiez réellement au sujet vous sauriez déjà que les ENR ne sont pas financés par nos impôts contrairement au nucléaire depuis plus de 60 ans et que l’on va payé toujours plus cher des milliers d’année .. que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravage sur la faune ; la flore et l’être humain et c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamné par les tribunaux .. 🤣🤣 🤣 😂 car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole… et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/262219901_10227906968284484_7996830955441704569_n.jpg?_nc_cat=104&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=SXR5JwT5rVwAX-TxbOm&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=964071d7d4289bda4faf36e71485fa3f&oe=61ACC65A

        Répondre
        • Mon cher Isambert
          Désolé de vous avoir réveillé, j’aurais essayé de vous faire réfléchir, mais à l’impossible nul n’est tenu.
          Bonne soirée et dormez bien.
          Cordialement

          Répondre
          • Hervé Guéret RE 🤣🤣 🤣 😂 vous pouvez toujours vous ridiculiser stupidement en public en niant les faits / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne les changera pas 😂il y a des gens qui ont un minimum de personnalité pour vérifier les infos et il y a les gogos qui continuent de subir la désinformation en refusant d’ouvrir enfin les yeux sur la réalité du terrain ..et quand le sujet vous intéressera vraiment apprenez que le probleme c’est l’énergie …. pas l’électricité 😂

          • M’enfin, vous parlez toujours des faits que l’on peut vérifier, …
            Expliquez donc simplement votre théorie, si vous le pouvez.
            Jusqu’ici, je vous ai simplement vu dire que tout le monde sait que vous avez raison,
            et citer Negawatt, le plus biaisé des faux écolos anti nucléaires.
            Pas une référence.

            Parlez faits, et on verra.
            Quoi est faux dans ce que je dis ? Que des non pilotables ne peuvent survivre qu’avec des pilotables en parallèle ?
            Expliquez moi pourquoi c’est faux, en raisonnant, pas en parlant de trolls et de Negawatt !

          • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 mais pour ça il suffit juste de lire , de comprendre et de vérifier tous les faits déjà postés ..c’est à la portée de tout le monde …car ce ne sont pas vos théories foireuses de gogos mais les retours du terrain et j’ai parlé des principes negawatt : vous les connaissez au moins ? donc vous êtes d’accord 🤣🤣 🤣 😂

          • Vous n’avez posté aucun fait.
            Donc, vous êtes, comme d’habitude, incapable d’exposer simplement votre point de vue.
            Ce qui ne m’étonne guère.
            Bonne fin de soirée, je regarde mon film.

          • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 et en plus vous ne savez même pas lire et comprendre le Français .. vous n’avez aucune limite pour vous ridiculiser constamment en public 🤣🤣 🤣 😂

          • Hervé Guéret 🤣🤣 🤣 😂 vous confirmez bien dans tous les posts …. vous n’avez aucune limite pour vous ridiculiser constamment en public 🤣🤣 🤣 😂

          • Hervé Guéret encore une fois de plus 🤣🤣 🤣 😂 vous confirmez bien dans tous les posts …. vous n’avez aucune limite pour vous ridiculiser constamment en public ni aucune personnalité pour vous sortir enfin des vieux canulars périmés pour gogos 🤣🤣 🤣

          • Mon cher Isambert,
            pensez-vous être capable un jour d’expliquer :
            – soit votre vue
            – Soit ce qui vous fait penser que ce que je dis est faux.

            J’attends avec une impatience grandissante votre réponse.

          • Hervé Guéret c’est très très simple: et à la portée de tous . vous vous sortez des vieux canulars périmés pour gogos que vous avez gobé et que vous ânonnez en vous ridiculisant en public … vous lisez les faits postés .. vous vérifiez que c’est bien ce qui se passe sur le terrain et comme ça vous comprendrez enfin pourquoi vous êtes vraiment ridicule en public …

          • Hervé Guéret et oui ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier derrière les mêmes inepties des trolls .. la vérité vous dérange ? ..

commenter

Répondre à Antoine Duc Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective