Nouveaux réacteurs nucléaires: mise en service envisagée en 2035-37 (secrétaire d’Etat)

Les nouveaux réacteurs nucléaires que la France envisage de construire pourraient faire l’objet d’un dépôt de dossiers en 2023, pour une mise en service « en 2035-2037 », a indiqué jeudi au Sénat Bérangère Abba, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique.

Il s’agirait « à court terme, d’EPR2, un modèle amélioré par rapport au retour d’expérience de construction des EPR précédents », a-t-elle dit à l’occasion d’un débat avec des sénateurs sur la sûreté de l’atome.

« Sans être devins, nous imaginons un calendrier de dépôt des dossiers autour de 2023 pour une mise en service en 2035-2037. Au préalable, EDF a soumis des options de sûreté de l’EPR2 à l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire), qui en a validé les principes. Nous avons donc un cadre et un retour d’expérience sur les premiers EPR », a-t-elle ajouté.

Emmanuel Macron avait annoncé début novembre que la France s’apprêtait à lancer la construction de réacteurs, une vingtaine d’années après la mise en service des derniers, mais il n’a depuis donné aucun détail sur ce projet.

« Le président de la République a annoncé cette intention d’accélérer le développement des énergies renouvelables tout en construisant de nouveaux réacteurs nucléaires, avec des précisions qui seront apportées prochainement sur le calendrier de débat et de définition sur ces enjeux », a encore dit Bérangère Abba jeudi.

EDF a déjà remis à l’État une proposition pour construire six EPR de nouvelle génération (EPR2) pour une cinquantaine de milliards d’euros.

Le PDG d’EDF a estimé mardi qu’il était « urgent » de lancer « des actions concrètes ».

« Le plus urgent est de lancer la dynamique autour de la construction notamment des réacteurs de Penly », le site de Seine-Maritime où devrait être construite la première paire de nouveaux EPR, a dit Jean-Bernard Lévy à des journalistes.

La France ne construit actuellement sur son sol qu’un réacteur EPR de nouvelle génération, celui de Flamanville (Manche), qui a rencontré des déboires multiples, source de retards et rallonges budgétaires.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Une nouvelle folie qui n’ira pas jusqu’à son terme, j’en prends le pari.
    Quand on s’appercevra que les problèmes sont les mêmes que sur les premiers EPR en lançant les deux prmiers, il n’y aura probalement pas de 3 à 6….. maso, mais jusqu’à un certain point.

    Répondre
    • Silence, l’oiseau de mauvais augure qui condamne sans preuve ! Construisez d’abord des éoliennes inefficaces autour de votre résidence !

      Répondre
      • Les preuves nous les avons tous … Flamanville Olkiluoto et même les deux Chinoises qui ont…. veritable tour de force, multiplier par deux leus délais de construction annoncés et dépassé les budgets de 60% … si j’avais fait ça je me serais fait viré ! Et je ne vous parle pas de tous ces réacteurs à l’arret allors que l’on brule plus de 7 GW de gaz à longueur de journée, sans compter l’importation massive de chez nos voisins, jusqu’à 10 GW ce matin dont 8 depuis l’abominable Allemamgne
        Quant à mon horizon, depuis une Corbieres au Sud de Narbonne j’ai le ùagnifique paysage du parc deRoquefort des Corbières qui ne se lasse pas de faire tourner ses éoliennes que vous dites inefficaces, sans preuves.

        Répondre
        • M’enfin, Rochain, inefficaces, les éoliennes ?
          En tout cas, pas pour leur propriétaire, à qui on paye une électricité non pilotable à prix d’or !!!
          Un scandale.
          Avec votre idéal, faire disparaître les centrales nucléaires pour faire plaisir à vos amis marchands de gaz.
          Car, il n’y a aucun doute, les jours sans vent, il faudra bien démarrer vos centrales à gaz pour compléter le peu d’hydraulique que nous avons.

          Répondre
          • Hervé Guéret toujours à se ridiculiser avec ses délires de troll stérile et ses fantasmes sur des centrales au gaz dont on attends toujours la construction alors qu’en réalité sur le terrain c’est bien les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour palier à l’intermittence de plus en plus récurrentes de notre merde polluante de nucléaire RAPPEL : l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      • @Michel DESPLANCHES
        « Construisez d’abord des éoliennes inefficaces autour de votre résidence ! »

        Les éoliennes seulement ?
        Je proposerais bien de mettre les éoliennes devant la maison, pour la vue, et les centrales pilotables (à gaz par exemple) qui permettent d’alimenter le réseau électrique en permanence, derrière, dans le jardin.

        Répondre
        • Hervé Guéret allez jusqu’au bout de votre aveuglement et de vos délires .. un SMR dans le salon et tous les déchets dans votre cave … de plus une éolienne c’est bien plus majestueux que les pylônes HT et THT toxiques qui polluent toute la France depuis des années et ou vosu n’avez jamais rien dit .. .. alors vous ne nous avez toujours pas dit ou sont toutes les centrales au gaz dont vous délirez constamment … il va peut être falloir un jour ouvrir enfin les yeux sur la réalité du terrain et sortir de vos hallucinations d’irradié chronique…

          Répondre
  • Tout ceci est bien faiblard et cela fait partie de l’attrape suffrages de macron à qui on ne peut faire confiance !
    Pour 2050 il est estimé à minima un besoin en élec de 850 TWh.
    En conséquence pour assurer 61% de la production en nucléaire soit 520 TWh, ce qui correspond à une puissance installée de 85 GW et une mise en service de 40 réacteurs de nouveau type. D’autre part part pour le pilotable l’hydraulique restera à une puissance dispo de 25 GW et les centrales gaz se situeront vers les 30 GW de puissance installée pour assurer les pics de conso en hiver.
    Quant à l’éolien et le solaire ils doivent être affectés et reliés directement à la production de l’H² par électrolyse afin d’éviter leur impact négatif (et pécunier) sur le réseau actuel et futur au niveau stabilité. Leur développement peut être réduit à 50 % de ce qui est prévu actuellement !

    Répondre
    • Assez d’accord.
      Et j’espère bien que, après les élections, un plan d’au moins une quarantaine de réacteurs au moins sera lancé.
      Dès que possible de quatrième génération.
      Relance, donc, du projet Astrid.

      Répondre
    • Tout à fait exact, et dans la quarantaine de centrales nucléaires indispensables, j’espère que nous passerons au plus vite à des réacteurs de quatrième génération, surgénérateurs.

      Répondre
      • le Hervé Guéret qui souhaite que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes … RAPPEL du réel : vous parlez d’une énergie polluante à tous les stades , dangereuse, très chère, avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le mode et qui baisse inexorablement.. alors que l’on a déjà commencé à faire beaucoup mieux , plus vite, moins cher , sans dangers et sans déchets avec les ENR …

        Répondre
  • J’ai eu peur que les faux écolos vrais anti nucléaires, les Allemands et les copains des marchands de gaz comme Rochain ne parvienne à faire capoter le projet.
    La Pompili a dû en manger son chapeau !!! Bonne nouvelle.

    Il convient de rester à 75 de nucléaire pour notre électricité.

    Répondre
    • Malheureusement, les sordides et lâches arrangements Roses-Verts nous ont fait perdre une génération technologique en déployant dans les années 2030 des REP au lieu de RNR

      Répondre
        • ce qui est scandaleux c’est le Hervé Guéret qui souhaite que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes … RAPPEL du réel : vous parlez d’une énergie polluante à tous les stades , dangereuse, très chère, avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le mode et qui baisse inexorablement.. alors que l’on a déjà commencé à faire beaucoup mieux , plus vite, moins cher , sans dangers et sans déchets avec les ENR …

          Répondre
  • A Hervé Guéret (et Michel Dubus) :
    Oui : Relance du projet Astrid. Mais il serait bien pour sécuriser le cycle de Rankine du SCE, de substituer dans le circuit secondaire de refroidissement au sodium ,un mélange de sels fondus de type eutectique, de nitrates de sodium et potassium , en lieu et place du sodium, comme dans le réacteur à neutrons rapides « Natrium  » de Bill Gates en construction actuellement dans le Wyoming, car on ne risquerait plus ,dès lors ,que du sodium puisse être en contact avec de l’eau avec le générateur de vapeur . Cela nous éviterait de nous lancer dans un cycle de Brayton à l’azote, que nous ne maitrisons pas encore, lorsqu’il s’agit de puissances de plusieurs centaines de mégawatts ; alors que nous maitrisons bien le cycle de Rankine pour de telles puissances . Cela permettrait de gagner du temps dans la construction du nouvel Astrid puisqu’on resterait dans le cycle, techniquement bien connu de Rankine pour ces puissances là. La seule innovation du SCE étant le remplacement du sodium du circuit secondaire par un mélange de sels fondus ne risquant pas de réagir avec l’eau en cas de problème de fuite entre le circuit secondaire au sels fondus et le circuit tertiaire à l’eau du générateur de vapeur . De plus, le rendement de conversion atteint dans la pratique, est de 41 % en cycle de Rankine , alors qu’il ne serait que de 37 % en cycle de Brayton .

    Répondre
    • @Avenir energie (et du nucléaire)
      En fait, je suis parfaitement d’accord, et c’est pour simplifier et être compris de tous que je parle ainsi.
      Bien entendu, reprendre le projet Astrid, pour moi, signifie relancer un projet industriel de quatrième génération, en laissant aux concepteurs des nouveaux engins le choix du type exact.

      Répondre
      • le Hervé Guéret qui souhaite que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes … RAPPEL du réel : vous parlez d’une énergie polluante à tous les stades , dangereuse, très chère, avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le mode et qui baisse inexorablement.. alors que l’on a déjà commencé à faire beaucoup mieux , plus vite, moins cher , sans dangers et sans déchets avec les ENR …

        Répondre
  • Moi j’aime bien ce type de touriste.
    Cà sort de l’ordinaire des vieux ronchons qui dénigrent tout !
    Il me fait réviser mes cours de thermo et de chimie (eutectique !)

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective