La neutralité carbone sera une révolution collective ou ne sera pas

L’association des Entreprises pour l’Environnement (EPE) regroupe une quarantaine de sociétés issues de divers secteurs de notre économie qui ont une volonté commune : une meilleure prise en compte des problématiques environnementales dans les décisions stratégiques et la gestion courante des grandes entreprises françaises et internationales.

“Nous partageons la même vision de l’environnement comme source de progrès et d’opportunités. Nous sommes convaincus que, de même qu’aucun acteur ne peut se développer durablement dans un environnement dégradé, une bonne prise en compte de l’environnement est source de valeur pérenne pour les entreprises que nous sommes. Notre association est un lieu d’échange entre entreprises et avec les ONG, les ministères, les élus, les scientifiques, les milieux académiques”, estiment les 27 parties prenantes de l’association.

Avec un positionnement proche de celui d’un think tank (cercle de réflexion), EPE mise donc sur l’échange de connaissances pour favoriser la diffusion de bonnes pratiques environnementales au sein de son réseau mais également auprès des décideurs de la communauté internationale.

Pour ce faire, certains travaux d’EPE font l’objet de publications. C’est le cas de l’étude Zero Emission nette 2050 (ZEN2050) qui se penche sur la faisabilité d’instaurer la neutralité carbone en France d’ici l’horizon 2050. Eclairage.

Atteindre la neutralité carbone en 2050 est envisageable…

En juillet 2017, le Premier ministre Édouard Philippe prononçait son discours de politique générale devant une Assemblée nationale fraichement renouvelée. Pendant cette élocution, il s’est notamment engagé à faire de la France un pays neutre en carbone d’ici 2050. Un objectif tout aussi noble qu’ambitieux car nécessitant des réductions importantes en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Mais il ne faut pas se décourager devant l’ampleur de la tâche : la neutralité carbone est un objectif tout à fait réalisable si l’ensemble des acteurs de notre société décident de s’engager conjointement dans des changements profonds et sans précédents de nos modes de vie et nos usages de l’énergie. C’est en tout cas ce qu’estiment les auteurs de l’étude ZEN2050.

“Oui, il est encore possible d’atteindre cette neutralité carbone, sans casser le dynamisme économique essentiel pour l’emploi et le niveau de vie, et surtout sans renoncer à bien vivre”, assure Jean-Laurent Bonnafé, président d’ EPE.

Mieux, cette neutralité carbone “est souhaitable car les changements nécessaires conduisent à des modes de vie plus sains qu’aujourd’hui, voire plus confortables”.

… si nos modes de vie et de consommation évoluent

Atteindre la neutralité carbone sous-entend de réduire les émissions françaises de gaz à effet de serre de 80% par rapport aux niveaux de 2015.

Pour y parvenir, il s’agira donc de réduire nos émissions de CO2 de 4,5% par an durant les 30 prochaines années. Un rythme très rapide et largement supérieur à celui qui caractérise la période 1990 – 2015 (environ 0,5% par an), qui nécessitera des réductions profondes dans les secteurs clefs de notre économie.

Les auteurs de ZEN2050 estiment qu’il est donc nécessaire de mettre en place de nouvelles infrastructures et de favoriser les offres de services et de produits moins carbonées, notamment dans les secteurs les plus polluants de notre économie (transport, logement, agriculture…).

Globalement, il s’agirait de déployer des technologies ou de favoriser des pratiques qui sont d’ores-et-déjà disponibles.

“Les grands systèmes qui structurent nos vies sont transformés : un resserrement urbain avec un fort ralentissement de l’étalement des centres villes, une mobilité largement électrique et fondée sur plus de transports en commun et de services, une alimentation plus locale et moins carnée, une économie plus circulaire dans les modes de consommation comme de production, pratiquement sans énergies fossiles, une consommation finale d’énergie divisée par deux et un système financier qui accompagne la transformation. Cette transformation s’accompagne de nombreux bénéfices sur la qualité de l’air, la santé, l’alimentation, le niveau de bruit ou le cadre de vie”.

Le secteur de la production d’électricité devrait en revanche être peu sollicité. En raison de l’utilisation des énergies nucléaire et renouvelable, l’électricité française est en effet peu carbonée.

La transition ZEN nécessitera donc principalement de s’affranchir complètement des énergies polluantes (fioul, charbon, gaz) grâce au développement des énergies décarbonées.

De la nécessité de mettre en place des politiques publiques ambitieuses

Ces changements seront, toujours selon les auteurs de cette étude, grandement favorables à l’emploi. 300.000 postes pérennes pourraient ainsi voir le jour dans les secteurs importants de la transition énergétique.

Les investissements privés et publics seront toutefois nécessaires pour accompagner la transformation des territoires et la reconversion des secteurs économiques.

Les auteurs de ZEN2050 misent sur la mobilisation de plus de 75 milliards d’euros par an à partir de 2030.

“Tous les acteurs, pouvoirs publics à tous niveaux, citoyens-consommateurs et entreprises ont besoin les uns des autres pour le succès de cette transformation, chaque catégorie ayant plu¬sieurs rôles à jouer. La viabilité économique de telles trajectoires est aussi conditionnée par un niveau de coopération internationale élevé, une intégration du climat dans les règles du commerce international et en Europe dans les politiques hors-climat”.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective