Minerve : une expérimentation pour accélérer la valorisation énergétique des déchets

Le centre d’enfouissement de Mont-Saint-Guibert en Belgique récupère depuis plus de 10 ans le biogaz issu de la décomposition des déchets. Toutefois, un projet intitulé « Minerve » (pour Minéralisation Energie Renouvelable Valorisation Energie matière) porté par la société Shanks vise à accélérer le processus de décomposition pour à la fois obtenir plus de biogaz et réutiliser une partie des détritus.

En Wallonie, l’électricité de plus de 10 000 ménages est produite à partir du biogaz du centre d’enfouissement de Mont-Saint-Guibert. En effet, la décomposition des quelques 10 millions de mètres-cubes de déchets conduit à la production d’un gaz récupéré et utilisé pour produire de l’électricité. Toutefois, le site n’étant plus alimenté en déchets depuis 2008, la production de gaz diminuait.

Pour remédier à ce phénomène, la société Shanks (qui exploite le centre) et des scientifiques se sont associés pour accroitre la valorisation du site. Le budget total du projet est de 5,5 millions d’euros, financés à 61% par le biais de subventions (dans le cadre du plan Marshall 2.Vert et du pôle de compétitivité régional Greenwin). Suite à un travail préliminaire de détection des potentiels du sol et des sites intéressants (par un relevé de sa température), deux axes de travail font ou feront l’objet d’une expérimentation.

Le premier consiste à accélérer la décomposition des détritus, et donc la production de biogaz, en injectant dans le sol de l’eau contenant un mélange microbien développé par des biologistes. Il permet aussi de faciliter la décomposition de matériaux difficilement biodégradables. Cette étape de l’expérimentation a d’ores et déjà débuté et connaît de bons résultats : le centre d’enfouissement constate une stabilisation de la production de biogaz du site.

Dans un second temps, certains déchets enfouis avant la mise en place de politiques de tri pourraient être excavés pour être recyclés : des matériaux tels que du verre ou de l’aluminium, entre autres, pourraient être valorisés.

Au terme de la minéralisation des déchets, les matériaux pourront être réutilisés comme granulats pour la construction ou comme combustibles alternatifs.

Des bémols existent encore pour la généralisation de cette expérimentation : en effet le liquide microbien est pour le moment très coûteux. Il reste toutefois que de nombreux sites pourraient être concernés (il existe 3 millions de sites d’enfouissement en Europe, même si tous ne présenteront pas nécessairement un intérêt) et que l’extension des recherches permettra probablement de faire diminuer ces coûts. Affaire à suivre, donc.

Crédit photo : Région Wallonne

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective