occitanie-methanisation-jpg

Inauguration de la première unité de méthanisation agricole d’Occitanie

La méthanisation est un processus qui permet de produire de l’énergie renouvelable sous forme gazeuse grâce à la dégradation des déchets agricoles, industriels ou ménagers.

Ce biogaz peut ensuite être utilisé comme combustible (carburant pour véhicule ou pour dispositif de production de chaleur) ou injecté dans un réseau de gaz naturel.

À l’heure où la transition énergétique française vise à réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, la méthanisation apparait comme une ressource particulièrement importante.

Notamment dans le secteur agricole où elle permet aux exploitants de couvrir une partie de leurs besoins en chaleur et en électricité via le recyclage de leurs propres déchets.

La “méthanisation à la ferme” est donc une filière qui présente de véritables enjeux écologiques et économiques pour nos territoires et qui devrait fortement se développer aux cours des prochaines années.

Les premières initiatives de ce genre ont déjà fleuri en France, comme cette unité de biométhane agricole inaugurée dans le sud du Tarn.

Valoriser énergiquement les déchets agricoles

C’est dans le petit village d’Aiguefonde, située au sud du département du Tarn, qu’a été inaugurée le 30 octobre 2018 la première unité de méthanisation agricole de la région Occitanie.

Baptisée Biométharn, cet équipement novateur va permettre à la famille Assémat de développer un peu plus les énergies renouvelables sur leur exploitation agricole.

Forte de sa première expérience avec les énergies renouvelables (installation d’une centrale photovoltaïque de 1.200 mètres carrés sur un bâtiment de leur ferme La Rive), la famille tarnaise décide en 2014 de se lancer dans l’aventure de la méthanisation.

Trois ans et une étude de faisabilité plus tard, le permis de construire est obtenu et le chantier est lancé pour une mise en service en août 2018.

L’objectif de la ferme Assémat est simple : produire localement du biométhane grâce à la valorisation énergétique de plus de 13.000 tonnes de déchets organiques par an.

Il faut dire que le troupeau de 330 vaches et les résidus de cultures ne manquent pas sur cette exploitation occitane. Lorsque le débit de biométhane de cette unité atteindra son rendement industriel (70 Nm3), il couvrira les besoins en gaz domestique de près de 1.000 foyers tarnais.

“Le fumier et les lisiers de l’exploitation sont collectés dans un digesteur hermétique au sein duquel ils sont dégradés. Le biogaz produit est ensuite filtré, épuré, désodorisé et injecté dans le réseau GRDF. Nous sommes la première ferme d’Occitanie qui injecte du biogaz dans le réseau”, a expliqué Pierre Assémat lors de la visite de son installation. “Ce biogaz servira à alimenter les industriels locaux. Le digestat qui contient de l’azote minéral résultant de cette dégradation sera réutilisé comme fertilisant pour nos cultures. En plus il n’y a plus d’odeur”.

Un équipement évolutif

Alors que les agriculteurs français connaissent régulièrement des difficultés financières, la méthanisation représente un avantage économique considérable pour une exploitation agricole.

“Nous sommes dans un système vertueux et une économie circulaire au sens où nous traitons nos déchets qui servent à produire de l’énergie verte consommée au niveau local”, reconnait M. Assémat.

En plus du fumier et des résidus issus de l’exploitation au sein de laquelle elle est installée, cette unité de méthanisation sera alimentée par les déchets verts issus de la tonte des pelouses de la commune d’Aussillon. Évolutif, le projet de la ferme Assémat est également ouvert à toute autre proposition.

“On peut imaginer à plus ou moins long terme la construction d’une station-service ou les camions et les véhicules viendraient s’approvisionner en biométhane”, imagine Pierre Assémat.

Les ambitions écologiques de la Région Occitanie

Cet équipement renouvelable s’inscrit pleinement dans la démarche écologique de la Région Occitanie, qui souhaite multiplier par 60 sa production énergétique de biogaz par méthanisation au cours des prochaines années.

Le projet Biométharn a ainsi pu bénéficier d’une aide de 850.000 euros sur un investissement total de 3 millions d’euros.

“Nous avons voulu mettre en avant toute la question des énergies renouvelables. Ici, nous avons vraiment un projet très innovant, car c’est la première injection en milieu agricole pour la Région. Et c’est l’avenir”, a indiqué Carole Delga lors de son discours.

La présidente de Région a profité de son intervention pour rappeler son objectif de devenir la première région à énergie positive d’Europe d’ici 2050.

“Je suis convaincue que le développement des énergies renouvelables doit se faire aussi à l’échelle locale. Une telle logique de développement par le territoire et pour le territoire profite à tous. Nous faisons émerger des projets exemplaires grâce à des synergies entre l’initiative des citoyens et le volontarisme des élus. S’engager dans la transition énergétique implique aujourd’hui de partager une vision de long terme, ensemble. Je souhaite que l’action régionale s’amplifie autour de cette ambition partagée”, a-t-elle déclaré.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Bonjour,
    Espérons que cet éleveur saura rester dans la mesure. 330 bovins, c’est déjà industriel, et 13000 t/an, déjà plus à la ferme, d’autant plus qu’on le voit bien, il faudra des déchets autres que les lisiers, qui viendront d’ailleurs. Le bilan effet de serre sera loin d’être positif, comme pour tous les méthaniseurs après quelques années de fonctionnement.
    Espérons que les digestats resteront propres, ce n’est pas gagné d’avance.
    Sincèrement
    Daniel Chateigner
    Professeur
    Université de Caen

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective