McPhy et ses alliés vont déployer 14 stations à hydrogène autour de Lyon

Un groupement d’entreprises structurées autour du groupe drômois McPhy a été retenu pour déployer 14 stations fournissant de l’hydrogène pour automobile dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes, selon des communiqués publiés jeudi.

Ce contrat va générer pour McPhy 11 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit l’équivalent d’une année de chiffre d’affaires.

Il est associé pour ce projet à deux autres sociétés régionales spécialistes de l’hydrogène, Atawey (Savoie) et TSM (Isère).

Le contrat été passé dans le cadre du projet Zero Emission Valley lancé par la région Auvergne-Rhône-Alpes et dont la mise en oeuvre est assurée par la société Hympulsion qui compte notamment à son capital Engie, Michelin et le Crédit agricole.

Le projet ZEV mobilisera près de 52 millions d’euros sur dix ans, dont 15 millions financés par la région, 14,4 millions par l’ADEME et 10,1 millions par l’Europe.

Ce projet, l’un des plus importants du genre en Europe, prévoit le déploiement dans les trois ans de 20 stations et de 1.200 véhicules professionnels à hydrogène.
fga/ag/eb

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • Je ferais exactement le même commentaire que pour l’usine de pellets de Fessenheim.
    Electro-encéphalogramme d’un calme absolu proche du vide sidéral. Que d’émotions en cette fin de semaine !

    Répondre
    • Choppin, le vide sidéral est beaucoup plus encombré que ce que l’on imagine habituellement, des trains ininterrompu de photons et de neutrinos, salves de rayons cosmics et de bouffées de particules exotiques à durées de vie se chiffrant en micro secondes mais qui nous atteignent pourtant après des voyages de plusieurs millions d’années, grâce à la dilatation du temps, ou sa contraction selon que l’on se place ici ou assis sur…. Là particule.
      Bref. Il y a un monde fou dans cet espace intersidéral. Changez votre référence de vide, celui la ne marche pas.
      Moi j’aurais plutôt vu l’implantation d’une usine produisant des panneaux solaires et une autre fabriquant des turbines d’eoliennes, de quoi reclasser facilement toute cette competances perdue. Il y avait aussi la justification d’une usine de production de cellules Li-ions et une autre d’assemblage de batteries puisque les constructeurs de voitures ne veulent pas le faire, préférant selon leurs vieilles habitudes acheter à l’étranger, et en l’occurrence en Chine. Bref, il y a de quoi donner du travail à tout le monde au lieu de pleurnicher qu’il n’y a pas de travail depuis qu’il a été exporté là où il est fait par des esclaves.

      Répondre
  • Il va juste falloir nous dire comment cet hydrogène est fabriqué, car issu du méthane par vapocracking (beaucoup moins cher que l’électrolyse de l’eau), ça rejette plus de CO2 dans l’atmosphère que de brûler le méthane dans un moteur thermique.
    et, si issu de l’eau par électrolyse, trop cher pour avoir des clients l’utilisant comme « carburant » ou dans une pile à combustible.

    Répondre
  • J’ai déjà posé la question et un nommé Hoang m’a repo du que c’était issu de l’électrolyse.
    Je ne peux rien garantir de plus

    Répondre
  • Oui, le seul moyen de produire de l’hydrogène sans faire de CO2 c’est l’électrolyse…a condition que ce CO2 ne soit pas directement ou indirectement relâché dans l’atmosphère lors de la production de l’électricité que l’électrolyseur va consommer. Le plus sûr sera selon ses convictions d’utiliser du nucléaire 100 %, impossible, ou du renouvelable 100¨% mix solaire et éoliennes ne transitant pas par le réseau, donc production décentralisée autonome. Allez, chiche ! De fait, nous sommes plongés dans un invraisemblable bordel énergétique, celui qu’a imposé Bruxelles au nom des principes non pas du libéralisme, mais au nom du néo-libéralisme de Mme Thatcher et de Monsieur Reagan, précédés en cela par Milton Friedman. ça fait un bon paquet de statues à déboulonner et sans beaucoup de protestation.

    Répondre
    • Chiche !
      Décentralisés OUI, autonome OUI, mais avec interconnexion de chaque grappe autonome avec au moins deux de ses grappes voisines par sécurité.
      Sur le plan des principes on peut aussi faire de belles choses (ou au moins dire de belles choses dans la mesure où certains de mes contemporains ne sont pas d’accord pour les faire).
      Par exemple : Tout ce que l’on emprunte à la Terre sous forme de matière devra lui être restitué sous forme de matière. Tout emprunt de matière à la Terre pour le transformer en énergie est un vol qui manquera un jour à nos descendants.
      Alors, Où prendre l’énergie dont on a besoin, père ? Dans le Soleil mon fils, dans le Soleil.

      Répondre
      • Pour la connexion des grappes, avez vous regardé la courbe de production de l’ensemble de toutes les grappes françaises, éoliennes + PPV + biomasse + méthanisation… Le maxi fait 10 fois le mini.
        Quand on est au maxi pendant une semaine, on électrolyse, ça fait quelle puissance d’électrolyseurs, quelles installation de liquéfaction et quels volumes de réservoirs cryogéniques?
        Quand on est au mini pendant une semaine, on consomme l’hydrogène dans des piles à combustible, ça fait quelles puissance de piles?
        Attention, on parle de GW et de TW.h, il y aura beaucoup de « 0 »…
        Vous allez être surpris du résultat.

        Répondre
        • Revenez dans 30 ans avec vos faux calcul basés sur une absence quasi total de la principal ressource, l’éolien cantonné pour moitié dans deux régions contiguës du pays et ZERO depuis nos trois façades maritimes. Sans compter, là encore une exploitation de notre mine solaire qui fournira l’énergie quand on en a besoin, pas la nuit.
          Nous avons aujourd’hui à décider de la façon dont on devra produire l’électricité pour les 50 ans à venir, pas pour les 50 ans passés… là les jeux sont fait

          Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective