Au Mali, le coup d’État menace-t-il le projet de centrales solaires de 300 MWc ?

Les précisions de Jean Gecit, journaliste spécialisé sur l’actualité des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest

Le Mali se prépare à accueillir sur son territoire trois centrales solaires photovoltaïques de très grandes capacités. Contacté pour davantage de précisions, Souleymane Berthe, Directeur général de l’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali) confirme la phase d’étude très avancée du projet.

Ce projet comprend – à terme – la création de centrales solaires à Fana (60 MWc), Sanankoroba (190 MWc) et Bougouni (50 MWc), d’une capacité totale de 300 MWc, auxquelles s’adjoignent des capacités de stockages.

« Ce sont des centrales à vocation régionale. C’est un projet initié par le WAPP et c’est l’Agence [AER-Mali] qui est le point focal du projet. Aujourd’hui, les études sont terminées», souligne Souleymane Berthe.

Il poursuit : « Notre potentiel est solaire, il s’élève à 5 à 7 kW par m² et par jour. Grâce aux centrales, le Mali pourra satisfaire ses propres besoins énergétiques et le reste pourra être exporté vers d’autres pays [de la CEDEAO] . Donc le jour, on peut être producteur et exporter de l’énergie ; la nuit, si besoin, on pourra importer de l’énergie venue d’autre pays dans le cadre de l’échange d’énergie entre les peuples de la CEDEAO »,En outre, les parcs solaires régionaux permettent de stabiliser le réseau WAPP en assurant un approvisionnement énergétique important, régulier, fiable et à un prix compétitif.

« Nous allons installer des capacités de stockage pour que le prix ne dépasse pas 65 FCFA le kWh »

Le coût total de ce projet pharaonique n’est pas officiellement communiqué dans la mesure où les études d’actualisation du projet sont en cours. Nous pouvons toutefois indiquer que le projet bénéficie du soutien financier de la Banque mondiale.

À titre de comparaison, la Banque mondiale évaluait la création d’un projet solaire similaire de 300 MWc au Burkina Faso à $ 370 millions, dans un rapport qui porte le nom de Burkina Faso – Solar Energy Access and Project. Un ordre de grandeur que nous devrions potentiellement retrouver au Mali.

Toutefois, le directeur général de l’AER-Mali s’adonne à quelques précisions : « On a fixé un prix plafond de 65 FCFA / kWh. Sans stockage, le prix était de 40 FCFA / kWh environ, mais le stockage coûte très cher, donc nous allons installer des capacités de stockage pour que le prix ne dépasse pas 65 FCFA le kWh ».

Quel calendrier adopter face aux retards ?

Une fois ces études terminées, les centrales seront créées par le secteur privé, par le biais d’enchères. La mise en service des centrales dépend d’un calendrier qui demande encore à être précisé : « C’est par phase. La Banque mondiale a jugé nécessaire d’actualiser les études. On devrait attendre 2022 ou 2023 pour commencer à observer les premières phases des centrales », souligne Souleymane Berthe.

Il faut dire que les études ont pris plus de temps que prévu et que la réalisation du projet dépend d’autres facteurs : « Pour que ces trois centrales voient le jour, il faut qu’il y ait un réseau de 225 kW », précise le Directeur général. L’évolution de cet énorme projet dépend donc de l’installation d’un réseau de grande capacité qui permettra d’exporter l’énergie produite et assurer la viabilité du réseau WAPP.

Le coup d’État menace-il l’avenir du projet ?

Le Mali a été touché par deux coups d’État militaires en 2020 et 2021 qui ont pu avoir une incidence sur la livraison du projet. Mais à l’avenir, peut-on imaginer une grande perturbation dans le calendrier fixé ?

Souleymane Berthe n’a aucune inquiétude : « Non le coup d’Etat ne changera rien. Les études étaient terminées lors du coup d’État et l’actualisation de ces études a commencé au cours de cette période. Donc je pense que cela ne va pas trop jouer sur le calendrier. L’actualisation des études se poursuit avec la Banque mondiale et le travail ne s’est pas arrêté avec les sanctions [de la CEDEAO] jusqu’à présent ».

Avant de nuancer quelque peu ses propos… « Mais je pense qu’arriver à un certain niveau, si cela dure, on ne pourra pas progresser parce que les paiements vont s’arrêter. Mais pour le moment, vu que cela ne dure pas encore, on travaille ». L’optimisme est de rigueur.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Et quelle est la nature du « stockage » ?
    Des batteries ?
    Ce serait intéressant de savoir ?
    Et le stockage se contente-t-il de lisser d’un jour à l’autre, ou bien sur plusieurs jours ?

    Répondre
    • Le stockage ne peut être réalisé que par des batteries (actuellement les lithiums sont efficaces et performantes). En règle générale, le stockage est permanent via une régulation automatique. La journée les PV charge les batteries, le surplus va sur le réseau. La nuit et les jours sans soleil, les batteries débittent sur le réseau.

      Répondre
  • Les conditions, tant météorologiques que géographiques du Mali sont tellement différentes de celles que nous avons sous nos latitudes que les exigences de lissages des variations sont très différentes. Par ailleurs les objectifs du lissage sont également différents en fonction de l’investissement consacré à cette opération, cet aspect est général, où que soit utilisé le stockage des excédents.

    Répondre
  • Il y a déjà nécessité de posséder un réseau de 225 kV et non kW. Cela pendra du temps mais cela réduira d’autant le recours, avec ou sans stockage, aux énergies fossiles pour la production l’électricité et, éventuellement, d’exporter. C’est une chose incontestable.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective