Macron, champion du climat au Kenya, promet de faire mieux en France

Critiqué en France pour “inaction climatique”, Emmanuel Macron se pose en champion de l’environnement jeudi à Nairobi en coprésidant le “One Planet Summit” mais promet de faire davantage dans l’Hexagone à l’issue du “grand débat”.

Applaudi à l’international pour son engagement sur le climat et son slogan “Make our planet great again” – l’ONU l’a sacré en septembre “Champion de la Terre” – Emmanuel Macron peine à convaincre en France.

La démission cet automne du militant Nicolas Hulot, qui a quitté son gouvernement en lui reprochant des compromissions, a encore terni son image “verte”.

Taxé de manque d’ambition écologique, le gouvernement français vient d’ailleurs de reporter la présentation de sa loi énergie pour revoir sa copie.

Jeudi, quatre ONG à l’origine de la pétition “L’Affaire du siècle” – qui a recueilli plus de deux millions de signatures – doivent justement déposer un recours contre l’Etat français pour inaction climatique.

Et ce, à la veille d’un appel à une grève scolaire mondiale pour le climat et avant une “marche du siècle” samedi en France, à l’initiative de plus d’une centaine d’ONG.

Plus d’une centaine de députés français de tous bords ont eux aussi réclamé à leur gouvernement plus d’ambition dans les énergies renouvelables.

Lors d’une conférence de presse mercredi soir à Nairobi, Emmanuel Macron a répondu à ses détracteurs et promis de prendre de nouvelles mesures en France, en particulier sur la mobilité.

“Sur le climat, il y a parfois beaucoup de postures sur ce sujet. Moi je crois aux faits et à la réalité”, s’est-il défendu.

“Le grand débat ne peut sortir qu’avec plus d’ambition en la matière”, a-t-il dit. “Nous devons avoir une politique de mobilité plus ambitieuse, plus claire”.

“Nous avons mis en place des primes à la conversion” des véhicules mais “il faut simplifier le dispositif”, a-t-il précisé, en allusion à la “prime à la casse” peu utilisée pour cause de critères contraignants.

Une hausse de la taxe sur les carburants n’est “pas acceptable dans un contexte de prix du pétrole élevés”, a-t-il constaté, en allusion à la contestation des “gilets jaunes”.

Sur le plan européen, la France soutient la proposition de créer une “banque du climat” et à l’international, Emmanuel Macron compte sur les engagements du “One Planet Summit”, qui mobilise de grandes entreprises pour le climat.

Pour sa 3e édition, le sommet sera consacré à des solutions spécifiques à l’Afrique (préservation des forêts, biodiversité, énergies renouvelables…) et sera clôturé par Emmanuel Macron.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective