Londres approuve le projet de centrale nucléaire Sizewell C porté par EDF

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi que le projet de construction d’une nouvelle centrale nucléaire EPR Sizewell C, pour laquelle EDF est son principal partenaire, a reçu le feu vert du ministre de l’Energie Kwasi Kwarteng.

Ce projet « implique la construction d’une nouvelle centrale nucléaire produisant une électricité fiable et à faible émission de carbone pour aider » le pays à atteindre son objectif de neutralité carbone en 2050, selon un communiqué. La centrale pourra alimenter 6 millions de foyers.

Londres a fait du développement du nucléaire l’une des priorités de sa stratégie énergétique, mais beaucoup de ses 15 réacteurs sont en fin de vie et la seule centrale actuellement en construction, Hinkley point C, projet lui aussi porté par EDF et le chinois CGN, a vu ses coûts s’envoler et n’ouvrira pas avant 2027.

En pleine crise du coût de la vie tirée par l’envolée des factures d’énergie, et vu la guerre en Ukraine qui a remis l’indépendance énergétique au centre de l’attention, le Royaume-Uni veut accélérer le développement de l’atome.

Il prévoit jusqu’à huit nouveaux réacteurs d’ici 2050 sur certains de ses huit sites nucléaires désignés, avec pour objectif de fournir 25% de la demande en électricité.

Sizewell C est un projet de centrale évalué par la presse britannique à 20 milliards de livres comportant deux réacteurs EPR d’une puissance de 3,2 GW, dont EDF détient 80%, là aussi aux côtés du chinois CGN qui détient le reste.

Alors que l’influence de la Chine dans les actifs stratégiques britanniques est régulièrement dénoncée par des députés conservateurs, mettant sous pression le gouvernement, le communiqué ne précise pas si CGN sera toujours partenaire ou s’il sera finalement évincé, comme évoqué par la presse britannique depuis des mois.

Des portes-paroles du ministère de l’Energie, contactés par l’AFP, n’étaient pas immédiatement disponibles.

Londres avait annoncé en janvier injecter 100 millions de livres supplémentaires pour le développement de Sizewell C, situé dans le Suffolk, sur la côte est du pays, et « attirer d’autres financements d’investisseurs privés ».

Et le gouvernement britannique a prévu dans ses orientations budgétaires publiées en octobre jusqu’à 1,7 milliard de livres qui pourraient être affectées au développement de ce projet, dans lequel Londres pourrait prendre une participation directe.

L’exécutif avait annoncé en octobre un nouveau modèle de financement de ses projets de centrales nucléaires qui fera peser une partie du coût sur les factures énergétiques des particuliers mais qui devrait faire baisser le coût global de ces onéreux réacteurs.

commentaires

COMMENTAIRES

    • Certes, à force de ne pas accélérer dans le Nucléaire et les ENR diverses et de rester ultra-dépendante des Fossiles…

      Bonne Remarque Serge !!!

      Répondre
  • Les Anglais confirment une fois de plus leur pragmatisme en décidant la construction de nouveaux réacteurs. Espérons que la France et toute sa filière nucléaire puissent faire face à ce projet, ce dont je doute aux vues des opposants politiques au nucléaire : LFI, EELV, PS.
    Je vois qu’APO a opté pour l’humour, c’est plus court et bien souvent plus explicite, merci à lui.

    Répondre
    • Oui, le pragmatisme anglais les conduit à ne pas faire eux même et à passer des marches au tarif ferme et définitif avec des gogos qui signent des contrats uu le constructeur devra assumer seul les éventuels écarts par rapport au prix contractuel, lequel sera invariablement dépassé, allant du triple au quintuple du prix contractuel et le contribuable français assumera !

      Répondre
      • @Serge, (Notre Grand maillot Jaune des commentaires)

        Vous parlez bien des hydrocarbures divers et variés pour le prix qui varie de 1 à 5 !? (ou un jour du solaire !? quand les Chinois se facheront !?)

        Répondre
    • Je vois que Victor commence à comprendre que l’humour est une meilleure arme que de répondre « bêtement » à chaque bêtise de SR qui aura tjrs le dernier mot car il est menotté à son ordi comme le dénommé Isambert.
      Leur nouveau surnom se traduit par Gobeur. Les Gobeurs ne se reposent jamais c’est à ça qu’on les reconnait pour paraphraser Michel Audiard avec les cons !
      Et Cochelin devrait en prendre de la graine…

      Répondre
      • je me permets de vous suggerer de donner des arguments vérifiables comme l’explication des importations massives d’électricité depuis ces pays qui ont tourner le dos au nucléaire et qui nous sauvent du blackout tous les jours depuis plusieurs mois, ce qui vous sauverait la face du même coup, vous épargnant de ce fait le besoin de vous attaquer personnellement à vos contradicteurs comme s’ils étaient le problème de la France.

        Répondre
  • En effet ! Les forums restent malgré tout de formidables moyens d’échanges et de débats enrichissant pour ce qui me concerne. Mais il est vrai qu’il faut plutôt voir le verre à moitié plein face à la mauvaise foi, les simplifications abusives et tant d’autres biais. Etienne Klein a très bien résumé tous ces excès dans un petit livret que je conseille vivement: Le Goût du Vrai, dans la collection Tract/Gallimard. Bonne lecture.

    Répondre
    • Les forums sont beaucoup trop des lieux où s’affichent des convictions, la plupart du temps issues de sites d’opinion ou se construisent les perroquets qui se croient informés, et pas assez des lieux où doivent se faire connaître les sites officiels qui rapportent non pas des opinions mais des chiffres de la réalité mesurée sous forme de tableaux le plus souvent et des courbes montrant les tendances et souvent le sens de l’evolution….. Ce que les premiers contestent généralement en ne voyant que les aspérités accidentelles sur ces courbes.

      Répondre
        • La différence c’est que je fournis les preuves de ce que j’affirme comme cette magouille à propos de cette soi disant faible émission de CO2 du nucléaire convenue entre un ministre de la transition énergétique du nom de de Rugy et un sénateur, tous deux nucléophiles convaincus qui ont décidés tous les deux ce que devait être le chiffre pour la France en s’asseyant sur les études scientifiques. L’affaire se passant au Sénat et non dans un laboratoire scientifique, elle a au moins l’avantage d’être enregistrée dans les minutes des séance du Sénat :
          https://www.senat.fr/questions/base/2019/qSEQ190209117.html
          Question écrite n° 09117 de M. Gérard Longuet (Meuse – Les Républicains) publiée dans le JO Sénat du 21/02/2019 – page 947
          J’ajouterai le deuxième mensonge de la derniere phrase de la réponse du secrétaire d’état diligenté par le Ministre trop occupé à bouffer du homar pour s’expliquer lui-même …. les 12g qui sont une médiane et non une moyenne (mais les politiques ne savent pas la différence) ne figurent pas dans la base de l’ADEME contrairement à cette nouvelle promesse non tenue. C’est donc ce 6g bidon avec lequel sont fait tous ces beaux calculs donc tout aussi bidon que l’on retrouve par exemple dans electricity Map

          Répondre
  • Rochain, investisseur dans les renouvelables, croit aux 100 % renouvelables toutes énergies confondues, mais ceci n’est pas une conviction !

    Répondre
    • Non Cochelin ça se chiffre ! L’évolution des renouvelables toutes sources prises individuellement montrent une courbe en hausse dans tous les pays du monde tandis que le nucléaire régresse dans la pliupart des pays du monde sauf en Chine où il montre une pente 4 fois moins imortante que les principaux renouvelables que sont l’éolien et le solaire et deux fois moins imortante pour les autres. Il ne sagit pas d’une opinion, mais d’une convistion qui prend sa source dasn ces statistiques comme tous les investissements du monde.

      Répondre
  • Sauf accident majeur, la Chine va construire des centaines de réacteurs et avancer dans la recherche sur les RNR.
    Elle vise à ce jour une part d’environ 20% dans le mix.
    Elle dit avancer à un rythme modéré afin de construire une industrie solide.
    A ce jour, il y a eu 2 accidents majeurs dans l’histoire du nucléaire (+ 1 qui n’en a pas été puisque malgré la fusion du cœur du réacteur, l’enceinte de protection a tenu bon).
    Il y a déjà eu aussi des accidents majeurs avec les barrages, indispensables à l’intégration des ENRv (tant qu’un stockage massif par batterie et par hydrogène n’est pas réalisé), par turbinage simple et par STEP.

    Répondre
    • Il y a eu bien plus que ces 3 accidents que l’on considére comme majeurs dans l’histoire du nucléaire Marc.Je vous rappellerai la catastrophe de 1957, avec la centrale de Windscale en Angleterre, renommée Sellafield aujourd’hui, sans doute une mesure soporifique, et celle du complexe nucléaire Maïak près de Kychtym, dans la région de Tcheliabinsk en Russie, ainsi que la toute première en 1952, à Chalk River en Ontario au Canada.
      Même s’il y a eu des accidents important avec des barrages qui ont cédés, comme à Malpasset qui à inondé fréjus cela a fait plusde 400 morts en une fois et ensuite la zone est immédiatement réutilisable; c’est ceal la différence entre ces accidents nucléaires ou industriels. Oui 400 morts c’est énorme, mais c’est moitié moins que le nombre de morts du Covid en France ces 7 derniers jours.!

      Répondre
      • En 1975, rupture du barrage de Banqiaou en Chine: 85 000 morts sur le coup + 145 000 des suites de l’accident.
        Combien de milliards de dommages de dégâts matériels ?
        Quel bilan humain et financier en cas de rupture d’un grand barrage des Alpes (ou d’ailleurs) ?

        Répondre
        • Je ne veux pas minimiser les conséquences immédiates d’un accident industriel mais attirer l’attention sur la durée de vie des conséquences qui sont à des échelles très différentes entre l’industriel et le nucléaire. C’est comme pour les déchets. L’industriel en produit aussi mais le temps de resorbtion n’est pas le même.

          Répondre
          • Ouai, sauf qu’une fois vitrifiés, ce qu’on sait faire, il suffirait de balancer les fûts par 4.000 mètres de fond pour avoir la paix.

          • Jeune ignorant qui imagine que le borosilicate R7T7 est un barrage absolu contre toutes les radiations et qu’il n’est pas affecté par les différents résidus radioactifs dont il est supposé dans votre petite tête de lezard être l’anveloppe de protection égalment absolue, retournez donc à l’école en choisissant la bonne puisqu’il n’y a que dans ces formations confinés dans un programme réduit que vous semblez être capable d’apprendre quelque chose. Vous y apprendrez que ce type de verre est le moins mauvais compromis trouvé par le CEA pour diminuer le risque de contamination sans pour autant être la protection parfaite, toujours recherchée à l’heure présente, et avec la même obstination que la quadrature du cercle pour d’autres !

  • Quant à la Russie, elle dit viser officiellement à très LT le 100% nucléaire + hydraulique, et se fiche des ENRv.
    Elle dispose d’un RNR sous-générateur qui devrait passer à 100% de combustible MOX cette année.
    En 2019, 209 TWh d’électricité produite représentaient 19% de son mix électrique. 3 GW sont en construction.

    La Chine est probablement le premier pays en termes de capacité de production résiduelle du parc, le parc français et le parc étatsunien étant beaucoup plus ancien.

    Répondre
    • Oui, c’est le même Poutine qui prétend aussi que l’Ukraine n’est qu’une province de la Russie…. en se basnat sur la période qui l’arrange pour que ce soit vrai.
      mais remontez un siecla avant et ce n’est déjà plus vrai. Et à ce titre le Nord de la Bretagne, la Normandie et la cote d’opale peuvent être revendiqués par les Norvégiens comme faisant partie de la Norvège ! Un autre bout de la France rejoindra le RU,
      L’alsace et la Lorraine redeviennent teutons, …… Quand on est capable de donner ce genre de justification pour envahir le territoir de son voisin, on est aussi capable de dire que bientôt on sera 100% nucléaire !

      Répondre
      • Oui, Poutine est cinglé.
        En tous cas, entre nucléaire et ENRv, il ne choisit que le nucléaire.
        Le retour d’expérience sur le BN 800 n’est pas encore suffisant, et il n’est pas surgénérateur.
        Quant à la capacité de construction, elle n’est pas du tout en ligne avec un éventuel déploiement massif, avec 3 GW en construction.

        Répondre
  • De l’infox pour ce qui conforte sa mégalomanie, c-a-d la reconstitution de l’empire Russe (sur du révisionisme historique) comprenant l’Ukraine. Pour le reste, la Russie reste un grand pays dans l’aéronautique, l’armement et le nucléaire. C’est incontestable, et ce n’est pas de l’intox ni de l’infox.

    Répondre
  • IL a toujours le dernier mot le grand scientifique et il peut répondre à tout….à quand le Nobel de l’ultracrépidarianisme?
    Sieur Rochain je me pose une question fondamentale depuis mes 10-12 ans : Dieu existe-t-il? Je ne doute pas que vous en savez bien plus que tous sur le sujet et que ce sera un plaisir de nous répondre….j’attends avec impatience.

    Répondre
    • Tant que votre seul soucis sera de ma baver dessus sans apporter la moindre information utile au débat sur l’évolution de notre system énergétique, je n’ai rien à vous dire.
      Pour ma part jattends avec impatience que la France ne soit plus à la remorque de nos voisins, notamment allemands, et puisse compter sur ses seules ressources pour éviter le blackout, ce qui ne semble pas prédictible aujourd’hui.

      https://www.rte-france.com/eco2mix/les-echanges-commerciaux-aux-frontieres

      Répondre
      • Comme j’ai un peu d temps pendant cette canicule je vais en perdre pour me faire plaisir cher Sieur Rochain et baver un peu sur vous.
        Thierry Breton (commissaire européen au marché intérieur..) a déclaré hier sur LCI que pour sursoir à la dépendance inouïe et incompréhensible (mais ne refaisons pas l’histoire!) de l’Allemagne au gaz Russe pour son industrie et autres utilisations à 70% , il ne désespérait pas de les convaincre; comme les belges qui ont signé un contrat avec Engie pour ne pas arrêter deux centrales nucléaires; de continuer à exploiter les trois dernières centrales nucléaires, après que Merckel, suite à Fukushima, ait « sans réflexion stratégiques et consultation de ses partenaires européens (sic) » décidé d’arrêter X centrales nucléaires!
        Comme quoi la géopolitique n’est pas une science exacte et facile sauf pour vous Sieur Rochain qui va nous expliquer que T Breton est un idiot voir un imbécile ou pire un con selon vos convictions étayées par des statistiques piochées ici ou là…attendons de voir votre réaction!

        Répondre
        • Ce que raconte le français Thierry Breton sur les défauts allemands ne présentera d’intérêt que lorsque ce sera la France qui évitera le blackout à répétition à l’Allemagne et non l’inverse. Et même chose pour votre bavardage vaniteux.

          Répondre
        • Thierry Breton fait de la politique.
          S’il essaie de convaincre, en vain, l’Allemagne de conserver encore un peu ses 4 GW de nucléaire, c’est pour qu’elle puisse exporter un maximum vers la France, pas pour le bien de l’Allemagne elle-même.

          Les marchés financiers envisagent une situation tendue mais qui passe cet hiver en Allemagne, et des blackout en France. Vu l’état des choses, cela ne me surprend pas.

          Répondre
    • Au prix des vents dominants et du solaire éclatant.
      Ça me donne envie de vomir quec des gens comme vous place leur vanité au-dessus de la gratitude qu’il devraient avoir pour ceux qui leur évite le blackout en tentant en permanence de minorer leur mérite pour avoir choisi la bonne stratégie.
      Autant de bassesse ne mérite que du mépris.

      Répondre
    • Cochelin contre le méchant lignite allemand qui nous évite le blackout tous les jours, et dont la France n’est pas prête de se passer.

      Répondre
      • Nous avons donc eu tort de fermer une grande partie de notre parc thermique fuel, charbon. Nous n’aurions pas eu de problèmes du côté approvisionnement électrique. Concernant les émissions de Co2, çu été autre chose, tout comme l’Allemagne. Mais tout le monde (ou presque) leur pardonne.

        Répondre
        • Moi je vois surtout que ceux qui prétendent leur pardonner attirent surtout l’attention sur leur co2… mais se gardent bien de les féliciter de produire 49% de l’électricité qu’ils nous envoient par des renouvelables.

          Répondre
          • On ne peut que constater que quelque soit la situation d’import/export en Allemagne, le niveau de production du parc lignite tourne autour de 12-13 GW (sauf le w.e.). Cela signifie que, même dans l’éventualité d’une autonomie en électricité (100 % dû à leur parc renouvelables), l’Allemagne conserverait une grosse part de lignite incompressible, ainsi que houille et gaz dans une moindre mesure, qu’il faudrait exporter coûte que coûte à défaut de stocker. https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=DE&week=29&stacking=stacked_absolute_area&source=total&legendItems=0100011010000000001000

          • Cessez de tirer les plans sur la comète allemande avec des conclusions à dormir debout ! Quand ils auront atteint 100% de renouvealble avec un exécedent qu’ils jugeront suffisant ils cesseront de produire du sur-sur-excedent avec lignite charbon et gaz rien que pour vous satisfaire.
            Cessez de baver sur ceux qui tous les jours nous sortent de notre blackout !

          • Tien vous avez récupéré une boule de cristal dans laquelle vous voyez que les allemands bien qu’ayant atteint 100% de renouvelable continuent à bruler de la lignite sans aucune urilité et rien que pour vous donner raison ?

          • Rochain ne sait pas que la majorité des besoins de chaleur, que cela soit pour un usage domestique ou industriel, est couverte par des combustibles d’origine fossile, gaz et secondairement fuel et charbon. La tache qui consiste à les remplacer par des énergies renouvelables s’annonce gigantesque et d’un coût faramineux : https://www.br.de/nachrichten/wissen/kohle-und-atomstrom-als-erdgas-alternative-funktioniert-das,Szawp1K « Les décisions de fermer les centrales nucléaires et au charbon signifient que la part du gaz naturel dans la production d’électricité aurait tendance à augmenter, explique Hartmut Spliethoff de la chaire des systèmes énergétiques de l’Université technique de Munich. « Vous devez maintenant essayer d’arrêter la tendance à la mise hors service de la capacité supplémentaire des centrales électriques. » »

          • Ho que si je le sais mais vous vous n’avez pas compris que cela signifiait que nous devons les convertir à l’électricité qui elle même est bas carbone et surtout que ce n’est pas le nucléaire qui va permettre de multiplier notre puissance électrique AR trois en étant déjà incapable de fournir plus de 45 % du besoin électrique actuel.
            Regardez d’où viennent les 55% qui nous font Défauts.!

          • Dans aucun pays ces besoins en chaleur ne sont produits par les renouvelables variables. . Encore une fois, vous croyez à une illusion. Déjà la fourniture en électricité à 100 % par les renouvelablesen temps réel est encore, pour longtemps et dans tous les pays, une illusion. https://app.electricitymaps.com/zone/FR

          • Avant l’invention des avions, on ne voyageais pas en avion. Avant l’invention de l’automobile on ne se déplacait pas en automobile….. pourtant ni les avions ni l’automobile ne sont des illusions, en revanche vous êtes bien un hamme qui regarde l’avenir dans le rétroviseur, vous me faites penser à Tavares.

          • @Serge,

            Avant l’automobile à combustible fossile, on voyageait (pour ceux qui en avait les moyens) en calèche et autres véhicules à propulsion renouvelable…
            La roue a des millénaires…

            En ce qui concerne les avions, ils faut une telle quantité d’énergie au décollage que dans le futur cela risque d’être compliqué …

          • Merci d’avoir enfoncè une porte ouverte, nous devons être nombreux à avoir été bloqiés devant l’entrée car, bien sûr, nous ignorons tous tout cela, haureusement d’APO est là pour nous l’enseigner

          • Cochelin , je n’ai besoin d’aune foi… les chiffres et leur évolution suffisent en revanche vous vous avez grand besoin de foi pour croire encore que le nucléaire puisse etre une solution, il se dégrade et coute de plus en plus cher, l) il faut une bonne dose de foi.
            Non Cochelin, personne ne changera à 100% son mode de production d’électriicité en 10 ans, mais en y mettant la meilleur volonté je pense que c’est possible en 20 ! Pour nous je pense que cela aurait été facile en 20 mais la volonté n’y est pas.
            Pour les Allemands que vous affectionnez particulierement, ils ont fait la moitié du chemin en 11 ans, le vrai départ étant l’affaire Fukushima. On verra dans les 9 ans qui restre ce qu’ils sont capables de faire. La non plus la foi n’est pas requise, il suffit de faire des points sur une courbe et ça remplace mille fois la foi.

        • L’immense majorité des gens se fiche des émissions de GES, alors, « on » fait un effort lorsque tout va bien (surtout pour diminuer sa facture énergétique), mais lorsque ça va moins bien, il n’y a plus que le pouvoir d’achat qui compte.
          Le nucléaire ne peut réussir qu’à l’intérieur d’un état fort, tel que cela était le cas dans les années 70 en France, ou en Chine aujourd’hui. Dans un état débile tel que le nôtre, il est en grande difficulté.

          Répondre
          • Il ne peut plus réussir nulle part comme un outil important, même en Chine ou il  » est qu’un accessoire secondaire dans la course à la production d’électricité. Il suffit de voir la répartition de leurs investissements dans les nouveaux outils de production.
            C’est 14 fois plus dans les renouvelables que dans le nucléaire !

          • L’intérêt pour le nucléaire va évoluer en fonction du prix de base des ENRv, et du fait qu’il se produise ou pas un nouvel accident majeur. Mais, il faut aussi la compétence.

  • En dix ans (2012-2021), la Russie n’a mis en service que neuf réacteurs, pour une capacité de 7.250 MW. Mais elle en a arrêté cinq pour une capacité de 3.170 MW.

    La capacité est passée de 23.640 MW fin 2011 à 27.720 TWh fin 2021.

    La production est passée de 162 TWh en 2011 à 208 TWh en 2021.

    En passant de 17,6 % en 2011 à 20,0 % de la production totale d’électricité en dix ans, la Russie n’est pas prête d’atteindre 100 % d’électricité nucléaire (+ hydraulique).

    Et si la France avait disposé de réserves abondantes et facilement accessibles en charbon, elle n’aurait pas autant développé le nucléaire.

    La connaissance de l’histoire et de la géographie est toujours utile.

    Répondre
    • Les houillères du Nord Est de la France n’était que les extrémités des filons prenant naissance en Allemagne et se sont vite taries.

      Répondre
  • L’Allemagne va s’en sortir, en nous vendant au passage de l’électricité à des prix maximum.
    Elle a des moyens de production qui sont solides.
    Elle prouve déjà qu’elle atteint environ 49% d’ER dans son mix (moyenne de ces 3 dernières années) électrique.
    Elle ira certainement au moins jusqu’à 75%.
    On oublie également souvent de mentionner le foisonnement éolien entre l’Allemagne et la Scandinavie jusqu’au Cap Nord, qui est important, + le foisonnement en longitude avec le RU qui n’est pas négligeable non plus, la perturbation passant d’abord par le RU puis par l’Allemagne (puis par la Pologne)
    Elle conservera peut-être toujours une part « dégueulasse » au lignite, mais elle aura de l’électricité.

    Lorsque la France tombera du haut de la falaise nucléaire, dans 10 à 20 ans (4 GW par an pendant 10 ans) + la falaise du pétrole et du gaz, ce sera l’effondrement.

    Répondre
  • Cependant, le programme de STEP en Allemagne a été arrêté pour cause d’oppositions locales, et n’a pas repris depuis longtemps. Il y a certes, désormais les batteries, mais pas sûr que cela soit suffisant.
    La Chine viserait 100 GW de STEP (x 12 heures ?) et 100 GW de batteries (x 4 heures ?) pour 2030.
    Peut-être que lorsque le taux de pénétration des ENRv sera encore plus élevé, et que le gaz sera très cher, les forces économiques remettront la question sur la table. D’ici-là, une nouvelle comparaison de rentabilité pourra être effectuée, par rapport aux batteries.
    Jusqu’à récemment, avec un taux de pénétration limité des ENRv et des prix des énergies fossiles de compensation bas, les STEP n’étaient sans doute pas rentables, mais la situation est différente aujourd’hui.

    Répondre
    • Mécaniquement, avec l’accroissement des ENRv, les STEPs deviendront de plus en plus rentables et les investisseurs n’y seront pas insensibles. Mais pour eux le dileme sera permatent ; Aujourd’hui mon $ je le mets dans un ENR ou dans un STEP ? Je pense que les investissements entre les deux avanceront en dent de scie car l’un ne vaut que si l’autre ne prend pas trop de retard….et prend à son tour la place du meilleur placement.

      Répondre
      • Concernant la biomasse, qui n’évolue pas en suivi de charge, en Allemagne, je pense que cette situation finira nécessairement par changer. Comme pour les STEP, la question ne se posait pas tant qu’il y avait peu d’excédents, mais elle finira nécessairement par arriver.

        Répondre
        • Exact, d’autant plus que la solution Step ne se justifie que par les excédent pour pouvoir boucher les trous de production des variables, quant à la biomasse elle est le bouche trou qui permet d’utiliser les anciennes centrales à Gaz déjà construites et qu’il serait ridicule de démanteler pour quelque raison que ce soit.

          Répondre
  • « Quand ils auront atteint 100% de renouvealble avec un exécedent qu’ils jugeront suffisant ils cesseront de produire du sur-sur-excedent avec lignite charbon et gaz rien que pour vous satisfaire. » Qui sort là des prévisions à dormir debout ? Voilà Madame Irma de retour avec sa boule de cristal !

    Répondre
    • Non la simple logique…. faudrait il être stupide pour continuer à produire avec du fossile polluant quand on a atteint le 100% au renouvealble ! Il n’y en a qu’un pour trouver que ce serait normal : Cochelin qui, lui, aurait besoin d’une boule de cristal pour savoir quoi faire ! Ca étonne qui ?

      Répondre
      • Sieur Rochain continue de croire que le renouvelable tombe du ciel comme par enchantement alors qu’il est produit exclusivement par le fossile qui fournit l’énergie des mines du monde entier pour extraire les matières nécessaires à la construction des convertisseurs du renouvelable. Rien ne démontre que l’on pourra boucler le processus: tous les convertisseurs produits par le renouvelable! D’ici là on aura peut-être épuisé la planète essentiellement chez les autres car en France, évidemment , pas de mines, pas de gaz de schiste, rien qui polluerait notre beau jardin…
        Pour moi le 100% renouvelable électrique reste à ce jour une utopie sauf pour quelques groupes humains isolés avec un mode de vie compatible autrement dit avec un niveau de vie bien inférieur à celui d’un occidental moyen.
        J’attends avec impatience de voir comment l’Allemagne tant chérie par notre prophète du renouvelable va sortir de cette transition énergétique sans nucléaire ET sans fossiles . Que de débats futurs enflammés et vaniteux !

        Répondre
        • @Victor
          Il y a des centaines de fois plus de métaux dans le sol pour faire toutes les éoliennes et les PPV necessaire pour produire l’énergie don aurait besoin 100 milliards d’humains, et des centaines de milliers de fois plus que tous les fossiles que l’on a déjà extrait comme charbon pétrole et gaz pour les transformer en chaleur, et des milliards de fois plus que l’uranium déjà et extrait et restant à extraire !
          Quant à dire que pour vous le renouvelable n’est qu’une utopie…. en matiere de vanité, c’est quand même pas mal…. !
          Vous rfeferences en dehors de vos convictions religieuses dans le nucléaire ?

          Répondre
          • @Serge,

            Pour l’acier et l’aluminium, vous n’avez pas tort.
            Pour le Cuivre, cela va être très bientôt discutable et discuté… (hélas !)

            Je ne vous pensais pas croire à des croissances infinies dans un monde fini…

          • Victor,
            Des centaines de fois plus que ce qui est nécessaire ce n’est pas l’infini….. vous devriez revoir vos notions élémentaires sur l’infini. Je voius suggère « Une histoire des mathématiques, des origines jusqu’aux algorithmes » parrue chez ISTE Editions récemment.

          • Petit cours de chimie métallurgique pour Victor ;
            L’acier n’est pas un métal que l’on trouve dans la nature, c’est un alliage que l’on fabrique à partir du fer et une petite quantité de carbone. On ajoute d’autre métaux dans certains aciers spéciaux destinés à des usages particuliers
            Quant au Cuivre c’est le 27 em corps le plus abondant dans la croute terrestre sur les 92 considérés comme stables. Par ordre d »abondance il suit le cérium et précède le néodyme, il est aussi 5 millions de fois plus abondant que l’uranium.

  • L’exemple du Danemark démontre necore que, même avec une couverture approchant 100 % de la consommation d’électricité du pays, les combustibles fossiles restent indispensables pour au moins deux raisons : non adéquation de la production à la demande en instantané (sécurité d’approvisionnement du réseau) et fonctionnement des unités de cogénération .. https://www.tresor.economie.gouv.fr/PagesInternationales/Pages/8f4a9ef5-61ed-469c-8666-a98f8da19417/files/27e7647a-77b9-43b6-b9b9-60823b411b8a

    Répondre
    • Le Danemark démontre surtout que l’on peut passer de 90% de charbon à 10% et en même temps de 0 % de renouvelable a 80 % dans le même temps.
      Par ailleurs la cogenetation n’est pas une fin en elle même mais un moyen de produire de l’électricité sans perdre la chaleur fatale contrairement à ce que fais le nucléaire. Qui fait refaire de la chaleur à partir de l’électricité la nuit après avoir fait perdre celle de la génération d’électricité.
      Ce qui s démontre aussi qu’avec l’électricité on peut sans problème faire de la chaleur à partir de l’électricité tout en évitant de gaspiller la chaleur comme le fait le nucléaire.
      Quand on importe de ceux que l’on critique on mort la main qui nourrit… Faut il être haineux pour en arriver là

      Répondre
      • Le Danemark espère finir par arriver au stockage par hydrogène.
        Aujourd’hui, il est tout de même à 75% d’ER dans le mix électrique.
        Il est également en plein centre de la zone ventée de l’Europe du Nord, et pourrait utiliser des STEP dans les pays environnants.
        Une nouvelle liaison de 1,4 GW (le Viking Link) reliera le RU au Danemark en 2024, permettant, notamment d’exploiter le foisonnement éolien en longitude (une dépression passe en général d’abord par le RU puis par le Danemark le lendemain).

        Répondre
        • Et continue en Norvège, puis Suede, pour finir en Finlande…..cela se voit très bien sur les carte de vent d’Europe.
          Le Danemark pourait tout aussi bien constuire des STEP dans l’interieur avec des bassin décalées en altitude. Ils ont même exploité des mines de charbon pendant si longtemps que des galleries toutes faites pourraient être exploités entre deux niveaux.Dans tous les cas, mine ou bassin à creuser, il faudra amener l’eau de la mer.

          Répondre
          • @Serge,

            J’aimerais bien avoir une estimation du cout de STEP sur un territoire plat comme celui du Danemark…
            Pour l’eau de mer, cela peut se faire, mais avec des risques de contamination des nappes d’eau douce et donc des dégats irréversibles sur des dizaines d’années si cela est mal fait et/ou fait en des lieux inappropriés…

          • Adressez vous à une entreprise de travaix publics qui ne manquera pas de vous demander les volumes à decaisser, la diférence altimétrique entre les deux bassin et quelques autres détails de ce genre pour vous faire un devis.

    • @Cochelin,

      Et surtout le Danemark a moultes interconnexions avec des voisins du Nord aux riches capacités hydrauiques (et Nucléaire pour l’un d’entre eux…). Y gérer beaucoup d’ENR avec ses raccordements n’a rien d’impossible.

      Répondre
      • Encore une porte ouverte enfoncée par APO, mais au seul bénéfice de Cochelin dont je pensais qu’il savait déjà tout cela, mais non d’après APO cela va être une découverte pour lui, n’est-ce pas Cochelin ?
        APO, plus sérieusement, vous n’avez pas autre chose que des banalités à nous dire au petit matin.

        Répondre
        • @Serge,

          Pour faire des STEP efficaces au Danemark, il faudrait un cout équivalent à un bon nombre de paires d’EPR… Ce qui leur permettrait de devenir enfin moins émissif et d’alimenter leur voisin…

          Le cout Système d’un 100% ENR relativement isolé (sans hydraulique) est actuellement prohibitif pour un pays industrialisé (pour une ile isolé qui marchait avec des générateurs diesel, cela commence à se discuter…). Sinon il y aurait déjà un bon nombre de territoire conséquent 100% ENR ou en passe de le devenir… Et pour le moment, personne dans ce cas sauf l’Islande et la Norvège (grâce à des facilités hydrauliques et géothermiques que pee voir pas d’autres territoires n’ont…).

          Répondre
          • @APO
            On aimerait vois la démonstration de vos affirmations que vous ne sortez que du chapeau de votre dogme nucléophile anti renouvelable.
            Nimporte qui peut affirmer que ceci ou cela coutera trop cher … rien de plus facile mais rien de moins convaincant !
            En revanche, un EPR qui ne devait coûté que 3,4 milliards d’euros et qui en coute 19,1 après 10 ans de retard, pour autant qu’il finisse par sortir cela ne sort d’aucun chapeau mais d’une triste réalité !
            Alors, qui affabule ?

          • @Sergio les Bô pipeaux,

            citez moi 1 pays de plus de 5 milllions d’habitants, industrialisé et avec un système de santé qui tient la route et qui serait 100% ENR (Norvège et Islande exclu car ils ont trop d’hydraulique).
            Si cela n’existe pas à ce jour, dites moi quand 1 pays de ce type existera !???

          • @ APO : Oui, on peut exclure tel pays parce qu’il a beaucoup d’hydraulique, tel autre, comme la France, parce qu’il à trois façade maritimes, tel autre encore parce qu’il est trop ensoleillé, bref il faut exclure tous les pays qui ont les atouts qui leur permettront d’y arriver avant ceux qui ne les possèdent pas. avec moins de 10 ans dans cette direction pour la plupart des pays, certains partis d’un 100% fossiles ont déjà dépassé 50% de renouvelable… laissez leurs entre 10 et 20 ans de plus et ils seront à 100%, et cela ne sera qu’un objectif atteint après 20 ans et d’autres 30, moitié moins que notre ére nucléaire qui n’aura jamais pu atteindre les 100% et de très loin.
            Maintenant, avec 60 ans d’évolution dans le nucléaire expliquez moi pourquoi aucun pays ayant choisi cette solution, notamment la France, n’est pas à 100% nucléaire puisqu’étant pilotable, comme aiment à le répéter les ignorants comme vous, il est pilotable, la France ne devrait pas avoir besoin d’une quelconque autre solution ? Pourtant avec elle nous sommes à la remorque de nos voisins qui s’en séparent.
            J’en profite pour vous citer un autre bénet qui croit que le renouvelable 100% est possible et que c’est même la solution la plus économique : https://www.revolution-energetique.com/un-mix-energetique-100-renouvelable-est-il-vraiment-rentable/
            Un idiot, assurément, un idiot au milieu d’une multitude d’autres idiots dans tous les pays du monde.

  • Mais le Danemark devient importateur net d’électricité, et ceci en augmentation. C’est un peu plus facile lorsque l’on peut compter sur des voisins qui possèdent de forts excédents. Mais la consommation d’energies fossiles pour bien d’autres usages n’est pas négligeable. Le Danois moyen reste un gros consommateur d’énergies sous toutes ses formes et possède une empreinte environnementale parmi les plus élevées de l’U.E. https://www.donneesmondiales.com/europe/danemark/bilan-energetique.php

    Répondre
    • Cochelin « Mais le Danemark devient importateur net d’électricité, et ceci en augmentation. C’est un peu plus facile lorsque l’on peut compter sur des voisins qui possèdent de forts excédents. »
      C’est exactement ce que fait la France Cochelin, mais là c’est normal et ça prouve la validité du nucléaire;
      tandis que pour les autres qui tournent aux renouvelables, ça prouve que le renouvelable ne marche pas !

      DU COCHELIN PUR JUS

      Répondre
  • Vous racontez encore n’importe quoi. Cette année sera la première fois que la france devrait être importatrice nette. En temps normal, c’est 40 à 60 TWh d’exportations nettes et était habituellement première exportatrice nette d’électricité d’Europe. Rien à voir avec le Danemark. https://www.rte-france.com/actualites/bilan-electrique-2021
    Quant aux autres pays soit-disant tournant aux renouvelables intermittentes ou variables, c’est, en fait, partiellement, les combustibles étant très présents dans leur mix, et beaucoup plus qu’en france (Allemagne plus de 40 % dont charbon majoritaire).

    Répondre
    • Ah bon, compter sur ses voisins, ce n’est pas ce que fait la France ?
      Qu’est ce que ce charabia que vous baffouillez ?
      Je dis que la France, comme le fait le Danemark, compte sur ses voisins…. Vous êtes tellement omnibulé par l’état lamentable de notre nucléaire que vous n’arrivez même plus à mires des phrases aussi simples que celle la car vous y voyez un dénigrement de la France sans rapport avec le propos… Vous êtes vraiment u’ psychopathe des qu’il est question de l’état de la France et de son outil de production d’électricité. Prenez un calmant Cochelin, votre état devient inquiétant !

      Répondre
  • Vous avez mal lu car vous avez l’esprit tordu. Je parlais de compter sur ses voisins au point de d’être importateur net. Ce n’est que cette année que la France l’est. Les imports/exports occasionnels sont le lot de tous les pays. Vous ne devez pas, non plus, savoir ce qu’est un psychopathe. Prenez un dictionnaire !

    Répondre
    • Ce n’est pas moi qui est l’esprit tordu et vous ne manquez pas de m’accuser de vos propres erreurs :
      Suivant l’alégation que le Danemark comptait sur ses voisins, j’avais simplement ajouté que la France fait pareil.

      Et aussitôt vous êtes monté au créneau en vous offusquant que la France était exportateur NET !
      Pourtant aucun rapport avec le sujet si ce n’est dans votre esprit tordu des qu’il vous semble que la France a été critiquée dans sa façon de gérer son électricité. Et oui, sa façon c’est bien une belle merdre même si cela vous déplait et maitenant foutez moi la paix avec votre électronationalisme ridicule !

      Répondre
      • @Serge,

        Pourriez-vous citer des pays 100% ENR (avec moins de 30% d’hydraulique et de géothermie dans son Mix électrique) et sans grandes interconnexions ???

        Vous êtes quand un cas qui signale en permanence des cas qui n’existent pas ou peu !!!

        Répondre
        • Finalement vous voudriez que je vous cite des pays qui sont 100% renouvelables mais qui n’utilisent ni l’hydroélectricité, ni la géothermie, ni l’éolien, ni le solaire, ….bref des pays 100% renouvelable s mais qui n’utilisent pas de moyens renouvelables !

          Par ailleurs, il n’y a que les naïfs ou les escrocs pour feindre de croire qu’un pays qui choisi un nouveau mode de production de son électriqité y arrive durant la nuit qui suit le jour où il a pris cette décidion. Moi je connais un pays qui a décidé de choisir le nucléaire comme outil de production d’électricité et qui, 60 ans plus tard et pas le lendemain matin, se retrouve dans la situation catastrophique de ne pas être capable de fournir la moitié de l’électricité dont il a besoin et se retrouve à la remorque de ses voisins a qui il va acheter hord de prix jusqu’à acheter à celui qui produit au prix le plus élevé d’Europe à 610€ le MWh, et à ses autres voisins sans aucune exception jusqu’à 8GWh durant la période la plus consomatrice de la journée de 10h à 16h ….. et cela aujourd’hui même, mais hélas comme tous les jours de la semaine !
          Cessez de croire au miracle nucléaire qui fini par tourner au cauchemar quand les renouvelables fleurissent de plus en plus partout ailleurs, nous n’avons pas de leçon à donner, et surtout pas vous !

          Répondre
          • @Sergio,

            Citez donc 1 pays avec moins de 20% d’hydraulique dans son Mix électrique, mais avec tout le reste qui est 100% ENR, sauf l’Islande.

            Votre culture doit en connaitre beaucoup (en rêve…, Hélas!)

          • Oui j’ai compris ….. sauf !
            Et quand toute la planète sera 100% ENR, sauf la France bien entendu, je sais la question que vous poserez
            « Citez moi un pays 100% ENR sauf, l’Allemagne, l’Albanie, l’Algerie, l’Arménie, ……… le Zambez, la Zambie, le Zimbaboué….. »

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective