Loi climat: le Sénat relance le débat du nucléaire

Le Sénat a conditionné vendredi, lors de l’examen en première lecture du projet de loi climat, l’arrêt de réacteurs nucléaires à la mise en place de capacités nouvelles de production d’énergies renouvelables équivalentes, une disposition qui a fait débat et que les députés pourront supprimer.

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili s’est vivement opposée à « un article ni fait ni à faire ». « J’aimerais tellement que ce soit si simple! », s’est-elle

exclamée, soulignant que « la politique énergétique est beaucoup plus complexe que ça ». La ministre a également insisté sur la question « essentielle » de la sûreté nucléaire.

Pour le rapporteur Daniel Gremillet (LR), cette mesure vise à « conforter l’objectif de décarbonisation du texte », tout en sécurisant la fourniture d’énergie électrique.

« Cet hiver on sait tous qu’on a joué avec le feu », a-t-il noté. Mme Pompili a indiqué que les importations d’électricité « ont augmenté de 22% » en 2020 par rapport à 2019.

« C’est la ceinture de sécurité cet article », a insisté la présidente LR de la commission des Affaires économiques Sophie Primas. « Il n’y a pas ceux qui veulent du tout nucléaire, ceux qui veulent du tout renouvelable, il y a simplement dans cet hémicycle des élus de la République qui souhaitent que nous ne soyons pas en black-out ».

Le Sénat à majorité de droite a adopté un amendement précisant dans son dispositif la nécessité de respecter les règles de sûreté nucléaire.

« On ne pourra pas – sauf à prendre décennie par décennie et année par année de plus en plus de risques – garder le stock actuel de centrales nucléaires, c’est une illusion française », a averti l’écologiste Ronan Dantec.

La part du nucléaire, qui représente actuellement 70% du mix énergétique français, ne devrait plus en représenter que 50% en 2035.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Tiens tiens, notre Ministre commence à revenir sur terre, sur terre ou parfois il y a du vent, parfois il n’y en n’a pas, même chose pour le solaire qui en plus ne brille pas la nuit. Mais l’industrie, les hopitaux ….voir l’énumération à la Prévert…ne tournent pas au gré des conditions atmosphériques et finalement c’est assez rassurant d’entendre ces paroles : “J’aimerais tellement que ce soit si simple!”, s’est-elle
    exclamée, soulignant que “la politique énergétique est beaucoup plus complexe que ça”. Rassurant, mais un peu désarmant aussi, non ?

    Répondre
  • Les réactions de cette ministre trahissent son incompétence . Elle pourrait ,au minimum étudier ses dossiers .
    Sa méconnaissance de la catastrophe éolienne est un révélateur de son amateurisme.

    Répondre
  • Arrêter des réacteurs si on installe une capacité équivalente d’éoliennes ?
    Le sénateur moyen pense peut-être qu’un réacteur de 1300 MW peut être remplacé par 650 éoliennes de 2 MW ? Ou bien par 1950 éoliennes en considérant pour elles un facteur de charge du tiers de celui du nucléaire ?
    Hélas, une équivalence entre intermittents et non intermittents, sénateurs, ça n’existe pas.

    Répondre
  • A croire les moqueurs habituels, les réacteurs français sont là pour l’éternité. Pourtant, chaque année, des réacteurs ferment à travers le monde.

    Faut citer la suite, en réponse à l’amendement stupide des sénateurs attardés énergétiques.

    La politique énergétique est beaucoup plus complexe que ça […] Ce qui marche par contre et c’est déjà prévu dans la loi, c’est que la politique énergétique doit assurer l’approvisionnement de notre pays […] Des articles comme ça, ça ne résout rien du tout […] Rien n’est dit dans l’article sur la manière de revoir notre efficacité énergétique, la sobriété, nos modes de production… […] Il y a un certain nombre de réacteurs qui vont s’arrêter et c’est normal. C’est le cycle de vie des centrales nucléaires, comme il y a un cycle de vie des éoliennes, comme pour tout […]

    Le parlement n’a jamais été consulté pour la construction des centrales nucléaires. Les moqueurs le savent-ils ?

    Répondre
  • Canado, je suis de ceux qui regrette vivement que ce blog qui parfois propose des conversations de tres haut niveau d’intérêt, soit souvent perturbé par un ton polémique. Je suis personnellement développeur d’un procédé de production de chaleur et d’électricité décentralisée mais qui en potentiel d’application n’a rien à voir ni avec le nucléaire, ni avec le soleil, ni avec le le vent. Mais il existe ce procédé, il est tres intéressant pour la planète dés lors qu’on y dispose de biomasse ou de déchets solide et secs, mais c’est à l’échelon planétaire une goutte d’eau dans ma mer. Il est donc dans ce climat de guerre, impossible ou presque d’en parler, ce qui ne m’empêche pas en tant que citoyen d’aller voter tout à l’heure et de m’exprimer régulièrement sur ce blog en souhaitant que le ton change. Je vais probablement voter écolo ce midi, tout en pensant que les écolos se trompent de combat en voulant éradiquer l’énergie nucléaire, qui s’agissant d’electricité intermittente telles « qu’offertes » par soleil et vent, revient ni plus ni moins que scier la branche sur laquelle ces énergies intermittentes sont assises. Donc, cessons ce combat imbécile et mutuellement auto-destructeur.

    Répondre
  • Dans les années 70 le parlement eût largement voté pour le nucléaire, majorité de droite comme communistes. L’énergie nucléaire avait très majoritairement la cote.
    A la place on aurait pu faire comme l’Allemagne et brûler du fossile à perte de vue, mais la balance du commerce extérieur français n’étant pas celle de l’Allemagne, on a choisi l’atome. J’entends encore Giscard expliquer que les cent milliards de pétrole annuels (des francs) à payer,, c’était comme si l’étranger venait chaque année rafler toute la production agricole ou automobile.
    On aurait pu aussi proposer de l’éolien, mais dans ces années-là on aurait fait éclater de rire, à juste titre.
    Aujourd’hui le conditionnement idéologique fait qu’on rit de ce qui marche (défendez dans un salon le nucléaire, et on se fout de vous) et prendre au sérieux les gadgets. Par l’incohérence de leurs idées les écolos ne peuvent aboutir à rien au plan matériel, mais au plan « intellectuel » ils sont très forts. En attendant 75% des Français pensent que le nucléaire est une grosse source d’effet de serre.

    Répondre
    • Je constate toujours avec stupeur que sur ce blog, les avis sont toujours tranchés, c’est blanc ou c’est noir, pro nucléaire à 100% ou pro-renouvelables intermittents ( outrageusement dominant à mon grand dam). Contre vents et marées et étant donné que l’un et l’autre sont loin d’être parfaits ( à part les renouvelables pilotables mais ils ne sont pas susceptibles à eux tous de rivaliser en importance), je reste donc sur ma ligne. Un 60% nucléaire et 40 % dont un maximum pilotables me va très bien. Sans doute est-ce trop d »un côté et pas assez de l’autre, quel que soit mon choix, je risque fort de me faire traiter de con par les pro ou les anti et inversement, aussi je préfère le faire moi-même.

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective