L'énergie géothermique au secours de la sécurité alimentaire

Dans un rapport publié mardi 7 avril, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que l’énergie géothermique pourrait permettre de réduire les pertes et le gaspillage dans les pays en développement frappés par l’insécurité alimentaire. “Une opportunité exceptionnelle pour la production et la transformation rentable et durable des aliments dans les pays en développement”. C’est en ces termes que les experts de la FAO évoquent l’énergie géothermique dans leur rapport Uses of geothermal energy in food and agriculture (“Utilisations de l’énergie géothermique dans l’alimentation et l’agriculture”, en français).

Il faut en effet savoir que dans de nombreuses économies en développement, une grande partie de des denrées alimentaires issues de l’agriculture (près de 50% selon les auteurs du rapport) se perd dans la phase qui suit la récolte. La raison : un manque d’énergie à prix abordable pour transformer les produits agricoles.

Aussi, l’énergie géothermique (qui consiste à valoriser la chaleur du sous-sol terrestre) serait à même de résoudre cette problématique : cette ressource renouvelable permettrait en effet aux exploitants agricoles de sécher plus facilement les aliments et de stériliser le lait. De quoi améliorer et prolonger la durée de conservation du poisson et des légumes par exemple.

La FAO estime que les pays en développement qui auraient le plus à gagner de l’exploitation de l’énergie géothermique sont ceux de la Ceinture de feu du Pacifique (des nations comme le Mexique, l’Indonésie, les Philippines ainsi que divers pays d’Amérique du Sud) ainsi que des pays africains (l’Éthiopie et le Kenya) et européens (la Roumanie et la Macédoine). En plus d’être une source potentielle d’électricité, l’énergie géothermique offre également l’avantage d’être source de chaleur (idéale pour les serres agricoles par exemple).

Selon le rapport de la FAO, 38 pays de par le monde exploitent déjà l’énergie géothermique dans le domaine de la production agricole. 24 pays l’exploitent également pour produire de l’électricité. Toutefois, sur les 23 pays en développement qui utilisent cette ressource, une majorité ne profite pas de son potentiel pour les utilisations agricoles (elle est utilisée uniquement à des fins de chauffage et de loisirs).

La FAO estime enfin que la barrière économique (les coûts de démarrage de l’exploitation géothermique) ne doit pas être une barrière insurmontable et que les gouvernements devraient prendre la peine d’étudier la question dans le cadre d’investissements à long terme, qui visent à rendre l’agriculture plus durable.

Crédit photo : Marwa Morgan

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective