Le secteur des énergies renouvelables emploie plus de 8 millions de personnes selon l’Irena

Selon le dernier rapport de l’Irena, intitulé “Energies renouvelables et emplois – Bilan annuel 2016“, le nombre d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables, à l’échelle mondiale, s’élève désormais à 8,1 millions, soit une hausse de 5 % par rapport au niveau de l’année 2015. Une tendance qui devrait se poursuivre, voire s’accélérer dans les années à venir, compte tenu des bonnes perspectives de développement des filières renouvelables.

Présenté à l’occasion de la onzième réunion du conseil de l’IRENA (Agence internationale des énergies renouvelables), qui s’est tenue à Abou Dhabi (Emirats arabes unis) la semaine dernière, le dernier bilan annuel de l’agence souligne le dynamisme certain du secteur des renouvelables en termes d’emplois. “La croissance continue du nombre d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables est remarquable, car elle contraste avec la tendance globale du secteur de l’énergie“, a affirmé Adnan Amin, le directeur de l’Agence.

D’un point de vue sectoriel, l’énergie photovoltaïque domine le classement des énergies les plus créatrices d’emplois avec près de 2,8 millions de personnes intervenant dans la production, l’installation, l’exploitation et la maintenance de ses centrales. Elle est suivie par les biocarburants liquides, qui emploient 1,7 million de personnes, et la grande hydraulique (rassemblant les barrages électriques d’une capacité de plus de 10 MW) avec 1,3 million. L’éolien, enfin, finit au pied du podium avec 1,1 million de travailleurs.

Cette croissance est soutenue par une baisse des coûts technologiques des énergies renouvelables et par des cadres d’action favorables. Nous prévoyons que cette tendance se maintiendra, étant donné que les énergies renouvelables ont le vent en poupe et que les pays s’activent pour atteindre les objectifs climatiques fixés à Paris lors de la grande conférence internationale en décembre“,  a ajouté le directeur.

Crédits photo : Irena

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Il est totalement stupide de mesurer la pertinence d’une activité au nombre d’emplois qu’elle induit.
    Si c’était le cas, on résoudrait avec efficacité le problème du chômage en envoyant tous les demandeurs d’emplois casser des cailloux en Cayenne ou peigner la girafe.
    Ce qui compte en matière économique, c’est la Valeur Ajoutée créée par l’activité, c’est à dire les richesses (en point de PIB par ex) qu’elle génère.
    Sinon, la collectivité paye pour que l’activité existe, mais n’en retire rien : si les chômeurs sont moins nombreux, le reste de la collectivité s’appauvrit. Autant indemniser les chômeurs et leur éviter de bosser !

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective