Le Japon redémarre un troisième réacteur nucléaire à la centrale d’Ikata

La compagnie Shikoku Electric Power, en charge de la gestion de réacteurs nucléaires au Japon, a annoncé dans un communiqué publié la semaine dernière le redémarrage de l’unité 3 de la centrale nucléaire d’Ikata dans le sud-ouest de l’archipel. Ce réacteur, arrêté depuis 2011, est désormais conforme aux nouvelles normes de sûreté nucléaire instaurées par la NRA, l’autorité de régulation japonaise, et permet ainsi au gouvernement de poursuive sa politique de relance nucléaire.

Le réacteur nucléaire n°3 de la centrale d’Ikata, arrêté depuis plus de 5 ans a redémarré vendredi 12 août dernier au Japon, et fait suite ainsi aux deux autres réacteurs fonctionnant actuellement dans l’archipel sur un parc réduit à 42 unités après l’accident de Fukushima.

L’unité 3 d’Ikata (sud-ouest) a été remise en service à 09h00 locale (02h00 en France)“, a expliqué la compagnie Shikoku Electric Power dans un communiqué. “Cette tranche devrait commencer à générer du courant à partir de lundi 15“, a-t-elle ajouté même si l’exploitation du courant issu de cette unité sur le réseau commercial ne débutera qu’en septembre après d’ultimes contrôles.

Pour rappel, ce réacteur avait été arrêté fin avril 2011 pour une maintenance de routine, mais n’avait pu redémarrer normalement par la suite en raison de l’entrée en vigueur de nouvelles normes plus strictes envers les risques de catastrophes naturelles, d’accidents d’avion ou d’attentats.

A lire également : Le Japon va investir 22 milliards d’euros dans la sûreté nucléaire

Le Japon a relancé officiellement son industrie nucléaire un peu plus de quatre ans après l’accident nucléaire de Fukushima. L’exploitant Kyushu Electric Power avait enclenché le 11 août 2015 les procédures de redémarrage de Sendai 1, et de Sendai 2 quelques mois plus tard. Compte tenu des règles en vigueur, ils devraient être à nouveau arrêtés en septembre pour le premier et en décembre pour le second, afin de subir un entretien obligatoire de routine d’une durée de deux mois minimum.

A lire également : Le Japon redémarre son premier réacteur nucléaire

Le retour de l’énergie nucléaire, énergie non émettrices de CO2, fait partie intégrante du nouveau plan japonais de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et doit permettre de rétablir une balance commerciale en berne depuis plusieurs années en raison d’une forte augmentation des importations d’hydrocarbures.

Crédits photo : Amake

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective