Label « vert » de l’UE au gaz et au nucléaire: aval des États, les eurodéputés votent mercredi

Le projet de label « vert » de l’UE pour le gaz et le nucléaire a reçu l’aval tacite des États membres, mais des eurodéputés tenteront mercredi de le bloquer lors d’un vote au Parlement européen à Strasbourg.

Classer comme « durables » les investissements dans des centrales nucléaires ou au gaz pour la production d’électricité faciliterait le financement de ces infrastructures.

Mais la reconnaissance de leur contribution à la lutte contre le changement climatique a provoqué la colère d’organisations écologistes qui ont dénoncé une opération de « greenwashing ». L’initiative est également contestée dans le monde de la finance. Le label « vert » était jusqu’ici réservé aux énergies renouvelables.

Le texte controversé, présenté en janvier par la Commission, doit aider à mobiliser des fonds privés vers des activités réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Il s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone de l’UE en 2050.

Selon plusieurs sources, seuls huit pays membres, dont l’Allemagne, l’Autriche et le Luxembourg, ont exprimé leur opposition au texte lors de consultations menées par la présidence française du Conseil de l’UE.

Ce chiffre étant très loin de la « super-majorité » de 20 pays nécessaire pour bloquer le projet de labellisation verte (dite « taxonomie »), aucun vote formel ne sera organisé, l’absence d’objection du Conseil étant désormais actée.

Il reste désormais à passer l’obstacle du Parlement européen.

Les commissions parlementaires Affaires économiques et Environnement ont adopté le 14 juin une objection au projet de la Commission.

Celui-ci fera donc l’objet mercredi d’un vote en session plénière qui s’annonce incertain.

La guerre en Ukraine, qui a mis en lumière le danger de la dépendance au gaz russe, a renforcé l’hostilité de certains élus.

Une majorité absolue de 353 sièges est requise pour bloquer le texte de la Commission: les députés de la Gauche radicale, les sociaux-démocrates et les Verts s’y opposeront à une très large majorité. Les libéraux et la droite, bien que divisés, devraient majoritairement l’approuver.

Un échec risquerait de couler définitivement l’initiative, selon plusieurs connaisseurs du dossier. Il reviendrait alors à la Commission de décider de présenter ou non un nouveau texte modifié.

Pour atteindre ses objectifs climatiques, Bruxelles juge indispensable une contribution du nucléaire, qui n’émet pas de CO2, et des centrales au gaz, moins émettrices que celles au pétrole ou au charbon.

L’exécutif européen estime que les énergies renouvelables, qui restent une priorité, ne pourront pas à elles seules répondre à la demande croissante d’électricité en raison de leur production intermittente. D’où le besoin, au moins à titre transitoire, de favoriser aussi l’investissement dans des moyens stables et pilotables.

La France, qui veut relancer sa filière nucléaire, et des pays d’Europe centrale comme la Pologne, qui doivent remplacer leurs centrales à charbon très polluantes, ont soutenu l’initiative.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Pour l’instant c’est le Charbon qui a des Feux verts partout en Europe pour redémarrer faute de Gaz et faute d’efficience système des ENRi !

    Il serait bon de « penser » le système électrique européen et pas uniquement le Marché !
    Les ENRi ont une place importante à y jouer, mais elles ne sont pas les seules énergies nécessaires et surtout suffisantes en mode 24/7 et 365 jours par an…

    Répondre
    • APO et si enfin vous appreniez les bases du sujet à savoir ce que sont les ENR .. 😂 .. si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittente et c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … la crise actuelle le prouve bien et accélère le développement des ENR sur le terrain … c’est bien à cause de notre merde de nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires … la réalité du terrain : depuis quelques mois maintenant, la France importe massivement de l’électricité de tous ses voisins ! Elle est ou l’indépendance nucléaire alors qu’en plus l’uranium vient de l’étranger , que nos déchets partent en Sibérie financer la guerre en Ukraine et que l’electricite de France est la plus chere sur le marché : https://www.rte-france.com/eco2mix/les-echanges-commerciaux-aux-frontieres?

      Répondre
      • @Régis,

        Vous êtes toujours une source de fèces et de CC/CP florissantes et enrichissantes, une fois prise avec recul…
        La merde mélangée à de la paille, après maturation, cela fait du bon fumier !!!

        Merci pour la Qualité de vos interventions.

        Répondre
  • Les renouvelables se suffiront à eux même quelle que soit la quantité d’lectricité nécessaire à produire, et c’est la seule solution propre et durable pour les siècles à venir.
    J’attends toujours qu’on me démontre qu’il arrive qu’il n’y ait de vent nulle part dans une nuit noire de 24 heures, même une seule journée, avec une pousse nulle de végétation, un arret de même durée du clapot et des marées océanique ainsi qu’un tarrissement subite de toutes nos rivienres en même temps qu’un refroidissement tout aussi subite des sources géothermiques pour admettre que les rénouvelables puissent ne pas suffire.

    Répondre
    • @Serge,

      Nous sommes d’accord sur un point. Les ENR ont « bercé » l’humanité pendant plus longtemps que les Fossiles et le Fissile, mais avec quel « confort » !? Et de manière mathématique et physique, l’humanité retournera vers du 100% ENR (y compris le Force mécanique humaine et les divers « statuts » que cela pris durant les Ages…).

      Sur le Vent, c’est certain qu’à l’échelle de l’Europe continentale, il y en a toujours quelquepart !!! Faut-il encore pouvoir capter l’énergie contenu dans celui-ci, la transporter et/ou la stocker… A l’échelle de nos consommations actuelles et même avec de gros efforts de Sobriété, cela parait tout de même compliqué, couteux et au final très hypothétique de ne compter que sur le Vent et le solaire !!!

      Pourquoi l’Europe ne finance t’elle pas en 1 territoire isolé (une ile) un système électrique 100% ENR !? Ce serait bien de démontrer sur une ile que cela est réellement possible !!!
      Question @Serge : Pourquoi ne finit-on pas le 100% ENR à El Hierro ou dans une ile française ou Hollandaise (dans les Caraibes, Guadeloupe ou Martinique, voir dans l’Océan Indien à La Réunion !?) ??? – Cela ferait/démontrerait grandeur Nature que le 100 % ENR est faisable en tant que système dès maintenant ! Et pourquoi construit-on encore des centrales au charbon et/ou au Fioul dans ces iles (richement doté en Soleil sous les Tropiques) ?
      Bien entendu en excluant des zones trop riches en hydraulique qui de toute façon sont déjà quasi 100% ENR, type Islande…

      Répondre
      • Vous apparaissez au moins 2 fois plus que moi sur les forums et pour ne sortir que des âneries comme ce besoin irrépressible de vouloir stocker ce dont on manque.!!!!!
        Que cela serait il si nous en avions de trop ? Il semble que vous ayez pas compris que l’on ne peut stocker que ce que l’on. Produit en excèdent et nous en sommes bien loin de ces excédents.!

        Répondre
        • Cher Sieur Rochain, il semble bien que votre réponse (sic) soit bien éloignée des propos plus que réalistes de APO (merci à lui) et comme le plus souvent vous baragouinez à l’avenant sans que l’on puisse comprendre quoi que ce soit pour nos pauvres petites têtes. Je réponds même n’importe quoi mais je réponds…

          Répondre
        • @Serge,

          Seriez-vous jaloux que quelqu’un occupe/occulte un peu la place que vous prenez de temps à autre !? Votre égo est-il si peu partageur !?

          Ne vous inquiétez pas vous avez le Maillot Jaune de Leader en terme de présence et aussi de pleins d’autres choses… notamment en termes de mots/maux écrits depuis toutes ces années…

          Répondre
          • Ah non, c’est vous le leader incotesté de la surface d’occupation, je vous reconnais comme le meilleur, surtout pour débiter des âneries dont on attend systématiquement les liens de preuves.

        • @Serge,

          Concernant les excédents de production électrique, c’était encore le cas il y a peu et cela le sera à nouveau bientôt lors des épisodes venteux et du fait de l’augmentation constante d’ENRi que je ne conteste pas ni ne désaprouve.
          Toutefois les « producteurs » d’électricité garderont des bases à partir de gros alternateurs pour la synchronisation réseau…

          Concernant mes excès de commentaires il m’arrive de me calmer, de votre coté, Quel Rythme effréné et parfois effrayant et effarant…

          Répondre
          • Pour synchronisé il n’y a rien de tel qu’une horloge à quartz, ou mieux, l’horloge atomique, mais si vous comptez sur l’inertie mécanique vous me faite rire avec vos 56 alternateurs de réacteurs nucléaires dont la masse ne pèse pas lourd, face aux milions de moteurs synchrones qui tournent nuits et jours dans le pays.

    • Sacré Rochain !!!
      « J’attends toujours qu’on me démontre qu’il arrive qu’il n’y ait de vent nulle part dans une nuit noire de 24 heures, même une seule journée »
      Une question : Faites-vous semblant de ne pas avoir compris, ou bien n’avez-vous réellement rien compris ?
      – La courbe de puissance d’une éolienne en fonction de la vitesse du vent ressemble à une cubique jusqu’à une vitesse de l’ordre de 40 km/j, suivie d’un plateau.
      Ce qui signifie qu’à 20 km/h, déjà un bon vent, la puissance est 8 fois plus faible. Pas grand chose.
      Et qu’à 10 km/h, 64 fois plus faible. En clair, zéro, bien que vu de l’extérieur, les pales tournent et semblent produire.
      Dit de façon simple, il faut un bon vent pour qu’une éolienne soit utile, pas seulement que ce vent ne soit pas nul.
      Et si on regarde la France, même si vous pouvez avoir un coup de Mistral deux ou trois jours avec un manque de vent sur les façades Ouest et Nord, en général il y a une bonne corrélation entre les façades.
      Et donc, si vous avez pétole à l’Ouest et au Nord, la situation en Méditerranée ne produira pas grand chose.
      Et quand bien même elles produiraient, et même si on y multiplie les éoliennes, elles ne pourront jamais produire que le 1/3 de la production normale.
      Une catastrophe, quoi.

      Le foisonnement, pour ces raisons de basse physique, n’est qu’un phénomène mineur.

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective