La Russie accompagne la Birmanie sur la voie du nucléaire civil

Profitant d’un contexte politique apaisé et d’une certaine stabilité, la Birmanie souhaiterait désormais redémarrer un programme de développement nucléaire civil en panne depuis plusieurs années. Le gouvernement birman prévoit pour cela, en collaboration avec la Russie, la constitution dès 2016 d’un organe de travail dédié à la construction d’une centrale nucléaire sur son territoire.

La Birmanie qui figure parmi les pays les plus pauvres d’Asie de l’Est, souffre de déficits énergétiques récurrents. Environ 70 % de la population, soit quelque 40 millions de personnes, ne sont pas raccordées au réseau électrique. Et les habitants qui le sont subissent des pannes fréquentes, sans compter les creux de tension et les périodes de rationnement.

Le gouvernement s’emploie cependant depuis plusieurs années à améliorer les infrastructures et l’accès à l’électricité pour sa population, et compte pour cela sur l’énergie nucléaire. Comme annoncé par l’agence pour l’énergie nucléaire russe Rosatom lors du forum sur le nucléaire à Moscou la semaine dernière, un nouvel organe russo-birman devrait être mis en place cette année dans le but d’établir les fondements du programme nucléaire birman. “Nous envisageons de créer un corps de travail et d’établir une feuille de route précise pour la réalisation d’une centrale nucléaire en Birmanie“, a précisé le directeur chargé des affaires internationales chez Rosatom, Nikolay Drozdov, au journal Myanmar Times.

Ces deux pays s’étaient déjà rapprochés en 2007 puis 2015 via la signature de plusieurs accords de coopération dans le domaine de la technologie nucléaire. Ces accords avaient permis entre autres, une collaboration poussée dans la recherche nucléaire, la médecine nucléaire, la sûreté nucléaire, et la formation de scientifiques et d’administrateurs.

De son côté, l’agence russe poursuit via ce nouveau partenariat, sa stratégie de développement et d’investissements dans les pays d’Asie. Selon Nikolay Drozdov, des accords de coopération ont également été signés avec la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, et le Vietnam.

Crédits photo : Martin Sojka

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective