solaire-ile-de-france

Anne Hidalgo inaugure la plus grande centrale solaire sur toiture d’Ile-de-France

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Vincent Jeanbrun, son homologue de L’Haÿ-les-Roses, ont officiellement inauguré une nouvelle centrale photovoltaïque sur toiture dans le Val de Marne, jeudi 14 décembre. Ce nouvel équipement de production d’énergie renouvelable est composé de 6.578 panneaux répartis sur une surface de 11.800 mètres carrés, soit l’équivalent de 9 piscines olympiques : ces mensurations en font la plus grande centrale solaire d’Ile-de-France.

Des panneaux solaires sur le toit du réservoir d’eau de L’Haÿ-les-Roses

La totalité des panneaux solaires qui composent ce nouvel équipement ont été installés sur le réservoir d’eau de la ville de L’Haÿ-les-Roses. Ils devraient produire annuellement 1.600 MWh d’électricité renouvelable qui seront réinjectés dans le réseau local. Ce volume de production permettra de répondre aux besoins électriques annuels de 500 foyers d’Ile-de-France (hors chauffage et eau chaude sanitaire) sans aucune émission de gaz à effet de serre.

Le bâtiment sur lequel ont été installés les panneaux solaires appartient à Eau de Paris, société publique qui a pour mission d’assurer la production, le transport et la distribution de l’eau potable de la capitale et sa région. C’est en envisageant un important chantier de rénovation de son réservoir d’eau datant de 1971 qu’Eau de Paris à l’idée de mettre la surface de son réservoir (alimenté par l’usine d’Orly et l’aqueduc de la Vanne) au service de la transition énergétique française.

Mettre le foncier au service de la transition énergétique

La société publique possède déjà une dizaine de centrales photovoltaïques. Les travaux de réfection de l’étanchéité du toit de son réservoir de 240.000 mètres cubes est donc l’occasion de convertir une nouvelle fois une surface foncière inutilisée en véritable centrale de production d’énergie renouvelable.

“Avec 20.000 mètres carrés de toitures disponibles, une surface exceptionnelle en Île-de-France, et environ 1.780 heures d’ensoleillement par an, le réservoir de L’Haÿ-les-Roses était tout à fait adapté à ce type d’installation”, estime les responsables d’Eau de Paris.

Le coût de l’opération s’est élevé à 5 millions d’euros. La moitié de cette somme a été consacrée aux travaux de rénovation du réservoir : une partie financée à hauteur de 50% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie. La seconde moitié a été investie pour l’achat et le déploiement des panneaux photovoltaïques. Ces 2,5 millions d’euros ont été empruntés par Eau de Paris à la Caisse des dépôts et sera entièrement amortie grâce à la revente de l’électricité renouvelable.

“Le tarif que nous avons négocié avec EDF[15 centimes le kWh, ndlr] nous permet d’équilibrer le projet en 20 ans dans son hypothèse la plus pessimiste : on aura remboursé l’ensemble de l’investissement mais aussi les frais d’exploitation”, précise Hortense Bret, directrice de l’ingénierie à Eau de Paris. Soucieuse de rassurer ses clients, la société indique également que ce projet n’engendrera pas de surcoût pour les usagers de l’eau potable.

Un projet qui s’inscrit dans le Plan Climat Air Énergie de Paris

Présente lors de la cérémonie d’inauguration, Anne Hidalgo n’a pas manqué de rappeler que ce projet s’inscrivait dans le “Plan Climat Air Énergie” de la ville de Paris. Présenté en novembre dernier, cet ambitieux plan vise à faire de la capitale française une ville neutre en carbone et alimentée à 100% par les énergies renouvelables d’ici l’horizon 2050.

“On est au pied du mur. Nos générations ne peuvent pas dire qu’elles ne savaient pas. Il y a urgence. Il faut poser des actes radicaux pour la transition écologique. Ici, on montre que ça marche et que ça ne coûte pas plus cher à l’usager”, estime la maire de Paris à propos de ce nouveau projet solaire.

La centrale photovoltaïque de L’Haÿ-les-Roses s’inscrit en plein dans l’objectif poursuivi par la municipalité parisienne. Mieux, elle va permettre d’atteindre en partie le premier objectif intermédiaire que s’est fixé Anne hidalgo : porter à 25% la part d’énergie renouvelable de Paris d’ici 2020. À l’heure actuelle, les énergies renouvelables représentent 17% du mix électrique de la capitale.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective