La France dans la course à la production industrielle d’hydrogène vert

C’est au cœur de la zone industrielle de Port-Jérôme-sur-Seine, située entre les villes du Havre et de Rouen, que pourrait voir le jour d’ici 2022 la première usine mondiale de production d’hydrogène vert. Un projet tout aussi étonnant qu’ambitieux, porté par la société H2V Product, filiale de la société d’investissement Samfi Invest spécialisée dans l’énergie et les transports. Zoom sur un projet économiquement ambitieux car précurseur de la production industrielle d’hydrogène à base d’énergie renouvelable.

Une usine de production massive d’hydrogène

C’est l’histoire de deux entrepreneurs qui rêvent de révolutionner la production industrielle d’hydrogène. Rien de moins. Alain Samson, président de la société des transports Malherbe à Caen, et Lucien Mallet, fondateur associé d’H2V Product, veulent en effet construire et exploiter une usine de production massive d’hydrogène par électrolyse de l’eau. Le projet n’aurait rien d’extraordinaire si cette usine n’était pas tout simplement… une première mondiale !

Le projet, estimé à 450 millions d’euros, a nécessité près de quatre ans de réflexion. Mais il est désormais bien lancé : les élus de Normandie et de Caux-Seine-Agglo se sont réunis le 6 juin pour officiellement céder une parcelle de 27 hectares sur la zone pétrochimique de Port-Jérôme à la société H2V. Niveau financement, les deux partenaires pourraient compter sur un recours à la dette pour compléter les fonds propres apportés notamment par la société Samfi Invest.

Les travaux de construction de cette usine pourraient débuter d’ici deux ans, en 2019, pour se terminer d’ici fin 2020. Il faudrait ensuite attendre 2 ans supplémentaires pour que l’installation soit opérationnelle et fonctionne à plein régime. Elle emploiera à terme quelques 180 salariés, si l’État accorde les décrets d’application requis pour la fabrication de méthane sur le territoire français.

Produire de l’hydrogène renouvelable par électrolyse de l’eau

Cette unité de production permettra de générer de l’hydrogène renouvelable par électrolyse de l’eau. H2V Product souhaite s’engager dans une démarche la plus respectueuse de l’environnement possible : au lieu d’utiliser des hydrocarbures fossiles polluants (comme c’est généralement le cas aujourd’hui), le processus de production d’hydrogène s’appuiera sur d’importants volumes d’électricité renouvelable issue des centrales hydroélectriques, solaires et éoliennes de l’électricien EDF.

L’hydrogène produit au sein de l’installation de H2V servira à produire du gaz combustible renouvelable : il s’agira en effet de produire du biogaz par méthanation (valorisation énergétique de la matière organique) en mélangeant l’hydrogène à du dioxyde de carbone. Ce ne sont pas moins de 435.000 MWh de biogaz qui pourraient être injectés chaque année dans le réseau de gaz domestique et industriel français.

Le premier partenaire du projet pourrait être la société Air Liquide, dont le site de captage et de purification de dioxyde de carbone a ouvert en 2015… à Port-Jérôme!

Équiper l’ensemble du territoire national en usines d’hydrogène vert

La moitié des 450 millions d’euros nécessaires au projet seront consacrés à l’achat des électrolyseurs. S’il s’agit d’une technologie maitrisée, elle n’en reste pas moins confidentielle : H2V se fournira en effet auprès d’un producteur de Norvège, pays en pointe dans ce domaine. La production de ce partenaire est de 15 unités par an alors que l’usine de Port-Jérôme en nécessitera près de 200. La patience sera de rigueur. D’autant plus que la société norvégienne aura également à sa charge la formation du personnel.

Mais l’investissement en vaut la chandelle selon les promoteurs du projet. “Notre objectif est de produire massivement de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Une méthode connue depuis longtemps (…) mais moins économique que celle recourant aux hydrocarbures. Or avec les taxes qui vont progressivement entourer ce type de production, notre méthode va devenir compétitive. C’est pourquoi nous nous lançons sur un projet de grande ampleur afin de disposer d’une solution économiquement viable”, estime Lucien Mallet.

H2V Product se voit déjà comme l’ambassadeur français de cette technologie de l’électrolyse de l’eau. Sur le long terme, M. Samson et M. Mallet espèrent pouvoir développer jusqu’à 8 usines comme celle-ci : un projet à 3,5 milliards d’euros avec plus de 16.000 emplois créés. Mieux, H2V a pour vocation de proposer à ses futurs clients des installations de production d’hydrogène clés en main.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective