La Commission européenne veut une véritable Union de l'Énergie

Afin de réduire sa facture énergétique, la Commission Européenne a présenté mercredi 25 février une série de mesures qui visent la création d’un véritable marché unique de l’énergie sur le Vieux Continent. L’exécutif communautaire a notamment présenté et adopté deux communications portant sur la création d’une Union de l’Énergie ainsi que sur la mise en place d’interconnexions électriques. Au total, la Commission estime qu’il faudra dépenser “plus de 1.100 milliards d’euros” pour des infrastructures énergétiques (réseaux et appareils de production) dans l’UE.

“L’UE dépense chaque jour un milliard d’euros pour ses achats de combustibles fossiles (pétrole et gaz). Au travail. Nous avons fixé le cap pour la création d’un marché de l’énergie intégré, connecté et sécurisé en Europe. Faisons en sorte qu’il voie le jour”, a déclaré Miguel Arias Canet, commissaire européen à l’Energie et au Climat.

Et l’urgence de la situation apparait clairement à la lecture d’une note rédigée par la Commission Européenne. Selon elle, l’UE aurait consacré un budget de 400 milliards d’euros à la seule importation de la moitié de ses besoins énergétique en 2014. 94% de ses moyens de transports dépendent encore de combustibles fossiles polluants, et 90% de son parc de logement ne respecte pas les normes d’efficacité énergétique actuelles.

Pour remédier à cette situation, la Commission estime qu’il faut créer une Union de l’Énergie. Son objectif : assurer la sécurité des approvisionnements, leur durabilité et la compétitivité des entreprises européennes.

Premier objectif, diversifier les sources, les fournisseurs et les routes. Il faut savoir que les achats de gaz à la Russie représentent 39% des importations de gaz de l’Union et qu’une grande partie de ces achats transite par les gazoducs de l’Ukraine, en guerre avec son géant de voisin. Une situation qui fragilise l’approvisionnement européen.

Afin de réduire la facture liée au transport de l’énergie, l’UE ambitionne d’ailleurs d’atteindre 10 % d’interconnexions électriques en 2020. Un objectif qui va nécessiter quelques 40 milliards d’euros d’investissement dans les 5 prochaines années.

“L’Europe perd 40 milliards d’euros chaque année faute de marché de l’électricité totalement interconnecté”, affirme M. Canete qui a rappelé que 12 pays n’étaient pas suffisamment connectés au marché européen de l’électricité.

Bruxelles appelle également les pays membres à accélérer le rythme des investissements dans l’appareils de production. Au total, quelques 1.100 milliards d’euros seraient nécessaires pour les investissements dans les infrastructures énergétiques du Vieux Continent.

Crédit photo : MedEvac71

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective