energies-fossiles-jpg

Les investissements dans les énergies fossiles repartent à la hausse

Comme chaque année, la publication du World Energy Investment permet de faire un tour d’horizon des investissements mondiaux réalisés dans le secteur de l’énergie.

Ce rapport annuel, publié par l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), s’intéresse en effet aux grandes tendances en matière de fonds investis dans les différents segments du secteur énergétique : renouvelable, nucléaire, énergie fossile mais également électrification de nos économies, amélioration de l’efficacité énergétique, gestion de l’équilibre réseau…

Depuis plusieurs années, ce rapport permet de mettre en exergue les profonds bouleversements qui se sont opérés dans un des secteurs majeurs de l’économie mondiale.

Et notamment la croissance des investissements dans les ressources renouvelables et le déclin des investissements dans les hydrocarbures.

Mais ces tendances historiques ne sont plus forcément valables. Une situation d’autant plus préjudiciable que la transition énergétique mondiale devrait plutôt avoir tendance à s’accentuer pour atteindre les objectifs fixés par la communauté internationale.

Retour sur les principaux points d’enseignement du rapport de l’AIE.

Hausse des investissements dans les hydrocarbures…

2017 n’aura pas été une année particulièrement faste pour l’énergie. Si l’on se fie aux chiffres publiés par l’AIE dans son dernier World Energy Investment, les investissements mondiaux dans l’énergie se sont élevés à quelques 1.800 milliards de dollars, tous secteurs confondus.

Un volume important mais qui marque cependant un léger recul de 2% par rapport à l’année 2016 et une troisième année consécutive de baisse.

Le bras énergétique de l’OCDE déplore une pause dans la redirection des investissements consacrés au développement des ressources énergétiques propres.

La part des combustibles fossiles dans les investissements pour l’approvisionnement énergétique s’est élevée à 59% en 2017 : un chiffre en légère augmentation sur une année, ce qui représente “une première depuis 2014”.

Les investissements dans le segment de la prospection pétrolière et gazière se sont inscrits en légère hausse (2%), signant ainsi la fin du déclin des dépenses entamé avec la chute des prix du brut en 2014.

Aussi modeste soit-elle, cette hausse compense malheureusement les bénéfices environnementaux tirés de la baisse des investissements dans les centrales à charbon.

… au détriment des énergies renouvelables

“Même s’il est trop tôt pour juger,[ces données] suggèrent que les énergies fossiles conserveront un rôle significatif dans les années qui viennent”, prédisent les auteurs du World Energy Investment. Une constatation qui n’est guère optimiste dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

D’autant plus que la progression des investissements dans les énergies fossiles polluantes semble se faire au détriment des ressources décarbonées que sont les filières du nucléaire (-44% d’investissement en 2017) et du renouvelables (-7%).

Une tendance que tempère cependant l’AIE en soulignant que le secteur de l’énergie solaire a battu à nouveau un record en attirant près de 150 milliards de dollars.

De manière plus globale, c’est dans le secteur de l’énergie électrique qu’a été investie la part la plus importante : ce ne sont pas moins de 750 milliards de dollars qui ont en effet été injectés dans le secteur de l’électricité en 2017.

Une tendance qui se dessine pour la seconde année consécutive et qui illustre l’électrification en cours de l’économie mondiale notamment via le déploiement des énergies renouvelables et l’adaptation des réseaux électriques.

L’AIE estime que cette tendance est visible dans les secteurs de la production de chaleur et le transport, dans lesquels l’électrification connait une croissance exponentielle même si la faiblesse des volumes ne permet pas réellement de créer un impact vertueux sur la demande de pétrole.

“Un total de 236 milliards USD a été investi dans l’efficacité énergétique dans les bâtiments, les transports et l’industrie en 2017. Cependant, la croissance des investissements dans l’efficacité énergétique a été forte ces dernières années, elle a ralenti à 3%, dans un contexte où la mise en œuvre de la politique d’efficacité énergétique et les améliorations de l’intensité énergétique ralentissent”, précise l’AIE

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective