Industrie énergétique : en 2019, se diversifier ou disparaître

Les énergies renouvelables se développeront encore plus vite que ce que les prévisions ont pu annoncer au cours des prochains mois, poussées par la recherche de l’amélioration de l’expérience utilisateur et de l’expérience client mais aussi par une nouvelle génération de clients proactifs pour des modèles d’énergie et de facturation diversifiés par la demande : les entreprises de ce secteur sont confrontées à des mutations sans précèdent : diversification, décentralisation, numérisation. Le moyen infaillible pour surmonter ces grands défis ? S’assurer de conserver une position de leader.

Prédiction #1:

D’ici 2040, 66% du marche mondial de l’énergie sera compose d’énergies renouvelables, ce qui conduira a une course urgente vers la diversification dès 2019

En 2040, l’équivalent de la demande de la Chine et de l’Inde s’ajoutera à la demande mondiale en énergie soit une hausse de 30% par rapport à aujourd’hui. L’Agence Internationale de l’Energie indique qu’en 2040, les énergies renouvelables atteindront 40% de la demande énergétique de la planète et que des « améliorations considérables de l’efficacité du côté de le l’offre » seront apportées.

La diversification de l’offre, qui a déjà débuté, est la clé pour saisir de nouvelles opportunités. Et cela n’est pas juste une tendance européenne. Partout dans le monde, l’usage direct de l’énergie pour le chauffage et la mobilité doublera d’ici 2040

Ainsi, en 2019, les grands acteurs traditionnels de l’énergie et de l’industrie lourde vont tous se battre pour s’adapter à la montée en puissance des énergies renouvelables.

Le dernier kilomètre en ligne de mire

En effet, ils sont désormais en concurrence avec les consommateurs qui peuvent produire leurs propres énergies mais également de nouveaux acteurs privés et publics proactifs et dans une démarche de durabilité qui se concentrent sur la gestion de réseaux intelligents et l’expérience client.

Par exemple, au Royaume-Uni, le groupe National Grid Smart propose des solutions de compteurs intelligents. D’ici 2020, National Grid Smart devrait équiper 26 millions de compteurs intelligents dans le pays.

A l’aide de son outil de gestion des données, National Grid Smart propose aux fournisseurs d’énergie nationaux un service de compteurs intelligents entièrement géré incluant le financement et l’installation des équipements , la logistique, les communications client ainsi que la transmission des données critiques des ingénieurs sur le terrain. Ces capacités avancées dans le dernier kilomètre apporte un avantage concurrentiel puissants aux fournisseurs d’énergie.

HOTSPOTS DURABLES DANS LE MONDE :

Inde et Chine: A horizon 2040, l’énergie solaire constituera la plus grande source de capacité énergétique à faible émission de carbone au monde. Le déploiement rapide de l’énergie solaire photovoltaïque (PV) en Chine et en Inde en constituera un facteur important.

Chine: 33% de l’énergie éolienne et solaire photovoltaïque dans le monde se trouve actuellement en Chine. Le pays représente plus de 40% des investissements mondiaux dans les véhicules électriques. D’après l’IEA: «L’importance du déploiement de l’énergie propre, des exportations de technologie et des investissements à la sortie de la Chine en fait un facteur déterminant de l’élan derrière la transition vers une réduction des émissions de carbone».

Brésil: La part des sources d’utilisation renouvelables directes et indirectes dans la consommation finale d’énergie passera de 39% aujourd’hui à 45% au Brésil (contre un taux global de 9% à 16%).

Union Européenne: D’ici 2040, les énergies renouvelables représenteront 80% de la nouvelle capacité énergétique de l’UE. L’énergie éolienne deviendra la principale source d’électricité dès 2030, avec une forte croissance à la fois onshore et offshore.

 

Prédiction #2 :

D’ici 2023, 75% des actifs des entreprises de services publics seront connectes – mais comment les intégrer ou les supprimer ?

Pour les consommateurs proactifs, la diversification signifie plus d’options en matière d’énergie, de coût, de stockage et même de revente. Pour les entreprises d’énergie et de services publics, cela est synonyme également de plus de complexité et d’un besoin urgent de données accessibles partout.

Une récente étude d’IDC indique qu’au cours des cinq prochaines années, la nécessité d’alimenter la maintenance prédictive et de prolonger le cycle de vie des actifs conduira à connecter numériquement 75% des actifs de services publics critiques. Comment les technologies d’intelligence artificielle et d’IoT seront intégrées permettra de transformer toutes ces données brutes en valeur.

Forage intelligent intégré

Prenons l’exemple d’une entreprise de forage en mer exploitant une flotte de plateformes pétrolières des plus avancées du moment incluant des plateformes autoélévatrices, des navires de forage en eau profonde ou encore des plateformes semi-submersibles gérées comme des unités commerciales individuelles et qui génèrent des revenus dans des régions éloignées comme le Golfe du Mexique, l’Afrique ou encore l’Asie du Sud-Est.

Dans une situation typique comme celle-ci, un système intégré contribue sans aucun doute à accroître l’efficacité, la qualité et à réduire les coûts opérationnels plutôt que des solutions séparées pour chaque entité.

En 2018, nous avons pu observer un nombre croissant d’entreprises du secteur de l’énergie et des services publics chercher à mettre à niveau leur solution de gestion pour des solution avancées et puissantes.

L’industrie minière en est un bon exemple. En 2018, la plupart des entreprises de ce secteur ont fortement investi dans les capteurs et technologies IoT. 2019 sera l’année où ces investissements commenceront à produire leurs effets. Encore une fois, pour cela, l’intégration des données est fondamentale : .

  • Les entreprises qui n’intègrent pas au moins 50% de leurs opérations et de leurs systèmes IT d’ici 2022 ne tireront aucun avantage de la transformation digitale quelles que soient leur stratégie, leur organisation ou leurs technologies(1).
  • 50% des entreprises minières qui privilégient l’approche intégrée pour suivre leurs rendements obtiendront des performances sans précèdent pour ce type d’industrie d’ici 2022(1)..
  • Les entreprises qui intègrent l’amélioration continue et l’innovation digitale en tant que processus métier unique seront jusqu’à 20% plus performantes que leurs pairs en termes de rentabilité d’ici 2021(1)..

Prédiction #3 :

D’ici 2024, 25% des entreprises positionnées de l’industrie minière et de l’extraction minière s’appuieront sur la technologie des jumeaux numériques

Moteur clé n°1 du jumeau numérique : l’intégration.

Le rapport IDC FutureScape Mining (2) prédit que d’ici 2024, 25% des entreprises minières auront créé des jumeaux numériques – notamment pour “intégrer les connaissances géospatiales, géologiques et des opérations minières”, afin de mieux intégrer la planification, l’exécution et la maintenance. Relever le défi des données en silos sera l’un des principaux pilotes des jumeaux numériques.

Moteur clé n°1 du jumeau numérique : l’automatisation. Alors que les réserves énergétiques s’amenuisent, les entreprises du secteur explorent des terrains de plus en plus difficiles et éloignés.

Les robots sur site sont alors l’idéal car plus économiques, résilients et capables de fonctionner plus longtemps avec plus de précision, même dans des situations difficiles. Avec ce type de modèle, les actifs automatisés sont également parfaits pour les simulations grâce au jumeau numérique. De la planification au développement et à la maintenance, chaque euro est pris en compte avec cette technologie.

Pour ces entreprises à haut-risque et à forte automatisation telles que celles de l’industrie minière ou de l’aviation, le déploiement des jumeaux numériques est crucial pour optimiser les gains de coûts et renforcer la compétitivité.

Prédiction #4 :

Les distributeurs d’énergie et de services publics doubleront leurs investissements dans l’intelligence artificielle eN 2019 pour remporter la course à la meilleure expérience client

Comme nous l’avons déjà observé, le client est la priorité n°1 des entreprises du secteur de l’énergie et des services publics.

Cela n’ira qu’en s’accentuant en 2019. La concurrence pour améliorer l’expérience client via l’ergonomie, la personnalisation et le contrôle s’intensifiera également.

En 2019, de nombreux distributeurs du secteur vont ainsi doubler leurs investissements dans la technologie de l’intelligence artificielle. (1)

Plus cette concurrence sur le service client va se renforcer, plus les fournisseurs d’énergie et de services publics vont chercher à proposer des modèles d’expérience au plus près de leurs clients comme par exemple donner la possibilité aux clients de choisir en quelques clics leur solution énergétique personnalisée et sur le modèle de consommation de leur choix.

Au Royaume-Uni, HomeServe installait du gaz résidentiel grâce à ses 300 000 appel et 200 000 visites commerciales annuels.

Depuis que l’entreprise s’appuie sur une solution de centre de contacts omnicanal alimentée par l’intelligence artificielle, elle dispose de toutes les informations relatives à ses clients, ses actifs, ses services sur site, ses pièces de rechange.

Cela signifie que les techniciens HomeServe dispose sur un seul écran de toutes les données dont ils ont besoin pour effectuer leurs missions et résoudre les requêtes de leurs clients. Cela a permis d’apporter une meilleure expérience client grâce à une prestation de service plus performantes.

L’intelligence artificielle gagne la guerre de l’expérience client sur deux fronts

L’intelligence artificielle apporte deux avantages : elle permet une meilleure expérience client, des économies de coûts et des processus opérationnels plus efficaces. La baisse des coûts liés aux activités support sera essentielle pour réduire les prix et fidéliser la clientèle dans ce marché de plus en plus sous pression. Comme pour les autres technologies, l’intégration de celle-ci est essentielle pour gagner cette guerre de la concurrence.

Les entreprises énergétiques et des services publics ont besoin, à l’instar de l’exemple d’HomeServe, de centres de service clients omnicanaux qui offre une assistance vocale et un self-service digital.

Toutes les données de l’entreprise doivent y être intégrées au sein d’un seul système afin de pouvoir les relier les unes aux autres de manières instantanée, du terrain au dernier kilomètre client. Cela est indispensable pour obtenir l’engagement client. Encore une fois, l’intelligence artificielle est un puissant moteur si elle est déployée avec la bonne stratégie d’intégration des données.

Prédiction #5 :

Les entreprises pétrogazières investiront davantage dans les actifs et dans l’exploration et dans la logistique

Il n’y a aucun doute à avoir sur le fait qu’en 2019, les investissements et l’exploration reprendront de plus belle, la demande en pétrole et gaz dépassant l’offre. L’industrie reprendra donc, dès cette année, ses investissements en capital.

L’étude stratégique de 2018 du cabinet Price Waterhouse Cooper intitulée « Oil and Gas Trends 2018-19 » montre comment les dépenses d’investissement mondiales dans le secteur oil & gas ont diminué de 45% entre 2014 et 2016 mais augmenteront de 6% à moyen terme, comme en témoigne une série de projets majeurs en cours :

  • GOLF DU MEXIQUE : BP poursuit sa Phase II de sa plateforme de production flottante Mad Dog.
  • MER DU NORD: Shell a donné son accord, il y a un an, pour l’expansion du gisement gazier et pétrolier de Penguins.
  • PEROU ET COTE D’IVOIRE: Tullow remporte une licence de production offshore, BP et Kosmos commencent son exploration au large de la Côte d’Ivoire.
  • GHANA, NAMIBIE, MAURITANIE: ExxonMobil entre en phase exploratoire.

Ce regain pour l’investissement est encourageant. Mais, sera-t-il suffisant ? Bien que le pétrole de schiste se porte actuellement bien, son grave impact sur l’environnement le rend imprévisible. En conséquence, dans un avenir proche, la demande en pétrole continuera de dépasser l’offre.

L’exploration, l’extraction et l’acheminement devront donc rester collaboratifs, normalisés, agiles et surtout rentables. Dans son rapport, PWC indique trois éléments stratégique pour 2019 :

  • Recentrer les efforts sur les investissements et la maintenance des actifs, et plus particulièrement pour les entreprises ayant différé leurs activités de maintenance à partir de 2014.
  • Aller plus loin dans la transformation digitale, tirer parti des technologies numériques avancées pour favoriser l’efficacité et créer de Nouvelles opportunités : jumeaux numériques, drones pour inspecter les plateformes offshores, solutions analytique pour optimiser la production et les ressources.
  • Attirer de nouveaux types de talents pour entrer dans l’ère de la technologie, pour réussir sa transformation digitale, il est crucial, pour l’industrie pétrogazière d’attirer de nouveaux types de profils tels que des data scientist ou ingénieurs IT.

———–

(1) IDC FutureScape: Worldwide Utilities 2019 Predictions, Doc # EMEA43108918, Octobre 2018

(2) IDC FutureScape: Worldwide Mining 2019 Predictions, Doc # US43109118

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Bonjour,
    D’autres fournisseur de logiciel de relation client fournissent des solutions pour les fournisseurs d’énergie.

    Odigo en fait partie.

    Au plaisir d’en parler avec vous.
    Vincent Barraud

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective