“Il est urgent de mesurer les impacts énergétiques et environnementaux de nos solutions numériques”

Aujourd’hui, 4% des émissions de gaz à effet de serre proviennent du numérique, Une problématique désormais prise en compte par les directeurs des systèmes d’information qui doivent réduire l’empreinte carbone des data centers ou de leur parc informatique pour réduire l’impact carbone de leurs propres activités. 

Eclairage de Batiste Goldet, Manager de la practice Infrastructure chez Magellan Consulting.

Petit rappel, pour commencer, comment fonctionne un data center (centre de données) ?

Un data center est, en quelque sorte, l’usine des services numériques. Ces fermes de serveurs produisent tous les différents services disponibles en ligne, les sites web, les services de vidéos, de messagerie, les cryptomonnaies, les réseaux sociaux et les applications conçues pour les entreprises.

Les data centers analysent et traitent également les données envoyées par les différents objets connectés, dont le nombre connait une croissance exponentielle :

  • Environ 2 milliards de terminaux ou d’objets connectés en 2009
  • 22 milliards en 2019
  • Environ 50 milliards en 2030

(Source : Strategy Analytics)

Les data centers ont une importance fondamentale, ils sont le cœur du monde numérique. On ressence environ 6200 datacenters dans le monde dont environ 250 en France. (Source : map.datacente.rs)

Un data center, c’est quoi exactement ?

Concrètement, les data centers sont des bâtiments sécurisés, climatisés et connectés aux réseaux électriques et internet. Les ingénieurs y installent des baies de serveurs et de disques pour administrer les services numériques en ligne.

Souvent pointée du doigt, la consommation électrique des data centers est très importante, notamment car il faut non seulement alimenter électriquement les équipements informatiques mais également les refroidir.

De nombreuses entreprises débordent d’ingéniosité pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs data centers. Pour faciliter leur climatisation, certains les installent directement dans des pays proches des cercles polaires comme l’Islande ou encore sous l’eau, comme pour le projet Natick de Microsoft.

La croissance exponentielle de la demande d’énergie est-elle inéluctable ?

Le secteur du numérique représente 4% de la consommation énergétique mondiale en 2018 et augmente de 9% par an (soit un doublement tous les 8 ans). (Source : The Shift Project)

Comparé à l’empreinte énergétique de l’aviation (2,5% de la consommation énergétique mondiale) ou à celle des automobiles (6% de la consommation énergétique mondiale), cela est loin d’être négligeable.

La consommation énergétique des data centers quant à elle, représente 19% de l’empreinte énergétique du numérique. Ainsi, les serveurs qui servent les 22 milliards de terminaux ou objets connectés consomment près d’un cinquième de l’empreinte énergétique du numérique, soit quasiment 1% de l’énergie consommée dans le monde.

L’augmentation attendue du nombre de terminaux connectés et l’essor de l’usage de la vidéo en ligne ; tout comme l’essor du Cloud Computing et des nouveaux services d’IA, de Data sciences, d’IoT, de VR renforcent la crédibilité d’un scénario d’évolution très énergivore.

Concrètement, comment aider les DSI à réduire l’empreinte carbone de leur data center ?”

Il existe une multitude de manières de diminuer l’empreinte carbone des data centers des entreprises.

Les travaux de rénovation des centres de données et de leurs dispositifs de climatisation peuvent être une première étape.

De plus en plus de centres de données utilisent les méthodes dites de « free cooling », consistant à utiliser la fraicheur de l’air extérieur pour refroidir les équipements informatiques limitant ainsi le recours à des climatiseurs.

Il est possible également de mettre en place des « allées chaudes » et « allées froides » qui permettent une meilleure gestion des flux d’air et rendent plus efficaces les appareils de climatisation.

La réduction de l’empreinte carbone des data centers passe aussi par le fait de limiter ses émissions grises, c’est à dire les émissions de CO2 dues à la production des équipements informatiques. L’ADEME estime que la fabrication d’un seul serveur physique représente l’émission de 600 kg de CO2. L’allongement de la durée de vie des équipements et la revalorisation lors de leur fin de vie dans l’entreprise sont donc un biais intéressant.

Enfin, pour réduire l’impact environnemental des centres de données, il faut aussi s’interroger sur le rapport coûts/bénéfices des services qu’ils nous fournissent.

Aujourd’hui, bien que cela soit possible, il nous semble déraisonnable de chauffer son appartement en laissant toutes ses fenêtres ouvertes. Cette prise de conscience n’existe pas encore pour le numérique et certains services commencent à avoir des consommations déraisonnables.

Par exemple, réaliser une seule transaction en Bitcoins consomme autant d’énergie qu’un trajet Paris Moscou en voiture.

Il est donc urgent de mesurer les impacts énergétiques et environnementaux de nos solutions numériques pour en modifier les usages et améliorer leur efficacité.

Les Directions RSE des entreprises se sont également emparées de ce sujet pour l’intégrer dans leur analyse stratégique globale et dans leur communication. Aves le développement du digital au cœur des entreprises, les Directions Générales sont maintenant sensibilisées à la réduction de l’empreinte carbone de leur informatique. 

Qu’est-ce que « Clean IT », la solution que vous proposez pour vos clients ?

L’offre « Clean IT » de Magellan Consulting vise à réduire l’impact environnemental des services numériques des Entreprises.

Notre offre se décompose en deux axes :

  • Le Green IT qui consiste à améliorer la performance environnementale des services numériques
  • L’IT for Green qui vise à se servir d’outils numériques pour décarboner des processus physiques existants

Le Green IT, propose de sensibiliser les équipes opérationnelles à des méthodes de travail plus vertueuses et de mettre en place des indicateurs pour mesurer la performance environnementale de chacun des services numériques (Digital Workplace, Datacenters, Applications…).

Pour accompagner nos clients, nous proposons de mesurer dans leurs data centers, leur performance environnementale sur différents critères (les consommations d’énergie, d’eau, de production de déchets d’équipements électroniques, les émissions de CO2…) pour chacun de leurs services.

Nous mettons en place des tableaux de bord leur permettant d’identifier des actions concrètes pour améliorer leur performance environnementale.

Cette démarche permet également aux DSI d’améliorer le dialogue qu’elles ont avec les métiers pour les inciter à effectuer des changements technologiques et perfectionner la conception de leurs services numériques.

L’IT for Green permet d’utiliser les outils numériques comme solution pour réduire l’impact environnemental de processus physiques existants.

La digitalisation des processus ou les outils de télé-conférence visant à réduire les déplacements sont les exemples les plus connus pour illustrer les moyens que nous offre le numérique pour réduire l’empreinte environnementale des entreprises.

Mais aujourd’hui, se présente de nouvelles opportunités. Les smart technologies, l’IoT (internet des objets), l’Intelligence Artificielle ou les data sciences sont autant de domaines à étudier pour permettre l’amélioration de la performance environnementale des entreprises.

En ce sens Magellan Consulting réalise des études d’opportunité spécifiques pour ses clients visant à identifier les moyens numériques qui leur permettent de s’améliorer.

Souvent présenté comme virtuel ou comme le moyen pour réduire la consommation d’énergie, le secteur du numérique représente aussi un risque pour la planète.

Les DSI des grandes organisations se doivent d’être proactives et d’entreprendre des programmes d’amélioration de leur performance environnementale.

 


Magellan Consulting est un cabinet de Conseil en Organisation et Système d’information ancré dans les Technologies et la Data. Fort de plus de 300 consultants, pour un CA de 45 M€ en 2018, Magellan Consulting est le catalyseur de la transformation digitale de ses clients en les accompagnant dans le changement profond de leurs métiers et de leurs socles technologiques pour aborder les nouveaux business modèles, la transition sociétale, énergétique et écologique.

 

Magellan Consulting intervient en conseil en organisation dans 5 secteurs métiers (Énergie, Utilities & Telecom / Banque / Assurance / Santé & Secteur Public / Industrie & Services), avec 8 practices transverses (RH, Infrastructures, Finance, Stratégie IT, Digital, MLab, IA & Data, Cybersécurité).

 

Magellan Consulting est une des 7 entités de Magellan Partners, groupe de Conseil et d’activités IT spécialisées regroupant 1 000 consultants pour un CA 2018 de 125 M€.

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site https://www.magellan-consulting.eu/fr/accueil/

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective