Iberdrola: le bénéfice net recule de près de 9% au 3T

L’énergéticien espagnol Iberdrola a vu son bénéfice net chuter de 8,8% au troisième trimestre en raison de la chute de la demande d’électricité due à la pandémie de Covid-19, qui provoque aussi une hausse des factures impayées.

A 836 millions d’euros, le résultat net est toutefois supérieur aux prévisions des analystes interrogés par le fournisseur d’information financières Factset, qui tablaient en moyenne sur 804 millions.

La Bourse de Madrid accueillait toutefois fraîchement cette annonce, avec un titre en baisse de 0,4% dans un marché en hausse de 0,2% vers 07H30 GMT.

Le chiffre d’affaires a reculé de 4,8% au troisième trimestre, à 7,78 milliards d’euros.

Iberdrola souligne qu’il lui est impossible de réaliser “une estimation précise” de l’impact futur de la pandémie sur ses comptes, étant donné les incertitudes pesant sur la reprise économique mondiale et sur les nouvelles mesures de restrictions qui pourraient être prises par les différents gouvernements.

Sur les neuf premiers mois de 2020, le groupe a néanmoins vu son bénéfice net croître de 4,7% par rapport à la même période de 2019, à 2,68 milliards d’euros, grâce à la plus-value engrangée lors de la revente en début d’année de la participation d’Iberdrola dans le fabricant d’éoliennes hispano-allemand Siemens-Gamesa.

La hausse de la production hydroélectrique en Espagne a également nourri les profits.

L’impact de la pandémie sur l’activité du groupe se traduit principalement par “la chute de la demande et la hausse des impayés”, rappelle Iberdrola.

Le groupe avait augmenté au premier trimestre ses provisions en vue d’une hausse des impayés de factures d’électricité, la crise sanitaire promettant de faire flamber le chômage et la précarité des Espagnols.

En marge de la présentation des résultats, Iberdrola a aussi annoncé l’acquisition pour 4,3 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) de l’opérateur électrique américain PNM Resources, implanté au Nouveau-Mexique et au Texas, dans le cadre d’une “opération amicale”.

PNM Resources sera intégrée à Avangrid, la filiale américaine d’Iberdrola, qui deviendra ainsi “l’une des plus importantes entreprises du secteur en Amérique du Nord”, composée de dix opérateurs électriques répartis dans six Etats, et le troisième opérateur en matière d’énergie renouvelable aux Etats-Unis.

Les principaux marchés d’Iberdrola sont l’Espagne, le Royaume-Uni, le Mexique, les Etats-Unis et le Brésil.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective