hydrolienne-jpg

L’hydrolienne française P154 testée en conditions réelles

Peu soutenu par les autorités françaises, le secteur de l’énergie hydrolienne a beaucoup de mal à décoller malgré les caractéristiques prometteuses de notre territoire.

Cette constatation peu engageante, qui a poussé le géant Naval Énergie vers la porte de sortie, ne semble cependant pas entacher l’enthousiasme des entrepreneurs qui cherchent un moyen de se lancer dans l’aventure des énergies marines renouvelables du côté des turbines de puissances plus modestes.

Après Eel Energy et son hydrolienne ondulante, c’est au tour de Guinard Energies de lancer une phase de test de son hydrolienne à tuyère.

Évaluer le comportement de la turbine en conditions réelles d’utilisation

La start-up brestoise Guinard Energies a procédé le 28 février dernier à l’immersion de son hydrolienne P154 dans les eaux de l’Atlantique.

Cette turbine sous-marine, nommée d’après le diamètre de 1,54 mètre de son rotor, a été installée dans la ria d’Etel, une baie étroite et relativement profonde située à une trentaine de kilomètres de Lorient, dans le Morbihan.

L’immersion de la P154 vise à évaluer le comportement de la turbine en conditions réelles d’utilisation.

La turbine restera ainsi immergée jusqu’à la fin du mois de mai. Objectif : permettre à ses concepteurs d’évaluer sa résistance et son impact éventuel à l’environnement marin.

Les ingénieurs de Guinard Energies comptent également procéder à l’évaluation des performances du système de conversion électrique de l’hydrolienne.

“Les tests en milieu naturel doivent permettre d’étudier la fiabilité des différents concepts technologiques innovants d’une part et d’évaluer l’impact de l’hydrolienne sur l’environnement d’autre part. Le choix de la ria d’Etel a été guidé par l’intensité de la vitesse du courant et l’absence de conditions de mer agitées, permettant l’utilisation de bateaux de travaux maritimes en milieux côtiers”, explique la société brestoise.

Faire émerger une nouvelle technologie hydrolienne

Cette phase d’essais s’inscrit dans le cadre d’un projet plus large baptisé MegaWattBlue, qui vise à mettre au point un système d’hydrolienne plus performant, basé sur l’utilisation d’une forme en tuyère pour accélérer le passage du courant dans la turbine et ainsi renforcer la valorisation de l’énergie des courants marins.

“La forme de tuyère permet d’accélérer le courant de 30 à 40 % au droit de l’hélice et de fournir une puissance 2,5 fois supérieure à celle d’une hydrolienne classique à courant égal. La puissance maximale d’environ 250 kw pour un diamètre d’hélice de 4m équivaut à la consommation annuelle de 150 à 200 foyers européens”, estime les trois partenaires.

MegaWattBleu a été initié par Guinard Energies en partenariat avec l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER) et l’École Nationale Supérieure de Techniques Avancées (ENSTA) de Bretagne.

Le projet est financé à hauteur de 35% par l’Europe (via le fond FEDER) et 10% par la Région Bretagne, qui souhaite favoriser “le développement des énergies marines renouvelables et la transition vers une économie à faible émission de carbone”.

L’IFREMER prendra d’ailleurs part aux essais de la P154 dans le golfe du Morbihan. Il s’agira notamment de comparer le bruit ambiant à proximité de l’hydrolienne en sa présence et en son absence. Les bio-salissures seront également au centre de l’attention de l’Institut, qui analysera à ce titre les différentes peintures de protection et leur efficacité.

Une turbine destinée aux zones non interconnectées

Le projet MegaWattBlue et la phase d’expérimentation dans la ria d’Etel sont particulièrement déterminants pour le développement de la société Guinard Energies.

Les résultats obtenus par la turbine P154 vont en effet conditionner sa commercialisation à l’international. Commercialisation qui sera “garante de la pérennité de la société”, selon son directeur.

La société bretonne vise notamment d’étendre son activité sur les marchés des zones non interconnectées.

L’hydrolienne P66, modèle de 3,5 kW antérieur à la P154, produit d’ailleurs de l’énergie propre depuis l’été 2018 à Madagascar. Installée sous un pont et couplée à une source de production d’énergie solaire, elle alimente un parc de batteries de 30 kWh.

Le tout bénéficie à une cinquantaine de foyer et évite l’émission de 27 tonnes de CO2 par an.

“Notre système de régulation et de conversion multi-énergies permet de s’adapter aux variations des besoins de consommation tout en optimisant le rendement de l’hydrolienne en temps réel. Associé à son système de stockage et d’autres ressources d’énergies renouvelable (ENR), nous proposons une solution clef en main d’électrification de sites isolés/zones non interconnectées”, explique Guinard Energies.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    l’utilisation de ce type de machine : par exemple sur la cote au nord de Dakar présence du courant froid des canaries qui balaie la plage du nord au sud ce genre d’engin serait à installer au bout d’une série de petits enrochements permettant l’acceleration ponctuel de l’eau !

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective