Hydrolien : Bruxelles valide l’aide de l’Etat français au projet pilote Nepthyd

La Commission européenne a avalisé, mercredi 27 juillet, le soutien étatique promis par le gouvernement français au projet pilote de ferme hydrolienne prévu dans la zone du Raz Blanchard dans le Cotentin. Baptisé Nepthyd (Normandie Energie PiloTe HYDrolien), ce projet sera composé de quatre hydroliennes et permettra de tester la viabilité technico-économique de cette énergie marine en devenir.

Si plusieurs turbines hydroliennes sont déjà en place depuis 2015 sur le site de Paimpol-Bréhat, dans les Côtes d’Armor (EDF, DCNS), ou dans le passage du Fromveur dans le Finistère (Sabella), et font de la France un pays précurseur en la matière, le gouvernement n’a jamais caché sa volonté de développer une production à bien plus grande échelle.

A lire également : Paimpol-Bréhat : mise à l’eau de la première hydrolienne du projet d’EDF

Pour cela, différents projets expérimentaux bénéficient aujourd’hui de financements publics prévus dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), et de tarifs de rachat avantageux. On peut notamment citer les deux projets hydroliens sélectionnés suite à l’appel à projets de 2014 concernant la pointe du Cotentin et remportés par Nepthyd et Normandie Hydro.

Le projet Nepthyd justement, coordonné par le groupe Engie, vient de se voir confirmer par la Commission européenne, qui a validé dans un communiqué paru ce mercredi le dispositif de subvention étatique mis en place. La France prévoit en effet de soutenir la construction de l’installation, au moyen d’une subvention directe et d’avances remboursables, qui seront effectivement remboursées si la technologie utilisée devait tenir ses promesses. Chaque unité d’énergie produite bénéficiera de plus d’un tarif de rachat.

Comme l’explique l’institution européenne dans un communiqué, l’aide de l’Etat “contribuera à promouvoir la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables, conformément aux objectifs énergétiques et climatiques de l’UE, sans fausser indûment la concurrence au sein du marché unique“.

Le projet Nepthyd prévoit d’immerger quatre hydroliennes construites par Alstom et d’une puissance unitaire de 1,4 MW. Le début des travaux est fixé à 2017, pour un coût total de 101 millions d’euros dont 51 millions d’euros financés par le PIA.

Crédits photo : Nepthyd

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective