Hydraulique : la déconstruction de la STEP du Lac Noir se poursuit

Le chantier de déconstruction de l’ancienne usine hydroélectrique EDF du Lac Noir (Vosges) entamé au mois de novembre 2012 est entré récemment dans sa phase finale. Les façades désormais à terre, il ne devrait très bientôt plus rester aucune trace de la première station de transfert d’énergie par pompage française.

Alors que le chantier de démantèlement de l’usine EDF du Lac Noir se poursuit depuis presque deux ans maintenant, sa façade a finalement cédé sous les coups des machines de l’entreprise belge Wanty en charge du projet. Dans un premier temps vidée de tous ces composants mécaniques tels que les turbines ou les alternateurs, la centrale aura dû subir un désamiantage complet du toit avant de pouvoir être démantelée. Plus de 10 000 m3 de béton et 2 500 tonnes de métaux ont également été récupérés pour être revalorisés.

Mise en service en 1933, cette centrale hydroélectrique fut en son temps la première station de transfert d’énergie par pompage (STEP) installée en France. Premier système de stockage mécanique d’électricité, cette station permettait de constituer des stocks d’énergie illimités grâce à un circuit fermé composé d’une double retenue d’eau, un bassin supérieur et un bassin inférieur.

L’eau du Lac Noir était ainsi remontée par pompage vers le Lac Blanc situé à plus d’un centaine de mètres plus haut en période de creux de la consommation d’énergie, pour ensuite être stockée puis relâchée volontairement lorsque la demande augmentait. L’importance soudaine du débit permettait alors de faire fonctionner les quatre turbines de la centrale en même temps, affichant ainsi une puissance totale de 80 MW. Ce mode de production à la fois renouvelable et stable offrait donc au groupe EDF une capacité d’adaptation à la demande optimale. Cinq stations du même type ont par la suite vu le jour en France.

Ce chantier de déconstruction représentant un coût de 2,5 millions d’euros, devrait arriver à terme d’ici l’automne 2014. Pour la suite, une nouvelle centrale EDF serait déjà en projet. Si elle reste pour l’instant en phase d’étude, cette initiative pourrait donner lieu à une unité de production plus moderne, moins puissante mais plus efficace et pour un coût global estimé aux alentours de 70 millions d’euros.

Crédits photo : Ikiwaner

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Article étonnant par l’absence d’informations élémentaires sur le sujet : où se trouvent ces lacs noir et blanc ? pourquoi déconstruire cette STEP ? combien coûte la déconstruction par rapport au nouveau projet de 70 millions ?

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective