Rejet du projet GridLink de nouvelle interconnexion électrique France-GB

Le régulateur français de l’énergie a décidé de rejeter le projet d’interconnexion électrique entre la France et la Grande-Bretagne présenté par la société GridLink, dans le contexte particulier et « incertain » du Brexit, selon sa décision publiée vendredi.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) « rejette la demande de GridLink présentée dans le cadre du règlement européen relatif aux infrastructures énergétiques transeuropéennes », indique-t-elle dans un communiqué de presse.

Selon elle, « à ce jour, le projet de GridLink est marqué par une absence de certitude raisonnable sur ses coûts et bénéfices » pour la collectivité, tandis que « les incertitudes provenant de la sortie du Royaume-Uni de l’UE demeurent fortes ».

Le Brexit a notamment entraîné un découplage des marchés électriques journaliers, et l’interconnexion n’est plus toujours utilisée à 100% de sa capacité économique, note-t-elle.

Ce projet de nouvelle interconnexion, portée par le fonds d’infrastructure iCON Infrastructure Partners, était de 1.400 mégawatts (deux câbles de 700 MW longs de 160 km dont 146 km sous la mer). La demande d’investissement incluait une demande de partage transfrontalier des coûts.

« Pour rappel, deux interconnexions électriques sont déjà en service entre la France et le Royaume-Uni (IFA, 2.000 MW, et IFA2, 1.000 MW) », souligne la CRE.

Une interconnexion supplémentaire est en outre en cours de construction (ElecLink, 1.000 MW, portée par une filiale d’Eurotunnel), dont la mise en service est prévue pour 2022.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Le RU temporise avec la France, en attendant sans doute que la France porte son interconnexion avec l’Espagne à 5 GW afin d’augmenter l’exploitation du foisonnement éolien, mais sans doute aussi pour équilibrer ses liens avec des partenaires sans doute plus fiables. La France étant en blackout potentiel au moindre coup de froid, c’est pas ce pays qui va donc leur apporter une compensation précieuse lorsque l’éolien sera faible. Les teutons et autres scandinaves semblent plus prévoyants. Les prochaines interconnexions du RU seront avec eux: Allemagne, Danemark et Norvège (2ème connexion).

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective