gouvernement devrait maintenir discours constant clair eolien sans demagogie - Le Monde de l'Energie

Le gouvernement devrait « maintenir un discours constant et clair sur l’éolien, sans démagogie »

Le Monde de l’Énergie ouvre ses colonnes à Xavier Permingeat, directeur de l’activité photovoltaïque d’UNITe, opérateur de centrales EnR (hydroélectricité, éolien, photovoltaïque), pour analyser la place de l’éolien terrestre dans la stratégie énergétique de la France.

Le Monde de l’Énergie —Pourquoi vous semble-t-il indispensable d’accélérer le développement de l’éolien terrestre en France ?

Xavier Permingeat Même si RTE se veut rassurant sur le sujet, nous craignons de manquer d’électricité dès cet hiver et encore davantage pour le suivant et il parait illusoire d’espérer remettre suffisamment de réacteurs nucléaires en marche pour pallier cette situation à court terme. Dans ce contexte (et sans même parler du climat), les économies d’énergie et l’installation de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable sont la seule solution à notre portée. Or, l’éolien, comme le photovoltaïque, pourraient être déployés rapidement, pour peu qu’une réelle volonté politique se manifeste.

Le Monde de l’Énergie —La faible acceptabilité de l’éolien terrestre a poussé le gouvernement à le mettre en retrait, misant davantage sur l’éolien offshore et le photovoltaïque pour tenir ses objectifs de déploiement d’EnR. Toutefois, plusieurs mesures visent à augmenter cette acceptabilité, notamment en impliquant les populations très tôt dans les projets. Ces leviers vous semblent-ils suffisants ? Quelles autres mesures pourraient être prises ?

Xavier Permingeat Ces leviers sont malheureusement insuffisants et l’instauration de débats publics, bien que nécessaires pour améliorer l’acceptabilité de ces projets, risque même de ralentir les dossiers en rajoutant une contrainte supplémentaires. Une mesure comme la suppression d’un échelon de juridiction semble plus pertinente dans cette optique mais n’est pas vraiment à même d’augmenter l’acceptabilité des projets. L’ouverture du capital des centrales pour les habitants des communes concernées et des communes voisines (qui souffrent des nuisances visuelles des projets sans en retirer de gains financiers), l’accès à des tarifs d’électricité préférentiels et la diminution de l’intensité des lumières nocturnes semblent être des pistes pertinentes.

Le Monde de l’Énergie —Plus globalement, comment améliorer l’image de l’éolien, et mieux valoriser le potentiel français ?

Xavier Permingeat La première chose à faire serait de maintenir un discours constant et clair sur l’éolien, sans démagogie. Le fait que le gouvernement change régulièrement de position sur ce sujet n’aide pas à son appropriation par la population française. Imposer des standards élevés sur la recyclabilité des matériaux et du béton me semble également important. Il faut enfin dénoncer les idées reçues, parfois saugrenues, sur l’éolien et mettre en avant l’indépendance énergétique que cette technologie permet au pays.

Le Monde de l’Énergie —Certains analystes estiment que l’intermittence de l’éolien risque, si sa part dans le mix électrique augmente trop, d’imposer un recours accru au gaz naturel dans la production d’électricité pour stabiliser le réseau électrique et que maintenir une électricité nucléaire à 70% serait une meilleure stratégie. Qu’en pensez-vous ?

Xavier Permingeat RTE lui-même, pourtant pas réputé être anti-nucléaire, a communiqué sur le fait qu’un scenario 100% renouvelable à horizon 2050 était envisageable. Pour cela, l’arrivée de moyens de stockage est nécessaire. De telles unité commencent aujourd’hui à être déployées à petite échelle en France mais ont prouvé leur pertinence dans d’autres pays (l’Australie par exemple) sur de très gros projets. Ces moyens de stockage, souvent des batteries au lithium, posent néanmoins d’autres problèmes de pollution et leurs rendements ne sont pas idéaux. Pour cette raison, maintenir une part de nucléaire à horizon 2050 me semble pertinent, mais autour de 50%. Je pense de toutes façons que malgré toutes les annonces gouvernementales, il est illusoire d’envisager l’installation de capacités suffisantes de renouvelables pour compenser l’arrêt de 61 GW de nucléaire et combler des besoins électriques qui vont augmenter, et ce en moins de 30 ans.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Ce monsieur ne semble pas afficher sa foi dans le renouvelableet semble vouloir maintenir une forte proportion de nucléaire dont on sait que les ressources de son combustible uranium sont déjà comptées.

    Répondre
    • Du pur Rochain !!! LOL
      Cela veut simplement dire que les développements des réacteurs surgénérateurs de quatrième génération sont la voie de l’avenir, et que l’abandon de Super-Phénix et de Astrid furent des erreurs monstrueuses.
      Et vous le savez bien.

      Répondre
  • Ce qui est compté ce sont matériaux (+ or blanc) et terres rares (les plus gros pollueurs et consommateurs d’eau de la planète) pour les moulins à vent les panneaux miracles et les batteries. Toutes ENR INTERMITTENTES sont fabriquées avec du fossile (de l’extractions de minerais jusqu’à leur raffinage) en cassant les écosystèmes et en rendant malades les nombreuses populations de proximité. C’est sans commune mesure avec l’uranium.
    Rappel : superphénix (RNR) a été arrêté par Jospin en 97 et le projet ASTRID (réacteur 4 G) a été arrêté par macron en 2019. En reprenant ces projets et réacteurs 4 G, cela ns permettraient d’avoir une indépendance énergétique (en traitant la partie déchets) pour plusieurs siècles à contrario des intermittentes qui demandent impérativement des centrales gaz. Ces centrales gaz étant les seules permettant de suivre et gommer la production (des ENR i) en dents de scie dévastatrice pour les réseaux !

    Répondre
    • Parfaitement. On ne peut que trouver totalement absurde la politique menée depuis Jospin avec l’arrêt de Super phénix puis d’Astrid. Quant au scénario 100 % renouverlable en 2050, il ne peut qu’apparaître que comme une preuve de l’activisme des bénéficiaires de l’éolien vis à vis de RTE, alots qu’il n’est rien moins que discutable.

      Répondre
      • @Cochelin,

        Ne « généralisez » pas sur le refus du Nucléaire par les Bretons (SVP !).
        Factuellement, une grosse partie des têtes nucléaires militaires françaises est en face de Brest à l’Ile Longue, avec tous les sous-marins Lanceurs d’engins (SNLE) et cela se passe « bien »…
        La centrale Nucléaire de Brennilis fut une des premières de France (et « plastiqué » 2 fois par des indépendantistes bretons ! Avec un coeur avec du Graphite on aurait pu passé proche d’un mini Tchernobyl un des fois, mais grace à de très bons opérateurs il n’y a pas eu d’accident malgré des dégats conséquents sur le système de refroidissement… nos centrales Nucléaires ont subi des attentats par le passé et le personnel de la centrale ont bien géré la situation…).

        Le refus de Plogoff est une erreur d’EDF. Il y avait certes des Anti-Nucléaires mais le Lieu revêtait une symbolique très forte pour beaucoup de gens des environs, cela a fait un Alignement d’oppositions fortes et circonstanciés. Cela les cadres d’EDF présent sur le site ne l’ont pas assez remonté et le projet a fini par échouer… Il y a d’autres places potentielles pour du Nucléaire en Bretagne et je ne serais pas surpris qu’un jour une Centrale soit faite dans la région (avec des SMR c’est sur et même en plusieurs places si besoin, en plus il y aurait de la main d’oeuvre locale disponible du fait du Nucléaire militaire…)

        Répondre
        • D’autres sites pas très éloignés en Basse Loire ont fait l’objet de nombreuses contestations : Le Carnet (L.A.), Montjean (M. et L.), Le Pellerin (L.A.). Région encore très déficitaire en électricité : les Pays de la Loire.

          Répondre
          • @Cochelin,

            Pas impossible (voir fort possible) que Cordemais-Charbon soit remplacée par une Centrale Nucléaire un de ces jours…
            Certes il y aura des opposants, mais à choisir entre cela avec beaucoup d’emplois locaux à la clé non délocalisables et plus de méthaniers de Gaz de schiste américain, sans beaucoup d’emplois il faut choisir aussi ! Les Français murissent et les pipotages exagérés par beaucoup sur les ENRi commencent à agacer beaucoup de monde et à en inquiéter beaucoup aussi !!!

        • Le Conseil Régional (des Pays de la Loire) l’a proposé (centrale nucléaire à Cordemais) mais beaucoup d’oppositions ont invalidé ce souhait. Le charbon et le gaz ont de beaux jours devant eux dans cette région, et en Bretagne.

          Répondre
          • j’espère que cela va changer et que Cordemais sera recyclé rapidement… (mais Oui, ce n’est pas sur encore!!! )

        • Et concernant les « erreurs à assumer » à propos du réseau aérien, alors à-peu-près tous les pays du monde auraient commis les mêmes erreurs. Même l’Allemagne en manque pour transférer les productions renouvelables du nord vers le sud et met le paquet pour en pallier l’insuffisance alors que le pays en est couvert.

          Répondre
  • Ce gouvernement devrait surtout « tenir un discours  » respectueux des populations et de leur opinion telle que les maires en témoignent . ce qui ; à l’évidence ne convient pas au lobby éolien . .

    Répondre
  • C’est quoi la définition de « démagogie » !??? – https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9magogie
    C’est (pour faire court) de l’Autorité Morale imposé !!! –> LesENRistes en usent et en abusent depuis des années !!!

    En Hiver, le PV ne produit pas grand chose et le Vent c’est Variable. Donc lorsqu’il y a peu de Vent (et les jours avec moins de 10% de la capacité du Parc éolien sont nombreux et récurrents !!!), on fait comment ??? Réponse du Pilotable supplémentaire donc une fois passé les capacités hydrauliques, ce sera du GAZ !!! (le Nucléaire est une énergie pilotable de Base, pas de pilotabilité à la journée !!!)

    Est-ce que le préambule de la personne interviewé est démagogique !??? : «  » Même si RTE se veut rassurant sur le sujet, nous craignons de manquer d’électricité dès cet hiver et encore davantage pour le suivant et il parait illusoire d’espérer remettre suffisamment de réacteurs nucléaires en marche pour pallier cette situation à court terme. Dans ce contexte (et sans même parler du climat), les économies d’énergie et l’installation de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable sont la seule solution à notre portée. Or, l’éolien, comme le photovoltaïque, pourraient être déployés rapidement, pour peu qu’une réelle volonté politique se manifeste. «  » —–> Qui est le « nous » mentionné ??? Une autorité morale auto-décrétée ??? (un peu démagogique tout de même !)
    La volonté politique est là depuis plus de 20 ans, mais les freins dans les zones d’installation d’éoliennes sont aussi là et suite à des motivations citoyennes diverses (notre Dictature de la Justice est la seule à pouvoir trancher, pas le « nous » démagogique!).

    Oui, à du développement d’ENRi (on n’a pas le Choix) mais ARRETONS LA DEMAGOGIE AMBIANTE sur les ENRi !!! Lors des épisodes avec peu de vent, il faudra du Gaz et du Charbon cet Hiver !!! Et Lors des évènement bien venteux, on exporte fort vers nos Voisins !!!

    Répondre
  • Et encore de la Démagogie pour Gogos dans le passage suivant : «  » Pour cela, l’arrivée de moyens de stockage est nécessaire. De telles unité commencent aujourd’hui à être déployées à petite échelle en France mais ont prouvé leur pertinence dans d’autres pays (l’Australie par exemple) sur de très gros projets «  » —–> Les batteries de Tesla c’est « Peanuts » des cacahouètes sur le réseau Global Australien !!! Les Australiens vont remettre un énorme complexe hydraulique sous forme de STEP pour faire les choses sérieusement !!! – Source (pour ENRiste) : https://www.revolution-energetique.com/ces-projets-pharaoniques-de-stockage-delectricite-lances-par-laustralie/
    Il est plus que temps que la France remette au Gout du Jour un programme de STEP !!!
    Jusqu’en 2035, la Suisse et l’Italie devrait nous permettre de jouer à peu près ce role…

    Répondre
  • Bonjour,
    Je ne comprends pas qu’on ne sache pas lire les « graphiques » présentés par RTE:
    L’éolien et le solaire (EnRi) produisent le plus souvent très peu. 10 fois plus d’EnRi produiront seulement 10 fois très peu. Donc malgré un parc décuplé il faudra toujours des productions pilotables.
    – C’est trop simple ?
    Hier soir au pic des besoins à 19h00 :
    éolien 1 860 MW produits sur 19 099 MW installés
    solaire 164 MW produits sur 13 612 MW installés
    Consommation 42 762 MW … comprenne qui veut bien.
    – En Allemagne, la même chose malgré le parc éolien en mer.
    – Les EnRi = un investissement en double !!!
    – Pour le nucléaire la majorité vient de changer d’avis… Pour les EnRi il faudra attendre encore un peu de temps pour comprendre que les EnRi ne feront jamais le travail et qu’ils entraînent un maximum de pollution.

    Répondre
  • Je ne comprends pas que certains puissent imaginer avoir un échantillon suffisant sur une seule prise d’information, de plus choisie au moment que en la généralisant demontre ce qu’il a envie de démontrer.
    Je peux par exemple choisir le pic de consommation de ce soir 19 heures au lieu de choisir celui d’hier et je constate que l’éolien produit 12267 MW sur 19GW installés, soit un rendement de 64% et j’en tire aussitôt la conclusion que c’est néttement supérieur au nucléaire qui pour une puissance installée de 61,5 GW produit à la même heure de pointe de consommation 27650 MW soit moins de 45% de rendement.
    Quand on veut se couvrir de ridicule on choisi son moment semble-t-il !

    Répondre
    • @Serge,

      Mais des exemples et des chiffres sortis de leur contexte, c’est votre « Spécialité » depuis des années !!! Nesoyez pas « démagogique » une fois de plus !!!

      Sur l’exemple factuel de Stoclin, QUID !? GAZ et/Ou Charbon donc …
      Sur le votre, Serge, tout va très bien Madame la Marquise avec 11.350 MW à 19h00 , c’est exquis mais pas généralisable à toutes nos soirées d’Hiver !!! (A NOTER : en plus une bonne quantité a été exporté « Export à 19h00 – 8.245 MW… » donc l’éolien sert pas mal pour Exporter !??? et les prix de la Nuit furent bien bas en Europe proche de 50 Euros/MW.h par moment soit les prix garantis producteurs sans les couts réseaux !!! Subventionne t’on l’électricité de Nos Voisins avec notre éolien !?)

      Répondre
  • Je cite ds le texte les âneries de l’individu Permingeat,
    « Manquer d’électricité dès cet hiver et encore davantage pour LE SUIVANT (2023/24) et il PARAIT ILLUSOIRE d’espérer remettre suffisamment de réacteurs nucléaires en marche pour pallier cette situation à court terme »
    Il faut être hors sol ou être le roi des menteur pour affirmer que les réacteurs ne seront pas remis en route pour l’hiver 2023/24 tout en assurant que « l’installation de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable est LA SEULE SOLUTION à notre portée.
    De plus, il faut avoir un sacré culot pour « Mettre en avant l’INDEPENDANCE ENERGETIQUE que cette technologie (LES INTERMITTENTES) permet au pays; » alors qu’on peut voir ô combien l’Allemagne est dépendante du gaz et du charbon malgré leur armada de moulins à vent et de panneaux magiques (~ 120 GW installés)
    Enfin il ose prendre à témoins RTE : « lui-même, pourtant pas réputé être anti-nucléaire, a communiqué sur le fait qu’un scenario 100% renouvelable à horizon 2050 était envisageable. Pour cela, l’arrivée de moyens de stockage est nécessaire etc etc « .
    Alors qu’il existe des problèmes de sécurité d’approvisionnement avec M0 selon RTE
    Quelques Rappels du rapport RTE (page 293 du chapitre 7.6), je cite : « il s’agit d’une conclusion forte de l’étude, atteinte avec un très haut niveau de certitude : le développement de capacités thermiques supplémentaires est indispensable pour assurer la sécurité d’approvisionnement dans les scénarios visant à sortir du nucléaire, ce qui signifie qu’AUCUNE solution de substitution n’est identifiée. En outre, dans les scénarios sans nouveau nucléaire, le socle nécessaire de capacités thermiques dépasse la taille du parc de CCG et TAC au gaz : plus de 20 GW de centrales thermiques au méthane ou hydrogène en 2050 sont nécessaires, (contre un parc actuel au gaz de l’ordre de 7 GWi. Il ne s’agit donc pas uniquement de convertir les centrales actuelles, mais également d’en construire de nouvelles.

    Répondre
    • @Michel Dubus,

      Pour être factuel, il resterait au 01/06/2022 (chiffres RTE), en Centrales thermiques : 1.818 MW de Charbon, 12.752 MW de Gaz, 2.890 MW de Fioul… Dans des états divers et variés et de technologies diverses aussi…
      Et on a déjà 19.099 MW d’éolien au 01/06/2022 donc probablement plus de 20 GW au 31/12/2022… Si on ajoute le Solaire, les bioénergies et l’hydraulique (25 GW), la puissance ENR installée devrait être supérieure au Nucléaire en fin d’année en capacité installé !!! Mais au niveau de la production, il faudra attendre… (CO2 moyen en2021 : 34g/kW.h, à voir en 2022 mais cela risque de bien progresser aussi mais pas dans le bon sens…)

      Avec le Pic Gazier mondial qui approche, compter sur le Gaz en Back-Up est une Folie !!!

      Répondre
  • En cette période, le combustible nucléaire est économisé autant que possible, en France.
    Même lorsqu’il y a du vent en abondance, EDF préfère faire tourner des centrales à gaz et importer alors même que nos voisins ne sont pas en surproduction d’ENRv.
    L’idée semble être de retarder les rechargements de combustible au maximum, probablement parce qu’une partie du personnel qui effectue cela est occupée à la révision de certains réacteurs.
    Des réacteurs sont officiellement à l’arrêt pour économie de combustible, et d’autres tournent à puissance réduite.
    Il faudra également d’autres piscines pour les déchets.

    La dose actuelle d’ENRv + STEP + interconnexions + gaz apporte une certaine diversification des risques économiques, surtout tant que la 4G n’est pas maitrisée.
    Les risques du nucléaire sont: l’envol du coût de l’U235 qui finira par arriver, l’avarie technique (ex CSC), l’accident grave (probabilité faible, mais coût financier très élevé, ce qui vaut aussi pour les barrages).

    Répondre
    • @Marc,

      On est assez d’accord, sauf que le prix de l’U235 aura un impact faible sur le prix du MW.h électrique (même si les prix du combustible doublent ou triplent en sortie de mines… Ce qui n’est pas le cas du Gaz ou un doublement ou triplement est Hyper impactant…).

      Pour le Plan STEP (cela fait 1 an que RTE a sorti ses premiers documents), toujours RIEN comme Annonces en France !!!
      EDF est mal en point donc il FAUDRAIT que TOUS les producteurs d’ENRi soient obligés de mettre des systèmes de Back-Up sans CO2 conséquents et joint à toutes nouvelles OFFRES !!! Là le marché des STEP décollerait un peu… Des groupements de producteurs d’ENRi pourraient financer (et/ou provisionner pour le faire) des Capacités de STEP. C’est plus qu’une nécessité !!!
      Des producteurs d »ENRi sans capacités de lissage et/ou de meilleure intégration système, c’est vraiment la « Cours des Miracles » !!!

      Répondre
  • Autre Commentaire sur l’Article et sur le Ton de celui-ci :

    Il fut un temps ou les ENRi étaient marginales et toutes petite comme industrie. Maintenant avec près de 20 GW d’éolien et 14 GW de Solaire, c’est plus de la moitié de la capacité du Nucléaire !!! (en puissance installée)
    Des « vendeurs de projets éoliens » ont par endroit bien berné du monde dans les campagnes françaises… Le retour de manivelle (ou de pales) est en train de se payer !!! Comment l’état peut continuer de couvrir ce genre de pratiques !!! Chacun doit laver devant sa porte (à la campagne c’est comme cela, en ville il y a certes des « balayeurs de rue ») !!!
    C’est aux promoteurs de faire accepter aussi leurs projets qui s’étalent de partout en France sans production nationale garantie en 24/7 et sans grosses quantités d’emplois locaux (une centrale Nucléaire, ce sont des milliers d’emplois locaux et d’écoles dans les villages avoisinants reremplies… et non intermittents lors des visites de routine et du montage des machines) !!!

    Répondre
  • APO: Si le nucléaire (à l’U235) devient une voie de plus en plus sollicitée, et tant qu’il restera « bon marché » par rapport au système ENRv + interconnexions + STEP + gaz, le prix de l’uranium va monter.
    Il n’y a pas de raison pour qu’il s’arrête à x2 ou x3. Il montera tant que la demande dépassera l’offre.
    Il peut faire x20 x30 ou x100, tout comme certains matériaux utilisés dans les ENRv.
    Ce nucléaire n’est pas généralisable à l’échelle de la planète, et ne peut être qu’une transition vers la surgénération. Les politiques le savaient bien dans les années 70, mais aujourd’hui, leur vision se limite à la durée de temps restante jusqu’à la prochaine élection.

    Il est prévu ou plutôt espéré que le gaz en back-up soit un jour du gaz de synthèse.
    Si le prix de base des ENRv est très bas, cela me semble envisageable. Si le prix de base des ENRv est élevé, cela semble peu envisageable.

    Répondre
    • MARC, la grande difference entre l’augmentation exponentielle du prix de l’uranium et celle des métaux nécessaires aux renouvelables c’est que le prix du premier, une fois la spyrale infernale amorcé il n’a aucune raison de s’arrêter car il ne peut être que de plus en plus rare, ce qui sera bien la cause de l’envolee de son prix.
      Alors que pour les métaux de la transition énergétique dont aucun n’est rare les envolées du prix ont une cause différente :
      L’inertie des industrie minières et industrielles de raffinage à réagir à chaque demande massive d’un metal ou d’un autre. Durant le temps qu’il leur faut pour réagir les disponibilités de ce métal particulier qui n’était utilisé que de façon marginale dans des productions d’objet sans rapport avec le renouvelable, ne nécessitait pas de gros stocks. On a vu ça avec le cobalt par exemple, utilisé dans certains aciers spéciaux peu demandés ou en poterie céramique en colorant, et dont la demande a explosé d’un facteur mille avec les batteries. Il a fallu un peu de temps pour remplacer les doigts des petits congolais par des scrappers de 30 tonnes au mazout qui arrachent en 1/10 de seconde ce qui nécessite 20 ans de travail d’un petit congolais. Imaginez ce qui va se passer demain sur un métal à peine utilisé aujourd’hui et dont on s’appercevrait que dans une batterie ou une éolienne il multiplierait la performance par 10 ?

      Répondre
      • @Serge Rochain,

        Les « enfants » congolais sont toujours au travail dans l’Est du Congo et ce n’est pas demain la veille que cela s’arrêter vu les intérêts financiers (le Rwanda en profite au passage…)… Sur les mines de Cobalt, les Chinois progressent chez eux et au Congo, les Européens ne font que parler et « observer des comètes » en sortant de belles incantations !!! (et Olaf Scholz part bientôt tout seul en Chine pour sauvegarder les intérêts allemands… en laissant l’Europe et la France se démerder !!! ).

        Nota : Quand un alliage est fait, le « mythe du recyclage », c’est beaucoup de cuissons et de traitement à l’acide pour essayer de récupérer 3 bidules. (Sinon, ça finit en rond à béton pour faire du Béton Armé bas de gamme – interdit en règle générale en Ouvrages d’Art de type ponts ! mais ça passe pour les massifs poids des éoliennes… )

        Répondre
        • @Serge,

          En passant, tous les petits Congolais (de moins de 12 ans) qui travaillent dans les mines vous saluent bien !

          Allez-vous vous déplacer pour leur faire la Surprise de la Venue d’un père Noel le 25 décembre !? Ou juste vous déclarer natif du 28 décembre ???

          Répondre
        • Parmi les illusionistes il y a ceux qui croient d’une part qu’un aliage est toujours nécessaire, mais surtout qu’il faut plus d’énergie pour séparer les différents métaux d’un alliage créé intentionnellement que ce qu’il en faut pour extraire ce métal d’un minerai qu’il faut lui même extraire de la terre et depuis lequel il faut le séparé des utres metaux de cet alliage naturel le plus souvent multiple, avant de pouvoir le raffiner pour en faire un métal utilisable. …. on croit rêver dans ce numéro de Music hall qui me rappelle ceux de Jancovici de vant un public à épater avec des histoires à dormir debout comme comparer la disparition d’une goutte d’essence qui n’a produit que de la chaleur avec le passage de mill m3 d’air à travers les pales d’une éoliennes, mais qui sont toujours là après tout en ayant produit de l’électricité, ou encore cette affirmation selon laquelle l’ENIAC qui disposait de 200 malheureuses positions de mémoire a servi à utiliser le premier modèle climatique…. encore de quoi se tordre de rire.

          Répondre
          • @Serge, à notre Admirateur de Botànique (et de forêts entretenues !!!)

            Pour les métaux, je préfère Philippe Bihouix et/ou Aurore Stéphant en référence que Jancovici… Mais les points de vue divergent moins que dans une centrale Nucléaire …
            Sinon je suis ouvert à toutes références sérieuses… (mais cela Serge, à part ouvrir sa bouche, balancer des liens vers des prospectus crasseux et citer ses livres, il ne connait pas !!!)

    • @Marc,

      Merci pour votre commentaire.
      Je tiens à préciser une chose, je suis très Pro-Terroir sur beaucoup de sujets!!! On ne fait pas de vins fameux en Bretagne et c’est ainsi (pour le moment, peut-être avec le RC sait-on jamais…)… Et les bananes et les mangues ne se produisent pas en métropole, mais les pommiers ne poussent pas non plus sous les Tropiques (sauf en altitude) !!!
      Pour l’énergie, c’est la même chose (Avis personnel), il y a des « Terroirs » !!!

      La majorité des Européens vivent au Nord du 45ème parallèle, c’est factuel ! Donc, les Européens ont des hivers potentiellement froids avec de gros besoins énergétiques durant cette période… Le PV ne produit pas grand chose au Nord du 45ème parallèle d’Octobre à fin Mars, c’est factuel. Et l’éolien c’est variable, avec de gros volumes lors du passage de dépressions (moment ou la température n’est pas la plus basse par ailleurs !!!), mais sans capacité de stockage et/ou d’effacement/consommation accrue rapide, comment gérer ces « pointes » !??? A part l’hydraulique pilotable et la Biomasse pilotable également que nous reste t’il ??? Les Fossiles ou le Nucléaire qui assurent à eux 2, la base de tous les pays Européens !!!

      Pour des populations vivant entre le 30 ème Nord et le 30ème Sud, Le PV est idéal si il peut être lié à de l’hydraulique et/ou des batteries et si des mesures de Pilotage de consommation ont lieu (eau glacée de clim faite la journée par exemple !). Souvent l’éolien est un plus dans ces régions et peut aider à économiser de l’hydraulique et faire drastiquement baissé le Fossile pilotable résiduel actuellement et la Biomasse peut aider dans beaucoup de lieux…

      Entre le 30ème et le 45ème parallèle, il y a beaucoup de combinaisons possibles (PV, éolien, Hydro, Biomasse, …) et surtout suivant la « dureté » des Hivers…

      Si on raisonne globalement, le Nucléaire est fait pour les Pays au Nord du 45ème parallèle ! Beaucoup moins pour les pays entre le 45ème et le 30ème (juste en petite Base !) et encore moins pour les pays entre le 30ème Nord et le 30ème Sud (toute petite Base)!!! Donc Oui, je suis d’accord le Nucléaire n’est pas généralisable ni à généraliser !
      Que l’Espagne garde une petite base de Nucléaire, ce serait logique, mais pour la plus grosse partie de sa consommation, elle a mieux à faire…
      Faire croire aux Polonais que PV et éolien vont faire tout leur Mix énergétique tout en arrêtant le charbon, c’est malhonnête et/ou utopiquo-dogmatique !

      Nota :
      1 – Pour les carburants de synthèse fait à base de CO2 issus de la combustion de biométhane et/ou de biomasse, ce serait bien et beau, mais je n’y crois pas à l’échelle de nos besoins avant au minimum 50 ans… Lancer une filière à l’échelle c’est très long (60 ans est un chiffre que j’avais entendu de la bouche d’un Académicien des Technologies, et je trouve cela juste comme durée). Le concorde, c’était une belle machine, mais inefficace économiquement… Il faut savoir où on met les pieds et comment…
      2 – Si les prix de l’Uranium faisait fois 10 ou 20, on pourrait réexploiter les mines françaises à bon compte… On est loin de tout y avoir exploiter, ce sont les cours mondiaux qui nous ont fait fermer les mines…
      3 – Si on préfère sacrifier tous les paysages de France sous des alignements continus d’éoliennes, ce peut être un choix, mais pas le mien en tout cas (un peu Oui, de trop Non car en plus cela nous rendrait « Gazosensible » de manière encore plus importante qu’aujourd’hui) !!!

      Répondre
  • Je cite SR
    « Imaginez ce qui va se passer demain sur un métal à peine utilisé aujourd’hui et dont on s’apercevrait que dans une batterie ou une éolienne il multiplierait la performance par 10 ? »
    Il prend ses désirs pour des réalités irréalisables comme d’hab !
    Toujours les mêmes salades infantiles vendues sous ses Oracles divins ! C’est le roi paganiste du cosmos !

    Répondre
    • @Michel Dubus,

      Avec la 4G du Nucléaire, on peut obtenir des métaux peu courants !!! (mais pas en volume colossaux)
      Cela lui fera peut-être changer d’Avis sur la 4G voir la 5G !!!

      Répondre
    • Certains illusionistes de plus en plus éloignés des réalités ont déjà oublié ce qui s’est passé pour le cobalt ou le lithium…. avec multiplication par au moins 10 des performances des batteries litium comparées à celle des batteries au plomb de Gaston Planté qui végétaient depuis 150 ans…. cette impossible c’est déjà réalisé mais ces illusionistes à oeilleres ne l’ont pas remarqué, ce qui ne les empêche pas de se réclamer de la science en marche et de passer leur temps à me critiquer moi-même plutôt que d’essayer de contrer mes arguments.

      Répondre
      • Petit mot des illusionnistes « plombés » :

        Le tableau de Mendeleïev n’est pas extensible à l’infini à priori !? (sauf dans vos rêves et aussi grace au Nucléaire…)

        L’Aluminium valait une fortune il y a plus de 100 ans(plus cher que l’or et le platine). Les progrès et l’énergie « bon marché l’ont rendu accessible à tous certes, mais aussi le fait que la Bauxite il y en a beaucoup et dans de très gros gisements facilement exploitables… Demandez aux habitants des Calanques de Marseille ce qu’ils pensent des rejets miniers en Méditerranée !?

        Les autres métaux connus et recherchés, les géologues ont fait le Tour du monde et le font encore, pour en trouver. Pour le Cobalt, c’est embêtant, on en trouve pas partout et en gros volume !!! (et les Terres rares, pas rares dans les Faits, c’est très difficile à exploiter et surtout à purifier – Cf Aluminium en France…)

        Il est certain que des Roch1 il n’y en a qu’1 !!!!! C’est Lumineux et ça donne vertiges et parfois des nausées aussi, tellement ça vole haut et ça sent bon la Bonne Foi…

        Répondre
      • Eh oui SR
        Les arguments de ceux qui te contrent sont bien plus réalistes scientifiquement et basés sur du vécu (éoliennes à proximité !)
        « Le tableau de Mendeleïev n’est pas extensible à l’infini !? (sauf dans tes rêves !)  »
        « Une fois plus vous êtes confus dans vos démonstrations comme le démontre tous ceux qui vous contre avec raisonnement et arguments ! »

        Répondre
        • A part baver sur moi de façon sans rapport avec les sujets traités sur le forum, vous avez quelque chose à dire qui soit en rapport avec lui, Dubus ?

          Répondre
  • Toujours les mêmes acteurs, les m^mes débats que certains stérilisent inlassablement avec le refus d’évidences!
    Chez moi a moins de 5 km, 23 éoliennes (visible à 35km…) et 27 de plus si tous les projets qui ont déjà leurs mats de mesure voit le jour, dont 15 de 180m en bout de pales à 1000m de ma maison qui émettrons
    1 000 0000 de flash rouge par nuit de 10 h… Marre , mare de cette concentration; marre de cette corruption qui est avéré sur ma commune, marre des flashs jour et nuit, marre du secteur privé qui se pavane devant l’unique et seul Dieu qui vaille, le profit et rien à foutre des dégâts délétères que l’éolien entraine. Ils sont connus je ne vais pas les répéter ici, et puis notre indépendance? 72% des fournitures éoliennes sont chinoises, c’est pas à 12 000 km la Chine,sans évoqué ce que ce chiffre implique? Et puis ces objets mobiles de 1800 tonnes pour des 2 Mw qui produisent pour 820 personnes par an en moyenne, soit quelques heurs pour 1500/2000 personnes mais très souvent pour 0 personnes, car même si elles tournent, elles ne produisent qu’à partir de 18 km/h! Dont le recyclage n’est m^me pas performant et le sera probablement jamais. Un détail, une réflexion, pourquoi le législateur n’a pas pensé à bloquer à la caisse des dépôts quelques pour cent du chiffre d’affaires annuel pour le démantèlement dont on sait le cout pharaonique car les 2000 tonnes de béton et du reste il faudra bien le transporté une nouvelle fois par camions de 20 tonnes, soit encore des centaines de camions! Pourquoi cette simple évidence n’a pas été proposé quant on sait la volatilité des entreprise éoliennes .Le problème ce n’est pas l’éolien, c’est son organisation délirante et son cout, c’est une solution qui se verra inutile contre l’effondrement des ressources, le manque de la puissance pétrolifère sous 10/15 ans dont tous les prémices sont déjà là, qui verront l’impossibilité de continuer ce maillage insensé! Je serais curieux de connaitre l’avenir des 10 000 éoliennes déjà posées qui se verront pourrir car plus de moyens de démantèlement avec leurs millions de tonnes de béton dans les sols. Mais cela concerne pas que l’éolien , mais le nucléaire, le gaz etc. Tout m’incite à penser que nous détruisons notre planète à une vitesse folle comme de nombreux scientifiques et économistes le disent depuis plus de 40 ans, l’effet serre découvert en 1826,quasiment comme le première photographie ,1821… Il y a très longtemps que l’homme sait que notre système individualiste et capitaliste/socialiste va à sa ruine, c’est désormais écrit et l’éolien participe à cela que vous vouliez ou non!

    Répondre
      • Double ration à minima en 100% ENRi !!! Plus du double de capacités réseaux pour trimbaler d’un bout à l’autre de la France et de l’Europe les productions variables des ENRi… (et encore sans les possibles Diktats Allemands à venir pour qu’ils aient plus d’électricité du sud de l’Europe !!! faudrait pas massacrer les campagnes autrichiennes non plus)

        Répondre
      • Reponse sans validité, premièrement ils sont noir et sont immobile et sans flash, deuxièment elles ne créent pas de soucis pour leurs riverains, 90m immobile contre 125 à 240m mobile et lumineux n’a strictement aucun rapport et enfin il n’y a pas de concentration anarchique comme l’éolien. De plus, ces pylones sont publics et sans corruption. Une fois plus vous êtes confus dans vos démonstrations comme le demontre tous ceux qui vous contre avec raisonnement et arguments !

        Répondre
        • Ce n’était pas la question.
          Mais je suis heureux de voir que RTE parle du foisonnement naturel des renouvelables, et par ailleurs, on ne se débarassera pas du réseau aerien d’un coup de baguette magique, il faut assumer ses erreurs sur le long terme, surtout quand on vient d’en remettre une couche.

          Répondre
          • Et Serge se fait « professeur » maintenant : «  » Ce n’était pas la question. «  » LOL, LOL, LOL !!!

            Sinon heureusement que RTE connait les problèmes de Foisonnement de Production mais aussi de consommation depuis fort longtemps, Serge devait être encore en culotte courte, sinon le réseau électrique français n’aurait jamais été fait…

            Le Foisonnement (appliqué à tous les outils de production et à la consommation), c’est Une nécessité pour avoir moins d’outils de production, plus de sécurité réseau et une optimisation permanente de beaucoup de paramètres. D’où, de mon avis, une certaine forme d’inutilité du Solaire individuel en bien des places qui coute cher et n’est pas optimisé (et n’optimise pas les ressources non plus, mais cela flatte beaucoup d’Ego individualiste…).

          • Et concernant les « erreurs à assumer » à propos du réseau aérien, alors à-peu-près tous les pays du monde auraient commis les mêmes erreurs. Même l’Allemagne en manque pour transférer les productions renouvelables du nord vers le sud et met le paquet pour en pallier l’insuffisance alors que le pays en est couvert.

          • @Cochelin,

            Merci Beaucoup pour le lien vers la Vidéo de « écologie Rationnelle » épisode 23 – https://www.youtube.com/channel/UC94tSeCPLV4Jja08tkRI7vA (que j’apprécie beaucoup dans ses réflexions, mais je n’avais pas vu ce dernier épisode). Je vais regarder avec Plaisir (et j’invite le plus de gens possible à regarder les vidéos de libre-penseur et de ses réflexions à spectre large et orienté sur le Bien commun).

          • @Cochelin,

            Encore Merci, Vidéo bien faite et sympathique (comme souvent avec ce « Youtubeur ») – https://www.youtube.com/watch?v=fJXkzoWRF4g – Et Vers la 15ème minute, il y a un passage qui donnerait du « Lithium » dans la tête à Serge !!! (l’expression du « plomb dans la cervelle » sera peut-être remplacée par « du Lithium dans la tête » un de ces jours !!! avec toutes les connotations que ce métal « blanc » peut revêtir…)

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective