Gaz: l’Etat néerlandais conseillé de réduire drastiquement ses extractions

L’organisme public de surveillance des mines néerlandaises a conseillé l’Etat jeudi de réduire drastiquement les extractions de gaz naturel dans la région de Groningue (nord), où les habitants expriment leur ras-le-bol après des séismes à répétitions.
“La Surveillance des mines de l’Etat (Sodm) conseille au ministre des Affaires économiques et du Climat de réduire considérablement la production de gaz en vue de (préserver) la sécurité des habitants de Groningue”, a déclaré l’organisme public dans un communiqué.
La région est fréquemment secouée par des tremblements de terre dus aux poches de vide formées lors de l’extraction de gaz. De faible magnitude mais proches de la surface, ces séismes ont déjà provoqué de nombreux dégâts dans les habitations, fermes et bâtiments historiques.
En 2017, 18 séismes d’une magnitude supérieure à 1,5 sur l’échelle de Richter se sont produits dans le gisement gazier de Groningue. Un séisme de magnitude 3,4 s’est produit le mois dernier, le plus fort depuis 2012 dans la région.
La goutte de trop pour les habitants de la région qui ont multiplié les manifestations avant de se rendre en masse au Parlement pour assister à un débat.
Une trentaine d’agriculteurs étaient en route en tracteur vers La Haye jeudi pour manifester leur opposition aux extractions de gaz et leur désapprobation du plan de dédommagement proposé par l’Etat suite aux dégâts occasionnés par les séismes, que ce soit sur les bâtiments ou sous terre.
La SodM a vivement encouragé l’Etat néerlandais à fermer le robinet du plus grand gisement de gaz de l’Union européenne pour près de la moitié de la production actuelle, et se restreindre, “le plus rapidement possible”, à 12 milliards de m3 extraits par an.
Mais selon Gasunie, qui gère le réseau de distribution de gaz, réduire la production de telle manière laisserait de nombreux foyers sans chauffage l’hiver prochain.
En 2017, 21,6 milliards de m3 de gaz ont été extraits à Groningue. Ce chiffre s’élevait encore à 53,9 milliards de m3 en 2013.
“Une intervention majeure est nécessaire pour respecter les normes de sécurité et réduire de manière significative les risques de dommages”, a expliqué Theodor Kockelkoren, inspecteur général de l’organisme de surveillance.
“Il s’agit de la sécurité des habitants de Groningue”, a-t-il lancé.
Plus de 200 grandes entreprises des Pays-Bas ont été sommées par le gouvernement le mois dernier de cesser de s’approvisionner d’ici 2022 en gaz naturel produit à Groningue.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective