Gaz en Europe: la consommation des grands industriels en baisse de 30%, selon Engie

La consommation des industriels « gazo-intensifs » en Europe, autrement dit des gros consommateurs de gaz, a chuté ces dernières semaines de 30% par rapport à l’an dernier, sous l’effet de la flambée des prix, a indiqué mercredi le président d’Engie, Jean-Pierre Clamadieu.

« Les hausses de prix ont un impact très fort sur les industriels et on a vu malheureusement ces dernières semaines en Europe une réduction significative de la consommation des grands industriels gazo-intensifs, les gros consommateurs de gaz », a souligné M. Clamadieu, qui s’exprimait au micro de France Inter.

Tous fournisseurs confondus, la tendance observée sur les marchés est de « 30% de réduction » par rapport à l’an dernier, « ce qui est une bonne nouvelle pour l’équation gazière de fin d’année, mais une mauvaise nouvelle pour l’industrie européenne », a expliqué le président du premier fournisseur de gaz en France, ex-GDF Suez.

« Les industriels voient un signal prix qui les conduit à arrêter leurs usines, à déplacer des productions dans d’autres régions du monde », a-t-il poursuivi, en précisant qu’en France, la réduction de la consommation gazière des gros industriels s’élève à 15%.

Interrogé sur d’éventuelles pénuries de gaz cet hiver, M. Clamadieu a souligné les « gros efforts de diversification » consentis pour remplir les stocks gaziers.

« On est beaucoup mieux préparés qu’on ne le craignait il y a 3 ou 4 mois », a-t-il relevé, en évoquant le cas de la France où les réserves sont remplies « à 95-96% » et seront « au maximum » dans quelques semaines, tandis que celles de l’Europe sont « quasiment » à 90%.

« L’une des raisons qui font qu’on y arrive, c’est qu’on a augmenté de manière massive les arrivées de bateaux méthaniers qui transportent du gaz naturel liquéfié (GNL) », avec désormais « 30 ou 40 bateaux par semaine », contre « 10 méthaniers en Europe, il y a un an », a-t-il détaillé.

Pour le président d’Engie, il faudra gérer « de manière très attentive ces stockages pour éviter (…) le coup de froid de fin d’hiver ». Il préconise notamment une « baisse de 10% de la consommation de gaz ».

« Le sujet essentiel, c’est la réduction de la température (de chauffage) des logements et des bâtiments tertiaires (…) Un degré, c’est 7% d’économies sur la consommation de gaz en France », a-t-il précisé.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Cela en dit long de l’impact sur l’industrie française de cette crise gazière…

    Quels vont en être les résultats ??? un série de récession pendant quelques années…

    Il faudra mettre vraiment sur la table les vrais ordres de grandeur dont la dépendance phénoménale aux Fossiles et voir comment réellement techniquement s’en passer au maximum. Et éviter les calculs de coins de comptoir ou de tables en terrasse utilisé par beaucoup sur des productions annuelles d’énergie de telle ou telle source sans bouclage technique et financier du système complet…

    Répondre
    • APO heureusement que l’on a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² …

      Répondre
      • @Régis,

        Allez donc faire un sondage dans 6 mois dans les quartiers populaires allemands des grosses cités industrielles…
        Vous serez fort bien accueilli !!!

        Répondre
  • Récession et décroissance à venir qui accentueront probablement le chômage, la désindustrialisation et les délocalisations. Attendons pour voir !

    Répondre
    • Pour l’instant cela va déjà être une baisse généralisée du Pouvoir d’achat des classes les plus défavorisées et des petites classes moyennes…
      Comme la crise risque d’être mondiale, on peut espérer un minimum de désindustrialisation additionnelle et de délocalisation (surtout du fait de management du covid en Chine), mais…
      Et pour la réindustrialisation à large échelle souhaitée par beaucoup, faute d’énergie disponible, il va falloir attendre…

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective