Fusion nucléaire : le projet Iter recevra ses premières composantes en 2018

Malgré les aléas du calendrier, le chantier du projet ITER, opéré sur le site de Cadarache à Saint-Paul-lès-Durance, dans les Bouches-du-Rhône, avance et entre progressivement dans sa phase d’assemblage. Les premières composantes principales du réacteur Tokamak devraient être livrées dès 2018, a indiqué jeudi 6 octobre le directeur général d’Iter Organization, Bertrand Bigot.

Si le chantier Iter a déjà accumulé quelques années de retard par rapport au calendrier prévisionnel, en raison de la complexité technique du projet, des longs délais d’études qu’il nécessite (un an par exemple pour le génie civil du Tokamak), et des difficultés de financement, il avance aujourd’hui à un rythme soutenu sous la direction de Bertrand Bigot, ancien patron du Commissariat à l’énergie atomique.

A lire également : Fusion nucléaire : la France et l’Iran vont collaborer sur le projet ITER

Le français, nommé au poste de directeur général d’Iter Organization fin 2014, dans le but d’établir un nouveau plan d’action pour les années à venir, a précisé jeudi que le début du pré-assemblage du tokamak, l’immense chambre de confinement magnétique où se produira l’expérience de fusion nucléaire, aurait lieu en 2018. Le 16 juin dernier, le conseil Iter, où siègent les représentants des partenaires du projets, avait validé un calendrier prévoyant le production test d’un premier plasma dans le réacteur en 2025, et non en 2020, comme prévu initialement.

Fin 2035 on commencera à faire de la vraie production d’énergie de fusion, et le réacteur fonctionnera à pleine puissance, à 500 MW, fin 2036, et non en 2025-2027 comme précédemment envisagé“, a déclaré M. Bigot.

Pour rappel, le projet de recherche Iter regroupe actuellement la Chine, l’Union européenne, l’Inde, le Japon, la Corée, la Russie et les Etats-Unis et est destiné à mettre sur pied le premier réacteur de fusion nucléaire au monde et à démontrer la faisabilité de la fusion comme source d’énergie quasi illimitée.

A lire également : Fusion nucléaire : un « soleil artificiel » mis au point par des chercheurs allemands

Crédits photo :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective