France: la part de l’électricité fournie par les énergies renouvelables a baissé en 2017

Les énergies renouvelables ont fourni 18,4% de l’électricité consommée en France en 2017, un chiffre inférieur à ceux des années précédentes qui s’explique par la baisse de la production hydroélectrique, selon un bilan publié jeudi par le Syndicat des énergies renouvelables (SER).
Chaque année, les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le SER et l’association des distributeurs d’électricité (Adeef) établissent un “Panorama de l’électricité renouvelable” (éolien, solaire, hydroélectricité, biomasse, etc.)
En 2016, leur production avait représenté 19,6% de l’électricité consommée, et 18,7% en 2015.
Cette baisse de 2017 s’explique par la chute de la production hydroélectrique (-18% par rapport à 2016), principal contributeur à de l’électricité renouvelable, à cause d’une “très mauvaise année en terme de pluviométrie”, selon Jean-Louis Bal, président du SER.
Le parc des énergies renouvelables dispose aujourd’hui d’une puissance totale de 48.685 MW, soit 94% de l’objectif prévu par la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour 2018 (51,7 GW).
Les raccordements d’installation de production d’électricité renouvelable ont connu une hausse record en 2017 avec 2.763 MW supplémentaires, tirés principalement par l’éolien (65% des raccordements).
Concernant cette énergie, “c’est la meilleure année jamais faite” avec 1.797 MW, a réagi auprès de l’AFP M. Bal. Le parc éolien a ainsi vu sa taille augmenter de 15,3% sur un an à 13.559 MW.
Dans une moindre mesure en valeur absolue, le solaire a contribué à hauteur de 32% des nouveaux raccordements avec 887 nouveaux MW, dont la moitié rien que pour le dernier trimestre, faisant dire à M. Bal que si l’année a été “relativement moyenne” pour le photovoltaïque, “le bon rythme a été trouvé” en fin d’année. Selon lui, la tendance devrait se poursuivre en 2018 avec presque 1.500 MW attendus.
La filière des bioénergies électriques a gagné 31 MW et l’hydroélectrique 48 MW.
Pour le président du SER, l’objectif de la PPE 2018 devrait être “pratiquement” atteint. Dans le détail, il devrait être atteint de justesse, ou presque, pour l’éolien (actuellement à 90% de l’objectif) mais pas pour le solaire (actuellement à 75%). Quant à l’énergie hydroélectrique et à la biomasse, le niveau attendu a déjà été dépassé.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avez vous une confirmation de la baisse de pluviométrie effective, et son impact sur le productible hydraulique, le taux de disponibilité des installations est-il équivalent à celui des années antérieures ?
    L’augmentation record des connections aux réseaux pour l’éolien et le PV ne compensent même pas une légère baisse de pluviométrie, donc il faut continuer ….

    Répondre
commenter

Répondre à HEROU Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective