français climatosceptiques - Le monde de l'énergie

Les Français plus ou moins climatosceptiques en fonction de leur âge… et de leur région !

Comptant parmi les grands sujets du siècle, le changement climatique lié l’activité de l’homme n’est pas considéré comme une réalité par une minorité de Français. Mais une minorité plus ou moins importante en fonction du lieu d’habitation de nos concitoyens, selon une étude récente, menée auprès de 3 033 personnes âgées d’au moins 18 ans et habitant en métropole. Où, en France, sont le plus situés les climatosceptiques ?

Un rapport dévoilé en novembre 2021 à l’occasion de « Science & You », un événement scientifique international organisé par l’Université de Lorraine, nous renseigne sur la croyance des Français dans les sciences. Menée auprès de 3.500 Français d’horizons divers, l’enquête questionne aussi bien notre rapport aux disciplines purement scientifiques qu’aux « parasciences », ensemble de pratiques allant de l’acupuncture à la voyance (médium, cartomanciens…) en passant par le yoga.

Bien sûr, l’enquête ne fait pas l’impasse sur l’un des sujets de préoccupations principaux des Français, à savoir le climat. Les résultats en la matière sont, au premier abord, assez surprenants : si les citoyens hexagonaux tendent à devenir climatosceptiques – c’est-à-dire niant l’impact des activités humaines sur le réchauffement de la planète – en prenant de l’âge, ils sont surtout différemment touchés par le phénomène en fonction des régions. Ainsi, les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont plus d’un tiers à considérer que le changement climatique est « avant tout un problème naturel », contre moins de 20 % en Île-de-France et en Pays-de-la-Loire.

Le cabinet CEGE, qui a conduit l’enquête d’opinion, ne fournit pas d’explications supplémentaires à ces indicateurs variables en fonction des régions. Il serait pourtant plus qu’intéressant de savoir quelles réalités sociologiques se cachent derrière la « climatoscepticité » différenciée des Français ! Point positif du sondage, la confiance dans la science reste élevée. 11 % des sondés ayant « très confiance » en la science, 74 % très confiance, tandis que seuls 8 % et 2 % des sondés n’ont que plutôt pas ou pas du tout confiance dans la science.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective