A Flamanville, un réacteur redémarre après 19 mois d’arrêt

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a été reconnecté au réseau électrique lundi après plus de 19 mois d’arrêt, a annoncé EDF.

“L’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville a été reconnectée au réseau électrique le 3 mai à 11H40”, a indiqué le groupe sur son site internet.

Le redémarrage est toutefois progressif. Selon le site de RTE, le réacteur de 1.330 MW ne produisait que 300 MW vers 17H00. Le gestionnaire du réseau considère que la “fin de l’arrêt” n’interviendra que le 11 mai après une “remontée par paliers”.

Le réacteur 1 de Flamanville avait été arrêté le 18 septembre 2019 en raison de “traces de corrosion” sur des systèmes de secours.

Auparavant, il avait déjà été arrêté près de 10 mois (d’avril 2018 à fin janvier 2019) pour une révision décennale qui devait durer au départ six mois.

“EDF et l’ASN ont constaté des traces de corrosion sur certains supports de fixation de systèmes auxiliaires des deux (groupes électrogènes à moteur, NDLR) diesels de secours, ne permettant pas de garantir leur parfaite tenue en cas de séisme. La direction du site de Flamanville 1-2 a pris la décision de remplacer les supports de fixation concernés”, avait expliqué EDF en septembre 2019.

Le réacteur a “ensuite été soumis à un bilan de maintenance exhaustif, qui a impacté la durée initiale de l’arrêt”, a ajouté lundi le groupe.

En outre, “des travaux accrus” sur le réacteur 2 parallèlement en maintenance et “l’impact de la crise sanitaire avaient mis les activités sur l’unité 1 en sommeil, de mars à décembre 2020”, a poursuivi le groupe.

Le réacteur 2 Flamanville a lui redémarré le 12 décembre après 23 mois d’arrêt de maintenance au lieu de six mois prévus au départ.

Le 24 mars, RTE avait indiqué que “la sécurité d’approvisionnement” de la France en électricité restait “sous vigilance” pour les trois prochains hivers, étant donné la faible disponibilité du parc nucléaire liée à des maintenances prolongées et au retard du chantier du réacteur EPR en construction à Flamanville.

La centrale de Flamanville comptait ainsi lundi deux réacteurs en fonctionnement et un en construction.
jmi-clc/lg/nm

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    19 mois d’arret
    ca c’est ce qu’on appelle une sacrée intermittence…
    après certains demandent pourquoi on a arreté fessenheim..
    bah pour ca notamment : du matériel qui vieillit, donc la sureté et les couts associés pour la maintenir rendent tout avenir économique impossible
    le nucléaire, c’est comme le lave vaisselle, y a un moment ou les composants s’usent, et qu’après avoir remplacé x pièces, il est illogique de conserver un ensemble hors d’age

    Répondre
  • Avatar

    Il fait donc un peu mieux que son jumeau, le numéro 2 de Flamanville arrêté durant deux ans….. de la résilience légendaire du nucléaire…..? Tiens, ce matin ce n’est plus que 19 réacteurs qui sont à l’arrêt sur 56, comme je vous disais…. de la résilience . du nucléaire. Heureusement que l’éolien est là est fourni autant que 13 de nos valeureux réacteurs, cela évite ce matin d’importer massivement notre énergie de l’Allemagne et de ses moulins à vent.

    Répondre
    • Avatar

      Bonjour, M. Rochain. Je profite de votre présence pour répondre à vos propos sous un autre article qui a déjà une bonne semaine.
      Vous suggériez que le gouvernement fît preuve de démocratie en écoutant la vox populi qui ne veut plus de nucléaire.
      Le peuple italien a voté deux fois contre le nucléaire. Il est dès lors un peu faux-jeton en important beaucoup d’électricité, en particulier à un pays voisin archi-nucléarisé ! Mais ça, c’est comme nous aussi qui sommes faux-jetons en voulant décarboner notre industrie tout en important massivement de la marchandise chinoise au charbon : même principe que nos amis italiens !

      La démocratie n’est plus celle des Grecs antiques. Il importait peu alors que 75% des citoyens crussent que l’énergie atomique produit de l’effet de serre de façon inquiétante, ou que nombre d’entre eux pensassent un vaccin plus dangereux que la maladie.
      C’est un peu différent de nos jours, et j’ai cité à dessein deux opinions bel et bien observées.
      Aussi je crois la démocratie mieux employée à choisir un système plutôt à gauche ou plutôt à droite, plutôt état-providence ou plutôt libéral, qu’à décider s’il le principe d’Archimède est tolérable (car je crois qu’il avait des esclaves et qu’il était misogyne).

      Répondre
  • Avatar

    Chapeau à nos ingénieurs Français de chez EDF Rte , bonne continuation à la France Responsable de son énérgie , de son environnement , et à cette puissance électrique inégalable et surtout ce savoir faire des ingénieurs français pour une décarbonisation presque totale de notre éléctricité qui devrait etre soutenue par nos partis politiques partis à la dérive dans le
    sillage mafieux des lobbistes éoliens au nom de “sauver la planéte ” avec nos éoliennes pollueueses à souhait .
    Encore une fois un grand merci à nos chers ingénieurs Français de chez EDF Rte.

    Répondre
    • Avatar

      De ”sacrés ingés” qui oublient (ou ne savent pas?) que tout sur Terre s’use, se corrode, se dégrade… vieillit mal (comme eux!).
      Ces anciens réacteurs donnent le frisson car seules les parties ”visibles” des dégradations sont en partie réparées!
      C’est indéniable, c’est incontournable, ”notre catastrophe nucléaire Française” se rapproche de jours en jours… les arguments pour minorer les conséquences sur les médias sont déjà dans les tiroirs, les pastilles d’iode en stock… alors TVB n’est-ce pas?
      Comparativement, une ou des éoliennes en panne ne présenteront jamais aucun risque sanitaire majeur ni même mineur, les temps d’intervention/entretien sont très courts… et les techniciens qui entretiennent ces machines ne sont pas des intérimaires du nucléaire… (pas question d’exposer les employés d’EDF aux radiations… y en a plus de 15000!) Bravo encore ”nos chers ingés!”. Ce qui se passe réellement dans la gestion des personnels du nucléaire est terrifiant de mensonges… ne serait-ce que sur les accidents du travail ou les statistiques sont cachées, tronquées… car tout doit sembler OK!
      Relevez bien les noms des pro du nucléaire, politiciens, décideurs, actionnaires, ”chers ingénieurs”… car ils porteront hélas sous peu une responsabilité totale autant que terrifiante… de ce qui va arriver!

      Répondre
      • Avatar

        M. Favand, votre travail ici n’est pas rentable. Il y a peu de monde, d’une part, et une trop forte proportion de favorables au nucléaire, d’autre part. C’est sur des sites ou forums plus grand-public qu’il faut aller dire que seuls sont en partie réparés dans une centrale nucléaire les dommages visibles.

        Répondre
  • Avatar

    Si j’arrêtais ma voiture chaque fois qu’elle a un souci comparable dans le relatif à ce qui suffit, avec raison, pour arrêter un réacteur atomique, disons une rayure un peu rouillée dedans, je ne roulerais pas souvent, et mon voisin autophobe pourrait donc passer son temps à se moquer de mon véhicule infichu de servir à quelque chose.
    Bon, je plaisante. Mon voisin est autophobe, c’est vrai, mais pas hypocrite.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective