Finistère: mise en service jeudi de la centrale au gaz de Landivisiau

La centrale électrique alimentée par le gaz de TotalEnergies à Landivisiau (Finistère), contestée pendant dix ans par des associations écologistes, sera mise en service jeudi, a-t-on appris mercredi auprès du fournisseur alternatif d’énergie.

« La mise en service commercial de la centrale de Landivisiau est prévue pour ce jeudi 31 mars », a indiqué à l’AFP le groupe. « La centrale est fonctionnelle depuis cet hiver où, durant et en parallèle aux derniers tests, elle a pu soutenir le réseau électrique breton », a précisé la même source.

Cette centrale à cycle combiné au gaz naturel utilise pour produire de l’électricité une turbine alimentée en gaz naturel, dont la combustion avec l’oxygène de l’air entraîne un alternateur. La récupération de la chaleur des gaz de combustion sortant de la turbine produit par ailleurs de la vapeur. Cette vapeur entraîne une turbine qui, couplée au même alternateur, produit à son tour de l’électricité.

Dépourvue de centrale nucléaire, la Bretagne ne produit qu’environ 10% à 15% du courant qui y est consommé et importe l’essentiel des régions voisines.

Pour remédier à cette situation, un Pacte électrique breton conclu en 2010 prévoyait de nouvelles sources de production d’électricité, dont la centrale de Landivisiau, de 400 mégawatts, construite par Siemens.
« La centrale est nécessaire pour sécuriser l’approvisionnement électrique de la +péninsule+ bretonne », a réitéré mercredi TotalEnergies.

Empêtré dans une bataille juridique, le projet avait pris beaucoup de retard: la centrale devait initialement être mise en service à l’hiver 2016-2017.

Les opposants au projet avaient notamment tenté de faire annuler l’arrêté ministériel du 10 janvier 2013 autorisant TotalEnergies à exploiter une telle centrale. Ils mettaient notamment en avant la présence d’une espèce protégée, l’escargot de Quimper, sur le site retenu, tout en évoquant un projet « inutile » et « coûteux ».
sf/mcl/er

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • démarrage rendu necessaire pas l’état de décrépitude du nucléaire incapable de fournir la moitié de la puissance installée et du besoin du pays. Merci aà tous ces voisins qui on,t tourné le dos au nucléaire de nous venir en aide.

    Répondre
    • Ah, Rochain, quelle imagination !!!
      Malgré la mauvaise passe pour nos centrales nucléaire, dont es retards de maintenance dus au Covid, mais surtout le retard des décisions de relance de la construction de centrales neuves, on est aujourd’hui à 60%, et ça devrait vite remonter à la normale, 70%.

      Quant à votre remarque à propos de cette centrale de Landivisiau, elle est bien mal venue.
      il y a deux ans, Xavier Caïtucoli, qui avait décroché le contrat alors qu’il était président de la société Direct Energie, désormais intégrée à TotalEnergies, déclarait :
      « Grâce à sa flexibilité, cette centrale de 446 MW sera idéale pour compenser la fluctuation de la quantité d’électricité produite par les centrales éoliennes et solaires

      A vrai dire, la problématique est surtout inverse.
      La production électrique sera fournie par la centrale à gaz, et de temps en temps, lorsque la météo sera favorable, les éoliennes en cours de construction en mer, tout près, permettront de diminuer un peu le CO2 émis par la centrale.

      Répondre
    • Faux, on a de la chance il y a du vent dans les hauts de France et le Grand Est où sont 60% des éoliennes du pays…. sur 16% du territoire. ET ça se voit dans le résultat et prouve que si le reste du pays était équipé comme cette petite zone et ajouté à l’offshore la production en rendrait celle du nucléaire marginale, déjà 5 GW de puissance sur un si peit territoire cela ferait au moins 25 GW sur l’ensemble du pays, sans compter l’offshore.

      Répondre
  • Tient ! Voilà que le nuke est en panne et qu’il faut acheter du gaz pour pallier les variations des Enr ? N’est ce pas là un bel exemple de l’importance des stocks pour le pilotage énergétique ? Hors créer des stocks avec l’électricité nucléaire quand c’est possible ou avec l’électricité des Enr quand c’est possible , voilà un vrai challenge économique pour la France et l’Europe !
    Porteur d’un projet de stockage universel je propose cette solution à développer en partenariat ? Mais si vous préférez acheter du gaz pour compenser ,ce n’est plus mon affaire. « Nul n’est prophète dans son pays »

    Répondre
    • Avec les excedents renouvelable, oui…. mais nucléaire et renouvelbles sont incompatibles. Ménager la chèvre et le chou ne conduira qu’à des problèmes permanents de déséquilibres

      Répondre
      • @Rochain
        « oui…. mais nucléaire et renouvelables sont incompatibles »
        Enfin, je dirais plutôt que rajouter du renouvelable intermittent, éolien et solaire, en parallèle d’un système de centrales nucléaires manque de bon sens.
        Lorsque le vent n’est pas suffisant, plus de la moitié du temps, donc, à voir les taux de charge, le nucléaire, assisté par notre hydraulique pour les variations rapides, suffit. Ce que nous faisons depuis 40 ans avec satisfaction.
        Et lorsque le vent souffle bien, l’exploitant a le choix entre deux possibilités :
        – Laisser les éoliennes à l’arrêt, et continuer sur le nucléaire, puisque le coût de bruler de l’uranium est négligeable.
        – Ralentir des centrales nucléaires, alors que les centrales ne brillent pas par leur souplesse de variation de puissance. Et prendre l’électricité des propriétaires d’éoliennes à fort prix garanti par l’État. A nos frais.

        La vérité, vu le retard pris dans l’installation de nucléaire neuf, on n’aura guère le choix :
        – Lancer la construction de centrales nucléaires neuves, à marche forcée, comme pour nos centrales actuelles
        – Lancer en parallèle des packs « centrales à gaz plus éolien » , les centrales pilotables garantissant l’alimentation du réseau les jours de pétole, et les éoliennes prenant le relai les jours venteux afin de diminuer les émissions de CO2.
        Pas très satisfaisant, mais ce sera le « moins pire ».

        Répondre
        • Un petit conseil, la prochaine fois, tentez de réfléchir avant de faire le malin à poser des questions idiotes.
          Je sais, c’est dur, mais on finit par s’y faire.
          Merci.🤣🤣🤣🤣

          notre troll stérile d’Hervé Guéret toujours à nier stupidement la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣🤣🤣 donc au contraire ça accentue le mouvement mondial pour développer les ENR de toute Urgence … … le nucléaire et le fossile / charbon / pétrole / gaz …. à part le bio gaz qui est une ENR …. sont déjà condamné économiquement ..vous parlez toujours d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/275888190_10228654360768829_5278024476084009761_n.jpg?_nc_cat=108&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=Sa0Ho266cbYAX8ikXgW&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_5tSRIV2oQEcfmesq4ph7mfTeJlaXFtlNhvrmmD7GJag&oe=623DBCED

          Répondre
  • Démarrage des travaux 2019 pour mise en service aujourd’hui.
    car, selon l’article , « dépourvue de centrale nucléaire, la Bretagne ne produit qu’environ 10% à 15% du courant qui y est consommé et importe l’essentiel des régions voisines ».
    Et le trouduc antinuc SR ne trouve rien de mieux que si cela arrive c’est à cause de son obsession obsessionnelle à savoir « la décrépitude du nucléaire » que la Bretagne ne possède pas !
    Un déséquilibré qui parle d’équilibre c’est le comble du déséquilibré !

    Répondre
    • Maintenant, l’idiot de Dubus n’a pas compris que si la Bretagne ne possède pas de nucléaire, elle est approvisionnée par les centrales nucléaires des régions voisines…. Qui sont justement dans un état de délabrement avancé.
      Il comprend ça l’idiot de village de Dubus ?

      Répondre
  • Serge Rochain 31.03.2022
    Avec les excedents renouvelable, oui…. mais nucléaire et renouvelbles sont incompatibles. Ménager la chèvre et le chou ne conduira qu’à des problèmes permanents de déséquilibres

    Si les excédants des uns ou des autres aident à transformer notre façon de produire l’énergie, nous serions tous gagnant ! Ensuite au plus économique de trouver sa place dans l’architecture productive ?

    Répondre
    • On ne peut pas dire que les stocks n’ont pas d’odeur… Tout dépend de la façon dont ils ont été constitués. Un procéder qui handicap les autres n’est pas une bonne source.

      Répondre
    • Le KWh Li-on est actuellement de l’ordre de 110€ et une batterie stationnaire peut se recharger en moyenne 6000 fois ce qui ramène le coût du KWh stocké par ce moyen à 110/6000 à moins de 2 centimes le KWh stocké. Ce n’est pas ce poste qui augmente le prix du KWh au point de le rendre inacceptable. Il s’agit surtout de capacité à produire industriellement les capacités dont on a besoin selon le role que l’on veut faire jouer aux batteries dans le stockage, qui pour moi n’est pas le problème aujourd’hui. Pour stocker, il faut être capable de surproduire à certaines périodes pour compenser les périodes défavorables. Et nous sommes très très loin de produire suffisament même en période de vaches grace des conditions climatiques pour avoir à résoudre le problème du stockage.

      Répondre
      • @Rochain.
        Toujours à bricoler les chiffres pour les faire coïncider avec ses désirs de rentabilité de ses investissements ?
        Pour les 6000 charges / recharges, vu la durée de vie de nos batteries de téléphone ou d’ordinateur, j’ai les plus grands doutes.
        Mais admettons.
        Cela rend imaginable, bien que très coûteux en réalité, l’utilisation de batteries pour lisser d’un jour au lendemain, par exemple pour le solaire en Guadeloupe.
        Mais, même là, nous ne sommes pas au Sahara, et il est fréquent d’avoir plusieurs jours nuageux.
        Et là, on change totalement de monde.
        Il faut, chaque soir, être certain que les batteries soient pleines pour tenir plusieurs jours.
        Et ce besoin de certitude fait qu’on doit avoir des batteries spécifiques pour ce rôle de garantie long terme.
        Et ces batteries vous coûtent évidemment, en reprenant vos chiffres (très sous estimés, et les prix vont remonter) 110 Euros par kWh.
        La division par 6000 ne fonctionne plus.
        Et je pense que, ça, au moins, vous le savez parfaitement.
        Pas bien, de mentir LOL

        Quant à faire ça dans l’hexagone, il faudrait stocker deux, trois ou quatre semaines de stock
        (dépendant du risque de plantage total du réseau que vous voulez faire courir au pays)
        Il vous faut donc stocker plusieurs semaines de consommation du réseau, à 110 Euros / kWh
        ça laisse rêveur !!! LOL

        Je vous le dis, si nous n’avions pas Rochain pour nous permettre d’expliciter les problèmes tels qu’ils sont, nous progresserions moins vite.
        Merci Rochain.

        Répondre
        • HG: le kWh PV en grande installation est à 0,05 euro. Si le prix (cible) de la batterie était de l’ordre de 100 euros le KWh, cela multiplierait par 2000 le prix de l’électricité…
          100 euros en prix cible, c’est celui du KW et pas du KWh, avec une garantie de 10 ans de cycles journaliers (soit 3650) + de la marge.

          Répondre
          • @Marc
            Je ne lis même plus les messages de ce zozo, des que je vois l’auteur c’est direction poubelle. Il n’a pas envie de savoir c’est donc sans espoir.

          • @Marc
            « 100 euros en prix cible, c’est celui du KW et pas du KWh »
            Non, Marc, vous pensez bien que je ne ferais pas ce genre d’erreur.
            En fait, le prix actuel est proche de 140 Euros / kWh, et en prenant 100, je minimise volontairement pour montrer que, même à ce prix, c’est débile.
            Mais je pense que le prix va baisser un peu, mais qu’il est probable qu’il remonte, suivant le pris des matières premières.

          • heureusement que l’on a le troll d’Hervé Guéret pour rigoler car il ne manque pas de se ridiculiser de plus en plus dans tous les posts car il ne connait même pas les bases du sujet et continue d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos qu’il a gobé de son gourou … Re la réalité du terrain pour ceux qui s’intéresse vraiment au sujet et hop des qu’il y a une connerie à dire c’est notre troll stérile qui débarque et se ridiculise une fois de plus en public 🤣 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 il ne sait même pas vérifier alors que tout est bien public et que c’est à la portée de tout le monde que les ENR sont moins chères que sa merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain

        • heureusement que l’on a le troll d’Hervé Guéret pour rigoler car il ne manque pas de se ridiculiser de plus en plus dans tous les posts car il ne connait même pas les bases du sujet et continue d’ânonner stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos qu’il a gobé de son gourou … Re la réalité du terrain pour ceux qui s’intéresse vraiment au sujet et hop des qu’il y a une connerie à dire c’est notre troll stérile qui débarque et se ridiculise une fois de plus en public 🤣 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire et c’est bien les ENR qui évitent de les faire démarrer trop souvent voire les font fermer 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
    • Jean Pierre Moulard 31.03.2022
      « M. Fournier débarque en parlant de stockage mais on ne sait pas ce qu’il propose. Le stockage massif d’énergie ne se fera pas avec des batteries »

      Vous avez raison ! Substituer les batteries au pétrole ou au gaz n’apporte pas grand chose de plus !
      Mais pour ceux qui pourraient être intéressés par ce système , on peut en discuter moyennant une petite signature sur un accord de confidentialité ? Voilà ! C’est simple à faire et ça répond à la question.

      Répondre
    • @Jean Pierre Moulard 31.03.2022
      Je dirais même que le problème est qu’on n’a aucune idée de comment stocker de l’électricité en France, car nos possibilités de STEPs sont limitées, et que personne n’a d’idée pour stocker l’électricité,
      Sauf Fournier, bien entendu. LOL

      Répondre
      • Hervé Guéret toujours à se ridiculiser constamment en public car il ne connait même pas les bases du sujet ..et si on sait stocker et ça se met déjà en place sur le terrain .. mais pour ça il faudrait avoir un minimum de personnalité pour se sortir enfin des vieux canulars périmés pour gogos et apprendre au moins les bases du sujet et vérifié ce qui se passe en réel sur le terrain ..

        Répondre
      • Hervé Guéret 31.03.2022
        « Je dirais même que le problème est qu’on n’a aucune idée de comment stocker de l’électricité en France, car nos possibilités de STEPs sont limitées, et que personne n’a d’idée pour stocker l’électricité,
        Sauf Fournier, bien entendu. LOL »

        Vous avez l’air d’un type intelligent ? …Donc pour répondre à votre question, quand moi je sais pas quelque chose, je demande à ceux qui savent ?
        En matière d’innovation il existe des procédures qui donne satisfaction aux uns et aux autres depuis très longtemps.
        Si donc vous ne souhaitez pas en passer par ce contrat, pour connaitre la façon dont je créer des stocks , j’en conclue que vos intentions manquent pour le moins d’honnêteté et que vos sarcasmes ne sont que le reflet de votre frustration.
        Mais vous pouvez aussi méditer sur cette maxime

        Il faut avoir déjà beaucoup appris de choses pour savoir demander ce qu’on ne sait pas.

        Jean-Jacques Rousseau

        Répondre
        • @Fournier.
          Hé, oui, on vous demande au moins sur quel principe physique repose votre solution géniale.
          Et, même là dessus, vous ne répondez pas.
          Alors !!!

          Répondre
  • Serge Rochain 31.03.2022
    « Pour stocker, il faut être capable de surproduire à certaines périodes pour compenser les périodes défavorables. Et nous sommes très très loin de produire suffisament même en période de vaches grace des conditions climatiques pour avoir à résoudre le problème du stockage. »

    Vous ne pouvez pas dire ça lorsqu’on sait qu’ une partie de la production se perd dans le réseau ? De plus , comme je l’ai déjà dit ,le stockage permettrait le pilotage fin de la demande tout en nous permettant d’évaluer les besoins d’équipements pour un secteur , une région ,un pays ? Alors que sans stocks on ne sait pas ou l’on va ? On construit des équipements mais sans savoir ou il faudra s’arrêter et si, si on s’arrête trop tôt il pourra y avoir néanmoins des coupures ?Ou si l’on construit trop d’éléments productifs, ceux ci fonctionneront pour rien ? Et tout ça sans devoir rien supprimer ? Aujourd’hui on parle de redémarrer les centrales à charbon alors qu’avec l’argent que coûte cette centrale à l’arrêt , on aurait sans doute pu construire d’autres systèmes de stockage bien plus propres et moins dépendant.

    Répondre
  • Hervé Guéret 31.03.2022

    « oui…. mais nucléaire et renouvelables sont incompatibles »

    – Mais non ! renouvelable et nucléaire sont compatibles à condition de pouvoir stocker leurs énergies réciproques ?

    « Enfin, je dirais plutôt que rajouter du renouvelable intermittent, éolien et solaire, en parallèle d’un système de centrales nucléaires manque de bon sens. »

    – Ce qui manque de bon sens c’est surtout le fait de vouloir maintenir deux systèmes concurrents présentant les mêmes défauts . Les renouvelables aléatoires et le nucléaire poussif incapables sans l’hydraulique et le gaz de la moindre souplesse?

    « Lorsque le vent n’est pas suffisant, plus de la moitié du temps, donc, à voir les taux de charge, le nucléaire, assisté par notre hydraulique pour les variations rapides, suffit. Ce que nous faisons depuis 40 ans avec satisfaction. »

    – C’est vrai mais avec des coûts , des risques et des contraintes qui interrogent, lorsqu’on les comparent à ce quelles se réduiraient avec l’Enr équipé de stockage ?

    « Et lorsque le vent souffle bien, l’exploitant a le choix entre deux possibilités :
    – Laisser les éoliennes à l’arrêt, et continuer sur le nucléaire, puisque le coût de bruler de l’uranium est négligeable.
    – Ralentir des centrales nucléaires, alors que les centrales ne brillent pas par leur souplesse de variation de puissance. Et prendre l’électricité des propriétaires d’éoliennes à fort prix garanti par l’État. A nos frais. »

    – Voilà ce qui justifie exactement la nécessité de devoir faire des stocks !
    Car dans ce cas plus besoin de contraindre à l’arrêt le nucléaire ou l’éolien, même si on considère que brûler pour rien de l’uranium est une mesure pour le moins curieuse économiquement ? Surtout au moment ou on demande à la population de faire des économies d’énergie ? Alors que faire des stocks avec l’électricité pourrait nous permettre de subvenir à tous nos besoins sans être obligé d’acheter cette électricité à nos concurrents ?
    Pour résumer vos propos on peut dire que; pour ne pas risquer de devoir passer des accords avec ceux qui proposent des solutions pour sortir de cette dépendance ,vous préférez faire subir les conséquences de cette inconséquence à vos propres abonnés ? Quelle belle moralité !

    .

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective