Fin des livraisons de gaz de Gazprom à Engie: un « différend commercial », selon une source industrielle

La suspension des livraisons de gaz par le géant Gazprom à Engie est le fruit d’un « différend commercial », a-t-on indiqué mercredi de source industrielle, en minimisant la portée pour la partie française.

« C’est un différend commercial lié avant tout à une différence d’interprétation », a expliqué cette source.

Gazprom avait invoqué la « force majeure » pour justifier la réduction des volumes gaziers fournis à Engie récemment, une clause qui permet de l’exonérer de sa responsabilité en cas d’événement exceptionnel.

La partie française a pour sa part contesté cette « force majeure » et a déduit une partie des dommages qu’elle estime avoir subis de sa facture au géant russe, ce que permettent les contrats, selon cette source industrielle.

Cette interprétation diverge ainsi de celle de Gazprom, qui a réclamé mardi soir « la réception en intégralité des sommes financières dues pour les livraisons ». En attendant ce règlement, « Gazprom Export a notifié Engie d’une suspension complète des livraisons de gaz à partir du 1er septembre 2022 », a indiqué l’entreprise russe.

« A ce stade, c’est un différend commercial assez classique sur ce qui est ou pas la force majeure. Simplement ce différend somme toute classique voit son règlement très compliqué par le fait qu’on est dans un contexte géopolitique très particulier », a observé la source industrielle.

Elle estime qu’il est trop tôt pour savoir quel sera l’effet de cette crise sur la relation bilatérale entre les deux entreprises à long terme mais en a minimisé la portée.

« Il n’y a pas d’impact sur la capacité à approvisionner les clients en France et pas d’impact notable a priori sur l’approvisionnement vers l’ensemble de l’Europe puisque les volumes de la Russie vers l’UE sont restées stables », a-t-on noté: les volumes qui ne sont pas livrés à Engie le sont ainsi ailleurs en Europe.

« La Russie n’est plus tellement un gros souci pour l’approvisionnement européen, d’ailleurs les marchés n’ont pas du tout réagi à cette annonce pour Engie », a-t-on encore souligné, insistant plutôt sur l’importance des arrivées de gaz naturel liquéfié (GNL) par bateau.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective