États-Unis : la production d’électricité renouvelable dépasse celle au charbon

Le système énergétique américain est particulièrement gourmand en matière de combustibles fossiles.

En 2016, les énergies fossiles ont en effet assuré près de 78% de la production d’énergie primaire et permis de répondre à plus de 80% de la consommation d’énergie primaire.

Cette hégémonie est d’autant plus forte qu’elle est confortée depuis 2017 par les choix politiques du président Donald Trump, un climato-sceptique avéré qui a notamment fait campagne en affichant ouvertement son soutien au charbon et en promettant de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

Malgré ce contexte défavorable, les énergies renouvelables ne cessent de prendre de l’importance dans le paysage énergétique américain.

Et notamment dans le mix électrique : pour la première fois de son histoire, le renouvelable a produit davantage d’électricité que le charbon. Explications.

La production d’électricité dominée par le renouvelable

L’Agence d’Information sur l’Énergie (EIA) est une institution indépendante créée en 1977 par le Congrès américain afin de fournir des données chiffrées sur le secteur énergétique (réserves d’énergie, production, consommation…) permettant de prendre des décisions politiques appropriées en matière de politique énergétique.

L’EIA publie notamment une analyse mensuelle de la production d’électricité sur l’ensemble du territoire américain.

Et c’est une situation assez suffisamment rare pour être soulignée : en avril 2019, la production d’électricité à partir de ressources renouvelables a dépassé la production d’électricité à base de charbon.

Selon les chiffres publiés en juin par l’EIA dans son Electric Power Monthly with Data for April 2019, les moyens de production renouvelables américains ont généré 68,5 GWh d’électricité propre entre le 1er et le 30 avril 2019 (soit 23% de la production nationale).

Le charbon, une des ressources fossiles les plus polluantes, a de son côté généré 60,1 GWh d’électricité sur la même période (soit 20% de la production nationale).

De l’importance des facteurs saisonniers

L’ensemble des moyens de production renouvelables des États-Unis ont été mis à profit pour arriver à cette situation particulièrement exceptionnelle.

Le parc éolien se place sur la première place du podium : en avril dernier, les éoliennes américaines ont produit 30,2 TWh d’électricité.

Un volume qui représente déjà en soit un record mensuel pour cette filière. Les installations hydroélectriques et le parc solaire viennent compléter le podium avec une production d’électricité respective de 25,4 TWh et 6,9 TW.

Pour les experts de l’EIA, toutes les conditions étaient réunies au mois d’avril pour favoriser la production renouvelable.

En premier lieu, le mix énergétique américain ne cesse de s’ouvrir aux moyens de production renouvelables : en 2018, ce ne sont pas moins de 15 GW de puissances éoliennes et solaires qui ont été mises en service sur le territoire américain.

L’EIA évoque également un facteur saisonnier. Le mois d’avril est en effet caractérisé par la fonte de la neige (favorisant la production hydroélectrique) et l’augmentation des heures d’ensoleillement (hausse de la production solaire).

Enfin, il est à noter que la hausse des températures à l’arrivée du printemps favorise la réduction de l’utilisation du chauffage.

“L’une des principales raisons pour lesquelles les centrales au charbon ont si peu produit en avril s’explique par le fait que nombre d’entre elles procèdent à des travaux d’entretien et de maintenance au printemps”, précisent les auteurs du rapport.

Vers une généralisation de cette tendance ?

Si le charbon devrait reprendre ses droits sur la première place du mix électrique américain au cours des prochains mois, la tendance qui s’est dessinée en avril 2019 devrait à terme se généraliser.

Malgré le soutien important de Donald Trump aux ressources fossiles, la montée en puissance des énergies renouvelables va se poursuivre. Mieux, elle se fera en grande partie au détriment du charbon.

“Les centrales thermiques alimentées au charbon sont remplacées par de nouvelles sources d’électricité produites à partir du gaz naturel et des énergies renouvelables”, estime en effet l’EIA qui précise que la part du charbon dans le mix électrique américain a diminué de 38% depuis 2010.

L’évolution devrait d’ailleurs se poursuivre selon cette matrice : plus de renouvelable et moins de charbon.

Et si tout se passe bien, la production annuelle d’électricité devrait provenir à part égale du renouvelable et du charbon d’ici 2020.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective