EPR de Flamanville: EDF estime pouvoir éviter les problèmes de Taishan

EDF pense avoir trouvé pour son réacteur EPR à Flamanville les solutions aux trois problèmes qui ont contraint un EPR chinois à un long arrêt mais l’examen de ces propositions par le gendarme du nucléaire français va durer plusieurs mois, a-t-on appris jeudi.

Les solutions « ont été présentées à l’autorité de sûreté (ASN) et sont en cours d’instruction (…). L’instruction se poursuivra sur toute l’année 2022 », a déclaré lors d’une réunion publique Alain Morvan, directeur du réacteur en construction à Flamanville.

« Un dossier a été déposé. Des compléments ont été demandés par l’ASN », a indiqué à l’AFP Gaëtan Lafforgue, chef adjoint de la division normande de l’ASN, confirmant que l’avis du gendarme du nucléaire était une question « de mois ».

EDF a proposé des « solutions » à chacun des « trois » problèmes techniques qui se sont faits jour à Taishan, et ont abouti à l’arrêt d’un réacteur EPR depuis onze mois, a précisé M. Morvan. Il était le premier EPR au monde à avoir démarré, en décembre 2018.

EDF va notamment remplacer 64 des 241 assemblages de combustibles nécessaires pour faire démarrer le réacteur de Flamanville par des assemblages modifiés en fonction d’un des problèmes de Taishan. L’entreprise a déjà commencé à fabriquer ces nouveaux combustibles.

Les 64 combustibles retirés seront utilisés ultérieurement à des endroits du coeur de réacteur où ils ne posent pas de problème, a précisé M. Morvan.

M. Morvan s’exprimait devant la commission locale d’information de la centrale nucléaire de Flamanville qui se tenait jeudi aux Pieux, commune jouxtant celle de la centrale. L’ASN, des syndicalistes, des élus locaux et des écologistes y participaient.

Le réacteur 1 de Taishan « devrait redémarrer théoriquement bientôt. Ils ont fait la demande », a par ailleurs assuré Yannick Rousselet de Greenpeace France pendant la CLI. Le 2e réacteur EPR de Taishan, le seul en marche dans le monde, fonctionne lui « à 30% tout de suite », selon le militant antinucléaire.

A Olkiluoto en Finlande, la mise en service de l’EPR est repoussée à décembre, a annoncé son exploitant mi juin.

Le Président Emmanuel Macron a annoncé le 10 février un programme de construction de six autres EPR en France.

Le chantier de Flamanville cumule dix ans de retard. Son coût est monté à 12,4 milliards selon EDF, 19 millards selon la Cour des comptes.

commentaires

COMMENTAIRES

  • On leur a vendu deux tocars qui ont fonctionné quelques jours mais dans cette course, le notre est bien meilleur puisqu’il a réussi à fonctionner zéro jour !

    Répondre
  • Cela fait toujours plaisir de lire l’expert Rochain. Avec des patriotes comme lui, dont l’expérience inexistante dans le nucléaire ne l’empêche nullement de s’exprimer de manière péremptoire, notre pays n’a qu’à bien se tenir.
    Rendez-vous dans quelques mois, quand les problèmes de jeunesse des EPR seront résolus et qu’ils auront tous démarrés, et que le gaz associé aux éoliennes intermittentes sera hors de prix.
    A ce moment beaucoup de pays, sauf ceux qui ont la chance d’être bien pourvus en hydraulique, se tourneront vers le nucléaire.
    On lira moins de post de notre expert national.

    Répondre
    • L’expert Studer étant décidé à se retrousser les manches aura remis en état les 4 EPR de la planète et achevé les deux anglais, le tout fonctionnera donc comme cela aurait donc toujours du être, mais grace maintenant à son expertise unique. De la même façon il aura remis en état le parc nucléaire français toujours grace à son immense expertise que le monde entier nous envie, ce qui fait que nous n’aurons pas à nous inquiéter de la platitude du vent qui aura envahi la France pour de longs mois, ce qui est à peine visible dans la pénombre où nous seront plongé en raison d’une tenace et dense couverture nuageuse, mettant les PPV de tout le pays à l’abris des rayons du Soleil.
      Quel bonheur d’avoir chez nous un tel génie de l’énergie et de la météorologie !

      Répondre
  • Il est certain que l »EPR de facture franco-allemande n’a pas été jusqu’à ce jour une réussite et ce en grande partie à cause des décisions historiques anti nucléaires des coalitions allemandes depuis 30 ans largement influencés par les verts allemands. C’est ainsi, on ne refait pas l’histoire. Mais l’histoire présente nous montre qu’il faut impérativement et urgemment pour la France miser à la fois sur le nucléaire et les EnR i et prendre les décisions politiques conséquentes avec comme toute décision politique une prise de risque subséquente. J’ose espérer que Le Politique saura faire ce choix responsable. La France dispose d’une filière nucléaire complète et efficiente malgré tous les coups portés depuis de longues années par tous les Rochain et sempiternels détracteurs. Sans nucléaire la France ne pourra pas subvenir à ses besoins énergétiques …..et il ne faudra pas attendre bien longtemps pour le constater !

    Répondre
    • @Victor,

      Vous auriez pu ajouter qu’après 25 ans de développement intéressants et performants sur certains aspects des ENRi (il faut le reconnaitre), il n’y a toujours pas un pays et/ou une ile de dimension intéressante pouvant se revendiquer réellement comme 100% ENR pour son Mix (hors Islande !), si ce n’est avec de grosses quantités d’hydraulique…

      Pourquoi donc pour démontrer un modèle 100% ENR à une échelle un petit peu conséquente ne peut-on pas créer une zone Laboratoire/pilote !? Pourquoi cela n’a pas été fait !? Les technologies avancées par les 100% ENR sont matures… Mais un système 100% ENR (avec peu ou moyennement d’hydraulique) n’existe pas !!!

      Rochain avancera surement l’Ecosse, qui produit 160% de ses 100% nécessaire, dont 97% d’éolien, mais elle est très bien interconnectée à l’Angleterre, donc les 97%/160% vont pour bonne partie sur le réseau Britannique et une réelle ségrégation est impossible… (et on pourrait faire de même en séparant certaines régions françaises juste avec leur chiffres d’ENR en propre !).
      Aujourd’hui il faut choisir le Mix, ce sera soit du Fossile Gaz et/ou Charbon (Gaz hautement fossile en proportion) et des solutions de Stockage et de pilotage des consommations, soit du Nucléaire et des solutions de Stockage et de pilotage, et pour les 2 choix des ENRi en proportion variable…

      Répondre
      • Et après 60 Ans de nucléaire il n’y a pas un seul pays qui soit 100 % nucléaire et on remarque également que plus le temps passe plus la proportion de nucléaire dans les mixés des pays qui en ont, diminue ! La tendance à la diminution conduisant à zéro, le nucléaire est en voie de disparition.

        Répondre
        • @Serge,

          Du point de vue des « indépendantistes » Normands, le 100% Nucléaire est atteint depuis longtemps…
          Et du point de vue des indépendantistes Bretons, le 0% nucléaire l’est aussi depuis la fermeture de Brennilis…

          Le point n’est pas d’être 100% Nucléaire, ce qui est difficilement possible tant le Nucléaire bouge « peu vite », des ouvrages hydrauliques ont été faits en France à cet effet pour pallier aux fluctuations de la consommation et à la « constance » de la production du Nucléaire… Avant cela avec le thermique à Fioul, il y avait une adaptation de la production à la consommation (aidé qui plus de l’Hydraulique).

          @Serge, encore une fois, Donnez un exemple de 100% ENR réel de part le monde (mais avec moyennement d’hydraulique) !? Cela fait 25 ans ques les technologies ENRi bougent vite.
          Une usine de panneaux PV existait à Caen dans les années 80 (plus de 40 ans !!!) donc cette technologie n’est pas « jeune » non plus !!!

          Répondre
          • Oui APO, en dehors de l’hydraulique on peut aussi supprémer le vent et le Soleil, et on démontrera, MEME MOI, que le 100% re,ouvelable estimpossible.

    • Parce que L’EPR de facture franco-française serait une réussite ? Lui aussi sabordé par la culture anti nucléaire de l’Allemagne ?
      Comment peut on sortir de telles incohérences et prétendre éclairer les autres.?

      Répondre
      • Qui parle de 100% nucléaire? Personne sauf vous, toujours prêt à avancer n’importe quel argument (cf réponse sur le vote européen) pour répondre sans aucune cohérence avec les propos du contradicteur.
        Qui vous dit que c’est une réussite? J’avance l’inverse en donnant quelques éléments d’explication que vous pouvez contester. Mais votre Grosse tête est tellement déformée que vous déformez la proposition.
        Bref la mauvaise foi caractérisée.
        Pas très grave quand on vous suit sur les forum.

        Répondre
        • Je mets simplement en parallèle l’illusion nucléaire dont il est clair qu’un 100% est impossible ce qui vous énervé au point de vouloir démontrer qu’un 100 % renouvelable ne ‘l’ est pas non. Plus. Alors que ka preuve est déjà faite de sa réalité. Vous parlez alors de cas particulier… Mais il n’y a pas le moindre cas particulier ou c’est possible poymur le nucléaire…. Ainsi nous arriverons à 100 % de cas particuliers de pays qui fonctionneront à 100% de renouvelable!
          Il ne s’agit que de démontrer le 100 % ridicule de votre position d’anti renouvelable.

          Répondre
          • @Serge,

            Si, Si, En Normandie, ils sont 100% Nucléaire !!! Si on prend vos raisonnements sur l’Ecosse et son quasi 100% ENR sur une base de 160% de production totale par rapport à sa consommation …

          • Je n’ai fait aucun raisonnement sur l’écosse ! Vous voyez ça où ?
            Bien que lors d’un prochain referendum pour devenir indépendant du RU, l’Ecosses serait un pays souverain totalement indépendant et fonctionnant à 100% renouvealble.
            C’est vous avec vos circonvolutions permanentes pour nier la possibilité du 100% renouvealble qui vous prenez lles pieds dans le tapis de la mauvaise foi. De toutes les façons même la France finira en 100% renouvelable, l’un des derniers pays du mode à y passer, si ce n’est le dernier tan tle nucléaire y aura fait plus de dégats dans les esprits qu’à tchernobyl, Fukushima, Hirohima et Nagasaki réunis.

          • Sieur Rochain commence de plus en plus à mentir et je ne crois pas que le plus énervé de nous deux soit celui qu’il pense tellement sa réponse est truffée de fautes de frappe (!) mais dites nous Sieur Rochain quelle est ce réseau inconnu 100% EnRi?

          • Vous en êtes à confondre des pays avec des réseaux ?
            Tous les pays de la planêtes sont en marche vers le 100% renouvealble, certains plus favorisés que d’autres l’on déjà atteint, d’autres en sont proche mais nous on s’en éloigne…. nos pauvres enfants devront payer cette erreur monumentale de Macron, qui a bloqué depuis qu’il est au pouvoir le développement des renouvealbles sur la conseils éclairés de son ministre de l’écologie Stéphane Bern, et qui pour le cas où on ne saurait pas encore qu’il est incompétent à passé commande de 6 réacteurs sur la foi de leur échec mondial !

    • @ Victor
      D’une part que dites vs des ratios de Olivier Vidal (que j’ai remis ci-après) ?
      D’autre part, j’ai regardé sur You tube son interview sur « les besoins matériels de la transition énergétique » qui est pour moi du même niveau que ceux de JM Jancovici.
      Bien sûr les Charlots et Charlottes dénigreront mais c’est sans intérêt !
      Mon intérêt est ce que vous pensez à propos de ce qui suit :
      « Selon Olivier Vidal, géologue et Directeur de Recherche au CNRS, les consommations exprimées en kg par Mégawatt-heure des 3 matières premières essentielles à la construction des éoliennes et des centrales nucléaires, en tenant compte de la durée de vie des unes et des autres, sont les suivantes 2 :

      – 45,3 fois plus de cuivre pour l’éolien que pour le nucléaire
      – 19,8 fois plus d’acier pour l’éolien que pour le nucléaire
      – 10,6 fois plus de béton, toujours pour l’éolien comparé au nucléaire

      Notons en plus que béton, acier et cuivre émettent de grandes quantités de CO2 pour leur fabrication, et pour leur mise en œuvre. Tout ceci pour des machines aléatoires, arrêtées la plupart du temps »
      Bien à vous.

      Répondre
      • Donc vous percistez dans cette désinformation malgré la preuve que j’ai apporté rien que sur l’affaire du béton en citant le site de L’ANDRA elle même…
        Les colistiers qui viennent chercher l’information vraie ici apprécieront votre mauvaise fois partagée par toute votre bande.

        Répondre
        • @Rochain,

          votre désinformation concerna l’Andra est colossale !!!

          6 millions de m3 de Béton (au final si tout est fait et rempli comme cela est programmé) pour plus de 100 ans de production nucléaire !!! Soit 60.000 m3 par an !
          Et 8.000 éoliennes (chiffre qui va augmenter) qui dureront 25 ans en moyenne et qui produiront quelle quantité !? Ramener à 100 ans cela fait 32.000 éoliennes à 500 m3 par base cela fait 1.160.000 m3 pour produire moins de 10% de ce que le Nucléaire produit !
          En prenant 5%, cela fait plus de 20 millions de m3 !!! (juste sur la même base de comparaison !)

          Répondre
          • Merci , merci , APO pour vos analyses et venir argumenter sérieusement face à des désinformateurs comme Sieur Rochain et ISAMBERT un champion dans ce registre.

          • Non non, Vixctor, regardez bien les sources indiquées, ce serait l’ANDRA le désinformateur !

          • Ma désinformation ? Mais ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’ANDRA ! Ne me prennez pas pour l’ANDRA !
            En plus vous croyez manifestement que les 6 millions de M3 ne seront utilisés que si les 100 ans de dechets sont réalisés…. vous pensez sans doute que l’on construit ces galeries au fur et à mesure qu’on les rempli de dechets ????
            Pour la désinformation vous êtes un champion. Non mon petit ignorant une éolienne ne dure pas 25 ans, même les vieilles de l’époque ou on ne savait pas encore tellement les faire. A 25 Km de chez moi le parc de Port La nouvelle, le plus ancien de France a été démonté au bout de trente ans, en 2020, au terme du bail de location du terrain qui appartient aux ciments Laffarge pour en faire ce pourquoi il l’avaient acheté il y a 80 ans, exploiter la veine de ciment qui continue celle de l’ancienne carriere afin de faire le béton densité 6 pour le client ANDRA (peut-être?) !
            Sachez aussi que la plus ancienne éolienne du monde est au Dannemark et alimente un village du haut de ses 54 metres depuis 44 ans avec une puissance d’un MW sur la péninsule du Jutland ou le vent souffle 300 jours par an.On connait la suite, intégrée dans le réseau nationnal elle n’est plus seule et il n’est toujours pas question de l’arréter
            Mais il en découle que tous vos calculs son largement biaisés par les bases employées qui sont plus que fausses, comme tous vos raisonnements.

      • Sans pouvoir valider les chiffres avancés par O Vidal qui me paraissent quand même élevés, n’étant pas moi-même un expert des consommations de matériaux intrants, de nombreuses autres références dans le domaine confirment que la consommation de matières premières pour les convertisseurs que sont les éoliennes est supérieure au nucléaire, rapportée à chaque kwh fourni pendant sa durée de vie.
        Si je m’en tiens aux dernières études réalisées par EDF rapportant sur le cycle de vie complet une production CO 2 de 3 à 4 g/kwh et comparé au 12g/kwh de l’éolien, on a un rapport de 3 à 4 ce qui signifie que la consommation d’intrants est supérieur pour l’éolien mais pas significatif.
        Ce que je retiens de la conférence de O Vidal (https://www.youtube.com/watch?v=TxT7HD4rzP4- ) et qui corrobore tout ce que j’ai pu lire dans le domaine il va de soit que l’on butera sur les réserves des matières premières, sur l’énergie nécessaires et
        sur les impacts environnementaux qui seront acceptables par les opinions publiques.
        Ce que prédit O Vidal me paraît raisonnable et surtout à prendre en compte dans la réflexion sur le mix électrique. Et qui démontrent une fois de plus qu’il paraît déraisonnable (euphémisme) de tabler sur un tout EnRI !

        Répondre
  • La conclusion sur la limite des extractions minières (pour les métaux tels que Cu, Al, Fe par exemple) avec la pollution que cela engendre au niveau local sera celle que pourront supporter les populations des pays étrillées sur l’hôtel des énergies dont notre monde (occidental) a besoin ou vers lequel il se dirige…

    Répondre
    • Rigolade…. En France nous sommes un vieux pays minier dont les populations ont supporté le pire, charbon, gaz, pétrole, uranium….. et nous avons tout asseché en un rien de temps

      Répondre
      • @Serge,

        Et oui, la planète sera bientôt à sec de ressources « bon marché » et facilement accessibles et les générations futures devront vivre avec…
        En France métropolitaine, à part dans le Nord et quelques autres places dans diverses régions, qui sont encore marquées des activités minières du passé, nous avons été relativement préservé. Par chez moi les vieilles mines d’étain font maintenant de jolis Lacs (mais ce fut exploité à petites échelles…).
        Nous n’avons pas trop eu de méga-mines à ciel ouvert (hormis en Nouvelle-Calédonie). Les populations de Calédonie supportent ces mines péniblement, mais faute de mieux les acceptent pour une partie de la population pour la contre-partie financière, mais se plaignent des vieilles mines abandonnées…

        Sinon que pensez-vous du ratio Acier de certains parcs éoliens marins – https://www.revolution-energetique.com/les-parcs-eoliens-en-mer-de-fecamp-et-saint-brieuc-passent-la-seconde/
        Avec près de 1.200 tonnes d’acier juste pour la fondation jacket (sans les pieux et le mat) pour 8 MW d’éolien marin, cela fait beaucoup d’acier tout de même…
        Les 4 fondations jacket sur la barge en photo dans le lien font en poids la moitié de la tour Eiffel !!!

        Répondre
          • @Serge,

            CIGEO va stocker les déchets de plus de 10 ans d’activités nucléaires !!!
            En comptant des productions annuelles de l’ordre de 300 TW.h en moyenne, CIGEO va stocker en ordre de grandeur de 30.000 TW.h (plus des déchets d’autres activités notamment médicales ou des éléments radioactifs sont utilisées à diverses fins…). Cela fait un ordre de grandeur de 0.2 m3 de Béton par GW.h produit…
            Pour une éolienne de 2 MW @Serge, combien de m3 de Béton par GW.h !? Près de 20 fois plus, en ordre de grandeur, c’est entre 4 et 5 m3 pour une durée de vie de 25-30 ans …

          • C’est l’affolement ! Maintenant CIGEO va stocker des TWh on aura tout vu avec ces nucléophiles !
            Et le béton qui ancre les éoliennes il va stocker combien de TWh pendant 50 ans ?

  • Sur la question précise du nucléaire français, je me demandais plusieurs fois, et j’ai posé plusieurs fois la question: pourquoi est-ce que le fc du nucléaire est réduit à certains moments ?
    Je pense que cela arrange EDF, de maintenir des prix très élevés, mais qu’il est plutôt probable que le groupe n’ait pas de grandes réserves de combustible, suite à tous les retards causés par le covid, et que les centres de stockage de déchets commencent à être bien remplis, et que généralement il y ait un manque de main d’oeuvre qualifiée dans cette industrie par le fait de départs à la retraite non remplacés.
    Aujourd’hui par exemple, la production nucléaire a été légèrement réduite pour importer de l’électricité au gaz et au charbon de chez nos voisins.
    Les difficultés du nucléaire français ne semblent pas que dans l’EPR, mais également dans la maintenance des centrales, et dans toute la chaîne du combustible, avec en plus ces problèmes inattendus de corrosion.

    Répondre
    • Marc, vous vous evertuez à trouver des raisons économique dans la hauteur de l’importation depuis l’étranger en corrélation avec la faible production nucléaire alors que durant la journée elle ne varie pratiquement pas, surtout si on la met en face de l’importation qui elle ne suit jamais la courbe du prix de l’électricité importée du pays fournisseur. On achète quand on en a besoin s’il se trouve un pays dont la production excède a ce moment son propre besoin, c’est aussi simple que cela comme le démontre la mise en parallèle des différentes courbes concernées, production, besoin, échange aux frontières, et prix par pays.

      Répondre
      • Aucun pays n’était en surproduction du fait des ENRv, durant ces derniers jours.
        La France fait brûler du gaz, de la houille et du lignite chez nos voisins étant donnée la faiblesse actuelle du nucléaire, et à certains moments, vraisemblablement, pour des raisons stratégiques d’économie de combustible.
        Par ailleurs, les prix sont manifestement bloqués au RU et en Espagne.

        Répondre
        • Vous plaisantez ? En ce moment même; l’Allemagne dont on importe plus de 4 GW est en surproduction de 10 GW avec une production de 76 GW pour une consommation de 66 !

          Répondre
          • L’Allemagne brûle en ce moment 4 GW de nucléaire, 13 GW de lignite, 7 GW de houille, 2 GW de gaz, et elle importe 3 GW de Scandinavie. Je n’appelle pas ça de la surproduction liée aux ENRv.
            « Surproduction », c’est quand les énergies de compensation fossiles sont au minimum. Cela arrive, mais pas en ce moment, ni durant ces derniers jours.

          • Je n’ai pas parler de durproduction de renouvelables, mais de surproduction, c’est à dire la différence positive entre la production et leur besoin propre.

          • Quand à leur 3 GW d’importation de scandinavie, c’est peut être mieux que de faire passer la lignite de 13 à 16 GW, non ?

  • Un bon quart des assemblages de combustible de l’EPR doivent être refaits pour éviter une partie des problèmes trouvés sur l’EPR de Taishan.

    Par ailleurs, les piscines d’entreposage de combustible irradié à la Hague arrivent à saturation et leur extension, toujours en attente, demandera beaucoup de temps.

    Ce qui veut dire aussi que les piscines associées à chaque réacteur, où le combustible irradié est entreposé plusieurs années avant d’aller à La Hague vont poser problème.

    De plus, lors des rechargements de combustible, la totalité des assemblages doit être entreposée dans la piscine de proximité.

    Répondre
    • Pour la piscine de proximité c’est également vrai pour la mise à l’arrêt des réacteurs qui on consommé la ressource qui leur permettait de faire prétentieusement le yo-yo pour suivre la charge.

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective