L’éolien “indispensable”, les préfets appelés à identifier des zones (Borne)

Le gouvernement va charger les préfets d’identifier avec les élus les secteurs adaptés à l’accueil de nouvelles éoliennes, “indispensables” à la transition énergétique, a déclaré mardi la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne.

“Ma position sur les éoliennes est très claire : elles sont indispensables à la transition énergétique de notre pays”, a dit Mme Borne, relevant que l’an dernier ces turbines ont vu leur production électrique croître de 21%, réduisant de 6% les émissions de gaz à effet de serre de la France.

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit un doublement de la production éolienne d’ici dix ans.

“Pour autant nous ne réussirons pas le déploiement de l’éolien si nous n’écoutons pas les craintes de certains élus et de certains citoyens” sur leur déploiement et leur répartition, a déclaré Mme Borne : “c’est une question de bon sens puisque sept projets sur 10 font l’objet d’un recours”.

“Un travail est en cours pour trouver un bon équilibre entre le déploiement et l’adhésion et l’acceptabilité, avec notamment une circulaire qui sera adressée aux préfets leur demandant, avec les élus, d’identifier les zones dans lesquelles les éoliennes peuvent se développer sans porter atteinte à notre patrimoine naturel et culturel”, a-t-elle ajouté. “Et il appartiendra aux élus d’introduire les protections paysagères correspondantes dans leurs documents d’urbanisme”, a-t-elle dit.

La ministre répondait à une question d’une députée UDI Laure de la Raudière, remontée contre les éoliennes et accusant “certains promoteurs d’éolien (de) se comporter tels des chasseurs de primes sur nos territoires”.

Un groupe de travail sur “le développement harmonieux de l’éolien” a été installé en décembre au ministère, réunissant développeurs, élus, spécialistes du paysage… notamment pour mieux répartir les parcs, aujourd’hui concentrés dans le nord et l’est. Mais depuis janvier, la situation s’est tendue avec, outre les contestations traditionnelles exacerbées en période de campagne électorale, une déclaration d’Emmanuel Macron assurant à Pau que “de plus en plus de gens ne veulent plus voir d’éolien près de chez eux”.

Mi-février au Sénat, Mme Borne déplorait “des implantations de parcs en covisibilité avec des monuments historiques (…) des dispersions de petits parcs qui donnent une saturation visuelle”.

“Certains se sont empressés de dire que j’étais contre l’éolien”, a repris la ministre mardi. “C’est une caricature, et le symptôme d’une écologie qui ne se préoccupe pas de mise en oeuvre concrète. Moi je porte une écologie qui suscite l’adhésion, et non pas le rejet”.

Le pays compte faire passer la part de l’éolien dans la production de l’électricité de 7% aujourd’hui à 20% en 2028, l’éolien en mer représentant un quart de cet objectif.

Dans un appel paru mardi dans la Tribune, des acteurs comme France Nature Environnement, la Fondation Hulot, Enercoop ou France Energie éolienne, ont demandé au gouvernement “de la cohérence et de la clarté”, pour permettre un essor de l’éolien “à la hauteur des enjeux de la transition énergétique”.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    “développement harmonieux ” :un oxymore , ou plutôt la langue de bois habituelle chez les politiques .
    Quant à FNE ,on vient de lire son accord contre nature -c’est le cas de le dire ,)avec Boralex !

    Répondre
  • Avatar

    Le refus c’est essentiellement le fruit du travail du lobby nucléaire qui pour la première fois de son histoire se trouve face à un concurrent sérieux. Ce lobby fait créer une association de défense dès qu’un projet est proposé quelque part en France. On trouve toujours un local de paille pour en devenir président, et on lui fait déposer aussitôt un recours en justice pour attaquer le projet avec des conseils dont le lobby nucléaire n’est pas avare. Comment se fait-il qu’il n’y ait qu’en France qu’on atteigne un tel niveau d’opposition : 7/10 ? La réponse est très simple, il n’y a qu’en France que 70% de l’électricité repose sur le nucléaire, une taille suffisante pour disposer d’un lobby surpuissant disposant de gros moyens.
    Mais le nucléaire c’est 300 000 pylônes supportant plus de 100 000 Km de lignes aériennes THT jusqu’à 400 000 volts qu’il est impossible d’enterrer, puisque ce qui sort des réacteurs nucléaires ce sont des gigawatts. N’avez-vous pas remarqué qu’il n’y a ni lignes aériennes ni pylônes aux voisinages des parcs éoliens et des fermes solaires ? Non ? On ne remarque pas l’absence de laideur, car ces lignes ne portant que de la MT sont toutes enterrées car les productions se mesurent en mégawatts, c’est-à-dire 1000 fois moins que les gigawatts des centrales nucléaires. Cela protège les paysages sur des centaines de Km et évite les rupture d’approvisionnements pour raisons climatiques comme on en connait à chaque tempête où des milliers de français sont privés d’électricité durant quelque fois des semaines entières.
    Opposez vous aux éoliennes ….. vous jouez contre vous-mêmes, vous jouez contre le paysage, vous jouez contre le progrès, vous jouez contre votre sécurité, vous jouez contre l’écologie que vous croyez défendre, vous jouez contre l’avenir alors que d’autre on choisi l’autre direction et font un bilan positif après 10 ans dans cette direction :
    https://lenergeek.com/2020/03/02/allemagne-lheure-du-bilan-apres-10-ans-de-transition-energetique/#comment-69167
    Serge Rochain

    Répondre
  • Avatar

    C’est un mensonge, l’éolien en France ne fera qu’augmenter les émissions de CO2 car on ne remplacera pas les centrales nucléaires fermées et quand il y a du vent, il faut des centrales au gaz pour équilibrer production et consommation et quand il n’y a pas de vent… Voir le Danemark en ce moment: 302 g de CO2/kW.h et moins de 5% de la puissance installée en éoliennes produit… La France: 81 g soit 4 fois moins…

    Répondre
  • Avatar

    En ce moment en Irlande du nord: les éoliennes produisent à 9% de la puissance installée et le bilan est à 463 g de CO2 par kW.h: 5 fois plus que la France dont le bilan se dégrade légèrement (arrêt de Fessenheim à 12 g, remplacé par du gaz à 490 g) un désastre pour l’effet de serre…

    Répondre
  • Avatar

    Regardons la situation en Allemagne.

    Voici un graphique de l’Agence internationale de l’énergie résumant le bilan des importations d’énergie de l’Allemagne entre 1990 et 2018.

    https://zupimages.net/up/20/10/x9ho.jpg

    Résultat, malgré des centaines de milliards d”euros dépensés dans les énergies renouvelables, les importations d’énergie en Allemagne n’ont presque pas diminué.

    Elles sont passées de 204 millions de TEP en 2010 à 200 millions de TEP en 2018.

    Répondre
  • Avatar

    Les importation de gaz augmentent en Allemagne.

    +25,6% pour les 9 premiers mois de 2019 par rapport aux 9 premiers mois de 2018.

    Selon Reuters, la facture de gaz de l’Allemagne est maintenant de 25 milliards d’euros en rythme annuel, ceci malgré la baisse des prix du gaz.

    Source.
    Reuters German gas imports rise 25.6% y/y in Jan-Sept, bill up 8.8%

    Répondre
    • Avatar

      Comment s’en étonner quand l’Allemagne décide, faute de pouvoir se séparer encore totalement du fossile, décide de remplacer le charbon “plus polluant” par du gaz “moins polluant” ?
      Il n’est cependant pas surprenant que des partisans du nucléaire essaient de faire passer un progrès pour un recul.

      Répondre
  • Avatar

    Monsieur Rochain ,lorsque l´ on vous lit ,vous considérez les anti- éoliens comme des pronucleaires ,et vous vous êtes sûrement proche des mobiles éoliens pour avoir ces propos utopiques ,vous êtes un antinucléaire et pas un écologiste ,il ne faudrai pas mélanger les deux!!!!!! Lorsque vous dites des milliards de tonnes de CO2 évitées alors qu’il est parfaitement connu de tout le monde que la production électronucléaire est totalement decarbonnee avec l’hydraulique ? C’est de la mauvaise foi comme vos arguments sur l’Allemagne qui commence à avoir un un doute sur le retour d’expérience de leur transition écologique bien chère payée et avec de gros problèmes de transport et de gestion du réseau ( l’éolien au nord et l’industrie au sud . Pertes en ligne énormes et production aléatoire ) l’indépendance énergétique allemande ne tient qu’à un fil , il est sauvegardé unique par le thermique ,c’est pas trop decarbonne !!!!

    Répondre
    • Avatar

      Meheut, ….. ou donc allez-vous chercher tout ça ?
      « Monsieur Rochain ,lorsque l´ on vous lit ,vous considérez les anti- éoliens comme des pronucleaires »
      Le fait est que je n’ai encore jamais vu d’anti-éolien qui propose autre chose que du nucléaire comme solution… éventuellement du bout des lèvres un petit peu de solaire tout en s’empressant d’ajouter que ce sera insuffisant pour 1000 raisons et que donc, le nucléaire est la seule solution puisqu’ils n’osent plus proposer le charbon, heureusement.
      «,et vous vous êtes sûrement proche des mobiles éoliens pour avoir ces propos utopiques »
      Bien sûr, puisque vous ne les partagez pas, ils sont donc forcément utopiques
      « vous êtes un antinucléaire et pas un écologiste ,il ne faudrai pas mélanger les deux!!!!!! »
      Eh bien il me semble que c’est vous qui mélangez les deux car on ne peut pas prétendre être pro-nucléaire et écologiste, ne serait-ce que par ce qu’un écologiste vise à ne rien prendre à la planète qui ne soit pas renouvelable, et l’uranium n’est pas renouvelable.
      « Lorsque vous dites des milliards de tonnes de CO2 évitées alors qu’il est parfaitement connu de tout le monde que la production électronucléaire est totalement decarbonnee avec l’hydraulique ? »
      Je ne sais pas où vous avez lu que j’aurais dit une chose pareille, car même un anti-nucléaire sait parfaitement que la production d’électricité nucléaire est décarbonée dans le même ordre de grandeur que l’éolien, et ce n’est pas ce que les anti-nucléaires reprochent au nucléaire, mais sans doute cela vous a-t-il échappé.
      « C’est de la mauvaise foi comme vos arguments sur l’Allemagne qui commence à avoir un un doute sur le retour d’expérience de leur transition écologique bien chère payée et avec de gros problèmes de transport et de gestion du réseau ( l’éolien au nord et l’industrie au sud . Pertes en ligne énormes et production aléatoire ) »
      Je pense que vous ne savez pas ce que vous dites, vous inventez des histoires de retour de mauvaises expériences allemande alors que ce n’est pas une question d’opinion mais de mesures. D’années en années la production verte, essentiellement d’origine éolienne, en Allemagne marque des points, que le nucléaire et le charbon en perdent, et cela contre les fake news que vous colportez en bon suppôt du nucléaire. Par ailleurs les production sont variables certes mais absolument pas aléatoires tant les prévisions météorologiques sont fiables ce qui fait que les ressources alternatives qui seront totalement vertes par stockage dès que les surpuissance de production des périodes très ventées seront suffisantes pour l’être.
      «l’indépendance énergétique allemande ne tient qu’à un fil , il est sauvegardé unique par le thermique ,c’est pas trop decarbonne !!! »!
      L’indépendance énergétique allemande est quasiment totale aujourd’hui alors que la France est tributaire pour la totalité de ses approvisionnements et depuis toujours (charbon, pétrole, gaz, et uranium) de l’étranger dont certains fournisseurs sont à la limite de la stabilité sociale, religieuse, et politique.
      Conclusion, votre message agressif est totalement ridicule.

      Répondre
  • Avatar

    Une étude de 2019 confirme que l’usage du gaz naturel importé émet, en amont, beaucoup de gaz à effet de serre.

    Voici un tableau qui compare les émissions, sur 20 et 100 ans, de centrales utilisant du charbon européen ou du gaz provenant de différents endroits du monde.

    https://zupimages.net/up/20/10/a8k1.jpg

    Force est de constater que, sur 20 ans, le bilan du gaz naturel n’est si brillant. Surtout quand il vient de Russie

    Source
    National Energy Technology Laboratory, USA
    LIFE CYCLE GREENHOUSE GAS PERSPECTIVE ON EXPORTING LIQUEFIED NATURAL GAS FROM THE UNITED STATES

    Répondre
  • Avatar

    Luc, on se fiche pas mal du chipotage dans les différentes origines du Gaz dans la mesure ou on le compare au charbon, car dans tous les cas de figure le charbon est pire que le gaz en émission de CO2.
    Arréter des centrales à charbon pour les remplacer par des centrales à gaz est donc aller dans le bon sens.
    Alors faire un fromage en jetant les bras au ciel les uns à la suite des autres parce que les allemands ouvrent des centrales gaz pour fermer des centrales charbon, comme le font certains allumeurs d’incendies plutôt neuneus est complétement stupide.

    Répondre
  • Avatar

    Je suis un peu étonné qu’un homme comme Mr Rochain, scientifique, érudit, auteur d’ouvrages scientifiques pointus,ait ces positions sur l’éolien et le nucléaire entre autres.
    A lire plusieurs commentaires , on pourrait raisonnablement supposer qu’il est appointé par le lobby éolien ou gazier (le second soutenant le premier ou ayant des activités dans l’éolien, car l’intermittence de l’éolien favorIse l’utilisation des centrales à gaz)
    ou alors c’est le lobby antinucléaire “écolo”dogmatique informé par Greenpeace qui a des intérêts financiers dans l’éolien et qui reçoit de l’argent de multinationales par le biais de leurs fondations.
    Je pense modestement que quand on sort des énormités telles que dans certains de vos commentaires il faut éviter de vouloir donner des leçons

    Répondre
    • Avatar

      Monsieur Viellescaze,
      Vous n’êtes vraiment pas original, aucune personne reconnue intelligente, cultivée, raisonnable ne saurait être d’une opinion différente de la vôtre. Vous savez c’est assez commun et même très commun.
      Bien sûr vous pourriez avoir un doute…. mais pas à votre propos bien sûr, car il est entendu, entre vous et vous-même, que vous ne sauriez vous tromper. C’est donc l’autre qui se trompe, mais c’est d’autant plus gênant qu’il semble être doté des qualités que vous pensez pouvoir vous attribuer et qui sont résumées dans la première phrase de mon message.
      On pourrait croire que je suis appointé par le lobby éolien (ça existe ça ?), celui du nucléaire c’est certain, il est même très puissant et ses membres ont pignon sur rue, EDF, AREVA, ORANO, la SFEN….). Eh bien non je ne reçois aucune subside de qui que ce soit, je ne défends que selon mes opinions qui s’appuient sur des chiffres, des ratios, des mesures de toutes sortes, des probabilités d’évolution des différentes solutions en présence…. Et en aucun cas sur des sites d’opinions qui ne prouvent jamais rien mais n’hésitent pas à affirmer. Par ailleurs je m’efforce d’utiliser un vocabulaire précis et exacte en ne parlant pas d’intermittence à propos de l’éolien mais de variabilité, par exemple, où d’aléatoire lorsque les phénomènes dont il s’agit sont prévisibles.
      Dans tout votre message, je ne lis que des allégations, aucune preuve de ce que vous dites, même pas un soupçon de présomption favorable, mais rien que du colportage de ce que l’on trouve dans les sites d’opinion. Vous faites bien d’ajouter que vous pensez « modestement » en parlant de mes supposées énormités, en vous réservant le droit de donner des leçons.
      Je crois Monsieur que nous n’avons plus rien à nous dire, nous ne défendons pas les mêmes valeurs.

      Répondre
  • Avatar

    Position conforme à celle de Nicolas Hulot. Mieux vaut l’éolien (et le photovoltaïque dont S. Rochain est actionnaire) et le thermique gaz (avec ses émissions de CO2) que le nucléaire (sans CO2) avec ses “déchets”.

    Répondre
  • Avatar

    Mieux vaut le charbon et le gaz dans lesquels Cochelin est actionnaire à travers sa banque qui y place l’argent de ses clients, car c’est plus juteux.

    Répondre
  • Avatar

    Aucune action en banque dans le charbon et le gaz. Plutôt, indirectement, dans les énergies renouvelable par la MACIF. Et je suis à la retraite. Vous avez encore tout faux. Vous faites là du procès d’intention, comme d’habitude !

    Répondre
    • Avatar

      De plus en plus naïf le Cochelin il croit savoir dans quoi la banque qui détient ses comptes place son argent

      Répondre
  • Avatar

    Vous m’amusez de plus en plus Cochelin. Le trader de votre banque chargé de gérer le paquet de 5 millions d’euros de disponibilité du jour qui achète et vend dans 50 opérations par jour à la corbeille vous tient au courant en direct tout au long de la journée pour vous dire ce qu’il achète ou vend ? Il ne vous demande pas non plus votre avis avant de faire ses transactions ?

    Répondre
  • Avatar

    Seuls les pervers de votre genre vous peuvent s’amuser d’une pareille suspicion.
    Quant au gaz, c’est une source incontournable, soit pour réguler le réseau électrique en suivi de charge comme cela se passe dans de nombreux pays et comme source d’énergie primaire pour de nombreux usages, soit en substitution du charbon comme source d’énergie.

    Répondre
  • Avatar

    Si 70 % des projets conduits par le lobby éolien se voient attaqués en justice , avec tous les obstacles que le gouvernement place pour rendre cette défense difficile, il n’est pas besoin d’insinuer que ce serait pour plaire à l’industrie nucléaire . Les émotions des gens devant l’agression de leur cadre de vie et des richesses naturelles ou culturelles suffisent . Un dernier exemple : un projet qui cernerait les lieux chers à Proust .Mais qu’importe l’auteur de “la recherche” à des financiers cyniques .

    Répondre
  • Avatar

    Vous avez raison, mettons une centrale nucléaire dans le jardin de Proust et plantons quelques centaines de pylônes de 90 m de haut sur une bonne centaine de Km pour rejoindre le réseau RTE

    Répondre
    • Avatar

      Il ne s’agit pas d’un jardin ! mais de tout un territoire rural , d’ailleurs défendu par tous les élus locaux .Lisez “La Recherche “.
      Et une fois encore redisons que l’éolien ne supprime aucun pylône mais en ajoute ,et que les centrales nucléaires sont déjà en place tout comme les pylônes ( qui ne mesurent pas 200 m. de haut et ne tournent pas dans le ciel ) ; il n’a jamais été question d’en construire de nouvelles dans les paysages de qualité . Mais à quoi bon défendre les valeurs esthétiques auprès de ceux qui ne jurent que par une technique aux résultats dérisoires : 8000 machines pour 6 % de notre électricité ?

      Répondre
  • Avatar

    Comme d’hab, de la fake new dont il est facile de montrer ce qu’elles valent. Je vous mets au défi de trouver un pylône au voisinage des éoliennes qui ne fournissant que de la MT sont toutes des productions enterrées, et ne deviennent aériennes que lorsqu’elles rejoignent les lignes THT de RTE pour lesquelles il faut les élever à 400 KV pour être compatible avec elles. Donc ça ne rajoute aucun pylône et lorsque les production ENR seront en volume suffisant on pourra démonter ces 300 000 tours disgracieuses et ces milliers de KM de lignes aériennes qui ont détruit complétement le sens esthétique des français en 60 ans. Mais à qui bon discuter esthétique avec des êtres bornées adeptes de ferrailles entrecroisées ?

    Répondre
    • Avatar

      Quand les poules auront des dents les éoliennes fourniront assez d’électricité pour assurer la consommation des gens .
      petit rappel : 2020 / 8000 éoliennes :6 % de notre électricité !
      citation :
      “le développement des énergies renouvelables rendra nécessaire la création de plusieurs milliers de Km. de lignes à haute – tension ”
      D. Batho 10 oct . 2012 devant l’Assemblée nationale .
      (NB – Le “jardin “de Proust s’appelle Combray)

      Répondre
      • Avatar

        N’importe qui peut faire des allégations sans fondement….. vous avez réussi à prendre une photo d’éoliennes avec des pylônes supportant des lignes THT à côté ? Le reste n’est donc que mensonge éhonté.

        Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective