Le géant italien Eni promet d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

Le géant italien des hydrocarbures Eni s’est engagé vendredi à atteindre la neutralité carbone de tous ses produits et opérations d’ici 2050, accélérant ainsi sa transition énergétique.

“Notre plan est concret, détaillé, économiquement viable et technologiquement réalisable”, a assuré le patron d’Eni, Claudio Descalzi, en présentant les orientations du groupe pour 2021-2024.

Jusqu’ici, Eni s’était fixé un objectif de réduction de 80% des émissions nettes de gaz à effet de serre de ses produits énergétiques d’ici 2050, au-delà du seuil de 70% indiqué par l’Agence internationale d’énergie (AIE).

Les groupes pétroliers, l’une des industries les plus polluantes de la planète, font face à une pression accrue de la société et des mouvements écologistes pour lutter contre la crise climatique.

Eni s’est fixé comme objectifs intermédiaires de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25% entre 2018 et 2030 et de 65% jusqu’à 2040.

Le groupe italien a également annoncé la fusion de ses activités dans le domaine des énergies renouvelables et du commerce de détail.

L’objectif affiché de cette fusion: “la combinaison de nos activités de bioraffinage et de commercialisation (…) contribuera à la décarbonisation de nos produits”, a fait valoir M. Descalzi.

Dans ce contexte, Eni compte porter sa capacité d’énergies renouvelables mondiales à 4 gigawatts en 2024, 15 gigawatts en 2030 et 60 gigawatts en 2050.

Pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, Eni s’engage à doubler la capacité de ses bioraffineries à environ 2 millions de tonnes d’ici 2024 et à multiplier par cinq leur capacité d’ici 2050.

Le groupe promet également d’utiliser davantage le biogaz, de recycler ses produits, renforcer le numérique dans les services à la clientèle et d’avoir recours à la capture naturelle ou artificielle du carbone pour éliminer les émissions résiduelles.

Eni prévoit d’accroître sa production d’hydrocarbures de 4% par an sur la période 2021-24. Cette année, elle devrait tourner autour de 1,7 million de barils par jour (mbj).

Les investissements du groupe devraient atteindre 7 milliards d’euros par an, dont plus de 20% consacrés à des projets verts et au commerce du détail.
bh/eb

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective