Energies renouvelables: le géant Engie se renforce dans l’éolien, sur fond d’inquiétudes

Engie, géant français de l’énergie, a annoncé jeudi le rachat de Renvico, spécialiste de l’éolien, au moment même où il est contraint de démentir un potentiel démantèlement sur fond d’inquiétudes internes autour de son recentrage dans les énergies renouvelables.

“Engie acquiert Renvico et renforce sa croissance dans l’éolien en Italie et en France”, a déclaré le français dans un communiqué, sans préciser le montant de l’opération.

Renvico exploite des éoliennes en France et en Italie pour une capacité totale de 329 mégawatts (MW), avec respectivement 187 MW et 142 MW dans ces deux pays. Le groupe était détenu par les fonds Macquarie et KKR.

Cette annonce intervient au moment où des salariés expriment des inquiétudes sur le virage pris par l’ancien GDF Suez depuis 2016. Il s’est recentré sur la transition énergétique avec trois activités: l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et le gaz.

Sur fond de rumeurs de presse quant à une volonté d’Engie de se séparer définitivement de ses activités gazières, le syndicat CFE a jugé mercredi infondé de construire “une stratégie énergétique en ayant les yeux rivés sur le cours de Bourse” et exprimé ses craintes sur une “vente à la découpe”.

La directrice générale du groupe, Isabelle Kocher, a démenti jeudi dans le Figaro de tels projets, alors que l’hypothèse de son départ prochain a été évoqué par la chaîne BFM sur fond de désaccords stratégiques avec son conseil d’administration.

“Démanteler et vendre Engie par appartements, non”, a déclaré Mme Kocher, niant des divergences entre la direction d’Engie et son conseil d’administration.
jdy/tq/eb

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Il y a vraiment de quoi perdre son latin. N’y a t-il pas moyen de chercher de la croissance ailleurs que dans le jardin des autres?
    Idem pour l’état stratège qui au lieu de penser développement industriel ne pense que cours de l’action. On sent clairement le domaine de compétence du Président (de la France). Pas de doute, on aurait du se méfier !

    Répondre
  • Avatar

    Engie cherche à se désolidariser de son nucléaire Electrabel car il voit bien que le vent tourne au profit des ENR, il est tout simplement en train de changer de cheval. EDF fait d’ailleurs la même chose avec EDF-EN et en catimini, clamant haut et fort son attachement au nucléaire pour garder le soutien du peuple à qui on raconte des fadaises depuis 50 ans et qui est aujourd’hui convaincu d’avoir LA bonne solution à tous les problèmes d’énergie. Rien de surprenant à ces manœuvres. Ce qui est moins évident c’est la conséquence possible dans le saucissonnage de l’entreprise qui voudra se défaire de ses pertes en les filialisant pour finir par les céder à l’état, c’est-à-dire nous.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective