Energie: Bruxelles doit inclure le nucléaire dans la “taxonomie”, selon des syndicats européens

Des syndicats européens ont écrit à la présidente de la Commission européenne pour lui demander d’inclure le nucléaire dans sa “taxonomie”, la classification qui permet d’identifier les industries durables, ont annoncé mardi les signataires français du courrier.

L’interfédérale FNME-CGT, CFE-CGC Énergies, FCE-CFDT et FO Énergie et Mines “considère que l’Union européenne ne doit se priver d’aucune des solutions bas carbone si elle veut atteindre son objectif de neutralité climatique et assurer la réussite du Green Deal porté par la Commission”, écrit-elle dans un communiqué.

Le courrier à Ursula von der Leyen, envoyé lundi, a aussi été signé par des syndicats bulgare, finlandais, belges, hongrois et roumains, a indiqué à l’AFP un représentant de l’interfédérale.

La “taxonomie” européenne doit conditionner l’accès aux financements et donc les investissements pour de nombreuses années.

Puisque le nucléaire est une énergie bas carbone, considérée comme essentielle pour limiter le réchauffement climatique, cette classification doit impérativement inclure l’énergie nucléaire, défendent les syndicats, qui rappellent également que le mix énergétique relève de la compétence de chaque Etat-membre de l’UE.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Les nucleocrates français peuvent grâce à la piissance de leur lobby faire inscrire des fakes news dans la loi française, mais je ne crois pas que ça marchera au niveau de l’Europe.

    Répondre
    • Les gazophiles teutons ont bien réussi à convaincre que les milliards de m3 de gaz russe qui allait se déverser sur l’Europe via Nord Stream 1 & 2 étaient “verts compatibles”.

      Pourquoi diable cet entêtement, si les ENRi apportent l’indépendance énergétique promise à longueur de slogans militants? L’ADEME, Négawatt ou autre CIRED auraient-ils du mal à convaincre, de l’autre côté du Rhin?

      Répondre
      • Dans le même ordre d’idée, le nucléaire est incapable de fournir l’électricité dont on a besoin puisqu’un seul réacteur ne suffit pas et qu’il parait qu’il faut du temps pour en construire une cinquantaine.
        60 ans même pour ne produire qu’à peine plus de la moitié du besoin ! Beaucoup trop long, donc ça ne sert à rien !

        Répondre
        • Il n’y aura pas plus de 100% renouvelable que de 100% nucléaire.
          Les dirigeants allemands ont de leur côté fait le choix politique de sortir du nucléaire mais ne miseront jamais un Kopeck sur le 100% renouvelable. Le gaz russe est donc leur assurance tout risque………..et tant pis pour les GES, quoique puissent en penser les verts.

          Répondre
          • Je découvre un nouveau devin qui sait mieux que les allemands eux mêmes ce qu’ils veulent faire.
            Mais je crois plutôt que ce devin manque de finesse dans la divination de ce qu’il y a dans la tête des allemands décideurs.
            1) Il pense sans doute que 15 ans n’est pas suffisant pour amortir les frais engagés pour le tuyau de gaz russe.
            2) il pense sans doute que les nombreuses centrales à gaz que les allemands construisent ne peuvent servir qu’à bruler du gaz Russe
            3) il pense sans doute que les nombreux méthaniseurs en construction seront là pour faire jolie
            Bref, il manque sans doute d’imagination à moins qu’il n’observe pas ce que font les allemands avec les bons yeux.

          • Il observe seulement que les actes GES majeurs d’aujourd’hui sont à 180° des promesses…………..qui n’engagent que ceux qui y croient.

  • Si les instances de l’Union Européenne devait ne pas inscrire le nucléaire dans la taxonomie verte, alors ces mêmes instances de l’Union Européenne, ne doivent en aucun cas inscrire le GAZ FOSSILE dans la taxonomie verte , même pas comme « énergie verte de transition » puisqu’elles refuseraient au nucléaire l’appellation « énergie verte de transition ».
    Seul le BIOGAZ (et uniquement lui, pas le gaz fossile) pourra être inscrit dans la taxonomie verte, et à condition qu’il ne laisse pas s’échapper par des fuites insuffisamment contrôlées , trop de biométhane dans l’atmosphère, qui est lui aussi un gaz à effet de serre, plus puissant que le CO2. S’ il devait être admis que le nucléaire n’a pas droit à l’appellation « énergie verte de transition » ,alors il doit être admis que le GAZ FOSSILE n’a pas droit, non plus, à l’appellation « énergie verte de transition » . Sinon il y a escroquerie de la part des Allemands et de leurs alliés . Or Les pays européens favorables au nucléaire(France + 7 Etats de l’Europe de l’Est ) n’ont pas à accepter cette scandaleuse manipulation aussi abusive que malhonnête, de la part de l’ Allemagne et de ses alliés .
    En effet, nous n’avons pas a subir ce comportement abusif, hégémonique et tyrannique de pays idéologiquement très hostiles au Nucléaire, qui veulent faire la loi en Europe . On n’ a pas créer l’ Europe, pour que certains pays hégémoniques y décide de tous et nous impose tous leurs désirs et caprices, avec une poignée de vassaux occasionnels, regroupés au gré des circonstances . Nous devons nous faire respecter , et pour cela, s’il le faut : Être prêt à aller au clash avec ces abuseurs. n’hésitons pas !! Ils ne doivent plus faire la loi en Europe, surtout sur les questions d’énergies . Notre point de vue doit être respecté et il est le suivant :

    Si le nucléaire est refusé dans la taxonomie verte(y compris comme « énergie verte de transition ») , alors le GAZ FOSSILE, doit l’être aussi, tout autant que le nucléaire . Nous devons être intraitables et sans concession à ce sujet . Sinon on se fait lamentablement escroquer et abuser par ces pays qui nous prennent vraiment pour des idiots et des faibles .

    Répondre
    • Qu’est-ce que vous venez nous casser les pieds avec votre gaz, c’est du nucléaire qu’il s’agit, et il n’est pas vert ! Point barre !

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective