Flambée de l’électricité: un nouveau fournisseur suspend ses activités en France

La société Bulb, filiale d’un groupe britannique en faillite, a perdu son autorisation de vente d’énergie en France, selon un arrêté publié dimanche au journal officiel, deux jours après que l’entreprise a annoncé suspendre ses activités « en raison des augmentations de prix spectaculaires de l’énergie de gros ».

Cette autorisation, obligatoire, « est suspendue » précise l’arrêté. La société a publié un communiqué vendredi annonçant la suspension de ses activités et signalant à ses clients qu’ils allaient être transférés à EDF au tarif réglementé « à partir du 20 janvier », sans risque de coupure.

« En raison des augmentations spectaculaires de l’énergie de gros, il est apparu évident que la poursuite de l’activité en l’état n’était pas une option viable », a expliqué Bulb.

La société était un acteur mineur en France, mais filiale du fournisseur d’énergie Simple Energy, 7e opérateur britannique, placé fin novembre sous administration judiciaire.

L’arrêt de son activité témoigne des difficultés du secteur en France, qui compte une quarantaine de fournisseurs alternatifs à EDF, représentant une part du marché de 28,1% au 30 septembre 2021 sur le marché résidentiel, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

E. Leclerc Energie a ainsi arrêté de fournir de l’électricité à ses clients le 31 octobre.

Hydroption s’était vu retirer début décembre son autorisation d’exercer après que le tribunal de commerce de Toulon a prononcé sa liquidation judiciaire.

L’association de consommateurs CLCV a par ailleurs assigné fin novembre quatre opérateurs pour pratiques commerciales trompeuses, comme la transformation sans le consentement explicite du client d’une offre indexée sur le tarif réglementé de vente en offre indexée sur les fluctuations du marché de gros, ce qui rend l’offre bien plus risquée pour les consommateurs et fait augmenter les factures en cas d’envolée des prix de gros.

Sont visées par cette action Ovo Energy, ekWateur, GreenYellow (Cdiscount), et Mint Energy.

En Grande-Bretagne, selon l’Autorité britannique de l’Energie (Ofgem), au moins 28 sur la cinquantaine de fournisseurs d’électricité ont fait faillite en 2021 depuis le début de la crise générée par une envolée soudaine des cours du gaz suivie d’une flambée des prix de l’électricité.

Pour limiter l’impact sur les consommateurs de cette hausse des prix de l’électricité, le gouvernement a décidé de plafonner à 4% l’augmentation prévue en février du tarif réglementé de vente, via la réduction d’une taxe et la mise à contribution d’EDF.
Sans ces mesures, le tarif réglementé aurait dû augmenter de 44,5%.
im/mhc/ic

commentaires

COMMENTAIRES

  • Ni socialiste ni moins encore communiste, je suis néanmoins frappé par les résultats désastreux à tous égards d’en politique européenne en matière de fourniture d’énergie qui donne à peu près chaque jour les preuves de son incohérence et de son inefficacité. Au nom de la concurrence élevée au rang de religion, ont été mis en places des systèmes invraisemblables, obligeant à vendre une électricité à des concurrents à moins de la moitié de son coût, mais sans que cela empêche les dits concurrents de faire faillite ! On marche sur la tête.

    Répondre
    • Brun: à part vouloir affaiblir EDF, je ne vois pas d’autre explication à l’ARENH, qui date de 2010 et qui a été imposée par la Commission Européenne. La question du monopole d’EDF en France me semble un vilain prétexte.
      Il faut revenir plus de 12 ans en arrière. L’entreprise EDF était encore « trop » puissante, et dérangeait probablement l’Allemagne. (Depuis, les déboires de l’EPR ont également largement affaibli l’entreprise).
      Les nouvelles ENR étaient encore beaucoup trop chères pour être viables, ce qui mettait l’Allemagne en situation délicate.
      Par ailleurs, l’Allemagne veut vendre des éoliennes et des centrales à gaz à la France.
      Elle veut également que l’électricité puisse facilement circuler en Europe pour profiter du foisonnement éolien.
      (foisonnement qui ne remplace pas back-up mais en réduit l’utilisation, et au prix du gaz fossile ou bio, cela a du sens).
      Dans ce contexte, le nucléaire, peu flexible, est un point de rigidité dérangeant pour l’Allemagne.
      Enfin, la France présentait une énergie pas chère pour les industriels, ce qui lui conférait probablement un avantage « trop » important dans ce domaine.
      Aujourd’hui entre l’ARENH, EPR et le vieillissement du parc, EDF et la France me semblent bien mal embarqués.

      Répondre
    • Brun moi qui croyais que le nucléaire était pas cher ? on m’aurait donc menti depuis plus de 60 ans .. et nos impôts vont continuer de encore toujours plus cher des milliers d’année cette merde polluante alors que l’on peut faire beaucoup mieux moins cher sans dangers et sans déchets avec les ENR

      Répondre
      • Fatiguant, Isambert.
        La vérité est que le nucléaire est moins cher, mais que grâce aux faux écolos vrais anti-nucléaires, on a pris beaucoup de retard tant en recherche, développements qu’en construction de centrales nouvelles.
        Et vous le savez bien.

        Répondre
        • fatiguant ce Hervé Guéret avec ces vieux canulars périmes pour gogos qui n’arrive même pas à vérifier ce qui est bien public alors que c’est à la portée de tout le monde .. donc si le sujet vous intéresse vraiment vérifiez qu’en vérité les ENR sont moins chères que le nucléaire polluant à tous les stades que l’on a déjà payé très très cher depuis plus de 60 ans et que l’on va encore payer de plus en plus cher des milliers d’année…

          Répondre
  • Personne ne produit assez en hiver, voila pourquoi les prix montent….. et la France est un des plus mauvais élèves de l’école de la production avec un nucléaire qui tombe de plus en plus en décrépitude.

    Répondre
      • Hervé Guéret dans vos rêves car le monde entier se sort du fissible et du fossile grâce aux ENR et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,le Co² , les GES … je vous remet les faits réels du terrain : on a notre merde de nucléaire en France depuis plus de 60 ans et on est les champions de la pollution et de la production de déchets ultimes et vous voudriez vous enfoncer toujours plus dans cette merde polluante très très chère qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269674486_10228305847256209_3012008870970521785_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=Amw6n4nlzmMAX_W24Ed&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=00_AT-BX8N9MaVFGcXpHzTWo_YGYXwdKGr_vJo4qTKfkI3k7Q&oe=61F3D1A0

        Répondre
      • Comme d’habitude vous ne comprenez rien.
        Le nucléaire tombe en décrépitude alors il faut l’entretenir le temps de construire les sructures de production dénergies renouvelables, parc éolien et solaire, forage géothermiques, constructions de centrales à biogaz, et méthaniseurs et pryrogazéificateurs pour les alimenter et produire de la chaleur.
        D’où sortez vous cette stupidité de nouveaux réacteurs ? Ce serait incohérent :
        Début de construction dans 5 ans après palabre et définition de ce qu’ils devraient être, suivi de 15 ans de construction si tout va bien …et on est déjà rendu en 2040, étant donner leur coût ils devraient être amorti sur au moins 50 ans si ce n’est 60. ce qui nous aménerait au mieux à 2090 or, à cette date cela fait déjà au moins 20 ans qu’il n’y a plus d’uranium accessible sur la planete ! D’après les experts les ressources n’en n’ont plus que pour 50 ans (à par ceux de l’EIA qui disent le double, évidement, mais sans expliquer pourquoi) : 3,3 millions de tonnes d’uranium en réserves connues et théoriquement accessibles et consomation actuelle 68500 tonnes par an …. ça nous fait du 48 ans !
        Réacteurs mêmes pas amortissables comptablement …. en panne de combustible à mi parcours !

        Répondre
    • En effet, cela va un peu mieux depuis quelques jours mais après des mois de galeres…. mais je crains que l’on ne dépasse pas les 80% … mes réacteurs américains font 95% ….. mais ils ne s’amusente pas à faire du suivi de charge ce qui mets rapidement les réacteur HS en capacité de le faire.

      Répondre
      • Rochain, vous avez parfaitement raison, nos réacteurs ont été construits pour faire un suivi de charge correct, aidé pour les variations rapides par l’hydraulique et un peu de gaz.
        Mais ce qui fout le bazar, c’est que le gouvernement, stupidement, oblige EDF à prendre en priorité l’énergie des éolien et solaire, intermittents.
        Ce faisant, il oblige nos centrales à suivre les variations des intermittents, en plus, ce qui n’a que des inconvénients.

        Dit autrement, les nuits sans vent, nos pilotables, nucléaire, hydraulique, un peu de gaz, suffisent.
        Lorsque le vent souffle, EDF devrait avoir le choix de continuer sur le nucléaire, facile et économique, puisqu’une centrale coûte à peu près le même prix en marche ou à l’arrêt.
        Ou arrêter du nucléaire et utiliser l’électricité intermittente. Ce qui ne présente aucun intérêt.

        On montre donc bien ici que, actuellement, chez nous, les éolien et solaire ne présente aucun intérêt, sauf pour les propriétaires des installations.

        Répondre
        • Hervé Guéret mais vous en avez pas marre de vous ridiculiser constamment en public alors que l’on a déjà prouve maintes fois toutes vos inepties délirantes de gogos et que le terrain et les bilans prouvent le contraire .. et parlez d’énergie car c’est le sujet principal et vous verrez enfin que c’est bien les ENR qui nous sortent de notre merde …

          Répondre
        • Faut-il le répéter pour le « petit ingénieur » qui prétend que le gouvernement oblige le nucléaire à réduire sa production lorsque l’éolien et le solaire produisent.

          Exemple flagrant déjà cité : du lundi 20 au 22 décembre 2021, le nucléaire a été obligé de réduire sa production pour faire de la place au gaz naturel et aux importations, car il n’y avait pas assez d’éolien.

          Mais le 8 janvier 2021, malgré une très forte production éolienne, le nucléaire était à son maximum possible. On a simplement réduit le recours au gaz naturel et économisé l’eau dans les centrales de lac.

          On voit bien qu’éolien et solaire sont déjà essentiels et le seront encore plus dans les prochaines années.

          Répondre
        • Vous ne comprenez toujours rien Gueret ….le nucléaire foruni si peu par rapport au besoin que l’on ne s’est encore jamais trouvé dans la situation où le nucl »éaire devrait s’éffecer devant les productions renouvealbles.
          On constate de ce fait que les renouvelables permettent d’économiser sur le gaz et les importations quand il y a un peu de vent dans les Hauts de France et le Grand Est, nos seuls sites sérieux de productions éoliennes.
          Le nucléaire n’a pas besoin de qui que ce soit, éolien et solaire, pour se massacré lui -même car il fait très bien ça tout seul, notament avec ses malfaçons intrinsèques liées aux contriantes intenables qu’on a voulu lui imposer avec les puissance supérieures au GW d’une part, et en plus en lui faisant faire le yoyo avec des prétentions toutes aussi intenables en dispatching.

          Répondre
          • Le nucléaire n’a généralement pas à réduire son facteur de charge pour faire de la place aux ENR, mais cela arrive parfois, notamment au mois de mai.
            Par exemple, prenez, le samedi 8 mai 2021:
            production solaire et éolienne forte.
            nucléaire en milieu de journée: 30 GW en fin de journée 34 GW.
            Le dimanche 9 mais: nucléaire en milieu de journée 25 GW, le soir 35 GW.
            (une des plus « mauvaises journées » de l’année dans ce domaine).
            Ce genre de problème devrait être réduit à l’avenir par la moindre proportion de nucléaire et la flexibilisation des usages.
            En l’occurrence: les voitures électriques pourraient être chargées en milieu de journée ces 8 et 9 mai 2021, + la fabrication d’hydrogène lors des week-end en général, et des périodes de surplus.
            On remarque en plus, qu’au lieu de stocker de l’énergie nucléaire via les STEP, celles-ci n’ont été que très modestement sollicitées, et que durant les jours suivants, on brûlait 3 GW de gaz pour rien… Ahurissant, je vous dis…

          • @Marc,très rare
            Oui, c’est vrai, mais bien que les variations de puissance soient quotidiennes ce la ne se produit même pas à deux fois par mois. Et malgré cette rareté cela suffit à mettre rapidement les réacteurs hors service pour cette usage les réacteurs qui ont été le plus sollicité et jusqu’à 6 d’entre eux en même temps fin septembre et début octobre limitant la puissance nucléaire alors à 40 GW..
            Les limitations nucléaires existent donc bien mais ellles le paient cher en s’invalidant elles-même pour cette fonction dès qu’elles en usent au-delà d’une certaine limite dont je ne sais pas ce qu’elle est exactement. EDF le sait évidement mais ne communique pas sur ce sujet sensible dont la diffusion modererait certainement la valeur de l’argument de pilotable.
            Avec beaucoup de patience et d’assiduité à comparer les variations de productions par réacteurs (nuclear monitor) et non globalement avec eco2mix on pourrait le déterminer avec une assez bonne précision (perte de capacité dispatch = somme des temps de réduction par la capacité réduite jusqu’à la mise sur la touche du réacteur). Mais pas d’un grand interet, ce qui en a c’est de comprendre qu’en dehors des temps de réaction déjà assez lents, la capacité de dsipatching d’un réacteur est limitée par l’usage qui en est fait. Il n’est donc pas plus vrai de dire qu’un réacteur nucléaire est pilotable que de dire qu’il ne l’est.pas. Mais ce qui est vraiment pilotable, c’est le gaz et en fonction de la hauteur des niveau de barrages l’hydraulique ce qui le place dans la même catégorie que le nucléaire pour cette fonction……. puisque dans un certaine mesure !

          • Le mois de mai étant le plus favorable pour les ENR, et le mois de septembre le moins favorable, la maintenance des centrales nucléaires pourrait être davantage effectuée durant le mois de mai.
            Je vous dis qu’il n’y a aucun pilote dans l’avion… « On » balance les ENR n’importe où, n’importe comment, et sans penser à une complémentarité avec le nucléaire.

          • Marc c’est bien toutes les ENR qui nous sortent de la…. en plus vous avez vous même parler de l’hydraulique ..

          • Quand on est imprégné de la culture nucléaire on n’a pas confiance dans les ENR on évite de compter sur eux de peur de constater que l’on se trompe.

    • Cochelin cessez de vous acharner sur l’Allemagne qui agit et s’en sort et continue de dépanner la France comme elle le fait depuis des années et parlez nous de l’énergie en France car c’est bien de notre santé qu’il s’agit …

      Répondre
      • Cochelin a parfaitement raison.

        L’Allemagne part d’une situation si mauvaise en production de CO2 que son objectif, des centrales à gaz soulagées par les éoliennes et le solaire lorsque les conditions s’y prêtent, est un progrès important.
        Mais pour nous qui produisons déjà une électricité décarbonée à 90%, en faire autant serait une énorme ânerie.

        Et vous savez très bien tout ça.

        https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UqA7R84bXWwEn87?e=t16Zbz

        Répondre
        • Hervé Guéret et encore une nouvelle fois : mais vous en avez pas marre de vous ridiculiser constamment en public alors que l’on a déjà prouve maintes fois toutes vos inepties délirantes de gogos et que le terrain et les bilans prouvent le contraire .. ou sont les centrales au gaz dont vous délirez constamment? .. elles n’existent que dans l’imagination des trolls stériles car au contraire ce sont bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire de plus en plus intermittent .. Et vous savez très bien tout ça… 🤣en plus vous ne savez même pas ce que sont les ENR pour sortir les arguments pour gogos 🤣 🤣 approfondissez sérieusement le sujet : à propos des canulars récurrents sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF / orano qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes et du Co² grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/264802003_10228015393995059_5942888710734262176_n.jpg?_nc_cat=108&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=tZXKFQ8juHIAX_POCGQ&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=00_AT-TkklT31pbspm23ILsJ4cftH86x280kJyCwozltx9ZNg&oe=61F4CB0F

          Répondre
  • Faut-il répéter aussi que le nucléaire est incapable de faire du suivi de charge.

    Ce lundi 24 janvier 2022, entre 6h et 8h du matin, la consommation a augmenté de 12.448 GW (puissance) et le nucléaire de seulement 294 MW. Le facteur de charge du nucléaire n’était que de 80,6 % – pas terrible.

    Pourtant, le nucléaire n’était pas gêné par l’éolien assez modeste. C’est l’hydraulique qui a fait le travail, comme d’habitude, avec un gros paquet de gaz naturel. Pas mal de charbon aussi et surtout d’importation.

    Un exemple était déjà cité pour le 6 janvier 2022 :
    « Alors que la consommation (puissance) augmentait de 12.704 MW entre 6h et 8h du matin, le nucléaire n’augmentait que de 259 MW. Pas terrible le « suivi de charge » du nucléaire.
    Heureusement qu’il y avait l’hydraulique, le gaz et les importations. »

    Répondre
  • Durant la nuit, le nucléaire fournissait 79% du mix.
    C’est donc de l’énergie, nucléaire à 79%, associée à des STEP qui a assuré une partie du suivi de charge durant la journée.
    La STEP seule n’est rien sans de l’énergie qui assure le pompage.
    Le nucléaire n’y est par pour rien: il y est pour 79% de l’énergie ayant servi au pompage.

    Répondre
      • Les STEP ont d’ailleurs été construites pour être associées aux centrales nucléaires de première génération.
        Aujourd’hui, elles peuvent servir également aux ENR, et en particulier au solaire.

        Répondre
        • Les steps ne sont rien d’autre que des dispositifs de stockage d’énergie et que ce soit la ENR ou le nucléaire, tous ont besoin de fournir lorsque qu’ils sont insuffisants les renouvelables variables ont deux solutions, les renouvelables permanents à disposition et pilotables (bioénergie, hydraulique au fil de l’eau, géothermie, marée, courants marins…) et les steps, le nucléaire a le stockage thermique de l’eau sanitaire et les steps.

          Répondre
      • Qu’importe, la puissance nucléaire de nuit ne saurait être mieux utilisée qu’en remontant l’eau des barrages.
        La meilleurs chose qui peut être faite c’est de fournir le maximum possible de l’énergergie de jour en vidant les barrages pour les recharger toute la nuit….. et l’on n’a plus besoin de jouer au yoyo avec le nucléaire….. mais pour cela il faudrait une capacité parfaitement équilibrée entre step et nucléaire, et on en est loin, pour prolonger le plus possible le nuléaire amorti il faudrait ne le faire fonctionner qu’en mode de base et ouvrir suffisamment de steps pour occuper le nucléaire à plein temps la nuit.et là les durées de vie de 60 ans deviennent crédibles mais il est trop tard aujourd’hui ils ont déjà beaucoup souffert et un claquelent de doigt ne suiffit pas pour ouvrir des step nouveau en transformant les barrages qui ne le sont pas. mais durant ces 20 dernieres années cela aurait certainement été le meilleur plan…… C’est quand même plus facile de réécrire l’histoire comme elle nous apparait judicieuse rétrospectivement 😉

        Répondre
    • Dans le pompage de nuit c’est parfaitement vrai, cela à même un coté salvateur pour le nucléaire qui de se fait n’a pas à réduire sa puissance ce qui handicaperait son avenir.

      Répondre
  • Pourtant, le nucléaire préfère souvent réduire sa capacité de nuit et peu utiliser les STEP pour faire tourner les centrales à gaz dans la journée… ce qui n’est pas le cas en Espagne, qui au contraire, lors des périodes de surplus éolien, préfère stocker dans les STEP plutôt que de réduire la puissance nucléaire…
    La capacité française est tout de même de 184 GWh.
    Ce mois-ci, étant donné que le nucléaire va un peu moins mal que les mois précédents, les STEP reconstituent leur stock petit à petit, lorsqu’elles le peuvent, pour pallier à des journées sans vent comme aujourd’hui (même en offshore).
    https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=FR&interval=month&stacking=stacked_absolute_area&legendItems=1000000010000000&year=2021&month=12
    Je mets le lien du mois dernier car celui du mois actuel ne fonctionne pas.

    Répondre
      • @Marc
        Ce que vous dites pour l’offshore d’aujourd’hui n’est pas vrai pour toute la journée. Ce matin par exemple entre 8 et 10 heures le vent au sol etait de plius de 18Km/h de la Vendée à la frontiere espagnole et plusieurs intermitences (là le mot est juste) agiteraient le cap Finistere durant plus de 3 heures entre 12 et 16 heures, ainsi que chez moi dans le Golf du Lion en soirée (pour l’instent calme plat comme ailleurs sauf Vendée et pointe Bretagne….de quoi faire quelque KWh si on y plante des moulins.

        Répondre
        • Pas grand-chose quand même au niveau éolien aujourd’hui.
          Il y a tout de même un peu de solaire. Il faut toujours voir la somme des deux et la production dans les pays voisins.
          Mais le biogaz doit être là pour pallier à ces périodes de faiblesse des énergies variables.
          La Scandinavie approvisionne en partie le reste de l’Europe. A 300-400 € le MWh, c’est intéressant pour eux !
          A des pointes à 4000 € le MWh hier au RU cf electric-insights, c’est encore plus intéressant !

          Répondre
          • Je constate aujourd’hui encore sur eco2mix qu’il n’y a que ponctuellement que nos voisin ont une électricité plus chere que la notre et pour des périodes trèves breves… en moyenne nous sommes bien les plus chers

  • Observez ce que fournissent les ENR variables installées chez nous et nos voisins. Côté fiabilité (lorsque la demande est forte), vous repasserez. Pour le nucléaire, c’est autour de 70 % du parc nominal qui produit en France, 100 % en Allemagne, en Belgique et en Espagne. Côté fiabilité, c’est autre chose. https://app.electricitymap.org/zone/DE Il n’ y a pas à discuter stérilement comme vous le faites en permanence !

    Répondre
    • Cochelin qui refuse de voir les chiffres année après année pour bien conster l’évolution alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit…

      Répondre
    • Ben non, je vois au contraire que l’on importe d’Allemagne 1865 MW en ce moment même…. et on a même eu des moments ce matin où l’on important 6 GW! Vous avez la berlu Cochelin ?

      Répondre
  • Oui. Nous importions un peu moins de 6 GW net ce matin vers 2 heures. Cela n’a pas duré longtemps. Mais nous n’avons pas le parc thermique à flamme de l’Allemagne. Mais actuellement. A 18 h, nous n’importions plus. L’Allemagne en est à importer plus de 5 GW net en échange commercial une grosse partie de la journée, comme hier.

    Répondre
  • Arretez de racouter des salades Cochelin sur les dernieres 24 h on a importé durant 23 heures 30 minutes depuis l’Allemagne à des hauteurs jusqu’à 6 GW durant plus sieurs heures et exporté vers la même; Allemagne durant 1/2 heure à hauteur de 7 MW….. Et hier, c’était pire, on à importé jusqu’à 8 GW depiuis l’Allemagne et pas une seule seconde nous n’avons exporté vers l’Allemagne le moindre microwatt d’électricité ! Cessez de dire n’importe quoi, que tout le monde peut vérifier….. vous comptez que les lecteurs du forum vous croient sur parole sans avaoir l’idée de vérifier ? Vous en êtes là ?

    Répondre
  • Vus avez la berlue. L’Allemagne importe presque toute la journée, de Suisse, de Norvège et de Suède plus de 5 GW. https://www.bfmtv.com/economie/transition-energetique-la-france-dans-le-top-10-des-pays-les-plus-avances_AN-202005140277.html Production autour de 62 GW consommation autour de 67.
    En France, les importations se sont réduites dans la journée jusqu’à 0 vers 17 h. Elles ont repris depuis, mais doucement. L’éolien étant presque absent sur l’Europe du nord.

    Répondre
    • Je ne vous parle pas de se qui se passe entre l’Allemagne et le Danemark ou la Chine mais entre l’Alleamgne et nous…. regardez les échanges entre France et Allemagne sur eco2mix aujourd’hui comme hier….. vous avez bien la berlu !

      Répondre
      • J’ai bien regardé. Nous étions en France, entre 16 h 30 et 17 h en exports nets, jusqu’à 1140 MW. https://www.rte-france.com/eco2mix/les-echanges-commerciaux-aux-frontieres
        L’Allemagne était en imports nets de plus de 5000 MW à la même heure. Depuis l’éolien est reparti en Allemagne et en France, c’est presque toujours aussi bas (3,5 % hier, 6 % ce matin). Avez-vous vu le nucléaire descendre à ce niveau ? Il tourne presque toujours autour de 80 % du nominal du parc. Mais, je le répète puisque vous ne voulez pas l’entendre, nous n’avons pas l’importance du parc thermique allemand pour éviter les importations (qui, elle, a bien importé hier et avant hier). Ne comprenez-vous pas ?

        Répondre
        • RE Cochelin qui refuse de voir les chiffres année après année pour bien conster l’évolution alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… Il n’ y a pas à discuter stérilement comme vous le faites en permanence ! vous ne pensez même pas que pour produire il faudrait déjà les installer les ENR .. et les chiffres de notre merde à nous en France vous allez enfin les poster ?

          Répondre
        • Hier nous n’avons été exportateur de de 15 h15 à 17 h30 vers différents voisins et vers l’Allemagne que de 621 MW durant 1/2 heure et 711 MW durant la 1/2 heure suivante. en revanche durant les 23 autres heures de la Journée nous avons importé d’Allemagne jusqu’à 5 GW avec une moyenne de 3 GW !

          Il ne faut pas prendre les vessies pour des lanternes Cochelin

          Répondre
  • Cochelin toujours à ânonner les vieux chiffres tronques et obsolètes pour gogos sur le Co² qui ne prends pas en compte le global : la pollution , les déchets ultimes , les ravages du nucléaire sur la faune , la flore et l’être humain …et surtout que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … et c’est bien ça qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES .. et les chiffres de notre merde à nous en France sur l’énergie vous allez enfin les poster ?

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective