Électricité: des efforts nécessaires pour la sécurité face aux nouveaux risques

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a alerté mardi sur les efforts nécessaires pour assurer l’approvisionnement en électricité face aux nouveaux risques cyber et aux événements climatiques extrêmes, ou encore face à la part croissante des énergies renouvelables.

“L’électricité est essentielle pour le fonctionnement des sociétés modernes – comme la crise du Covid-19 l’a souligné – et pour diminuer les émissions mondiales” de gaz à effet de serre, a souligné le directeur exécutif de l’AIE Fatih Birol.

L’agence, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique, a consacré un premier rapport au sujet de la sécurité électrique compte tenu de l’importance du secteur, qui doit encore se développer, avec par exemple le véhicule électrique.

Le premier sujet concerne l’essor des énergies renouvelables, avec notamment la chute continue des coûts du solaire, dont l’intégration va rapidement demander des systèmes plus flexibles. La production des énergies renouvelables est en effet variable, en fonction de l’ensoleillement et du vent.

“De nouvelles ressources de flexibilité additionnelles doivent être développées en parallèle de l’expansion du solaire et de l’éolien, en particulier dans les économies émergentes ou en développement confrontées à une forte croissance de leur demande d’électricité”, estiment les auteurs du rapport.

Ils évoquent le besoin d’investissements dans les réseaux électriques mais aussi le développement de solutions de stockage ou le besoin de centrales à gaz dans certaines régions pour assurer également un approvisionnement stable.

L’autre grand thème abordé est celui de la cybersécurité, puisque la numérisation des systèmes électriques accroît également leur vulnérabilité face à des attaques aux multiples conséquences.

“La prévention totale des cyberattaques n’est pas possible, mais les systèmes électriques peuvent devenir plus cyber-résilients”, juge l’AIE.

Elle préconise une série de mesures pour les producteurs d’électricité, les fournisseurs (par exemple participer à la certification des équipements) et les autorités (par exemple en développant la recherche en partenariat avec l’industrie sur le sujet).

Enfin, l’AIE aborde la question de la résistance du système aux événements météorologiques extrêmes (canicules, feux, cyclones, inondations…) qui se multiplient avec le réchauffement climatique.

Elle suggère aux autorités nationales d’élaborer des scénarios de long terme centrés sur les effets de ces changements sur les systèmes électriques et d’adopter des mesures incitatives pour que les entreprises investissent dans des systèmes plus résilients.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    La façon de mettre la part croissante des énergies renouvelables dans la liste des risques auxquels doit faire face l’approvisionnement en électricité du pays, au même rang que les attaques cybernétiques, et les catastrophes climatiques, en dit long sur la perception des ENR de la part de l’AIE.

    Répondre
  • Avatar

    Et aussi dans le rapport : “Atteindre le zéro net mondial d’ici 2050, comme dans le NZE2050, exigerait un ensemble d’actions supplémentaires spectaculaires au cours des dix prochaines années. Pour réduire les émissions de 40 % d’ici 2030, il faut par exemple que les sources à faibles émissions fournissent près de 75 % de la production mondiale d’électricité en 2030 (contre moins de 40 % en 2019) et que plus de 50 % des voitures particulières vendues dans le monde en 2030 soient électriques (contre 2,5 % en 2019). L’électrification, les gains d’efficacité massifs et les changements de comportement jouent tous un rôle, tout comme l’accélération de l’innovation dans un large éventail de technologies, des électrolyseurs d’hydrogène aux petits réacteurs nucléaires modulaires. Aucune partie de l’économie de l’énergie ne peut prendre du retard, car il est peu probable qu’une autre partie puisse se déplacer à un rythme encore plus rapide pour compenser la différence” .https://www.iea.org/reports/world-energy-outlook-2020

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective